Championnat NCAA de football américain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

NCAA Division I Football Bowl Subdivision

Description de l'image  NCAA football.jpg.
Généralités
Création 1869
Organisateur(s) NCAA
Catégorie Division 1
Lieu Drapeau des États-Unis États-Unis
Participants 124
Statut des participants Universitaires
Palmarès
Tenant du titre Florida State Seminoles
Crystal Clear app kworldclock.png
pour la compétition à venir voir :
Championnat NCAA de football américain 2014

Le Championnat NCAA de football américain réunit l'élite universitaire américaine de football américain. Elle comprend plusieurs divisions (Football Bowl Subdivision ou FBS (anciennement I-A), Football Championship Subdivision ou FCS, Division II et Division III). La participation d'une équipe à une division dépend d'abord du statut de son université. Cependant les meilleures équipes sont en Football Bowl Subdivision I-A, qui est la première division composée de 124 équipes réparties en 10 conférences et 4 indépendants (l'Army, la Navy, Brigham Young et Notre Dame. L'élite regroupe à la fois des Universités mais également des Colleges ainsi que les trois académies militaires américaines: l'Air Force, l'Army et la Navy.

Les conférences sont des regroupements de plusieurs équipes qui forment un mini-championnat. Toute conférence ayant au moins 12 équipes a la possibilité, si elle le souhaite, de répartir ses équipes en deux poules (appelées divisions), et ainsi organiser un match pour le titre de champion de la Conférence entre les deux meilleures universités de la saison régulière.

Les universités composent elles-mêmes leur propre calendrier, en effet, le calendrier est un élément très important car il intervient directement dans le classement final de fin de saison. Ainsi, des groupes d'experts classent alors les équipes en début de saison en fonction de la difficulté de leur calendrier. Une équipe peut gagner tous ses matchs mais être mal classée, car leur calendrier aura été jugé faible. D'où le savant mélange entre un calendrier pas trop difficile afin d'avoir assez de victoires mais consistant pour pouvoir être bien classé en fin de saison régulière.

La saison régulière (de fin août à mi-décembre), pendant laquelle chaque programme (nom utilisé par les américains pour désigner les équipes) dispute 12 matchs, dont au moins 6 sont obligatoirement contre des membres de leur conférence, pour le reste les organisations sont libres: elles peuvent même faire des rencontres contre des universités de division inférieure. À ces 12 matchs, parfois on additionne le match de champion de la conférence, cependant toutes les conférences n'en organisent pas.

Après la courte saison régulière, le Comité de sélection fait le classement des 25 meilleures universités (auparavant ce rôle incombait aux polls, fait de journalistes spécialisés, entraîneurs et un calcul mathématique). Toute équipe intégrant le Top 25 est classée (ranked en anglais) au niveau national. C'est un grand honneur et permet d'avoir accès aux bowls les mieux rémunérés. Les équipes sont réparties dans les différents bowls, en fonction de leur classement, des accords entre leurs conférences respectives et les organisateurs (sponsors) des bowls.

À partir de la fin décembre et jusqu'au début du mois de janvier se disputent les bowls. Ce sont des finales qui voient s'opposer les vainqueurs respectifs de chaque conférence mais aussi les équipes les mieux classées au pays. Pour être éligible pour un bowl, il faut au moins 6 victoires durant la saison régulière.On distingue des conférences majeures et des conférences mineures, les majeures ont chaque année des places (bids en anglais) réservées aux équipes de leurs conférences dans les bowls majeurs (les plus prestigieux). Les bowls mineurs vont aux conférences mineures la plupart du temps. Il est assez rare qu'une équipe issue d'une conférence mineure accède à un bowl majeur. Boise State Broncos en est l'exemple, en 2006, l'université accède au Fiesta Bowl et le remporte face aux Oklahoma Sooners l'une des plus prestigieuse université de football américain.

Historique[modifier | modifier le code]

La NCAA ne décernait pas de titre officiel de champion national, ce rôle incombait aux polls depuis le début du siècle. Très souvent (voir liste ci-après) les différents polls ne s'accordent pas sur le nom du champion. Aux débuts des années 1990, la Bowl Coalition (1992-1994), puis la Bowl Alliance (1995-1998), sont mis en place pour désigner le champion, mais ce titre n'est pas officiel.

