Olivier Greif

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Olivier Greif est un compositeur français né à Paris le 3 janvier 1950 et mort dans la même ville le 13 mai 2000 (à 50 ans).

Biographie[modifier | modifier le code]

Olivier Greif se forme au CNSMD de Paris puis auprès de Luciano Berio dont il devient l’assistant. Marqué par la philosophie indienne — il fut proche de Sri Chinmoy de la fin des années 1970 à 1998, devenant pendant toute cette période Haridas Greif (Haridas : « serviteur de Dieu », en sanskrit) et représentant en France ce gourou indien — puis par ses propres racines juives polonaises[1], il compose des œuvres fortes qui utilisent notamment beaucoup la voix. Il est enterré au cimetière du Montparnasse (17e division).

Œuvre[modifier | modifier le code]

Son catalogue comporte 361 numéros d'opus entre 1961 (à l'âge de 11 ans) et sa mort[2]. Il a composé essentiellement pour le piano, entre autres 23 sonates. Outre quelques pièces de musique de chambre dont quatre quatuors à cordes et trois sonates pour violon et piano et quelques partitions et pièces vocales. Son œuvre symphonique est plus rare (un concerto pour violon, un pour violoncelle, un quadruple concerto, une symphonie et un oratorio). Son style, très virtuose, reste essentiellement tonal. Son inspiration est multiple, allant des chants traditionnels au jazz.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • We are the words - Olivier Greif, compositeur - Entretiens avec ses amis[3], Anne Bramard-Blagny et Marie-Claude Pascal, éditions Delatour France, Sampzon, 2013 (EAN 13 9782752101648)
  • Olivier Greif - Le Rêve du monde - Essais, témoignages et documents[4], sous la direction de Brigitte François-Sappey et Jean-Michel Nectoux, éditions Aedam Musicae, 2013 (Prix des Muses, Singer Polignac, 2014) (ISBN 9782919046157)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]