Hang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hang (homonymie).
Hang
Image illustrative de l'article Hang
libre hang intégral (2010)

Classification Idiophone
Famille Instrument de percussion

Le hang est un instrument de musique acoustique de la famille des idiophones inventé par Felix Rohner et Sabina Schärer à Berne en Suisse en 2000[1]. Le hang est un volume lenticulaire creux composé de deux coupelles métalliques embouties. La partie haute de l'instrument s'appelle le « Ding », elle est constituée d'une note fondamentale et de 7 ou 8 notes l'entourant. La partie basse, « Gu » est une surface lisse dotée d'un trou en son centre[2].

Origine[modifier | modifier le code]

Le hang est un instrument moderne issu d'un long travail d'étude de la société PANArt Hangbau AG basée en Suisse ainsi que d'une grande expérience dans la construction de « steel pans ». Le nom « hang » signifie main en dialecte bernois. Cette création est inspirée de nombreux instruments de percussion venant des différents pays et cultures musicales comme le gong, le gamelan, le ghatam, le tambour, la cloche ou la scie musicale[2]. Les créateurs de l'instrument continuent de perfectionner la forme et la nature du matériau utilisé, donnant lieu à l'apparition de nombreuses variations du hang à travers les années[3].

Caractéristiques acoustiques[modifier | modifier le code]

Musiciens in Bath, Somerset (Grande-Bretagne)

La partie supérieure du hang, le « Ding », permet d'obtenir un son très différent suivant la manière dont elle est utilisée ; il est ainsi possible d'obtenir des sonorités proches de celles d'une harpe ou d'une cloche. On retrouve sur le Ding 7 à 8 notes disposées en cercle de la plus grave à la plus aigüe, et d'une plus grave en son centre. Chacune de ces notes fondamentales a trois harmoniques accessibles de différentes façons ; on pourra par exemple étouffer la fondamentale avec un doigt et faire résonner les harmoniques en frappant sur les côtés de la note[4].

La partie inférieure de l'instrument, le « Gu », est essentiellement constitué d'une surface lisse avec un creux arrondi en son centre. Cette cavité vide permet l'apparition d'une résonance de Helmholtz, comme dans l'udu, qui permet à l'instrument de résonner et de faire sonner ses différentes harmoniques.

Techniques de jeu[modifier | modifier le code]

Le joueur de hang pose généralement l'instrument sur ses genoux pour jouer. Il fait ensuite résonner le hang en tapant dessus avec la main et les doigts. L'instrument peut se jouer à deux mains et permet alors d'atteindre plusieurs notes.

Un Hang vu du dessus (2003)

Exemples de son[modifier | modifier le code]

Low Hang (2005, huit sons dans le Tonkreis), joué horizontalement

Low hang 2005 horizontal.jpg

Hang de la 2e génération (2007, sept sons dans le Tonkreis), joué verticalement
2nd gen hang 2007 vertical.jpg

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Hang Mania »
  2. a et b « À propos du Hang » (consulté le 17 novembre 2013)
  3. PANArt Hangbau AG, « Hang »,‎ janvier 2008 (consulté le 21 novembre 2013)
  4. « Le Hang sur le site percussion.org »,‎ 8 avril 2002 (consulté le 19 novembre 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :