Mets de New York

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mets.

New York Mets

Saison 2014 des Mets de New York

alt=Description de l'image NewYorkMetsLogo.gif.
Informations sur l'équipe
Ligue Nationale
Division Est
Propriétaire Fred Wilpon
Manager Terry Collins
Stade Citi Field (45 000 places)
alt=Description de l'image Citi Field 2011 panorama.JPG.

Les Mets de New York (New York Mets en anglais) sont une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball située dans le Queens à New York. Surnommée The Amazins, la franchise des Mets est fondée en 1962 et évolue depuis 2009 au Citi Field.

En s'appuyant sur des joueurs tels Tom Seaver, Nolan Ryan et Gary Carter, les Mets ont remporté deux fois la Série mondiale en 1969 et 1986.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

En 1957, la ville de New York perd deux de ses trois franchises de Ligue nationale, les Dodgers de Brooklyn et les Giants de New York, transférées respectivement à Los Angeles et San Francisco. En cause, l'absence de solution pour offrir de nouveaux stades à ces deux équipes qui évoluaient alors dans des installations indignes de leur rang, mais aussi les ponts d'or proposés par les Californiens pour attirer ces franchises, comprenant des installations modernes. Dès ce moment, William Shea, un avocat new-yorkais, est mandaté par le maire de New York pour monter un projet destiné à ramener une franchise de Ligue nationale dans sa ville. Après avoir tenté de racheter les Reds de Cincinnati, les Phillies de Philadelphie et les Pirates de Pittsburgh, Shea décida de créer sa propre ligue, la Continentale, destinée à concurrencer les deux Ligues majeures existantes, la Nationale et l'Américaine. Face à ce projet menaçant leur hégémonie, les deux Ligues majeures décidèrent finalement d'accepter une expansion de quatre équipes aux championnats existants, deux pour la Ligue américaine (les Angels de la Californie et les Senators de Washington) et deux pour la Ligue nationale. New York fut assuré d'une de ces deux dernières places, et la franchise des Mets de New York est créée en 1962, jouant son premier match le 11 avril. Le projet de Ligue continentale est logiquement abandonné.

Le nom de Mets (abréviation de « Metropolitans ») fut choisi en mémoire d'un célèbre club de baseball new-yorkais des années 1880 : Metropolitans de New York. Active de 1880 à 1887, cette équipe était surnommée les « Mets ».

Les premières années de la nouvelle franchise sont plutôt catastrophiques d'un point de vue sportif. Établis dès 1964 au Shea Stadium, dans le quartier Queens, les Mets se distinguèrent surtout par des défaites nombreuses et spectaculaires lors de leurs saisons d'apprentissage du baseball au plus haut niveau.

Le premier titre (1969)[modifier | modifier le code]

Le premier coup de théâtre de l'histoire des Mets ne se fit cependant pas attendre très longtemps, puisque leur première victoire en Série mondiale eut lieu sept ans à peine après la création du club, en 1969. C'est de cette époque que date la fameuse expression « Amazing Mets » (Fabuleux Mets) qui voulait souligner l'incroyable exploit de cette jeune équipe.

Le second titre (1986)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Série mondiale 1986.

Dix-sept ans après le premier sacre, en 1986, le titre mondial revenait une deuxième fois dans le Queens au terme d'une Série mondiale de très haute qualité. Les Red Sox de Boston semblent avoir le trophée déjà en poche, il ne reste qu'un seul batteur à éliminer avant de goûter aux délices des célébrations de la victoire, mais Boston n'y parvient pas. Les Mets se mettent à enchaîner les coups sûrs, et reviennent à égalité avant de remporter ce sixième match en profitant d'une erreur restée fameuse par le joueur de première base des Red Sox. Lors du septième match, les Mets s'imposèrent.

Les Mets aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Une autre version du logo des Mets utilisée depuis 1999.

Depuis 1986, les Mets ont rejoint le ventre mou de la Ligue nationale, avant de refaire surface dès 2000. Ils remportent cette année-là un premier titre de la Ligue nationale en 14 ans mais s'inclinent en 5 parties devant les Yankees de New York en Série mondiale 2000, qui était la première série du métro entre deux franchises new-yorkaises depuis l'affrontement Yankees-Brooklyn de 1956. Les transferts et la politique dynamique des dirigeants ont conduit la franchise à remporter le titre dans sa division en 2006, mais le club a finalement perdu sa demi-finale face aux Cardinals de Saint-Louis lors du septième match, privant ses supporters d'une place en finale des World Series, vingt ans après le dernier titre. Même désillusion en 2007. Après avoir longtemps menés la danse dans sa division, les Mets sont privés de participations aux séries éliminatoires par les Phillies de Philadelphie, sur le fil.

La saison 2008 marque les adieux au Shea Stadium. Le nouveau Citi Field de 45 000 places ouvre ses portes au club au printemps 2009.

Les Mets animent le marché des transferts durant l'hiver 2007-2008 en recrutant à grands frais Johan Santana. Le 1er juin 2012 à Citi Field, alors que la franchise célèbre ses 50 ans, Santana réussit le premier match sans point ni coup sûr de l'histoire des Mets, laissant les Padres de San Diego comme seule équipe à n'avoir jamais aligné de lanceur auteur d'un tel exploit[1].

