État de New York

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir New York (homonymie).

43° N 75° O / 43, -75 ()

(en) State of New York
(fr) État de New York
Armoiries
Armoiries
Drapeau
Drapeau
Carte des États-Unis avec le (en) State of New York en rouge.SurnomThe Empire StateEn français : « L'État de l'Empire »DeviseExcelsior (latin)« Supérieur »
Carte des États-Unis avec le (en) State of New York en rouge.

Surnom
The Empire State
En français : « L'État de l'Empire »

Devise
Excelsior (latin)
« Supérieur »
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Capitale Albany
Adhésion à l’Union 26 juillet 1788 (11e État)
Gouverneur Andrew Cuomo (D)
Sénateurs Charles Schumer (D)
Kirsten Gillibrand (D)
Nombre de représentants 39
ISO 3166-2 US-NY
Fuseau horaire -5
Démographie
Population 19 570 261 hab. (2012)
Densité 139 hab./km2
Rang 3e
Ville la plus peuplée New York
Géographie
Altitude 305 m (min. : 0 m) (max. : Mont Marcy 1 629 m)
Superficie 141 205 km2
Rang 27e
– Terre 122 409 km2
– Eau (%) 18 795 km2 (13,3 %)
Coordonnées 40°29'40" N à 45°00'42" N (455 km)
71°47'25" W à 79°45'54" W (530 km)
Divers
Langues officielles De jure : Aucune
De facto : Anglais
Liens
Site web http://www.ny.gov

L'État de New York est le troisième État le plus peuplé des États-Unis avec 19,3 millions d'habitants, moins que le Texas, et deux fois moins que la Californie. Il se trouve dans le Nord-Est du pays et a pour capitale la ville d'Albany, située à l'est de l'État. Vers le nord et l’ouest, le territoire de l'État s'élargit et partage une longue frontière avec le Canada (provinces de l'Ontario et du Québec), dont une grande partie est constituée par les lacs Érié et Ontario. À l'est, l’État est bordé par le Vermont, le Massachusetts, le Connecticut, tandis qu’au sud, il partage une frontière avec le New Jersey et la Pennsylvanie.

Si la ville de New York se trouve dans l'État de New York, une grande partie de son agglomération se trouve dans les États voisins du New Jersey et du Connecticut. En revanche, le nord de l'État de New York est assez rural.

C'est le troisième État le plus riche du pays après la Californie et le Texas[1] ; s'il était une nation indépendante, il serait la 16e puissance économique du monde, devant la Corée du Sud.

Sa superficie est du même ordre de grandeur que celle de l'Angleterre. De 1810 aux années 1960, l'État de New York était le plus peuplé des États-Unis, titre qu'il avait ravi à la Virginie et qu'il a abandonné à la Californie.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Le nom de New York a été donné en 1664 en l'honneur du frère du roi Charles II, duc d'York, futur Jacques II, lorsque la région entourant Nouvelle-Amsterdam a été prise aux Néerlandais des Provinces-Unies lors de la Deuxième Guerre anglo-néerlandaise. Auparavant, la région s’appelait Nouvelle Angoulême (ou Terre d'Angoulême) qui était le nom donné à la baie formée par l'embouchure du fleuve Hudson alors baptisé Vendôme, par le navigateur italien Giovanni da Verrazzano lorsqu'il la découvrit en 1524, alors qu'il explorait la région pour le compte du roi de France François Ier (comte d'Angoulême de 1496 à 1515), à bord de la petite caravelle La Dauphine.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Province de New York.

