Connecticut

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Connecticut (homonymie).

41° 36′ 00″ N 72° 42′ 00″ O / 41.6, -72.7 ()

Connecticut
Sceau
Sceau
Drapeau
Drapeau
Carte des États-Unis avec le Connecticut en rouge.SurnomThe Constitution State, The Nutmeg State, The Blue Law StateEn français : « L'État de la Constitution, L'État de la Muscade, L'État de la Loi Bleue »DeviseQui transtulit sustinet (latin)« Celui qui le transplanta le maintient »
Carte des États-Unis avec le Connecticut en rouge.

Surnom
The Constitution State, The Nutmeg State, The Blue Law State
En français : « L'État de la Constitution, L'État de la Muscade, L'État de la Loi Bleue »

Devise
Qui transtulit sustinet (latin)
« Celui qui le transplanta le maintient »
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Capitale Hartford
Adhésion à l’Union 9 janvier 1788 (5e État)
Gouverneur Dan Malloy (D)
Sénateurs Chris Murphy (homme politique) (D)
Richard Blumenthal (D)
Nombre de représentants 5
ISO 3166-2 US-CT
Fuseau horaire -5
Démographie
Gentilé Connecticutais/Connecticitaise
Population 3 574 097 hab. (2010[1])
Densité 249 hab./km2
Rang 29e
Ville la plus peuplée Bridgeport
Géographie
Altitude 152 m (min. : 0 m) (max. : Mont Frissel 725 m)
Superficie 14 371 km2
Rang 48e
– Terre 12 560 km2
– Eau (%) 1 811 km2 (12,6 %)
Coordonnées 40°58' N à 42°03' N (113 km)
71°47' W à 73°44' W (177 km)
Divers
Langues officielles Anglais
Liens
Site web www.ct.gov

Le Connecticut (en anglais [kəˈnɛtɪkət]) est un État de Nouvelle-Angleterre, au nord-est des États-Unis. Il compte plus de 3,5 millions d’habitants. La capitale du Connecticut est Hartford, et la plus grande ville Bridgeport. Situé immédiatement à l'est de New York, c'est le premier des États-Unis pour le revenu moyen par habitant, et densément peuplé avec 284 hab/km2.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Le nom « Connecticut » vient du mot Mohegan Quinnehtukqut qui veut dire « site de la longue rivière » ou « à côté de la grande rivière ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Histoire coloniale et des débuts[modifier | modifier le code]

L'État du Connecticut a été fondé par deux groupes de puritains anglais au XVIIe siècle. Avant l'arrivée de ces colons puritains, la région a été explorée par le marin hollandais Adriaen Block en 1614. Dès 1624, les Hollandais faisaient le commerce des fourrures avec plusieurs tribus d'Amérindiens de la région, mais la tribu Pequot a combattu les commerçants hollandais dans quelques guerres mineures.

Les premiers colons anglais ont fondé la colonie de Connecticut en 1633 avec la première ville de Windsor. Les villes de Wethersfield et Hartford ont été créées en 1634 et 1636. Au sud, d'autres colons plus puritains ont fondé la colonie de New Haven en 1637. Les deux colonies étaient séparées de la colonie de Massachusetts, principalement parce que les puritains de Massachusetts ont regardé ces nouvelles colonies comme soupape de sûreté pour les personnes non-conformistes.

Pendant la guerre d'indépendance américaine, l'État a été attaqué par les soldats britanniques. Les Britanniques incendièrent beaucoup de villes, y compris Fairfield et Danbury. Après la guerre, le Connecticut s'est rapidement industrialisé et est devenu un centre de l'industrie américaine dès les premières années du XIXe siècle. L'État a également été estampillé en tant que centre des « Connecticut Yankees », le surnom de commerçants sans scrupule souvent accusés de vendre des produits faux ou de mauvaises qualités. Un des produits frauduleux que des commerçants du Connecticut ont été accusés de vendre était la noix de muscade ; par conséquent un des surnoms du Connecticut est « L’État de noix de muscade ». Un autre surnom est l'État de la Constitution, car l'un des compromis ayant permis l'adoption de la constitution des États-Unis a été trouvé par un délégué de cet État, Roger Sherman ; cet article porte d'ailleurs le nom de compromis du Connecticut.