En 1997, La NCAA décide enfin de mettre en place un titre officiel de champion national (Bowl Championship Series), mais fidèles aux habitudes prises depuis 1869, les polls ne cessèrent pas leurs classement. Ils furent même en partie intégrés au mode de sélection des finalistes. Ainsi, il existe également des débats sur les véritables champions des dernières années. Afin de couper court à ce problème, la NCAA met en place à l'occasion de la saison 2006 une finale nationale en dehors des bowls classiques en espérant que le champion de cette finale fera l'unanimité. Le Fiesta Bowl, l'Orange Bowl, le Sugar Bowl, le Rose Bowl et BCS National Championship Game forment alors le BCS. Malgré ce processus, les polls poursuivent leurs activités de classement. Ce système est sujet à de multiples controverses, pratiquement chaque année des choix sont contestés, de plus en plus de gens sont favorables à un système de séries éliminatoires (playoffs), surtout après que le président Barack Obama, s'y est dit favorable.

En 2012, la plus haute autorité des BCS décide l'instauration d'une série éliminatoire (playoffs) sur la base de quatre équipes à partir de la saison 2015 : le College Football Playoff. Les programmes seront choisis par un comité de sélection composé 13 experts, excluant ainsi les Polls. Les équipes feront une demi-finale puis la finale, avec une rotation sur six bowls, (Cotton, Fiesta, Peach, Orange, Sugar, Rose). Et enfin la finale : College Football Championship Game. Le football américain devient ainsi le dernier sport universitaire à mettre en place un système de playoff pour la désignation de son champion.

Hiérarchie et structure[modifier | modifier le code]

Le football américain est structuré en plusieurs divisions (4 niveaux), mais il est important de noter qu'il n'existe pas de système de relégation ou promotion. En effet, l'accès ou la permanence dans une division ne dépend pas des résultats sportifs mais de décisions administratives et financières. Si une université souhaite monter ou intégrer l'une des divisions du football américain, elle doit remplir plusieurs conditions, notamment en terme de structures sportives (stade, nombres de sports pratiqués, bourses sportives...). D'ailleurs aux États-Unis, on parle de programme et non d'équipe puisque le programme peut prendre fin. Évidemment, l'ouverture d'un programme a coût élevé, c'est pourquoi les étudiants votent sur proposition du conseil d'administration de l'université lors de tel projet. La création d'un programme verra forcement les frais de scolarités augmenter pour les étudiants. De la même manière, une université peut fermer ou rétrograder un programme.

Pour éviter les disparités sportives, un programme récemment crée ou qui monte d'une ou plusieurs divisions est dit en transition. Cette période peux durer d'une jusqu'à quatre années, avant d’être totalement intégré.

Hiérarchie des championnats de football américain universitaire en 2013
Division NCAA Structure
NCAA Division I Football Bowl Subdivision (FBS)[1] 124 programmes de football américain
10 Conférences
6 Indépendants
NCAA Division I Football Championship Subdivision (FCS)[2] 126 programmes de football américain
13 Conférences
5 Indépendants
NCAA Division II[3] 282 programmes de football américain
21 Conférences
6 Indépendants
NCAA Division III[4] 449 programmes de football américain
29 Conférences
2 Indépendants

Les étudiants-athlètes[modifier | modifier le code]

Si le championnat NCAA de football américain est très relevé, il ne s'agit pas d'un championnat professionnel, en effet il est interdit de rémunérer les étudiants-athlètes. Il n'y a pas de rémunération directe, mais l'écrasante majorité des étudiants accèdent à l'université par des bourses (scholarship en anglais), leur payant toute une année d'études, sachant que dans certaines universités les frais d'inscription dépassent les 50 000 dollars par an. La plupart des joueurs n'auraient jamais eu les moyens de payer, donc arriver à ces grandes universités, et sans doute pas non plus les résultats scolaires nécessaires. C'est l'une des principales critiques à ce système, qui permet aux moins fortunés d'accéder à l'université, mais le plus souvent dans le seul espoir d'être remarqué et drafté par la NFL, les études étant au second plan. En moyenne moins de la moitié de ces étudiants vont au bout de leur études (certaines universités comme Stanford insistent pour que leurs athlètes aient un niveau scolaire suffisant, pour la même raison les universités de Yale, Columbia ou Harvard n'ont pas d'équipe de football américain en première division), mais les enjeux économiques sont trop importants. Finalement tout le monde y trouve son compte, les étudiants et les universités. Chaque université dispose donc de 85 scholarships (à l'exception des académies militaires, l'Air Force,l'Army et la Navy qui ne sont pas limités en nombres) par an pour le football américain à répartir entre ses étudiants, chaque sport ayant droit à un certain nombre de scholarships. Cas plus rare, un athlète intégrant un programme sans scholarship est alors appelé un walk-on. Enfin, les étudiants ne peuvent disputer que quatre saisons sportives, durant lesquelles on leur donne un statut (voir Statuts des étudiants-athlètes en NCAA).