À la suite de l'exploration du fleuve Hudson («  North Rivier  », ou « fleuve du Nord » en français, fut le nom du fleuve adopté par les cartographes néerlandais jusqu'à la cession de la colonie) d'Henry Hudson commanditée par la Compagnie néerlandaise des Indes orientales en 1609, la région située entre la Virginie et ce qui deviendra le Massachusetts est connu sous le nom de Nouvelle-Néerlande («  Nieuw Nederland  » en néerlandais). Si plusieurs entreprises privées néerlandaises font du commerce à l'embouchure des fleuves Hudson et Delaware («  Zuide Rivier  » ou « fleuve du Sud ») pendant la décennie suivante (deux fortins de bois portant le nom de Fort Nassau sont construits, un sur l'île Castle, mis sur pied en 1611 et abandonné en 1618 en face du Fort Orange construit ultérieurement et l'autre sur le rivage sud du Delaware) ce n'est qu'avec le regroupement des intérêts privés en une seule compagnie que la colonisation débutera au tournant des années 1620. Les premiers colons européens à s'établir dans la colonie proviennent des Pays-Bas espagnols sous contrat avec la Compagnie néerlandaise des Indes occidentales. Les Néerlandais s'établirent au Fort Orange près de l'actuelle ville d'Albany en 1624. La Nouvelle-Amsterdam («  Nieuw Amsterdam  » en néerlandais) est érigée sur le site actuel de Battery Park sur l'île de Manhattan, deux ans plus tard, par Pierre Minuit alors que fut décidé de regrouper les colons de Fort Orange, du Fort Nassau (Delaware) et du Connecticut («  Versche Rivier  » à l'époque) et de déménager les colons qui avaient été établis sur l'île-aux-Noix (Noten Eyland, l'actuelle Governors Island) vers l'embouchure de l'Hudson pour consolider l'entreprise et se soustraire à l'agressivité des Agniers à l'ouest de Fort Orange. Pendant quarante ans, les Néerlandais érigèrent une colonie à caractère résolument semblable aux Provinces-Unies en Amérique du Nord. Lorsque les Anglais se sont appropriés de la colonie en 1664, elle fut renommée New York, en l'honneur du duc d'York, frère de Charles II, futur roi d'Angleterre sous le nom de Jacques II et comptait entre 7 000 et 10 000 colons. La région devient colonie royale en 1685. New York est le onzième État à ratifier la Constitution en 1788.

En 1917, l'État de New York accorde le droit de vote aux femmes[2]. En 2011, il accorde le mariage entre personnes de même sexe.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte de l'État de New York

D'une superficie de 128 402 km², l'État de New York était peuplé de 18 976 457 habitants au recensement de 2000. Il contient la ville de New York (en anglais New York City), la plus peuplée des États-Unis et deuxième agglomération la plus peuplée du monde (22 433 312 habitants) après Tokyo[3].
Alors que l'aire urbaine de New York (en partie dans l'État) occupe la partie sud de l'État et la grande île de Long Island, la majeure partie du territoire (ou Upstate, dénomination regroupant tous les comtés situés au nord des comtés de Westchester et Rockland) est dominée par de grandes régions agricoles, des forêts, des lacs et des reliefs.

Les massifs montagneux principaux sont les Adirondacks au nord-est, les Catskills et la Shawangunk Ridge au sud-est.

Les cours d'eau principaux sont l'Hudson, la Mohawk et le Saint-Laurent, ce dernier constituant la frontière naturelle avec l'Ontario.

Les Chutes du Niagara situé sur la rivière homonyme, à la frontière canadienne, sont une des principales attractions touristiques de l'État.

Le canal Érié, voie d'eau artificielle majeure qui fut aménagé au début du XIXe siècle, fait communiquer le fleuve Hudson avec le lac Érié, reliant la ville de New York à la région des Grands Lacs.

Subdivisions[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Comtés de l'État de New York.

L'État de New York est divisé en 62 comtés (counties). Le plus peuplé d'entre eux est celui de Kings, correspondant à l'arrondissement (borough) de Brooklyn, un des cinq arrondissements de la ville de New York. Il compte 2 465 326 habitants (recensement de 2000). Le moins peuplé est celui de Hamilton, entièrement situé dans les monts Adirondacks. Il compte seulement 5 379 habitants et sa densité n'est que de 1,21 hab/km2. Le comté de New York, correspondant à l'arrondissement de Manhattan, est le plus petit comté américain, avec une superficie de seulement 59,5 km2. C'est aussi le plus densément peuplé des États-Unis avec 25 835,21 hab/km2. Tandis que le comté de St. Lawrence est le plus vaste de l'État avec 6 957 km2 de terre émergées.

Les cinq arrondissements de la ville de New York (Manhattan, Brooklyn, Queens, Bronx et Staten Island) coïncident chacun avec un comté de l'État de New York. Cependant, ils ne fonctionnent pas comme des comtés à proprement parler, en effet, depuis la consolidation de la ville en 1898, les cinq comtés ont été dissous (hormis pour les tribunaux). Ils ne possèdent donc plus aucun gouvernement de comté et dépendent entièrement de l'administration municipale.