Pendant le XIXe siècle, aussi, beaucoup d'immigrés européens sont arrivés dans l'État. Les Irlandais, les Italiens, les Polonais, les Grecs, les Allemands, et les Scandinaves ont peuplé les villes industrielles. La population de l'État s'est développée très rapidement à cette période, et particulièrement après la guerre de Sécession.

Histoire contemporaine[modifier | modifier le code]

Au XXe siècle, un nombre élevé d'afro-américains du sud des États-Unis, ainsi que des immigrés portoricains, sont venus dans la région pour travailler dans les usines de la Nouvelle-Angleterre. Ces nouveaux habitants ont ajouté à la diversité sociale de l'État, mais, malgré ces nouvelles arrivées, la population de l'État a commencé à se stabiliser.

Les deux guerres mondiales ont fourni à l’État une occasion de fournir au gouvernement des armements, et à ce jour l'État demeure un centre de l'industrie américaine de la défense. La capitale Hartford est devenue, à la même période, le siège de nombreuses compagnies d'assurance américaines.

Aujourd'hui, le Connecticut reste une région urbaine ; cependant, beaucoup de villages et forêts bucoliques entourent les villes principales. L’État est récemment devenu un centre de tourisme pour des casinos ; c'est un État de contrastes, avec des manoirs champêtres, d'anciennes églises et des villes pauvres situées à quelques minutes les unes des autres.

Le Connecticut reste un des États les plus riches des États-Unis, malgré sa petite superficie et sa faible population. La proximité de l'État de New-York, de New-York et de sa grande banlieue en fait une des destinations préférées des New-Yorkais en fin de semaine, le vendredi, le samedi et le dimanche. De nombreuses résidences secondaires existent dans cet état pourtant densément peuplé.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Connecticut est situé au nord-est des États-Unis. Il est bordé à l'ouest par l'État de New York, au sud par le Long Island Sound (« détroit de Long Island ») qui le sépare de l'île du même nom, au nord par le Massachusetts, et à l'est par l'État de Rhode Island.

L’État est le troisième plus petit des États-Unis (après Rhode Island et le Delaware). Le Connecticut est beaucoup plus densément peuplé que la moyenne américaine. La majeure partie de la population habite au centre, centre sud, et sud-ouest, à la côte et dans les grandes vallées du Connecticut (fleuve), du fleuve Housatonic, et du fleuve Thames (en). Forêts et espaces naturels s'étendent au nord-ouest et nord-est de l’État.

Le territoire du Connecticut n’est pas riche en ressources naturelles et le sol est rocheux, en raison du mouvement ancien des glaciers, qui ont éraflé le paysage pendant la dernière période glaciaire. Néanmoins, l’État produit de grandes quantités de maïs, de feuilles de tabac, de tomates, et de fruit pour les marchés locaux et régionaux.

Comtés[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Comtés de l'État du Connecticut.

L'État du Connecticut est divisé en 8 comtés[2].

Carte du Connecticut
Estimation des populations des comtés du Connecticut en 2012
Rang Comté Population
1 Fairfield 933 835
2 Hartford 897 259
3 New Haven 862 813
4 New London 274 170
5 Litchfield 187 530
6 Middlesex 165 602
7 Tolland 151 539
8 Windham 117 599
Total Connecticut 3 590 347

À l'instar des cinq autres États de la Nouvelle-Angleterre, les municipalités sont les unités des base de gouvernance locale. Les structures gouvernementales des comtés de l'État ont été supprimées par l'Assemblée Générale du Connecticut en 1960.

Municipalités[modifier | modifier le code]

L'État du Connecticut compte 169 municipalités, dont 25 de plus de 40 000 habitants.

