Nieuport (Belgique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nieuport et Nieuwpoort.
Nieuport
(nl) Nieuwpoort
Vue sur la plage de Nieuport
Vue sur la plage de Nieuport
Blason de Nieuport
Héraldique
Drapeau de Nieuport
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région flamande Région flamande
Communauté Drapeau de la Flandre Communauté flamande
Province Drapeau de la province de Flandre-Occidentale Province de Flandre-Occidentale
Arrondissement Furnes
Bourgmestre Roland Crabbe (CD&V) (1995-2018)
Majorité CD&V (2013-18)
Sièges
CD&V
sp.a
N-VA
21 (2013-18)
15
3
3
Section Code postal
Nieuport
Ramskapelle
Sint-Joris
8620
8620
8620
Code INS 38016
Zone téléphonique 058
Démographie
Gentilé Nieuportais, Nieuportaises
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
11 384 ()
49,55 %
50,45 %
367 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
()
15,38 %
60,16 %
24,46 %
Étrangers 2,21 % ()
Taux de chômage 8,13 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 13 283 €/hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 51° 07′ N 2° 45′ E / 51.117, 2.75 ()51° 07′ Nord 2° 45′ Est / 51.117, 2.75 ()  
Superficie
– Surface agricole
– Bois
– Terrains bâtis
– Divers
31,00 km2 (2005)
64,72 %
0,06 %
27,94 %
7,28 %
Localisation
Image illustrative de l'article Nieuport (Belgique)

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Nieuport

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Nieuport
Liens
Site officiel www.nieuwpoort.be

Nieuport (en néerlandais Nieuwpoort) est une ville côtière de Belgique, située en Région flamande dans la province de Flandre-Occidentale. Son port est situé sur l'estuaire de l'Yser, au bord de la Mer du Nord. Pouvant accueillir plus de 2 000 bateaux, ce port de plaisance (et de pêche) est l'un des plus vastes de l'Europe du Nord.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XIe siècle, pendant la troisième transgression dunkerquienne, la mer envahit pour la dernière fois la Flandre-Occidentale. La population se réfugia sur les terres qui émergeaient, notamment Zandhoofd (orthographié Sandashovad ou encore Sandeshove). L'ensablement progressif du bras nord de l'Yser et du port de Lombardsijde poussèrent le comte de Flandre Philippe d'Alsace à créer un nouveau port à l'emplacement de Zandhoofd. En 1163, il conféra une charte à Novus Portus (nouveau port), un nom qui finit par l'emporter sur celui de Zandhoofd. Au Moyen Âge, la pêche au hareng constituait la principale ressource économique de la ville.

Nieuport fut pourvue de remparts par Philippe le Hardi en 1385.

De par sa situation stratégique à l'embouchure de l'Yser, Nieuport connut de nombreux sièges. Parmi les plus connus figure celui de 1489[1]. Du 19 au 28 juin, les habitants, sous la direction de Jan Turpin, repoussèrent les assauts des Français et des Brugeois. Selon la tradition, les femmes de Nieuport s'illustrèrent par le courage dont elles firent preuve à cette occasion en participant à la défense de la ville.

Le Prince Maurice d'Orange lors de la bataille de Nieuport.

La bataille de Nieuport est un épisode de la guerre de Quatre-Vingts Ans qui se déroula le 2 juillet 1600 près de cette ville, entre l'armée hollandaise commandée par Maurice de Nassau et l'armée espagnole commandée par Albert de Habsbourg. L'armée républicaine, appuyée par un corps expéditionnaire anglais, défait contre tous les pronostics l'armée espagnole en bataille rangée mais, faute de ravitaillements et de l'appui de la population, doit abandonner sa marche sur Dunkerque.

La ville sera assiégée une dernière fois pendant les guerres de la Première coalition. En juillet 1794, le général Moreau, secondé par Dominique Joseph Vandamme, s'empare de Nieuport où de nombreux émigrés français ont trouvé refuge : ils sont passés par les armes.

