Indiana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation, etc.), consultez la page d’aide Unicode.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Indiana (homonymie).

39° 56′ N 86° 13′ O / 39.933333333333, -86.216666666667 ()

Indiana
Sceau
Sceau
Drapeau
Drapeau
Carte des États-Unis avec l'Indiana en rouge.SurnomThe Hoosier State, Crossroads of AmericaEn français : « L’État du Hoosier, Le Carrefour de l’Amérique »DeviseThe Crossroads of America« Le Carrefour de l’Amérique »
Carte des États-Unis avec l'Indiana en rouge.

Surnom
The Hoosier State, Crossroads of America
En français : « L’État du Hoosier, Le Carrefour de l’Amérique »

Devise
The Crossroads of America
« Le Carrefour de l’Amérique »
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Capitale Indianapolis
Adhésion à l’Union 11 décembre 1816 (19e État)
Gouverneur Mike Pence (R)
Sénateurs Joe Donnelly (D)
Dan Coats (R)
Nombre de représentants 9
ISO 3166-2 US-IN
Fuseau horaire -5/-4 sauf 12 contés -6/-5
Démographie
Gentilé Indianien/Indianienne
Population 6 483 802 hab. (2010[1])
Densité 69 hab./km2
Rang 15e
Ville la plus peuplée Indianapolis
Géographie
Altitude 210 m (min. : 98 m) (max. : Hoosier Hill 383 m)
Superficie 94 321 km2
Rang 38e
– Terre 92 897 km2
– Eau (%) 1 424 km2 (1,51 %)
Coordonnées 37°47' N à 41°46' N (225 km)
84°49' W à 88°04' W (435 km)
Divers
Langues officielles Anglais
Liens
Site web www.in.gov

L'Indiana (en anglais [ɪndiˈænə]) est un État du Mid-Ouest des États-Unis. Il est bordé au nord par le lac Michigan et par le Michigan, à l'est par l'Ohio, au sud par le Kentucky et à l'ouest par l'Illinois.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Indiana signifie terre des Indiens. Plusieurs tribus indiennes d'Amérique font partie de l'histoire de l'Indiana (les Miamis, Chippewa, Delawares, Érié, Shawnees, Iroquois, Kickapoo, Potawatomis, Mohicans, Nanticoke, Hurons et Mohegan).

Les habitants de l'Indiana sont surnommés « hoosier », mais l'origine de ce mot est incertaine ; au XVIIIe siècle, le mot était utilisé dans le Sud-Est des États-Unis dans le sens « cul-terreux » ou « péquenaud[2] ». Ce surnom, encore présent à travers l'équipe universitaire des Indiana Hoosiers, pourrait dériver de l'expression "Who's here ?" prononcée fortement et avec un gros accent quand les habitants entendaient frapper à leur porte.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire de l'Indiana.

La région était peuplée d’Indiens — Potawatomis et Shawnees — lorsqu’elle a été explorée pour la première fois au XVIIe siècle par des Français venus de la Nouvelle-France (Canada) (vallée du Saint-Laurent). La première colonie permanente, Vincennes, fut fondée en 1732 par des Canadiens. À cette époque, la région de l'Indiana formait le « Pays de l'Ohio », une région agricole et commerciale, quoique peu peuplée, située entre la colonie de la Nouvelle-France (Canada) et la colonie de la Louisiane. La région fut remise aux États-Unis par les Britanniques en 1783. Elle fit partie du territoire du nord-ouest jusqu'à la séparation des États. C'est le 19e État de l'Union, où il a été admis le 11 décembre 1816.

Aujourd'hui on dénombre 528 Français inscrits en Indiana et un nombre important de ressortissants non inscrits. De plus une délégation régionale de l'Alliance française de même qu'une politique de coopération en matière d'éducation entre la France et l'Indiana composent le paysage de l'Indiana (La Vincennes) américaine[3].

Géographie[modifier | modifier le code]

Géographie physique[modifier | modifier le code]

Bremen Lake, Indiana

La géologie de l'Indiana dépend en grande partie de la glaciation du Wisconsin : cette période qui a concerné l'Amérique du Nord entre 85000 et 7000 av. J.-C.[4] est marquée par l'extension de la calotte glaciaire au sud des Grands Lacs actuels. Avec la fin de cette période glaciaire, les Grands Lacs se sont formés, alimentés par la fonte de l'inlandsis. La région située au sud des Grands Lacs est aujourd'hui recouverte par une couche de lœss très fertile[5]. Ces fines particules sont le produit de l'érosion glaciaire et ont été transportées par le vent vers le sud.

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

Carte de répartition de la population

En 2010, il comptait 6 483 802 habitants[6], soit une densité de 69,79 hab.⋅km2.