Municipalités de plus de 40 000 habitants
Rang Municipalité Comté Population (2010) Population (2011) Variation (2010-2011)
1 Bridgeport Fairfield 144 229 145 638 0,98 %
2 New Haven New Haven 129 779 129 585 -0,15 %
3 Hartford Hartford 124 775 124 867 0,07 %
4 Stamford Fairfield 122 643 123 868 1,00 %
5 Waterbury New Haven 110 366 110 189 -0,16 %
6 Norwalk Fairfield 85 603 86 460 1,00 %
7 Danbury Fairfield 80 893 81 671 0,96 %
8 New Britain Hartford 73 206 73 261 0,08 %
9 West Hartford Hartford 63 268 ——— ———
10 Greenwich Fairfield 61 171 ——— ———
11 Hamden New Haven 60 960 ——— ———
12 Meriden New Haven 60 868 60 770 -0,16 %
13 Bristol Hartford 60 477 60 525 0,08 %
14 Fairfield Fairfield 59 404 ——— ———
15 Manchester Hartford 58 241 ——— ———
16 West Haven New Haven 55 564 55 477 -0,16 %
17 Milford New Haven 52 759 ——— ———
18 Stratford Fairfield 51 384 ——— ———
19 East Hartford Hartford 51 252 ——— ———
20 Middletown Middlesex 47 648 47 749 0,21 %
21 Wallingford New Haven 45 135 ——— ———
22 Enfield Hartford 44 654 ——— ———
23 Southington Hartford 43 069 ——— ———
24 Norwich New London 40 493 40 408 -0,21 %
25 Groton New London 40 115 ——— ———

Agglomérations[modifier | modifier le code]

• Le Bureau de la gestion et du budget a défini cinq aires métropolitaines et une aire micropolitaine dans ou en partie dans l'État du Connecticut.

Zones urbaines
Zone urbaine Déclinaison Population (2010) Population (2012) Variation (2010-2012)
Hartford-West Hartford-East Hartford, CT Aire métropolitaine 1 212 381 1 214 400 0,17 %
Bridgeport-Stamford-Norwalk, CT Aire métropolitaine 916 829 933 835 1,85 %
New Haven-Milford, CT Aire métropolitaine 862 477 862 813 0,04 %
Norwich-New London, CT Aire métropolitaine 274 055 274 170 0,04 %
Torrington, CT Aire micropolitaine 189 927 187 530 -1,26 %
Worcester, MA-CT Aire métropolitaine 118 428

(916 980)

117 599

(923 762)

-0,70 %

(0,74 %)

En 2010, tous les Connecticutais résidaient dans une zone à caractère urbain, dont % dans une aire métropolitaine et % dans une aire micropolitaine.

• Le Bureau de la gestion et du budget a également défini trois aires métropolitaines combinées dans ou en partie dans l'État du Connecticut.

Zones urbaines
Zone urbaine Déclinaison Population (2010) Population (2012) Variation (2010-2012)
New York-Newark, NY-NJ-CT-PA Aire métropolitaine combinée 1 969 233

(23 076 664)

1 984 178

(23 362 099)

0,76 %

(1,24 %)

Hartford-West Hartford, CT Aire métropolitaine combinée 1 486 436 1 488 570 0,14 %
Boston-Worcester-Providence, MA-RI-NH-CT Aire métropolitaine combinée 118 428

(7 893 376)

117 599

(7 991 371)

-0,70 %

(1,24 %)

En 2010, l'aire métropolitaine combinée de New York-Newark concentrait % de la population de l'État.

L'aire métropolitaine combinée de New York-Newark (23 362 099 habitants) était l'aire métropolitaine combinée la plus peuplée des États-Unis en 2012.

• L'État est traversé par le BosWash, une mégalopole s'étendant sur plusieurs États du Nord-Est des États-Unis entre Boston et Washington D.C.

Démographie[modifier | modifier le code]

Densités de population en 2010 (en mille carré)
Historique des recensements
Année Population Variation

1790 237 946 ——
1800 251 002 5,5 %
1810 261 942 4,4 %
1820 275 248 5,1 %
1830 297 675 8,1 %
1840 309 978 4,1 %
1850 370 792 19,6 %
1860 460 147 24,1 %
1870 537 454 16,8 %
1880 622 700 15,9 %
1890 746 258 19,8 %
1900 908 420 21,7 %
1910 1 114 756 22,7 %
1920 1 380 631 23,9 %
1930 1 606 903 16,4 %
1940 1 709 242 6,4 %
1950 2 007 280 17,4 %
1960 2 535 234 26,3 %
1970 3 031 709 19,6 %
1980 3 107 576 2,5 %
1990 3 287 116 5,8 %
2000 3 405 565 3,6 %
2010 3 574 097 4,9 %

Le Bureau du recensement des États-Unis estime la population du Connecticut à 3 590 347 habitants au 1er juillet 2012, soit une hausse de 0,45 % depuis le recensement des États-Unis de 2010[3]. Cela représente le 42e plus fort taux d'accroissement démographique du pays sur cette période.