Les remparts, qui avaient été démantelés par Joseph II en 1785, furent reconstruits en 1822, puis à nouveau démantelés en 1866, définitivement cette fois.

Pendant la bataille de l'Yser, la ville fut entièrement détruite par les bombardements ; le peintre officiel des armées françaises, François Flameng, réalisa de nombreux croquis et dessins des combats qui eurent lieu ici pendant ce conflit, et qui parurent dans la revue L'Illustration. Certains bâtiments historiques furent reconstruits dans le style original après le conflit, comme la halle aux Grains et l'église Notre-Dame.

Après la Seconde Guerre mondiale, la commune s'étendit aux dépens de ses voisines. En 1949, elle absorba certaines parties de Lombardsijde, Westende et Ramskapelle. Nieuport-bain, qui se trouvait sur le territoire d'Oostduinkerke, fut également annexé. le territoire de la commune avait ainsi quadruplé: de 2,05 km² à 8,11 km². En 1971, les communes de Ramskapelle et de Sint-Joris furent entièrement annexées, ainsi qu'un partie de Westende. La superficie de la commune quadrupla à nouveau, passant à 29,67 km²

Monuments et lieux touristiques[modifier | modifier le code]

Nieuport-Ville (Nieuwpoort-Stad)[modifier | modifier le code]

Rivage de Nieuport par Theo von Brockhusen
  • La Sint-Laurenstoren (tour Saint-Laurent), connue localement sous le nom de « Duvetorre », est tout ce qui reste d'une église du XIVe siècle. Transformée en château-fort, elle servit de tour d'observation puis de magasin à poudre. Les bombardements de la Première Guerre mondiale la réduisirent au tiers de sa hauteur originelle.
  • Le bâtiment qui abrite la justice de paix dans la Langestraat était l'hôtel de ville avant 1914. Il a été restauré en 1924. Au-dessus du portail d'entrée se trouvait jusqu'en 1988 une Vierge à l'enfant réalisée par le sculpteur Pierre-Jean Braecke. Elle a été remplacée par une copie.
  • Le Monument au roi Albert Ier : conçu en 1938 par l'architecte Julien De Ridder et le sculpteur Karel Aubroeck en forme de rotonde (30 m de diamètre), au centre de laquelle se trouve la statue équestre du roi Albert I. On peut accéder au toit par un escalier ou un ascenseur. De la terrasse, on jouit d'une belle vue sur la plaine de l'Yser.
  • « De Ganzenpoot » (« la patte d'oie » en néerlandais) : impressionnant complexe d'écluses qui relie le chenal de l'Yser à six voies de navigation.
  • Le Mémorial de l'Yser («IJzergedenkteken») : inauguré en 1930, ce monument, érigé près d'une des écluses du Ganzepoot (Iepersluis), est une œuvre du sculpteur Pierre-Jean Braecke. Il représente une femme debout sur une haute colonne. Elle se détourne de l'envahisseur allemand venant de l'est et tient dans ses mains la couronne de Belgique. Le monument est cantonné de quatre figures de soldats - un aveugle, un blessé, un malade et un valide - qui symbolisent la résistance à l'ennemi.

Nieuport-Plage (Nieuwpoort-Bad)[modifier | modifier le code]

