Islam aux États-Unis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'islam rassemble aux États-Unis environ 2,6 millions de fidèles en 2010, ce qui représente 0,8 % de la population totale[1]. Les premiers cas documentés de musulmans ayant posés le pied sur le sol américain sont ceux de Ayuba Suleiman Diallo et Omar ibn Said, deux esclaves d'Afrique occidentale arrivés dans le pays au XIXe siècle. La plus ancienne communauté musulmane est la Ahmadiyya Muslim Community, créée en 1921, qui précède de peu la Nation of Islam (1930). Très minoritaire à l'origine, la population musulmane a considérablement augmenté au cours du XXe siècle, en grande partie du fait de l'immigration[2] (65 % des musulmans sont nés à l'étranger[3]) et de la hausse des conversions. Les récents immigrés musulmans, venant notamment d'Asie du sud (Inde, Pakistan...) et de pays arabes composent la majorité de la population musulmane totale. Les musulmans américains nés en Amérique sont principalement des Afro-américains qui représentent un quart de la population musulmane totale.

On compte 1 209 mosquées aux États-Unis, dont plus de la moitié ont été construites au cours des vingt-cinq dernières années. Les membres d'une mosquée américaine typique présentent souvent une grande diversité ethnique, mêlant asiatiques, afro-américains et arabes[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de l'islam aux États-Unis peut être divisée en trois périodes : la période colonisatrice, les années suivant la Première Guerre mondiale et les dernières décennies. Depuis les attentats du World Trade Center en 2001, certains Américains musulmans sont mis au ban de la société.[réf. nécessaire]

Débuts[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Le Bureau du recensement des États-Unis ne rassemble pas de données sur l'identité religieuse des Américains. Cependant, différents instituts réalisent des estimations régulièrement. C'est le cas du Pew Research Center et de l'American Religious Identification Survey.

Selon un document du Pew Forum, les musulmans représentent 0,6 % de la population américaine[5]. Plus de la moitié d'entre eux sont des sunnites ou ne précisent pas leur appartenance[6] et près de 50 % des musulmans américains ont entre 30 et 49 ans[7]. 72 % de musulmans pensent que la religion est très importante, ce qui est le point de vue de 59 % de la population américaine globale. Près d'un quart des musulmans sont des convertis à l'islam (23 %)[réf. nécessaire] : 67 % sont d'anciens protestants, 10 % d'anciens catholiques et 15 % n'avaient auparavant aucune religion.

Selon l'American Religious Identification Survey, les musulmans représentent 0,6 % de la population adulte des États-Unis en 2008, contre 0,5 % en 2001 et 0,3 % en 1990[8].

Selon l'Université de New York, on compte 7 à 9 millions de musulmans aux États-Unis[réf. nécessaire].

Les mosquées, au nombre de 1 209, sont habituellement soit sunnites soit chiites. La plus grande mosquée du pays, l'Islamic Center of America, est située à Dearborn dans le Michigan. On retrouve les plus fortes concentrations de musulmans dans les aires urbaines de la région des Grands Lacs et du nord-est des États-Unis où ils représentent par exemple 2 % de la population de l'État de New York.

Organisations[modifier | modifier le code]

Il y a beaucoup d'organismes islamiques aux États-Unis.

  • L'Islamic Society of North America, dont le siège de trouve à Plainfield dans l'Indiana, est décrit comme la plus grosse organisation musulmane aux États-Unis.
  • La Nation of Islam est la plus ancienne, elle a également donné naissance à d'autres groupes plus ou moins proches. Le groupe compterait entre 20 000 et 40 000 membres[9], en majorité Afro-américains. Les enseignements de la Nation of Islam différaient nettement de ceux de l'islam traditionnel[10]. L'islam sunnite refuse toujours de reconnaitre ce groupe comme pleinement musulman.

Les Américains musulmans ont leur chaîne de télévision (Bridges TV), fondée en 2004 à Buffalo, dans l'État de New York.

Plusieurs associations militent pour le respect des droits de tous les citoyens :

Autres[modifier | modifier le code]

  • Le réseau des mères d'une banlieue de Boston qui cherche à maintenir les traditions islamiques grâce à un enseignement à domicile ;
  • Des entrepreneurs de Minneapolis qui financent leurs entreprises sans verser d'intérêts car cela est interdit par la loi islamique ;
  • Des chefs de groupes d'étudiants islamiques dans une université qui conversent régulièrement avec les représentants d'autres associations religieuses dans le campus ;
  • Le créateur à Los Angeles du site web islamique le plus fréquemment consulté du monde.

Perception de l'islam aux États-Unis[modifier | modifier le code]

Par la population[modifier | modifier le code]

Une étude menée au niveau national par le Pew Research Center et le Pew Forum on Religion and Public Life signale que le pourcentage d'Américains ayant un point de vue négatif sur l'islam s'est accru d'un point entre 2002 et 2003 pour s'établir à 34 %, puis a de nouveau grimpé, atteignant 36 % en 2005[11]. Dans le même temps, le pourcentage de personnes répondant que l'islam encourage probablement la violence plus qu'une autre religion est tombée de 44 % en juillet 2003 à 36 % en juillet 2005. L'étude de 2005 révèle également que 58 % des adultes jugent que l'islam est « très différent de leur religion ». 55 % des personnes interrogées ont un point de vue favorable sur les musulmans américains, ce qui représente une hausse de quatre points par rapport à juillet 2003.

Selon un sondage réalisé en avril 2006 par CBS News[12], à choisir entre favorable, défavorable et ne se sait pas, 58 % des Américains ont une attitude favorable envers le protestantisme, 48 % envers le catholicisme, 47 % envers le judaïsme, 20 % envers le mormonisme et 18 % envers l'islam, qui dépasse la scientologie (8 %).

Personnalités[modifier | modifier le code]

Liste de personnalités musulmanes aux États-Unis : Malcom X, Keith Ellison, André Carson, Zalmay Khalilzad, Siraj Wahhaj, Jermaine Jackson, Hamza Yusuf, Dave Chappelle, Kareem Abdul-Jabbar, Rasheed Wallace, Shaquille O'Neal, Mohamed Ali, Mike Tyson, Ice Cube, T-Pain, Fareed Zakaria.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]