Pfizer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pfizer

Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de Pfizer

Création 20 août 1849
Fondateurs Charles Pfizer et Charles Erhart
Personnages clés Jeff Kindler, David L. Shedlarz, Ian Read
Forme juridique Incorporation (NYSE : PFE)
Slogan Ensemble, œuvrons pour un monde en meilleure santé
Siège social Drapeau des États-Unis 235 East 42nd Street New York, NY 10017 (États-Unis)
Direction Jeff Kindler
Actionnaires * Barclays Global Investors (5,17 %)
* State Street Corporation (3,25 %)
* Vanguard (2,87 %)
* Axa (2,68 %)
* Franklin Resources (2,25 %)
* Capital Research and Management Company (2,11 %)
* Deutsche Bank Aktiengesellschaft (2,00 %)
* Dodge & Cox (1,81 %)
* Mellon Financial Corporation (1,67 %)
* Legg Mason (1,34 %)[1]
Activité * Industrie pharmaceutique (91,8 %)
* Santé animale (5,4 %)
* Autres (2,8 %)
Produits Lipitor®(traitement de l'hypercholestérolémie), Viagra® (traitement de la dysfonction érectile), Varénicline/Champix® (arrêt tabagique),Donépizil/Aricept (maladie d'Alzheimer), Sunitinib/Sutent (cancer du rein, GIST), Xalatan® (glaucome)
Filiales Nicox, Pharmacia, Warner-Lambert, Wyeth.
Effectif 81 800 dont 3 000 en France (en 2008)
Site web (en) www.pfizer.com (fr) www.pfizer.fr
Capitalisation 181,06 milliards de dollars US (8 septembre 2012)
Fonds propres 57,556 milliards de dollars US (2008)
Chiffre d’affaires 67,81 milliards de dollars US (2010)
Résultat net 8,204 milliards de dollars US (2008)

Pfizer est une société pharmaceutique américaine fondée en 1849.

Présent dans plus de 150 pays, le groupe est, en 2009, le leader mondial dans son secteur[2] avec un chiffre d'affaires s'élevant à 71,13 milliards de dollars US, une capitalisation boursière de 111 milliards de dollars US et des effectifs de 81 800 employés dans le monde, dont 3 000 en France. Pfizer est aussi connu pour ses fusions avec de nombreuses sociétés concurrentes : Warner-Lambert en 2000, Pharmacia en 2003 et Wyeth en 2009.

Histoire[modifier | modifier le code]

Pfizer est né en 1849 à New York de l'association du chimiste d'origine allemande, Charles Pfizer, et de son cousin et confiseur, Charles Erhart. Leur première invention et fabrication à grande échelle est une confiserie aux propriétés vermifuges : le santonin, remède contre les vers intestinaux, ayant un goût beaucoup trop amer, les deux associés ont l'idée de le recouvrir d'une couche à la saveur de noisette.

La pénicilline[modifier | modifier le code]

Le Viagra[modifier | modifier le code]

Dans les années 1990 Pfizer fit fortune avec l'invention du Viagra.

Fusions stratégiques[modifier | modifier le code]

L'entreprise a ensuite gagné beaucoup d'argent avec le lipitor (Tahor) un médicament contre le cholestérol suite au rachat pour 87 milliards US$ de Warner-Lambert.

En 2004, dans le cadre de la fusion Sanofi-Synthélabo et Aventis, la Commission européenne a contraint cette dernière à céder à Pfizer l'un de ses médicaments vedette, le Campto.

Le 26 juin 2006, Pfizer annonce la vente d'une partie de ses produits aux laboratoires Johnson & Johnson pour la somme de 16,6 milliards USD, comprenant entre autres les produits tels que Nicorette et Sudafed.

Depuis août 2006, son PDG est Jeff Kindler.

Le 22 janvier 2007, son PDG a rendu public un plan de suppression de 10 000 emplois, soit environ 10 % des effectifs du groupe, devant être terminé à la fin 2008. Il s'agit de regrouper aux États-Unis les centres de recherche et de production, et de repenser son organisation à l'international afin de dégager 2 milliards USD d'économies par an. Le groupe souhaite réduire le nombre de ses usines de 93 en 2007 à 48 fin 2008. Il s'agit, selon les analystes du Prudential Equity Group, d'anticiper les pertes de revenus liés aux brevets sur les produits phares (Lipitor et Viagra, entre autres), lesquels surviendront entre 2010 et 2012 suite à l'expiration des brevets associés.

Son ex-CEO, Henry McKinnel, à la retraite depuis février 2007, est le deuxième patron le mieux payé des États-Unis selon l’AFL-CIO, avec 180 millions USD de revenus versés par Pfizer[3].

Le 25 janvier 2009, Wyeth a officiellement acceptée d'être acquise par Pfizer pour un montant de 68 milliards USD. Pfizer paiera la transaction à l'aide de titres, d'emprunts et d'encaisse[4],[5]. Pfizer a également annoncé la diminution d'environ 10 % de ses effectifs et la fermeture de 5 usines sur un total de 46[6].

Le 2 août 2009, Pfizer et sa filiale Pharmacia & Upjohn Company ont accepté de verser une amende de 2,3 milliards USD pour mettre fin aux différentes plaintes portant sur ses pratiques commerciales et publicitaires. Elle a proposé des usages et des dosages pour l'anti-inflammatoire Bextra qui n'avaient pas été validées par la FDA. Elle a aussi versé des montants à des médecins pour qu'ils fassent la promotion du Zyvox (pour le traitement des infections bactériennes), du Geodon (pour le traitement des troubles bipolaires et de la schizophrénie) et du Lyrica (troubles nerveux)[7].