Popularité[modifier | modifier le code]

Le football américain universitaire est très populaire dans le Sud profond, le Sud-Central et le Middle West des États-Unis. On parle de « religion » dans certains États comme le Texas ou encore la Floride. Dans le Sud profond, il détrône même le football professionnel (NFL). Plusieurs raisons peuvent expliquer ce dévouement : la première est sans doute l'identification à une région, une ville ou une université. Focalisant la fierté de gens, même si on n'a jamais fait l'université. On soutient alors l'équipe universitaire par tradition familiale. De plus, la saison universitaire est également l'occasion de fêtes et rassemblements entre amis, le « tailgating » (barbecue sur les parkings des stades avant les matchs) ou à la maison est typique de la socialisation entre passionnés.

Enfin, la passion pour le jeu en lui-même, l’immense majorité des joueurs universitaires ne seront jamais pros, et jouent donc juste par passion et amour du jeu. Malgré les récents scandales de rémunération illégale, le College Football conserve une certaine image de « pureté » que les pros n'ont pas. Et le fait que la saison soit très courte, une seule défaite peut ruiner toute une saison, chaque match devient important et tient donc le public en haleine.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Saison Champion Source Record Bowl Entraîneur
1869 Princeton (NCF) 1-1-0
1870 Princeton (NCF) 1-0
1871 pas de champion
1872 Princeton (NCF) 1-0
1873 Princeton (NCF) 1-0
1874 Yale (NCF) 3-0
1875 Harvard (NCF) 4-0
Princeton (autres sources) 2-0
1876 Yale (NCF) 3-0
1877 Yale (NCF) 3-0-1
1878 Princeton (NCF) 6-0-0
1879 Princeton (NCF) 4-0-1
1880 Princeton (NCF) 4-0-1
Yale (NCF) 4-0-1
1881 Yale (NCF) 5-0-1
1882 Yale (NCF) 8-0-0
1883 Yale (H) 8-0-0 Ray Tomkins (Captiaine)
1884 Yale (H) 9-0-0 Eugene L. Richards (Capitaine)
1885 Princeton (H) 9-0-0 Charles DeCamp (Capitaine)
1886 Yale (H) 9-0-1 Robert N. Corwin (Capitaine)
1887 Yale (H) 9-0-0 Harry W. Beecher (Capitaine)
1888 Yale (H) 13-0-0 Walter Camp
1889 Princeton (H) 10-0-0 Edgar Poe (Captiaine)
1890 Harvard (H) 11-0-0 G.A. Stewart/G.C. Adams
1891 Yale (H) 13-0-0 Walter Camp
1892 Yale (H) 13-0-0 Walter Camp
1893 Princeton (H) 11-0-0 Tom Trenchard (Capitaine)
1894 Yale (H) 16-0-0 William C. Rhodes
1895 Pennsylvania (H) 14-0-0 George Woodruff
1896 Princeton (H) 10-0-1 Garrett Cochran
1897 Pennsylvania (H) 15-0-0 George Woodruff
1898 Harvard (H) 11-0-0 W. Cameron Forbes
1899 Harvard (H) 10-0-1 Benjamin H. Dibblee
1900 Yale (H) 12-0-0 Malcolm McBride
1901 Michigan (H) 11-0-0 gagne le Rose Bowl Fielding Yost
1902 Michigan (H) 11-0-0 Fielding Yost
1903 Princeton (H) 11-0-0 Art Hillebrand
1904 Pennsylvania (H) 12-0-0 Carl Williams