Selon le recensement des États-Unis de 2010, l'État comptait 3 574 097 habitants, soit une hausse de 4,95 % par rapport au dernier recensement de 2000. Cela représentait le 35e plus fort taux d'accroissement démographique du pays sur cette période. Le taux d'urbains était de 88,0 % et celui de ruraux de 12,0 %[4].

Avec 3 574 097 habitants en 2010, le Connecticut était le 29e État le plus peuplé des États-Unis. Sa population comptait pour 1,16 % de la population du pays.

Avec 284,98 hab./km2 en 2010, le Connecticut était le 4e État le plus dense des États-Unis après le New Jersey, Rhode Island et le Massachusetts.

Selon le recensement des États-Unis de 2010, la population était composée de 77,57 % de Blancs (71,24 % de Blancs non hispaniques), 10,14 % de Noirs, 3,79 % d'Asiatiques (1,30 % d'Indiens, 0,85 % de Chinois), 2,59 % de Métis, 0,31 % d'Amérindiens, 0,04 % d'Océaniens et 5,55 % de personnes ne rentrant dans aucune de ces catégories. Les Hispaniques comptaient pour 13,40 % de la population, principalement des personnes originaires de Porto Rico (7,08 %), du Mexique (1,42 %), de la République dominicaine (0,73 %), de l'Équateur (0,66 %), de la Colombie (0,56 %), du Guatemala (0,47 %) et du Pérou (0,46 %).

En 2010, l'État du Connecticut avait la 9e plus faible proportion d'Amérindiens des États-Unis.

En 2000, les Connecticutais s'identifiaient principalement comme étant d'origine italienne (18,6 %), irlandaise (16,6 %), anglaise (10,3 %), allemande (9,9 %), polonaise (8,3 %), française (6,3 %), portoricaine (5,7 %), américaine (3,2 %) et canadienne-française (3,2 %)[5].

En 2010, le taux de natalité s'élevait à 10,6 ‰ et le taux de mortalité à 8,0 ‰. L'indice de fécondité était de 1,72 enfants par femme[6]. La population était composée de 22,86 % de personnes de moins de 18 ans, 9,14 % de personnes entre 18 et 24 ans, 25,32 % de personnes entre 25 et 44 ans, 28,51 % de personnes entre 45 et 64 ans et 14,17 % de personnes de 65 ans et plus. L'âge médian était de 40,0 ans[7].

Entre 2010 et 2012, l'accroissement de la population (+ 16 250) était le résultat d'une part d'un solde naturel positif (+ 18 072) avec un excédent des naissances (83 174) sur les décès (65 102), et d'autre part d'un solde migratoire négatif (- 811) avec un excédent des flux migratoires internationaux (+ 33 660) et un déficit des flux migratoires intérieurs (- 34 471)[8].

Selon des estimations de 2011, 83,0 % des Connecticutais étaient nés dans un État fédéré, dont 55,5 % dans l'État du Connecticut et 27,5 % dans un autre État, 3,6 % étaient nés dans un territoire non incorporé ou à l'étranger avec au moins un parent américain et 13,4 % étaient nés à l'étranger de parents étrangers. Ces derniers étaient nés en Amérique latine (41,0 %), en Europe (27,6 %), en Asie (23,3 %), en Afrique (4,4 %), en Amérique du Nord (3,5 %) et en Océanie (0,2 %).

Communautés[modifier | modifier le code]

Selon le North American Jewish Data Bank, les Juifs représentaient 3,2 % de la population de l'État en 2011, soit la 7e proportion du pays. On observe de fortes proportions de Juifs dans les comtés de Fairfield (5,1 %), Hartford (3,3 %) et New Haven (3,1 %).

En 2011, la part des Blancs non-hispaniques parmi les enfants de moins de 1 an était de 53,9 %[9]. Entre 1980 et 2010, le nombre des Blancs non-hispaniques dans l'État a baissé de 6,9 % et leur part dans la population totale est passée de 88,02 % à 71,24 %.

Le Connecticut abrite une communauté amérindienne en constante augmentation depuis 1910. Entre 1950 et 2010, le nombre d'Amérindiens dans l'État s'est accru de 3280,2 % et leur part dans la population totale est passée de 0,02 % à 0,31 %. En 2010, la part des Amérindiens non-hispaniques au sein de la communauté était de 61,2 %. Les Amérindiens de l'État s'identifiaient principalement comme étant Mohegan (6,0 %), Pequot (5,9 %) et Cherokee (4,6 %).

