François Weil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Weil.

François Weil, né le 3 février 1961 à Paris, est un historien français spécialiste de l'Amérique du Nord, dont il a étudié l'industrialisation, les mouvements migratoires, l'histoire urbaine et l'historiographie. Directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS) depuis 2001, il en a été président du au 20 juillet 2012. Il était depuis 2011 le porteur du projet Paris Novi Mundi Université qui rassemble les membres du PRES HESAM (Hautes Études Sorbonne Arts et Métiers). Il a été nommé recteur de l'académie de Paris, chancelier des universités en conseil des ministres le 18 juillet 2012.

Formation[modifier | modifier le code]

Ancien élève de l'École normale supérieure (1981), François Weil est agrégé d'histoire (1984), étudiant à l'Université Harvard (1985-1987), pensionnaire de la Fondation Thiers (1988-1991), docteur en histoire (EHESS, 1991), et habilité à diriger des recherches (Paris VIII, 2000).

Carrière[modifier | modifier le code]

Il est successivement rapporteur du Conseil national du sida (1991-1993), maître de conférences à l'EHESS (1993-2000), membre du Bureau de l'EHESS (1995-2000), directeur d'études à l'EHESS (depuis 2001), conseiller technique pour les sciences humaines et sociales au cabinet du ministre de la Recherche, Roger-Gérard Schwartzenberg (2001-2002), directeur du Centre d'études nord-américaines de l'EHESS (2002-2009), président de la section 33 du Comité national de la recherche scientifique (2004-2008), et président de l'EHESS (mars 2009-juillet 2012). Il a été de 2011 à juillet 2012 le porteur du projet Paris Novi Mundi Université qui rassemble les membres du PRES HESAM (Hautes Études Sorbonne Arts et Métiers). Il a été nommé recteur de l'académie de Paris, chancelier des universités, en conseil des ministres le 18 juillet 2012.

Il a été Visiting Associate Professor of History and American Culture à l'Université du Michigan (2000), McLellan Distinguished Visiting Professor of History à l'Université d'État de New York à Plattsburgh (2000), Visiting Professor à l'Université de Virginie (2002, 2008), professeur invité à l’Institut universitaire de hautes études internationales de Genève (2002-2003), Andrew W. Mellon Professor in the Humanities à l'Université Tulane (2003), et professeur suppléant d’histoire contemporaine à l’Université de Genève (2005-2007).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

François Weil est l'auteur de plusieurs ouvrages, seul ou en collaboration, ainsi que de nombreux articles et contributions à des ouvrages collectifs, dont:

  • Family Trees. A History of Genealogy in America, Cambridge, Massachusetts, Harvard University Press, 2013 (http://www.hup.harvard.edu/catalog.php?isbn=9780674045835)
  • Histoire de New York, Paris, Fayard, 2000 (2ème édition, révisée et augmentée, 2005); traduction américaine, New York, Columbia University Press, 2004 ; trad. coréenne, Séoul, Kungree, 2003; trad. tchèque, Prague, Nakladatelství Lidové noviny, 2003; trad. turque, Istanbul, Kitap Yayinevi, 2013; trad. russe et chinoise, en cours).
  • (avec Claude Fohlen et Jean Heffer), Canada et États-Unis depuis 1770, Paris, PUF, collection Nouvelle Clio, 1997.
  • Naissance de l’Amérique urbaine (1820-1920), Paris, CDU-SEDES, 1992, 199 p.
  • Les Franco-Américains 1860-1980, Paris, Belin, 1989.
  • dir., avec Peter J. Kastor, Empires of the Imagination. Transatlantic Histories of the Louisiana Purchase, Charlottesville, University of Virginia Press, 2009.
  • dir., avec Nancy L. Green, Citoyenneté et émigration. La politique du départ, Paris, Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2006; version américaine : Citizenship and Those Who Leave: The Politics of Emigration and Expatriation, Urbana, University of Illinois Press, 2007.
  • avec Jean Heffer et Pap Ndiaye, La démocratie américaine au 20e siècle, Paris, Belin, 2000
  • dir., avec Jean Heffer, Chantiers d'histoire américaine, Paris, Belin, 1994.
  • "The Purchase and the Making of French Louisiana” dans Empires of the Imagination. Transatlantic Histories of the Louisiana Purchase, dir. Peter Kastor & François Weil, Charlottesville, University of Virginia Press, 2009, p. 301-326.
  • « ‘L’hôte de la nation’ : Le voyage de Lafayette aux États-Unis, 1824-1825 », dans Lafayette, entre deux mondes, dir. Philippe Bourdin, Clermont-Ferrand, Presses de l’Université Blaise Pascal, 2009, p. 129-150.
  • "John Farmer and the Making of American Genealogy", The New England Quarterly, 80, 3, septembre 2007, p. 408-434.
  • « L’État et l’émigration de France », dans Nancy L. Green et François Weil, dir., Citoyenneté et émigration. La politique du départ, Paris, Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2006, p. 123-140. (version américaine : “The French State and Transoceanic Emigration”, dans Citizenship and Those Who Leave: The Politics of Emigration and Expatriation, dir. Nancy L. Green et François Weil, Urbana, University of Illinois Press, 2007, p. 114-131).
  • "Do U.S. Historical Narratives Travel?", dans Rethinking American History in a Global Age, dir. Thomas Bender, Berkeley, University of California Press, 2002, p. 317-342.
  • "French Migration to the Americas in the 19th and 20th centuries as a historical problem", Studi Emigrazione, 123, septembre 1996, p. 443-460.
  • "Capitalisme et industrialisation en Nouvelle-Angleterre, 1815-1845", Annales Histoire Sciences Sociales, 50, 1, janvier-février 1995, p. 29-52 (trad. "Capitalism and Industrialization in New England, 1815-1845", Journal of American History, 84, 4, 1998, p. 1334-1354).
  • "Migrations, migrants et ethnicité", dans Chantiers d'histoire américaine, dir. Jean Heffer et François Weil, Paris, Belin, 1994, p. 407-432.

Distinctions[modifier | modifier le code]

François Weil a reçu une bourse Fulbright en 1988, le prix Colas de l'Académie française pour Les Franco-Américains (1990) et le prix du meilleur article étranger de l'Organization of American Historians (1997) pour "Capitalism and Industrialization". Il a obtenu plusieurs fellowships pour ses recherches sur l'histoire de la généalogie aux États-Unis (New England Regional Research Consortium Fellowship, 2004; Andrew W. Mellon Fellowship, Virginia Historical Society, 2004; Barra International Fellowship, Library Company of Philadelphia & Historical Society of Pennsylvania, 2006).

Il est chevalier de la Légion d'honneur, commandeur des Palmes académiques, et chevalier des Arts et Lettres.

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Présentation sur le site de l'académie de Paris
  • Présentation sur le site de la Chancellerie des universités de Paris
  • Présentation sur le site du Centre d'études nord-américaines de l'EHESS