1905 Chicago (H) 11-0-0 Amos Alonzo Stagg
1906 Princeton (H) 9-0-1 Bill Roper
1907 Yale (H) 9-0-1 Bill Knox
1908 Pennsylvania (H) 11-0-1 Sol Metzger
LSU (NCF) 10-0-0 Edgar R. Wingard
1909 Yale (H) 10-0-0 Howard Jones
1910 Harvard (H) 8-0-1 Percy Houghton
1911 Princeton (H) 8-0-2 Bill Roper
1912 Harvard (H) 9-0-0 Percy Houghton
1913 Harvard (H) 9-0-0 Percy Houghton
1914 Army (H) 9-0-0 Charley Daly
1915 Cornell (H) 9-0-0 Al Sharpe
1916 Pittsburgh (H) 8-0-0 Pop Warner
1917 Georgia Tech (H) 9-0-0 John Heisman
1918 Pittsburgh (H) 4-1-0 Pop Warner
1919 Harvard (H) 9-0-1 gagne le Rose Bowl Bob Fisher
1920 California (H) 9-0-0 gagne le Rose Bowl Andy Smith
1921 Cornell (H) 8-0-0 Gil Dobie
1922 Cornell (H) 8-0-0 Gil Dobie
1923 Illinois (H) 8-0-0 Robert Zuppke
1924 Notre Dame (H)(D)(CFRA)(NCF) 10-0-0 gagne le Rose Bowl Knute Rockne
1925 Alabama (H)(CFRA)(NCF) 10-0-0 gagne le Rose Bowl Wallace Wade
Dartmouth (D) 8-0-0 Jesse Hawley
1926 Stanford (H)(D)(NCF) 10-0-1 match nul au Rose Bowl Pop Warner
Alabama (H)(CFRA)(NCF) 9-0-1 match nul au Rose Bowl Wallace Wade
1927 Illinois (H)(D)(NCF) 7-0-1 Bob Zuppke
Yale (CFRA) 10-0-0 T.A. Dwight "Tad" Jones
1928 Georgia Tech (H)(CFRA)(NCF) 10-0-0 gagne le Rose Bowl Bill Alexander
USC (D) 9-0-1 Howard Jones
1929 Notre Dame (H)(D)(CFRA)(NCF) 9-0-0 Knute Rockne
1930 Notre Dame (H)(D)(NCF) 10-0-0 Knute Rockne
Alabama (CFRA) 10-0-0 Gagne le Rose Wallace Wade
1931 USC (H)(D)(CFRA)(NCF) 10-1-0 gagne le Rose Bowl Howard Jones
1932 USC (H)(CFRA)(NCF) 10-0-0 Gagne le Rose Bowl Howard Jones
Michigan (D) 8-0-0 Harry Kipke
1933 Michigan (H)(D)(CFRA)(NCF) 7-0-1 Harry Kipke
Princeton (Autres sources) 9-0-0 Fritz Crisler
1934 Minnesota (H)(D)(CFRA)(NCF) 8-0-0 Bernie Bierman
Alabama (autres sources) 10-0-0 gagne le Rose Bowl Frank Thomas
1935 Minnesota (UP)(H)(CFRA)(NCF) 8-0-0 Bernie Bierman
SMU (D) 12-1-0 perd le Rose Bowl Matty Bell
Princeton (Autres sources) 9-0-0 Fritz Crisler
1936 Minnesota (AP)(H)(D)(NCF) 7-1-0 Bernie Bierman
Pittsburgh (CFRA) 8-1-1 gagne le Rose Bowl Jock Sutherland
1937 Pittsburgh (AP)(D)(CFRA)(NCF) 9-0-1 Jock Sutherland
California (H) 10-0-1 gagne le Rose Bowl Leonard Allison
1938 TCU (AP)(H)(NCF) 11-0-0 gagne le Sugar Bowl Dutch Meyer
Notre Dame (D) 8-1-0 Elmer Layden
Tennessee (CFRA) 11-0-0 gagne l'Orange Bowl Robert Neyland
1939 Texas A&M (AP)(H)(CFRA)(NCF) 11-0-0 gagne le Sugar Bowl Homer Norton
USC (D) 8-0-2 gagne le Rose Bowl Howard Jones
1940 Minnesota (AP)(D)(CFRA)(NCF) 8-0-0 Bernie Bierman
Stanford (H) 10-0-0 gagne le Rose Bowl Clark Shaughnessy
1941 Minnesota (AP)(H)(CFRA)(NCF) 8-0-0 Bernie Bierman
1942 Ohio State (AP)(CFRA)(NCF) 9-1-0 Paul Brown
Wisconsin (H) 8-1-1 Harry Stuhldreher
Georgia (Other) 10-1-0 gagne le Rose Bowl Wallace Butts
