Roald Dahl

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dahl.
Roald Dahl
Description de cette image, également commentée ci-après
Roald Dahl en 1954 photographié par Carl Van Vechten.
Naissance
Llandaff (pays de Galles, Royaume-Uni)
Décès (à 74 ans)
Oxford (Angleterre, Royaume-Uni)
Activité principale
Distinctions
Prix Edgar-Allan-Poe 1954 et 1960
Prix World Fantasy Grand Maître 1983
Auteur
Langue d’écriture Anglais britannique
Genres

Œuvres principales

Compléments

Patricia Neal (épouse) 1953

Roald Dahl, né le à Llandaff au pays de Galles et mort le à Oxford en Angleterre, est un écrivain britannique et scénariste, auteur de romans et de nouvelles, qui s'adressent aussi bien aux enfants qu'aux adultes, mais mieux connu pour ses ouvrages de littérature d'enfance et de jeunesse.

Ses œuvres les plus célèbres sont Charlie et la Chocolaterie (Charlie and the Chocolate Factory, 1964), adapté plusieurs fois au cinéma, ainsi que des recueils de nouvelles : Bizarre ! Bizarre ! (Someone Like You, 1948) qui obtint le prix Edgar-Allan-Poe en 1954, et Kiss Kiss (1959).

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Né au Pays de Galles de parents norvégiens, armateurs à la grande pêche, Roald Dahl connaît une enfance et une jeunesse assez difficiles. En 1920, à l'âge de 3 ans, il perd sa sœur aînée et son père en quelques semaines. Sa mère décide de rester au pays de Galles afin de faire bénéficier ses enfants des écoles britanniques que sa famille considère comme excellentes. Il fréquente ainsi l'école paroissiale de Llandlaff au pays de Galles, (qui lui fournira matière à l'une de ses nouvelles de souvenirs d'enfance dans le recueil Moi, Boy), l'internat du collège de Weston Super Mare puis celui de la Public School de Repton. Sa mère s'organise pour passer les grandes vacances en famille en Norvège, laissant à ses enfants une large autonomie dont ils profitent pour « robinsonner » en bateau dans les îlots et le long des fjords. Très grand, taillé en athlète, Dahl excelle dans divers sports : squash, gym, rugby... et est aussi un photographe amateur de talent.

Premiers emploi et début de la guerre en Afrique[modifier | modifier le code]

Il s'engage dans une compagnie pétrolière à 17 ans, et part en Tanzanie, en Afrique, à 20 ans, employé par la compagnie Shell. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il s'engage d'abord dans l'armée où on lui confie une compagnie de tirailleurs indigènes (African Rifles), chargée d'arrêter et d'interner les colons allemands du Kenya et de Tanzanie qui ont formé un convoi motorisé et fuient vers la colonie portugaise du Mozambique. Il se rend ensuite à Nairobi, au Kenya, pour s'engager dans la Royal Air Force (RAF) et devenir pilote de chasse. Après quelques mois d'entraînement sur biplan Tiger Moth, il est affecté à l'escadrille 80.

Cette escadrille est équipée d'avions obsolètes, les biplans Gloster Gladiator (les monoplans modernes type Hurricane ou Spitfire sont alors réservés à la défense des îles britanniques), et combat en Égypte contre des escadrilles italiennes équipées de biplans Fiat CR 42 Falco tout aussi démodés. Lors d'un vol pour rejoindre son escadrille, il échappe de peu à la mort : suivant des instructions de vol erronées, il se retrouve à court d'essence à la nuit tombante, contraint à un atterrissage forcé dans un no man's land rocailleux entre les troupes anglaises et celles de Rodolfo Graziani. Son appareil capote à l'atterrissage et prend feu. Souffrant de brûlures graves, d'une fracture du crâne et devenu temporairement aveugle, il sera traité pendant plusieurs mois à l'hôpital anglo-suisse d'Alexandrie (cf. nouvelle Piece of Cake, un de ses premiers écrits).