Religion[modifier | modifier le code]

Selon une enquête annuelle effectuée par l'institut The Gallup Organization en 2012[10], 30,5 % des Connecticutais se considéraient comme "très religieux", soit 9,6 points de moins que la moyenne nationale (40,1 %), 29,2 % comme "modérément religieux" et 40,4 % comme "non religieux", soit 9,3 points de plus que la moyenne nationale (31,1 %). Par ailleurs, 41,5 % des Connecticutais s'identifiaient comme catholiques, 32,1 % comme protestants, 17 % sans appartenance religieuse et 9,4 % avec une autre religion.

Principaux aéroports[modifier | modifier le code]

Politique[modifier | modifier le code]

Le Connecticut est un État modéré et libéral. Ses habitants sont majoritairement affiliés comme électeurs indépendants (44 %) sur les listes électorales devant les démocrates (33,7 %) et devant les républicains (22 %). Les démocrates sont nombreux dans les villes de Hartford, New Haven et Bridgeport tandis que les républicains dominent plutôt dans les zones rurales tels que le comté de Litchfield, les petites villes de l'ouest du comté de Hartford, les villes industrielles de la vallée de Naugatuck et les villages du sud du comté de Fairfield (notamment les villages de New Canaan et Darien).

Élections présidentielles[modifier | modifier le code]

Résultats des élections présidentielles dans le Connecticut[11]
Année Républicain Démocrate
2008 38,77 % 620 210 61,23 % 979 316
2004 43,95 % 693 826 54,31 % 857 488
2000 38,44 % 561 094 55,91 % 816 015
1996 34,69 % 483 109 52,83 % 735 740
1992 35,78 % 578 313 42,21 % 682 318
1988 51,98 % 750 241 46,87 % 676 584
1984 60,73 % 890 877 38,83 % 569 597
1980 48,16 % 677 210 38,52 % 541 732
1976 52,06 % 719 261 46,90 % 647 895
1972 58,57 % 810 763 40,13 % 555 498
1968 44,32 % 556 721 49,48 % 621 561
1964 32,09 % 390 996 67,81 % 826 269
1960 46,27 % 565 813 53,73 % 657 055

Au XIXe siècle, l'état avait d'abord apporté son soutien aux candidats anti-jacksoniens.
Le premier candidat démocrate à remporter le Connecticut est Martin Van Buren (50,65 %) en 1836 avant que les électeurs ne se tournent durant les trois élections suivantes vers les candidats du parti Whig.
Après une victoire à l'arrachée du démocrate Franklin Pierce en 1852, le Connecticut fait partie des premiers États à voter pour le candidat du tout jeune parti républicain en 1856 (John C. Frémont obtint 53,18 % des voix). De 1860 à 1872, le Connecticut reste fidèle aux candidats républicains mais sans les plébisciter. En 1876, par une marge étroite, les électeurs de l'État favorisent le démocrate Samuel Tilden (50,70 %) contre le républicain Rutherford B. Hayes (48,33 %).

Jusqu'en 1896, les élections présidentielles dans le Connecticut se caractérisent toujours par des victoires très étroites de l'un ou l'autre des candidats, qu'ils soient républicains (1880) ou démocrate (1884, 1888 par moins de 500 voix d'écart et 1892).

Durant les élections présidentielles qui ont lieu au XXe siècle, le Connecticut se caractérise par une position de swing states au tropisme plutôt républicain, du moins jusqu'en 1988.
L'État est néanmoins remporté par plusieurs candidats démocrates comme Woodrow Wilson (1912), Franklin Delano Roosevelt (1936, 1940 et 1944), John Fitzgerald Kennedy (1960), Lyndon Johnson (1964) et Hubert Humphrey (1968), ce dernier ayant été le seul à ne pas être élu président.
Depuis 1992, le candidat démocrate à l'élection présidentielle a toujours obtenu, dans le Connecticut, plus de voix que son rival républicain.

En 2004, le candidat démocrate John Kerry y a obtenu 54 % des suffrages contre 44 % au président George W. Bush. Ce dernier réalisait cependant le meilleur score républicain depuis 1988, dernière année où un candidat républicain a remporté l'État.

