Wake (atoll)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wake.
Page d'aide sur les redirections Pour le film de John Farrow de 1942, voir La Sentinelle du Pacifique.
Wake
Wake Island (en)
Carte de Wake
Carte de Wake
Géographie
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Archipel Micronésie
Localisation Océan Pacifique
Coordonnées 19° 17′ 24″ N 166° 36′ 04″ E / 19.29, 166.60119° 17′ 24″ N 166° 36′ 04″ E / 19.29, 166.601  
Superficie 6,5 km2
Géologie atoll
Administration
Territoire Îles mineures éloignées des États-Unis
Démographie
Population 150 hab. (2010)
Densité 23,08 hab./km2
Autres informations
Fuseau horaire UTC+12

Géolocalisation sur la carte : Océanie

(Voir situation sur carte : Océanie)
Wake
Wake
Îles des États-Unis
Image satellite de Wake.

Wake[1] est un atoll situé dans le nord de l'océan Pacifique, à deux tiers entre Honolulu et Guam. Elle fait partie des îles mineures éloignées des États-Unis et elle est sous responsabilité des États-Unis en tant que territoire non-incorporé et non-organisé. Wake est revendiqué par les îles Marshall.

Géographie[modifier | modifier le code]

Topographie[modifier | modifier le code]

  • Coordonnées: 19°17 Nord 166°36' Est
  • Superficie: 6,5 km2
  • Littoral: 19,3 km
  • Altitude: 0 m - 6 m
  • Climat tropical avec typhon occasionnel

Wake est un atoll composé de trois îles (Wake, Wilkes et Peale) disposées autour d'un lagon. Sa dénomination comme île est une décision des États-Unis après la Seconde Guerre mondiale pour distinguer Wake des autres atolls japonais.

Faune et flore[modifier | modifier le code]

L'atoll a abrité une espèce endémique, le Râle de Wake, qui a disparu dans les années 1940.

Histoire[modifier | modifier le code]

Découverte[modifier | modifier le code]

L'île est découverte le 20 octobre 1568 par l'explorateur espagnol Álvaro de Mendaña de Neira. Il trouve « une île basse et stérile » à qui il voulait donner le nom de « San Francisco ». L'île fut finalement nommée en l'honneur du capitaine de goélette Samuel Wake en 1796.

Le 20 décembre 1840, une expédition d'exploration américaine commandée par le commodore Charles Wilkes débarqua sur cette île qu'il trouva désolée, sans eau douce et recouverte d'arbustes. Il nota que le lagon était poissonneux. Le naturaliste de l'expédition, Titian Peale, collecta plusieurs nouveaux spécimens dont un œuf de petit albatros et des spécimens aquatiques.

Naufrage du Libelle[modifier | modifier le code]

Dans la nuit du 4 mars 1866, le trois-mâts barque Libelle de Brême s'échoua au large de l'île à cause d'une tempête. Le bateau, sous le commandement du capitaine Tobias était parti de San Francisco pour rejoindre Hong Kong. La célèbre cantatrice Anna Bishop (ex-compagne du grand harpiste Nicolas Bochsa) et son mari Martin Schultz (un diamantaire de New York) étaient à bord avec trois autres membres de la troupe d'opéra. Après 21 jours, les trente passagers et l'équipage embarquèrent dans la baleinière et le canot du bord pour rejoindre l'île espagnole de Guam. La baleinière qui transportait les passagers atteignit Guam le 8 avril. Le canot disparut en mer.

Militarisation de l'île[modifier | modifier le code]

Wake est annexée par les États-Unis le 17 janvier 1899. En 1935, Pan American Airways construit un petit village surnommé « PAAville » pour servir les vols États-Unis-Chine.

En janvier 1941, la Marine américaine construit une base militaire sur l'atoll. Une garnison de 450 hommes, provenant du premier bataillon de la défense marine est affecté accompagné de plus de 1 200 travailleurs civils. On y trouve six canons de 127 mm récupérés sur un croiseur mis à la ferraille, 12 canons anti-aériens M3 de 76 mm, 18 mitrailleuses M2 HB et également 30 autres canons légers. Cette garnison est commandée par le commandant Devreux.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bataille de l'atoll de Wake.

L'atoll est attaqué le 8 décembre 1941 par l'Empire du Japon qui démarre simultanément avec l'attaque de Pearl Harbor dans le cadre de la Guerre du Pacifique. Elle s'est terminée le 23 décembre 1941 lorsque les forces américaines présentes sur l'île se rendent à l'Armée impériale japonaise.

L'île sera occupée par les Japonais jusqu'au 4 septembre 1945, date à laquelle la garnison japonaise se rend à un détachement de US Marines, deux jours après la signature des Actes de capitulation du Japon.

Après-guerre[modifier | modifier le code]

L'île fut un poste avancé durant la guerre froide et fut administré par Army Space and Missile Defense Command. Depuis 1974, l'aéroport est utilisé par les militaires américains et quelques vols cargo commerciaux. Il y a aussi deux ports offshore pour des gros navires. L'atoll n'est cependant plus habité.

L'île reste une position stratégique dans le Pacifique et reste un aéroport de secours pour les avions (Wake Island Airfield, code AITA : AWK).

L'île a servi de plateforme de lancement pour plusieurs fusées destinées à tester les systèmes anti-missiles américains.

Depuis le 6 janvier 2009, elle est incluse dans une vaste zone classée monument national américain.

Un seul habitant est recensé en 2000[réf. nécessaire]. En 2009, elle ne compte aucun habitant selon le World Factbook de la CIA, qui note néanmoins qu'à peu près 150 fonctionnaires fédéraux, militaires ou civils, maintiennent et gèrent l'aérodrome et les infrastructures de télécommunication[2].

Drapeau[modifier | modifier le code]

Drapeau local de l'île

Un drapeau de Wake a été utilisé le 7 décembre 2001 pour représenter l'île lors de la cérémonie à l'USS Arizona Mémorial commémorant les 60 ans de l'attaque de Pearl Harbor.

Ce drapeau n'a pas de valeur légale et n'est jamais vraiment utilisé [3]. Seul le drapeau américain est en vigueur sur le territoire.

Dans la fiction[modifier | modifier le code]

Wake apparaît dans les six jeux vidéo de la saga Battlefield : Battlefield 1942, Battlefield 2, Battlefield 2142, Battlefield 1943, Battlefield Heroes (sous le nom de « Wicked Wake ») et Battlefield 3 (dans le DLC "Back to Karkand"). Elle est également présente dans le jeu Heroes of the Pacific et dans le jeu vidéo War Thunder.

L'île apparait également comme carte modée du jeu Red Orchestra 2.

Elle est aussi citée dans Pulp Fiction comme étant l'endroit où est mort pendant la Deuxième Guerre mondiale le grand-père de Butch Coolidge (joué par Bruce Willis), un fusilier marin, si l'on en croit le témoignage du capitaine Koons (joué par Christopher Walken), ami du père de Butch.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Commission nationale de toponymie, conseil national de l'information géographique, Pays indépendants et capitales du monde : Entités géopolitiques dépendantes au 01.06.2006,‎ 24 avril 2006, 10 p. (lire en ligne), p. 5
  2. World Factbook de la CIA : Wake (territoire des États-Unis)
  3. (en) « Description du drapeau », sur Flags of the World