Principales villes[modifier | modifier le code]

Autres villes[modifier | modifier le code]

Plus de 10 000 habitants (aire urbaine)

Banlieue d'Indianapolis

Banlieue de Chicago

Banlieue de Fort Wayne dans l'Indiana

Banlieue de South Bend-Elkhart dans l'Indiana

Politique[modifier | modifier le code]

L'Indiana est considéré comme un état conservateur, de tendance républicaine.

Élections présidentielles[modifier | modifier le code]

Résultats des élections présidentielles[7]
Année républicain démocrate
2008 48,83 % 1 345 648 49,86 % 1 374 039
2004 59,94 % 1 479 438 39,26 % 969 011
2000 56,65 % 1 245 836 41,01 % 901 980
1996 47,13 % 1 006 693 41,55 % 887 424
1992 42,91 % 989 375 36,79 % 848 420
1988 59,84 % 1 297 763 39,69 % 860 643
1984 61,67 % 1 377 230 37,68 % 841 481
1980 56,01 % 1 255 656 37,65 % 844 197
1976 53,32 % 1 183 958 45,70 % 1 014 714
1972 66,11 % 1 405 154 33,34 % 708 568
1968 50,29 % 1 067 885 37,99 % 806 659
1964 43,56 % 911 118 55,98 % 1 170 848
1960 55,03 % 1 175 120 44,60 % 952 358

Le président Benjamin Harrison fut le seul élu de l'Indiana à accéder à la présidence des États-Unis (1889-1893). L'État a cependant donné plusieurs vice-présidents (Thomas A. Hendricks en 1885, Charles W. Fairbanks de 1905 à 1913, Thomas R. Marshall de 1913 à 1921 et Dan Quayle de 1989 à 1993).

L'Indiana a longtemps été considéré comme un bastion républicain. Après avoir pratiqué l'alternance entre le parti démocrate et le parti Whig durant la première moitié du XIXe siècle, il s'ancre dans le camp des républicains à partir de l'élection présidentielle de 1860. En 1876, il opte pour le démocrate Samuel Tilden et pratique systématiquement l'alternance tous les 4 ans jusqu'à la victoire du républicain William McKinley en 1896.
Au XXe siècle, il affirme son ancrage républicain en ne votant que très épisodiquement pour des candidats démocrates (Woodrow Wilson en 1912, Franklin Delano Roosevelt en 1932 et 1936). L'Indiana est d'ailleurs l'un des 10 États à soutenir en 1940 la candidature du républicain Wendell Willkie contre Roosevelt.

Depuis 1940, les électeurs de l'Indiana n'ont ensuite voté que 2 fois pour un candidat du parti démocrate : Lyndon Johnson (en 1964 contre Barry Goldwater) et Barack Obama (en 2008 contre John McCain).

Historiquement, les républicains disposent de bastions électoraux dans l'est et le centre de l'État tandis que les démocrates sont plus forts dans le nord-ouest. Le comté de Marion qui présente la plus forte densité de l'État a été un bastion républicain de 1968 à 2000 tandis que celui de Lake est acquis aux démocrates depuis 1972[8].

Administration locale[modifier | modifier le code]

Alors que depuis 1896 les démocrates ne réussissaient à remporter que 5 fois l'Indiana à une élection présidentielle, pas moins de 11 gouverneurs démocrates parvenaient à sa faire élire gouverneur.

Depuis janvier 2013, le gouverneur de l'État est le républicain Mike Pence.
Le lieutenant-gouverneur, l'attorney général, le secrétaire d'État, le trésorier, l'auditeur et le superintendant de l'instruction publique sont tous également républicains.

Le Congrès de l'Indiana est composé d'un Sénat de 50 membres et d'une Chambre des représentants de 100 membres. Pour la législature 2011-2013, les deux chambres sont à majorité républicaine. Ainsi au Sénat, 37 républicains font face à 13 démocrates tandis que la Chambre des représentants se partage entre 60 républicains et 40 démocrates.

Représentation nationale[modifier | modifier le code]

Lors de la législature 2013-2015, la délégation de l'Indiana au Congrès des États-Unis se compose de un sénateur républicain (Dan Coats)et d'un sénateur démocrate (Joe Donnelly), de 7 représentants républicains et de 2 représentants démocrates.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Religion[modifier | modifier le code]

Statistiques[9] :

Sport[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

Musiciens de l'Indiana : Michael Jackson, Janet Jackson, Jermaine Jackson, The Jackson Five, Axl Rose, Shannon Hoon, The Ready Set. L'État d'Indiana est une des patries de la trompette puisque c'est dans la ville d'Elckardt que se situe l'une des plus grandes fabriques de trompettes (classiques et de jazz).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]