1943 Notre Dame (AP)(H)(CFRA)(NCF) 9-1-0 Frank Leahy
1944 Army (AP)(H)(CFRA)(NCF) 9-0-0 Earl Blaik
Ohio State (NCF) 9-0-0 Carroll Widdoes
1945 Army (AP)(H)(CFRA)(NCF) 9-0-0 Earl Blaik
Alabama (NCF) 10-0-0 gagne le Rose Bowl Frank Thomas
1946 Notre Dame (AP)(H)(NCF) 8-0-1 Frank Leahy
Army (H)(CFRA) 9-0-1 Earl Blaik
1947 Notre Dame (AP)(H) 9-0-0 Frank Leahy
Michigan (H)(CFRA)(NCF) 10-0-0 gagne le Rose Bowl Fritz Crisler
1948 Michigan (AP)(H)(CFRA)(NCF) 9-0-0 Bennie Oosterbaan
1949 Notre Dame (AP)(H)(NCF) 10-0-0 Frank Leahy
Oklahoma (CFRA) 11-0-0 gagne le Sugar Bowl Bud Wilkinson
1950 Oklahoma (AP)(UP)(H) 10-1-0 perd le Sugar Bowl Bud Wilkinson
Tennessee (CFRA)(NCF) 11-1-0 gagne le Cotton Bowl Robert Neyland
1951 Tennessee (AP)(UP) 10-1-0 perd le Sugar Bowl Robert Neyland
Michigan State (H) 9-0-0 Biggie Munn
Maryland (CFRA)(NCF) 10-0-0 gagne le Sugar Bowl Jim Tatum
1952 Michigan State (AP)(UP)(H)(CFRA)(NCF) 9-0-0 Biggie Munn
Georgia Tech (INS) 12-0-0 gagne le Sugar Bowl Bobby Dodd
1953 Maryland (AP)(UP)(INS) 10-1-0 perd l'Orange Bowl Jim Tatum
Notre Dame (H)(NCF) 9-0-1 Frank Leahy
Oklahoma (CFRA) 9-1-1 gagne l'Orange Bowl Bud Wilkinson
1954 Ohio State (AP)(INS) 10-0-0 gagne le Rose Bowl Woody Hayes
UCLA (UP)(FWAA) 9-0-0 Red Sanders
1955 Oklahoma (AP)(UP)(INS)(FWAA) 11-0-0 gagne l'Orange Bowl Bud Wilkinson
1956 Oklahoma (AP)(UP)(INS)(FWAA) 10-0-0 Bud Wilkinson
1957 Auburn (AP) 10-0-0 Shug Jordan
Ohio State (UP)(INS)(FWAA) 9-1-0 gagne le Rose Bowl Woody Hayes
1958 LSU (AP)(UPI) 11-0-0 gagne le Sugar Bowl Paul Dietzel
Iowa (FWAA) 8-1-1 perd le Rose Bowl Forest Evashevski
1959 Syracuse (AP)(UPI)(FWAA) 11-0-0 gagne le Cotton Bowl Ben Schwartzwalder
1960 Minnesota (AP)(UPI) 8-2-0 perd le Rose Bowl Murray Warmath
Mississippi (FWAA) 10-0-1 gagne le Sugar Bowl John Vaught
1961 Alabama (AP)(UPI) 11-0-0 gagne le Sugar Bowl Paul "Bear" Bryant
Ohio State (FWAA) 8-0-1 Woody Hayes
1962 USC (AP)(UPI)(FWAA) 11-0-0 gagne le Rose Bowl John McKay
1963 Texas (AP)(UPI)(FWAA) 11-0-0 gagne le Cotton Bowl Darrell Royal
1964 Alabama (AP)(UPI) 10-1-0 perd l'Orange Bowl Paul "Bear" Bryant
Arkansas (FWAA) 11-0-0 gagne le Cotton Bowl Frank Broyles
1965 Alabama (AP)(FWAA) 9-1-1 gagne l'Orange Bowl Paul "Bear" Bryant
Michigan State (UPI)(FWAA) 10-1-0 perd le Rose Bowl Duffy Daugherty
1966 Notre Dame (AP)(UPI)(FWAA) 9-0-1 Ara Parseghian
Michigan State (Autres sources) 9-0-1 Duffy Daugherty
1967 USC (AP)(UPI)(FWAA) 10-1-0 gagne le Rose Bowl John McKay
1968 Ohio State (AP)(UPI)(FWAA) 10-0-0 gagne le Rose Bowl Woody Hayes
1969 Texas (AP)(UPI)(FWAA) 11-0-0 gagne le Cotton Bowl Darrell Royal
1970 Nebraska (AP)(FWAA) 11-0-1 gagne l'Orange Bowl Bob Devaney
Texas (UPI) 10-1-0 perd le Cotton Bowl Darrell Royal