Guerre en Grèce et en Égypte[modifier | modifier le code]

Après s'être rétabli, il est déclaré apte à voler, et on lui confie un Hurricane flambant neuf sur lequel il ne peut effectuer que quelques heures d'entraînement avant de le convoyer vers son escadrille en Grèce où il combat héroïquement.

La situation en Grèce est alors totalement asymétrique. Venue au secours des armées mussoliniennes, la Luftwaffe aligne plusieurs centaines d'avions de chasse Messerschmitt 109 et de bombardiers Stuka contre quelques dizaines d'avions anglais et une aviation grecque équipée d'appareils totalement dépassés. L'escadrille 80, en infériorité numérique criante, se distingue durant la Bataille d'Athènes, au cours de laquelle l'as Marmaduke Pattle est abattu.

Dahl évacue la Grèce avec les restes de son escadrille, ayant plusieurs victoires aériennes à son crédit.

De retour en Égypte en mai 1941, il prend part à la campagne de Syrie, combattant l'aviation française du régime de Vichy. Il abat un Potez 630 français et un Junkers Ju 88, participe à de nombreuses missions de mitraillage au sol des aérodromes vichystes. Toutefois, il souffre de plus en plus de douleurs cérébrales et d'évanouissements lors des manœuvres rapides, une conséquence de son crash de septembre 1940. Les médecins militaires le déclarent inapte au combat aérien.

Diplomatie et premiers récits[modifier | modifier le code]

Envoyé en mission aux États-Unis, notamment pour convaincre les Américains d'intervenir dans le conflit, il fait la connaissance de l'écrivain américain C. S. Forester, qui le pousse à écrire et de Ian Fleming, espion britannique qui deviendra l'auteur des James Bond. Il travaille à contrer l'influence du mouvement isolationniste America First, c'est à ce titre qu'il publie ses récits de guerre dans des magazines comme Harper's, Ladies Home Journal, Saturday Evening Post.

Il travaille pour le service de renseignements MI6, sous la houlette du maître espion William Stephenson, mais tient en piètre estime le personnel diplomatique anglais, stupéfait qu'il est du décalage entre les conditions du front et la vie aux États-Unis encore neutres : « J'arrivais d'un monde en guerre, où les hommes se faisaient tuer, j'avais volé d'atrocité en atrocité et je me retrouvais dans une cocktail-party américaine d'avant guerre. »

Il commence à écrire des livres en 1942 et rencontre Walt Disney. Il envisage de créer avec ce dernier une fiction autour des légendaires Gremlins, créatures auxquelles les pilotes de la Royal Air Force attribuent leurs problèmes mécaniques. Mais, au vu de la situation mondiale, Disney renonce à produire ce film qui nécessiterait un tournage en Angleterre.

Le premier récit qu'il publie est A Piece of Cake, qui décrit son accident d'avion en Libye. Il écrit notamment des nouvelles pour adultes, à l'atmosphère souvent lourde, comme Kiss Kiss.

Après la guerre[modifier | modifier le code]

Certaines de ses nouvelles sont adaptées pour la télévision par Alfred Hitchcock. En 1953, il épouse l'actrice américaine Patricia Neal. Ils auront cinq enfants : Olivia, décédée en 1962 à l'âge de sept ans d'une encéphalite, Chantal - Sophia (née en 1957), mère de l'auteur et mannequin Sophie Dahl, Théo, né en 1960, Ophélia née en 1964 et Lucy Neal, née en 1965.

Le couple devra subir de dures épreuves : la mort de sa fille aînée conduira Roald Dahl à abandonner la foi religieuse. Son fils Théo, dont la poussette avait été renversée par un taxi new-yorkais, restera longtemps entre la vie et la mort, souffrant d'une hydroencéphalite traumatique.