New York Counties.svg

Démographie[modifier | modifier le code]

Densité de population de l'État de New York.

La population de l'État de New York est de 19 378 102 habitants en 2010, ce qui le place en troisième position des États les plus peuplés des États-Unis après la Californie et le Texas.

La densité de population est élevée dans le sud de l'État, qui comprend la ville de New York et une partie de ses banlieues. Le nord et l'ouest de l'État est rural et peu peuplé.

Religions[modifier | modifier le code]

La religion majoritaire est le christianisme. La proportion de juifs (9 %) et de musulmans (3,5 %) est la plus élevée parmi tous les États des États-Unis. On retrouve une importante communauté juive ultra-orthodoxe dans les comtés de Rockland (villages de New Square et Kaser) et d'Orange (village de Kiryas Joel), ainsi qu'à Brooklyn (Borough Park).

Principales villes[modifier | modifier le code]

Vue sur Manhattan, l'un des cinq arrondissements de la ville de New York.
  • New York (New York City), la plus grande ville du pays avec 8 336 483 habitants en 2012 pour la commune (soit quatre fois Paris intra-muros)[4], et plus de 22 millions d'habitants pour l'aire urbaine du Grand New York
  • Albany (capitale de l'État) 842 900 hab (agglomération)
  • Binghamton 246 500 hab (agglomération)
  • Buffalo 1 204 800 hab (agglomération)
  • Rochester 989 000 hab (agglomération)
  • Syracuse 650 500 hab (agglomération)
  • Utica 294 800 hab (agglomération)
  • Yonkers 196 086 hab (fait partie de l'agglomération new-yorkaise)

Économie[modifier | modifier le code]

Des silos à céréales dans une ferme à Brunswick.

L'État de New York est le 3e État des États-Unis en termes de produit intérieur brut (PIB) après la Californie et le Texas. Son PIB en 2010 est d'environ 1160 milliards de dollars, comparable à un pays comme la Turquie.

L'État de New York est l'un des plus grands producteurs agricoles du pays. Il se classe parmi les cinq premiers États en ce qui concerne la production de pommes, d'oignons, de choux ou encore pour l'élevage laitier.

La ville de New York est la ville la plus peuplée et la plus riche de l'État. La seule île de Manhattan produit environ les trois quarts des richesses de l'État de New York. Si elle était indépendante, Manhattan serait la 20e puissance économique mondiale, au même rang que la Suisse (pour une superficie de seulement 52 km2 et 1,5 million d'habitants).

Politique[modifier | modifier le code]

L'État de New York est de forte tradition libérale et démocrate.

Ce penchant démocrate résulte principalement de la domination écrasante des démocrates libéraux dans la ville de New York, tandis que les banlieues de celles-ci sont légèrement pro-démocrates, et le reste de l'État légèrement pro-républicain.

Un bastion démocrate pour les élections présidentielles[modifier | modifier le code]

Évolution des partis politiques américains aux élections présidentielles.
L'État de New York est l'un des États les plus démocrates (jaune) du Nord-Est des États-Unis depuis l'élection présidentielle américaine de 1932 après avoir été favorable aux Whigs (violet) et aux Républicains (bleu). Depuis 1945, les seuls candidats républicains à avoir remporté l'État sont Thomas E. Dewey (1948), Dwight David Eisenhower (1952 et 1956), Richard Nixon (1972) et Ronald Reagan (1980 et 1984).

L'État de New York fut un bastion républicain jusqu'en 1932 et la victoire du démocrate Franklin Delano Roosevelt, par ailleurs ancien gouverneur de l'État, qui le remporta à chaque présidentielle.

Depuis 1960, les seuls Républicains à avoir emporté l'État de New York sont Richard Nixon en 1972 et Ronald Reagan en 1980 et 1984. Depuis, plus aucun candidat républicain n'a emporté l'État et lors de l’élection présidentielle de 2004, le candidat démocrate John Kerry y a obtenu 58,37 % des voix contre 40,08 % au président et candidat républicain George W. Bush. Lors de l'élection présidentielle de 2008, Barack Obama remporte plus de 62 % des suffrages alors que John McCain n'obtient que 36 % des votes.

