Louis Couperin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Couperin.

Louis Couperin

Naissance vers 1626
Chaumes-en-Brie,
Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Décès 29 août 1661
Paris, Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Activité principale Compositeur,
Style Musique baroque
Activités annexes Claveciniste, organiste, gambiste
Famille François Couperin, Marc-Roger Normand, Armand-Louis Couperin

Louis Couperin est un compositeur français né à Chaumes-en-Brie vers 1626 et mort à Paris le 29 août 1661.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est, avec son neveu François, le plus illustre membre de la famille Couperin.

Avec ses deux jeunes frères, François et Charles, il offre une aubade à Jacques Champion de Chambonnières, musicien du roi, le jour de la Saint-Jacques. Celui-ci, agréablement surpris, s'enquiert de l'identité de ces jeunes gens et les invite à sa table. Impressionné par le talent de l'aîné, il le fait venir à Paris vers 1650 : Louis Couperin y devient rapidement organiste titulaire de l'église Saint-Gervais, et se fait remarquer comme gambiste et claveciniste. Les influences réciproques avec Johann Jakob Froberger de passage à Paris à la même époque sont manifestes, leur rencontre étant probable mais non prouvée par des écrits (ils composent tous deux un tombeau de Mr Blancrocher, célèbre luthiste décédé lors d'une chute d'un escalier, ce qui établit à tout le moins leur appartenance au même cercle d'amis du défunt).

C'est son œuvre pour le clavecin qui le fait passer à la postérité. Ces pièces (environ 130) ne furent pas éditées de son vivant, mais rassemblées dans plusieurs recueils manuscrits, sans être groupées sous la forme de suite de danses dont elles relèvent pour la plupart. Ses préludes non mesurés à la manière des luthistes et ses chaconnes sont les pièces les plus personnelles et les plus remarquables.

Seules quelques pièces d'orgue isolées nous étaient parvenues jusqu'au milieu du XXe siècle. Depuis lors, un manuscrit complet a été découvert en Angleterre, par Guy Oldham, qui a permis de lui reconnaître une place éminente parmi les maîtres de l'orgue en France au XVIIe siècle.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 2 Fantaises pour 2 violes
  • 2 Fantaisies sur le jeu des hautbois
  • 3 Symphonies pour cordes en trio
  • 130 Pièces pour clavecin (préludes, allemandes, courantes, sarabandes, gigues, chaconnes, passacailles, gaillardes, pavanes, voltes, branles, menuets, doubles)
  • 70 Pièces pour orgue.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Partitions gratuites[modifier | modifier le code]