1971 Nebraska (AP)(UPI)(FWAA) 13-0-0 gagne l'Orange Bowl Bob Devaney
1972 USC (AP)(UPI)(FWAA) 12-0-0 gagne le Rose Bowl John McKay
1973 Notre Dame (AP)(FWAA) 11-0-0 gagne le Sugar Bowl Ara Parseghian
Alabama (UPI) 11-1-0 perd le Sugar Bowl Paul "Bear" Bryant
1974 Oklahoma (AP) 11-0-0 Barry Switzer
USC (UPI)(FWAA) 10-1-1 gagne le Rose Bowl John McKay
1975 Oklahoma (AP)(UPI)(FWAA) 11-1-0 gagne l'Orange Bowl Barry Switzer
1976 Pittsburgh (AP)(UPI)(FWAA) 12-0-0 gagne le Sugar Bowl Johnny Majors
1977 Notre Dame (AP)(UPI)(FWAA) 11-1-0 gagne le Cotton Bowl Dan Devine
1978 Alabama (AP)(FWAA) 11-1-0 gagne le Sugar Bowl Paul "Bear" Bryant
USC (UPI) 12-1-0 gagne le Rose Bowl John Robinson
1979 Alabama (AP)(UPI)(FWAA) 12-0-0 gagne Sugar Bowl Paul "Bear" Bryant
1980 Georgia (AP)(UPI)(FWAA) 12-0-0 gagne Sugar Bowl Vince Dooley
1981 Clemson (AP)(UPI)(FWAA) 12-0-0 gagne l'Orange Bowl Danny Ford
1982 Penn State (AP)(UPI)(FWAA) 11-1-0 gagne le Sugar Bowl Joe Paterno
1983 Miami (FL) (AP)(UPI)(FWAA) 11-1-0 gagne l'Orange Bowl Howard Schnellenberger
1984 BYU (AP)(UPI)(FWAA) 13-0-0 gagne l'Holiday Bowl Lavell Edwards
1985 Oklahoma (AP)(UPI)(FWAA) 11-1-0 gagne l'Orange Bowl Barry Switzer
1986 Penn State (AP)(UPI)(FWAA) 12-0-0 gagne le Fiesta Bowl Joe Paterno
1987 Miami (FL) (AP)(UPI)(FWAA) 12-0-0 gagne l'Orange Bowl Jimmy Johnson
1988 Notre Dame (AP)(UPI)(FWAA) 12-0-0 gagne le Fiesta Bowl Lou Holtz
1989 Miami (FL) (AP)(UPI)(FWAA) 11-1-0 gagne le Sugar Bowl Dennis Erickson
1990 Colorado (AP)(FWAA) 11-1-1 gagne l'Orange Bowl Bill McCartney
Georgia Tech (UPI) 11-0-1 gagne le Citrus Bowl Bobby Ross
1991 Miami (FL) (AP) 12-0-0 gagne l'Orange Bowl Dennis Erickson
Washington (CNN)(FWAA) 12-0-0 gagne le Rose Bowl Don James
1992 Alabama (AP)(CNN)(FWAA) 13-0-0 gagne le Sugar Bowl Gene Stallings
1993 Florida State (AP)(CNN)(FWAA) 12-1-0 gagne l'Orange Bowl Bobby Bowden
1994 Nebraska (AP)(CNN)(FWAA) 13-0-0 gagne l'Orange Bowl Tom Osborne
1995 Nebraska (AP)(CNN)(FWAA) 12-0-0 gagne le Fiesta Bowl Tom Osborne
1996 Florida (AP)(CNN)(FWAA) 12-1 gagne le Sugar Bowl Steve Spurrier
1997 Michigan (AP)(FWAA) 12-0 gagne le Rose Bowl Lloyd Carr
Nebraska (ESPN) 13-0 gagne l'Orange Bowl Tom Osborne
1998 Tennessee (BCS)(AP)(FWAA) 13-0 gagne le Fiesta Bowl Phillip Fulmer
1999 Florida State (BCS)(AP)(FWAA) 12-0 gagne le Sugar Bowl Bobby Bowden
2000 Oklahoma (BCS)(AP)(FWAA) 13-0 gagne l'Orange Bowl Bob Stoops
2001 Miami (FL) (BCS)(AP)(FWAA) 12-0 gagne le Rose Bowl Larry Coker
2002 Ohio State (BCS)(AP)(FWAA) 14-0 gagne le Fiesta Bowl Jim Tressel
2003 LSU (BCS) 13-1 gagne le Sugar Bowl Nick Saban
USC (AP) 12-1 gagne le Rose Bowl Pete Carroll
2004 USC (BCS)(AP) 13-0 gagne l'Orange Bowl Pete Carroll
2005 Texas (BCS)(AP) 13-0 gagne le Rose Bowl Mack Brown