En cette circonstance Roald Dahl prend le taureau par les cornes : associé au neurochirurgien Kenneth Till et à l'ingénieur Stanley Wade, il fait mettre au point et breveter un dispositif médical stérilisable, destiné à relâcher la pression intracrânienne, la valve WDT (Pour Wade Dahl Till) ; Théo se rétablira avant la fin de la mise au point mais cette invention sera utilisée sur des milliers de patients. Les trois co-inventeurs refuseront de toucher des redevances[1].

Alors qu'elle est enceinte de leur cinquième enfant Patricia Neal Dahl sera frappée par un anévrisme cérébral aigu avec épisodes d'aphasie ; son mari prendra en main sa rééducation et lui permettant ainsi de reprendre sa carrière d'actrice.

Le prix Edgar-Allan-Poe de la meilleure nouvelle lui est décerné deux fois : en 1954 pour Someone Like You (Bizarre ! Bizarre !), et en 1960 pour The Landlady.

En 1982, au moment de la guerre du Liban, Dahl s'indigne de la façon dont l'État d'Israël intervient à Beyrouth dans sa préface d'un porte-folio d'images de guerre réalisé par Tony Clifton et Catherine Leroy et intitulé God Cried (Les Larmes de Dieu)[2]. Ses prises de position tranchées lui vaudront d'être accusé d'antisémitisme mais les amis juifs de Dahl ne lui en tiendront pas rigueur, estimant qu'il avait réagi de façon émotionnelle[réf. nécessaire]. Un hommage est annulé par le Royal Mint pour le centenaire de sa naissance, en raison de ses multiples propos antisémites[3]. Il a en effet déclaré en 1983 : « Il existe un trait dans le caractère juif qui provoque de l’animosité, c’est peut-être une sorte de manque de générosité envers les non-juifs. Je veux dire, il y a toujours une raison pour laquelle un anti-n'importe quoi surgit quelque part ; même une ordure comme Hitler ne s’en est pas pris à eux sans raison. »[3]. En 1990, il répond à l'Independent : « Je suis certainement anti-israélien et je suis devenu antisémite parce que les Juifs, dans un pays comme l'Angleterre, soutiennent fortement le sionisme. Je pense qu'ils devraient voir les deux côtés. C’est toujours la même chose : nous sommes tous au courant de ce que font les juifs, etc. Il n’y a pas d’éditeurs non-juifs, ils contrôlent les médias - ce qui est particulièrement intelligent -, c’est pourquoi le président des États-Unis doit vendre tout ce matériel à Israël... »[3]. La décision du Royal Mint est saluée par différents parlementaires et représentants de la communauté juive britannique[3].

Il obtient en 1983 le prix World Fantasy Grand Maître, et le Whitbread du meilleur roman jeunesse pour The Witches[4] (Sacrées Sorcières).

Après son divorce, intervenu en 1983, il épousera en secondes noces Felicity Crosland.

Mort et postérité[modifier | modifier le code]

Il meurt d'une grave maladie sanguine le 0 à Oxford et est enterré dans le cimetière de Great Missenden dans le Buckinghamshire, sa résidence campagnarde où il s'était établi depuis 1954.

Ses premières nouvelles (Dahl est plutôt un nouvelliste qu'un romancier) parfois osées, souvent narquoises, ont été publiées pour un public adulte dans des revues comme The New Yorker, Collier's Weekly, Ladies' Home Journal, Esquire, Harper's Magazine et Playboy.

Il a signé le scénario du cinquième film de James Bond, On ne vit que deux fois, sorti en 1967[5] et qui comporte d'impressionnantes séquences de combat aérien.