En 2012, le président démocrate Barack Obama l'emporte une nouvelle fois dans cet état après sa victoire en 2008, mais avec un score moindre (58 % en 2012 contre 61 % en 2008).

Administration locale[modifier | modifier le code]

Le gouverneur de l'État est le démocrate Dan Malloy depuis janvier 2011, date à laquelle il a succédé à la républicaine M. Jodi Rell.

La législature de l'État, appelée Assemblée générale, est à majorité démocrate.
Pour la législature 2011-2013, la chambre des représentants comprend 94 démocrates qui font face à 51 républicains + 6 postes vacants tandis qu'au Sénat on dénombre une majorité de 20 démocrates contre 13 républicains.

Le 29 mai a été déclaré Jour du Corsair, en l'honneur de ce célèbre avion, à partir de 2005.

Sujets de sociétés[modifier | modifier le code]

Capitole du Connecticut à Hartford

En avril 2005, le Connecticut a été le deuxième État du pays, après le Vermont, à légaliser les unions civiles entre couples gays. Les contractants bénéficient dorénavant des mêmes droits que les couples mariés hétérosexuels. Cette même loi qui a légalisé ces unions civiles a par ailleurs renforcé l'institution du mariage hétérosexuel, en la définissant par l'union entre personnes de sexe opposé. Il était ainsi hors de question d'ouvrir le mariage civil aux personnes de même sexe comme au Massachusetts ce qui aurait rencontré l'opposition de la majorité de la population de l'État. Cependant, le vendredi 10 octobre 2008, la cour suprême de l'État a décidé de légaliser le mariage entre personnes de même sexe suite à une demande déposée depuis 2004 par des couples homosexuels. L'État est ainsi devenu le troisième à légaliser le mariage entre personnes de même sexe après le Massachusetts et la Californie (qui l'a toutefois interdit depuis le 4 novembre 2008).

En mai 2005, le Connecticut a procédé à la première application de la peine de mort en Nouvelle-Angleterre depuis 45 ans (voir section concernée dans Peine de mort par État des États-Unis). Néanmoins en avril 2012, le Connecticut abolit la peine de mort[12].

Représentation fédérale[modifier | modifier le code]

Lors du 112e congrès (législature 2011-2013), tous les membres de la délégation du Connecticut au congrès des États-Unis sont démocrates ou issu du camp démocrate. Les deux sénateurs sont l'indépendant-démocrate Joseph I. Lieberman (élu en tant que candidat indépendant en novembre 2006 mais rattaché aux démocrates) et le démocrate Richard Blumenthal. Les 5 élus du Connecticut à la Chambre des représentants sont tous démocrates.

Le sénateur Joseph I. Lieberman occupe notamment le siège qui fut, de 1953 à 1963, celui de Prescott Bush, père du président George H.W. Bush et grand-père du président George W. Bush.

Économie[modifier | modifier le code]

L'État est très prospère, surtout en matière de services et de recherche. Hartford reste un centre important dans le domaine des assurances, tandis qu'une importante communauté de chercheurs et d'enseignants vit grâce à la présence de plusieurs universités, écoles d'enseignement supérieur, centres et laboratoires de recherche d'institutions universitaires ou d'entreprises privées.

Malgré un déclin au cours des années 1970 et 80, l'industrie reste implantée dans cet État qui est un des pionniers de l'industrialisation des États-Unis.

Culture[modifier | modifier le code]

Quelques attractions touristiques[modifier | modifier le code]

Casinos

Centres historiques

Centres culturels

Universités[modifier | modifier le code]

Sport[modifier | modifier le code]

Symboles de l’État de Connecticut[modifier | modifier le code]

L’arbre du Connecticut : le chêne blanc (Quercus alba)
La fleur du Connecticut : Kalmia à feuilles larges (Kalmia latifolia)
L’oiseau du Connecticut : Merle d'Amérique (Turdus migratorius)
L’animal du Connecticut : Cachalot (Physeter macrocephalus)
Le héros du Connecticut : Nathan Hale
La chanson du Connecticut : Yankee Doodle
Le Président Directeur General du Connecticut : El patron Wallace (en)
L'avion du Connecticut : Chance Vought F4U Corsair (selon un décret du gouverneur Jodi Rell, en 2005)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]