Le phare
  • Le phare de Nieuport: situé à l'embouchure de l'Yser, le phare actuel, haut de 24 m, date de 1949. Rayé de rouge et de blanc, il est aisément reconnaissable de loin. Il n'y a plus de gardien depuis 1963. Son fonctionnement est maintenant assuré par une commande à distance électronique.
  • Architecture balnéaire : Nieuwpoort-Bad conserve quelques exemples d'architecture balnéaire, tels que le « White Residence » (1924) en style Art déco ou la « villa Crombez » (1923) en style normand qui se dressent sur la digue.
  • Réserve naturelle « De IJzermonding » : inaugurée en 2003, elle compte 135 ha. Elle constitue un biotope rare de dunes, de schorres et de slikkes. Dans la partie nord de la réserve se trouve un phare qui constitue un monument emblématique de Nieuport. La réserve est accessible par un parking situé Halvemaanstraat ou en empruntant le pittoresque bac qui relie Nieuwpoort-Bad à la rive droite de l'Yser.
  • Le port de plaisance ou «Eurojachthaven» est situé en aval du port de pêche.
  • La double estacade à l'embouchure de l'Yser
  • La statue Déesse du vent de Antoon Luyckx, au pied de l'estacade
  • Searching for Utopia[2] de Jan Fabre figure un homme chevauchant une tortue géante face au large.

Événements[modifier | modifier le code]

Le géant Jan Turpin
  • Les Sint-Bernardusfeesten (fêtes de Saint-Bernard), organisées en l'honneur du saint patron de Nieuwpoort-Bad, durent trois jours au mois d'août. Elles rassemblent de nombreux chiens de Saint-Bernard venus de tous les coins du pays et même d'au-delà des frontières. La statue en bronze d'un chien de Saint-Bernard qui décore la Hendrikaplein à côté de l'office de tourisme commémore l'événement.
  • Un cortège de géants a lieu tous les deux ans le deuxième dimanche de juillet. Le clou du cortège est le géant Jan Turpin, nommé d'après le bourgmestre de Nieuport ayant soutenu le siège de 1489. Il date de 1963 et, avec ses 10,60 m, il est le plus grand géant porté d'Europe. Il faut 24 porteurs pour le déplacer.

Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

  • Jan Turpin, bourgmestre qui appela les femmes à se joindre aux hommes pour défendre la ville en 1489
  • Alphonse Antonio de Sarasa (Nieuport 1618 - Bruxelles, 1667), mathématicien, jésuite
  • Jacques-Louis Kesteloot, (Nieuport 1778 - Gand 1852), médecin et homme de lettres
  • Pierre-Jean Braecke (Nieuport 1853 - 1938) sculpteur, membre de l'Académie royale des Beaux-Arts
  • Henri Geeraert, (Nieuport 1863 - 1925) éclusier ayant réussi l'inondation de l'arrière pays en 1914
  • Frans Smeers (1873-1960), artiste ayant régulièrement peint des scènes locales
  • Roel D’Haese (Grammont 1921 - Bruges 1996), sculpteur résidant à Nieuport à partir de 1965
  • Roland Beyen (Nieuport 1935- ), philologue, membre de l’Académie royale de Belgique
  • Jean-Marie Dedecker, (Nieuport 1952- ), entraîneur de judo et homme politique
  • Dixie Dansercoer, (Nieuport 1962- ), sportif de montagne et polaire

Géographie[modifier | modifier le code]

# Nom superficie Population
1999
I Nieuport 10,18 9.437
II Sint-Joris 5,54 259
III Ramskapelle 15,28 555
Nieuport, communes fusionnées et voisines. Les zones en jaune représentent les agglomérations
Communes limitrophes de Nieuport
Lombardsijde (Westende)
Oostduinkerke (Coxyde) Nieuport Sint-Joris (Nieuport)
Wulpen (Coxyde) Ramskapelle (Furnes)

Transports[modifier | modifier le code]

Nieuport est desservi par le tramway de la côte belge appelé en néerlandais "De Kusttram" (Le tram du littoral) qui parcourt depuis La Panne 70 km jusqu'à Knokke-Heist, à la limite de la frontière des Pays-Bas.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Philippe Contamine (directeur), Des origines à 1715, Presses universitaires de France, Paris, 1992, in André Corvisier (directeur), Histoire militaire de la France, ISBN 2-13-043872-5, p. 217-218
  2. À la recherche de l'Utopie

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]