Résultat de chaque parti au cours des dix dernières élections présidentielles
Élection Démocrates Républicains
2012 63,35 % 35,17 %
2008 62,88 % 36,03 %
2004 58,37 % 40,08 %
2000 60,21 % 35,23 %
1996 59,47 % 30,61 %
1992 49,73 % 33,88 %
1988 51,62 % 47,52 %
1984 45,83 % 53,84 %
1980 43,99 % 46,66 %
1976 51,95 % 47,52 %

Un État progressiste[modifier | modifier le code]

L'État de New York autorise le mariage entre personnes de même sexe depuis un vote du Sénat le 24 juin 2011. La peine de mort est supprimée de facto depuis 2007.

État de New York
Alcool (achat et consommation) 21 ans
Avortement oui Oui
Mariage entre personnes de même sexe oui Oui
Peine de mort Non Non
Prostitution Non Non

Une représentation nationale de tendance démocrate[modifier | modifier le code]

Au niveau fédéral, 20 des 29 représentants au Congrès des États-Unis sont démocrates ainsi que les deux Sénateurs de l'État de New York, Kirsten Gillibrand et Charles Schumer.

Le gouverneur de l'État est le démocrate Andrew Cuomo qui a succédé à David Paterson. Ce dernier, en tant que lieutenant-gouverneur, avait lui-même succédé le 12 mars 2008 à Eliot Spitzer, démissionnaire à la suite de son implication dans un scandale de prostitution. David Paterson fut le premier gouverneur de l'État afro-américain et le premier gouverneur non-voyant des États-Unis.

Lors de la législature 2007-2008, le Sénat de l'État de New York était dominé par 34 républicains face à 28 démocrates alors que la Chambre des représentants avait une majorité de 108 démocrates contre 42 républicains. Lors des élections du 4 novembre 2008, le Sénat a basculé pour la première fois en 40 ans du côté démocrate (32 sénateurs démocrates contre 30 républicains). Néanmoins, en juin 2009, 6 mois après l'entrée en fonction du nouveau sénat, deux sénateurs démocrates font alliance avec les républicains et renversent la majorité sénatoriale redonnant le contrôle de la chambre haute au parti républicain.

Les élus républicains sont généralement des centristes à l'image des anciens gouverneurs Thomas E. Dewey, Nelson Rockefeller et George Pataki et des maires de New York, Fiorello La Guardia, Rudolph Giuliani et Michael Bloomberg (maintenant indépendant).

Culture[modifier | modifier le code]

Dès 1832, l'État de New York instaure l'école élémentaire gratuite et obligatoire[5].

Sport[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

En 1969, 1994 et 1999 ont eu lieu trois éditions du festival de Woodstock, la première étant la plus connue et les deux autres étant des éditions anniversaire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. English Wikipedia - List of U.S. states by GDP
  2. François Weil, Histoire de New York, Paris, Fayard, 2005 (ISBN 2213618569), p.250
  3. source : populationdata.net
  4. (en) « Population finder », Bureau du recensement américain (consulté le 16-08-2007)
  5. Jean-François Revel, L’obsession anti-américaine, Paris, Plon, 2002, ISBN 2-259-19449-4, page 253

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Institutions et vie politique

  • (en) Schneier, Brian Murtaugh et Antoinette Pole, New York politics: a tale of two states, M.E. Sharpe,‎ 2010, 374 p. (ISBN 9780765622044)
  • (en) Joseph Francis Zimmerman, The government and politics of New York State, SUNY Press,‎ 2008, 369 p. (ISBN 9780791474365)
  • (en) Robert B. Ward, New York State government, Rockefeller Institute Press,‎ 2006, 611 p. (ISBN 9781930912168)
  • (en) Sarah F. Liebschutz et Robert W. Bailey, New York politics & government: competition and compassion, Presses de l'Université du Nebraska, coll. « Politics and governments of the American states »,‎ 1998, 234 p. (ISBN 9780803279711)
  • (en) Sarah F. Liebschutz, Bargaining under federalism: contemporary New York, SUNY Press, coll. « SUNY series in public administration »,‎ 1991, 237 p. (ISBN 9780791406342)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]