Éoliphone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’éoliphone ou héliophone, plus couramment appelé machine a vent, est un outil utilisé dans la musique et les opéras dès le XVIIe siècle pour reproduire le son du vent.

L'éoliphone se présente sous la forme d'un large cercle de métal ou de bois sur lequel est tendu un drap que l'on frotte plus ou moins vivement d'un geste circulaire.

On en trouve un emploi fréquent dans les tragédies lyriques de Lully, mais aussi plus récemment dans la musique de Maurice Ravel (L'Enfant et les Sortilèges, Daphnis et Chloé).

L'éoliphone peut facilement être remplacé en frottant une brosse de chiendent sur une grosse caisse.

Œuvres de musique classique employant l'éoliphone[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]