Titres par clubs (1901-2005)

Notre Dame 13 1924, 1929, 1930, 1938, 1943, 1946, 1947, 1949, 1953, 1966, 1973, 1977, 1988
Alabama 11 1925, 1926, 1930, 1945, 1961, 1964, 1965, 1973, 1978, 1979, 1992
USC 11 1928, 1931, 1932, 1939, 1962, 1967, 1972, 1974, 1978, 2003, 2004
Oklahoma 9 1949, 1950, 1953, 1955, 1956, 1974, 1975, 1985, 2000
Michigan 7 1901, 1902, 1932, 1933, 1947, 1948, 1997
Ohio State 7 1942, 1944, 1954, 1957, 1961, 1968, 2002
Minnesota 6 1934, 1935, 1936, 1940, 1941, 1960
Miami (FL) 5 1983, 1987, 1989, 1991, 2001
Nebraska 5 1970, 1971, 1994, 1995, 1997
Tennessee 4 1938, 1950, 1951, 1998
Texas 4 1963, 1969, 1970, 2005
Georgia Tech 4 1917, 1928, 1952, 1990

Certaines universités contestent ce palmarès. Michigan revendique ainsi 11 titres nationaux.

Bowl Championship Series (1998-2005)[modifier | modifier le code]

Saison Date Vainqueur Score Finaliste Bowl
1998 4 janvier 1999 1 Tennessee (12-0) 23-16 2 Florida State (11-1) Fiesta Bowl
1999 4 janvier 2000 1 Florida State (11-0) 46-29 2 Virginia Tech (11-0) Sugar Bowl
2000 3 janvier 2001 1 Oklahoma (12-0) 13-2 3 Florida State (11-1) Orange Bowl
2001 3 janvier 2002 1 Miami (11-0) 37-14 4 Nebraska (11-1) Rose Bowl
2002 3 janvier 2003 2 Ohio State (13-0) 31-24 (2-OT) 1 Miami (12-0) Fiesta Bowl
2003 4 janvier 2004 2 LSU (12-1) 21-14 3 Oklahoma (12-1) Sugar Bowl
2004 4 janvier 2005 1 USC (12-0) 55-19 2 Oklahoma (12-0) Orange Bowl
2005 4 janvier 2006 2 Texas (12-0) 41-38 1 USC (12-0) Rose Bowl

BCS National Championship (2006-2014)[modifier | modifier le code]

Saison Date Vainqueur Score Finaliste Lieu
2006 8 janvier 2007 Florida 41-14 Ohio State University of Phoenix Stadium, Glendale (Arizona)
2007 7 janvier 2008 LSU 38-24 Ohio State Louisiana Superdome, La Nouvelle-Orléans (Louisiane)
2008 8 janvier 2009 Florida 24-14 Oklahoma Dolphin Stadium, Miami Gardens (Floride)
2009 7 janvier 2010 Alabama 37-21 Texas Rose Bowl, Pasadena (Californie)
2010 10 janvier 2011 Auburn 22-19 Oregon University of Phoenix Stadium, Glendale (Arizona)
2011 9 janvier 2012 Alabama 21-0 LSU Mercedes-Benz Superdome, La Nouvelle-Orléans (Louisiane)
2012 7 janvier 2013 Alabama 42-14 Notre Dame Sun Life Stadium, Miami Gardens (Floride)
2013 6 janvier 2014 Florida State 34-31 Auburn Rose Bowl, Pasadena (Californie)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.ncaa.com/sports/football/fbs NCAA FBS
  2. http://www.ncaa.com/standings/football/fcs NCAA FCS
  3. http://www.ncaa.com/sports/football/d2 Division II
  4. http://www.ncaa.com/sports/football/d3 Division III