L'implication des propriétaires des Mets, Fred Wilpon et Saul Katz, dans la chaîne de Ponzi de l'escroc Bernard Madoff place la franchise dans une situation de précarité financière lorsque le scandale éclate au grand jour en décembre 2008. Une poursuite contre Wilpon et Katz est réglée hors cour en 2012[2]. Les Mets enregistrent 5 saisons perdantes consécutives de 2009 à 2013 et n'ont pas participé aux éliminatoires depuis 2006. Il y a toutefois de l'espoir à l'horizon après ces 5 années car le club compte sur quelques talentueux jeunes joueurs tels Matt Harvey et Zack Wheeler. Le vétéran R. A. Dickey remporte en 2012 le trophée Cy Young du meilleur lanceur de la Ligue nationale[3] avant d'être échangé quelques semaines plus tard aux Blue Jays de Toronto contre une poignée de joueurs d'avenir[4]. En novembre 2012, les Mets prolongent jusqu'en 2020 le contrat de leur joueur de troisième but étoile David Wright[5].

Effectif actuel[modifier | modifier le code]

Trophées et honneurs individuels[modifier | modifier le code]

Mets au Hall of Fame[modifier | modifier le code]

Plaque commémorative pour Casey Stengel au Temple de la renommée

Seul Tom Seaver, lanceur de 1967-1977 puis en 1983, fut introduit au Temple de la renommée du baseball en tant que Mets.

Autres joueurs membres du Hall of Fame ayant évolué brièvement chez les Mets :

Numéros retirés[modifier | modifier le code]

Autres trophées et honneurs[modifier | modifier le code]

 

Les stades des Mets[modifier | modifier le code]

En attendant la construction de leur propre stade, les Mets évoluent durant leurs premières saisons à Manhattan au Polo Grounds (1962-1963). Shea Stadium, dans le quartier de Flushing (Queens) est inauguré le 17 avril 1964 et offre 55 000 places. 2008 marque les adieux au Shea Stadium ; Les Mets évolueront au Citi Field à partir la saison 2009. Cette nouvelle enceinte de 45 000 places est située juste à côté du Shea Stadium.

Affiliations en ligues mineures[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Peter C. Bjarkman, The New York Mets Encyclopedia, Sports Publishing, 2002 (2e éd. 2003)
  • (en) Peter Golenbock, Amazin': The Miraculous History of New York's Most Beloved Baseball Team, St. Martin's Press, 2002
  • (en) Michael E. Goodman, The Story of the New York Mets, Creative Education, 2002 (rééd. 2002)
  • (en) Donald Honig, The New York Mets: The First Quarter Century, Crown Pub, 1987
  • (en) George Kalinsky, The New York Mets: A Photographic History, Macmillan General Reference, 1996
  • (en) Jacob Kanarek, From First to Worst: The New York Mets in the 1970s, McFarland & Company, 2008
  • (en) Jack Lang et Peter Simon, The New York Mets Twenty-Five Years of Baseball Magic, Henry Holt & Co, 1987
  • (en) Jack Lang et Peter Simon, The New York Mets, Henry Holt & Co, 1998
  • (en) Michael Lichtenstein, Ya Gotta Believe!: The 40th Anniversary New York Mets Fan Book, St. Martin's Press, 2002
  • (en) Larry Liebenthal, Double Blackjack: The Best And Worst Deals Made By The New York Mets In Their Years Of Existence, iUniverse, 2004
  • (en) Janet Paskin, Tales of the 1962 New York Mets: a collection of the greatest stories ever told, Sports Publishing, 2004
  • (en) Ted Patterson, Amazin' Mets: The Miracle of 69, Sports Publishing, 1999
  • (en) James R. Rothaus, New York Mets, Encyclopedia Britannica Educational, 1987
  • (en) Chris W. Sehnert, New York Mets, Abdo & Daughters Publishing, 1997
  • (en) Bill Shannon, New York Mets, Bonanza Books, 1991
  • (en) Matt Silverman et Matthew Silverman, 100 Things Mets Fans Should Know and Do Before They Die, Triumph Books, 2008
  • (en) Mike Vacarro et Richard Grossinger, New York Mets: Ethnography, Myth, and Subtext, Frog, Ltd., 2007
  • (en) John Snyder, Mets Journal, Cincinnati (OH), Clerisy, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) No-han! Santana twirls first no-no in Mets history, Steven Miller / MLB.com, 1er juin 2012.
  2. (en) NY Mets owners settle Madoff case, avoid trial, Reuters, 19 mars 2012.
  3. (en) Storybook year ends in NL Cy Young for Dickey, Anthony DiComo / MLB.com, 14 novembre 2012.
  4. (en) Dickey deal official as Blue Jays acquire ace, Gregor Chisolm / MLB.com, 17 décembre 2012
  5. (en) Mets, Wright make a deal to run through 2020, Anthony DiComo / MLB.com, 30 novembre 2012.