Santé animale[modifier | modifier le code]

Pfizer avait une filiale Pfizer santé animale dédiée aux produits vétérinaires et rebaptisée « Zoetis ». En juin 2013 Pfizer a annoncé être totalement sorti du capital de Zoetis, qui de ce fait devient une société indépendante de son ancienne maison mère.

Innovation[modifier | modifier le code]

En 2013, Booz & Company a classé 9ème Pfizer parmi les 20 entreprises les plus innovantes au monde. Le laboratoire pharmaceutique a consacré 7,9 milliards de dollars en Recherche et développement[8].

Administration[modifier | modifier le code]

En 2009, les membres du conseil d'administration de Pfizer sont : Dennis A. Ausiello, M.D., Michael S. Brown, M.D., M. Anthony Burns, Robert N. Burt, W. Don Cornwell, Frances D. Fergusson, Ph.D., William H. Gray III, Constance J. Horner, James M. Kilts, Jeffrey B. Kindler (PDG), George A. Lorch, John P. Mascotte, Dana G. Mead, Ph.D., Suzanne Nora Johnson, Stephen W. Sanger, William C. Steere, Jr.

  • PDG : Ian Read
  • Vice-président : David L. Shedlarz
  • Président des activités pharmaceutiques dans le monde : Ian Read

Pfizer dispose d'une organisation composé de quatre principaux secteurs d'activités :

  1. le pôle medical à destination humaine (44,28 milliards USD en 2005);
  2. les produits de conseils (3,87 milliards USD en 2005);
  3. les soins vétérinaires (2,2 milliards USD en 2005)
  4. diverses activités notamment dans les finances et le droit en majorité.

Produits vedettes[modifier | modifier le code]

Affaires judiciaires[modifier | modifier le code]

Entre 1995 et 2009, six cas présumés d'inconduite ont été portés devant les tribunaux[9].

En 2003, trois employés de Pfizer sont contaminés par un virus créé par les laboratoires de la société. La société reconnaît les faits mais Becky McClain, une des employés contaminés, développe des symptômes plus graves que ses collègues. Elle se révolte et critique ouvertement les méthodes de Pfizer. Licenciée en 2005, Becky McClain porte plainte en accusant son ancien employeur de n'avoir pas mis en œuvre les mesures de sécurité nécessaires pour protéger ses employés et de l'avoir licenciée abusivement. Un procès s'est ouvert en mars 2010. La société affirme que le virus contracté par Becky McClain ne peut pas être celui développé par ses laboratoires, mais refuse également de communiquer le génome du virus synthétique aux autorités[10].

En mai 2007, le gouvernement nigérian a porté plainte contre le groupe Pfizer, l'accusant d'avoir provoqué en 1996 la mort de onze enfants lors de tests de médicaments contre la méningite (trovafloxacine). De plus, de nombreux autres enfants auraient développé des symptômes plus ou moins graves (surdité, paralysie, lésions cérébrales, etc.). Le groupe a, quant à lui, répondu que les tests avaient été pratiqués avec l'accord du gouvernement nigérian et que les décès n'étaient pas liés à l'absorption de Trovan (nom de marque déposée de la trovafloxacine)[11],[12]. Le roman de John le Carré La Constance du jardinier et le film The Constant Gardener sont inspirés de cette affaire.

En 2009, Pfizer accepte de verser une amende record de 2,3 milliards de dollars US aux autorités américaines. La société était accusée d'avoir fait la promotion, abusive, de médicaments interdits par la FDA ; notamment le Bextra, le Geodon, le Lyrica et le Zyvox[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Boursorama - Votre partenaire pour investir - Bourse et investissement
  2. Pfizer France, http://www.pfizer.fr/recherche/les-axes-de-recherche-258.aspx
  3. Nicole Pénicaut, « Pfizer se prescrit des licenciements », Libération,‎ 24 janvier 2007 (lire en ligne)
  4. (en) Shannon Pettypiece, Tom Randall et Zachary Mider, « Pfizer’s $68 Billion Wyeth Deal Eases Lipitor Loss (Update2) », Bloomberg LP,‎ 26 janvier 2009 (lire en ligne)
  5. (en) Personnel de rédaction, « Taking something for it », The Economist,‎ 26 janvier 2009 (lire en ligne)
  6. AFP, « Pfizer achète son concurrent Wyeth pour 68 milliards », Le Devoir,‎ 27 janvier 2009 (lire en ligne)
  7. AFP, « Pfizer paie une amende record pour publicité abusive », Le Devoir,‎ 3 septembre 2009 (lire en ligne)
  8. Le top 20 des entreprises les plus innovantes du monde, Challenges, 22 octobre 2013
  9. (en) Ranking: 91 Pfizer, Inc., POGO's Federal Contractor Misconduct Database (FCMD)
  10. http://www.theday.com/article/20100317/NWS02/303179903/1019&town=
  11. RFI : Le laboratoire Pfizer doit dédommager Abuja
  12. BBC news : Nigeria sues drugs giant Pfizer
  13. Anonymes, « Pfizer paie une amende record pour publicité abusive », Le Devoir,‎ 3 septembre 2009 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]