Ce sont pourtant ses textes destinés à un public jeune qui lui valent d'être reconnu[6]. Il publie en 1943 son premier livre pour enfants : Les Gremlins, qui inspirera très fortement un film de Joe Dante, 40 ans plus tard. Dans ses livres pour enfants, les héros sont souvent des enfants malheureux, qui prennent un jour leur revanche (parfois cruelle) sur leurs tortionnaires. L'effet est jubilatoire, et permet aussi au lecteur de relativiser ses propres problèmes.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Quelques-unes de ses récompenses :

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans pour adultes[modifier | modifier le code]

  • Sometime Never: A Fable for Supermen (1948)
  • My Uncle Oswald (1979)
    Publié en français sous le titre Mon oncle Oswald, traduit par Alain Delahaye, Paris, Gallimard, coll. « Du monde entier », 1981 ; réédition, Paris, Gallimard, coll. « Folio » no 1745, 1986 (ISBN 2-07-037745-8)

Romans de littérature d'enfance et de jeunesse[modifier | modifier le code]

La plupart de ces textes sont illustrés avec beaucoup d'humour par Quentin Blake, illustrateur emblématique du livre pour enfants.
  • The Gremlins (1943)
  • James and the Giant Peach (1961)
    Publié en français sous le titre James et la Grosse Pêche, traduit par Maxime Orange, Paris, Gallimard, coll. « La Bibliothèque blanche », 1966 (notice BnF no FRBNF32973104) ; réédition, Paris, Gallimard, coll. « Folio junior » no 38, 1978 (notice BnF no FRBNF34601120) ; réédition, Paris, Gallimard jeunesse, coll. « Folio junior » no 517, 2017 (ISBN 978-2-07-060161-5)
  • Charlie and the Chocolate Factory (1964)
    Publié en français sous le titre Charlie et la Chocolaterie, traduit par Élisabeth Gaspar, Paris, Gallimard, coll. « La Bibliothèque blanche », 1967 (notice BnF no FRBNF32973103) ; réédition, Paris, Gallimard, coll. « Folio junior » no 49, 1978 (notice BnF no FRBNF34601118) ; réédition, Paris, Gallimard jeunesse, coll. « Folio junior » no 1666, 2013 (ISBN 978-2-07-065549-6)
  • The Magic Finger (en) (1966)
    Publié en français sous le titre Le Doigt magique, traduit par Marie-Raymond Farré, Paris, Gallimard, coll. « Enfatimages », 1979 (notice BnF no FRBNF34620428) ; réédition, Paris, Gallimard, coll. « Folio cadet » no 40, 1983 (ISBN 2-07-031040-X) ; réédition dans une traduction révisée par Raymond Farré, Paris, Gallimard, coll. « Folio cadet » no 185, 2002 (ISBN 2-07-053723-4) ; réédition, Paris, Gallimard, coll. « Folio cadet » no 185, 2016 (ISBN 978-2-07-060154-7)
  • Fantastic Mr Fox (1970)
    Publié en français sous le titre Fantastique Maître Renard, traduit par Marie-Raymond Farré, Paris, Gallimard, coll. « Folio junior » no 5, 1977 (notice BnF no FRBNF34711928) ; réédition, Paris, Gallimard, coll. « Folio cadet » no 27, 1983 (ISBN 2-07-031027-2) ; réédition, Paris, Gallimard, coll. « Folio cadet. Premier romans » no 1, 2018 (ISBN 978-2-07-509710-9)
  • Charlie and the Great Glass Elevator (1972)
    Publié en français sous le titre Charlie et le Grand Ascenseur de verre, traduit par Marie-Raymond Farré, Paris, Gallimard, coll. « Folio junior » no 49, 1978 (notice BnF no FRBNF34601118) ; réédition, Paris, Gallimard, coll. « Folio junior » no 446, 1987 (ISBN 2-07-033446-5) ; réédition, Paris, Gallimard jeunesse, coll. « Folio junior » no 1667, 2013 (ISBN 978-2-07-065552-6)
  • Danny, the Champion of the World (1975)
    Publié en français sous le titre Danny, champion du monde, traduit par Jean-Marie Léger, Paris, Stock, coll. « Bel oranger », 1978 (ISBN 2-234-00920-0) ; réédition, Paris, Le livre de poche coll. « jeunesse » no 53, 1981 (ISBN 2-253-02762-6)
  • The Enormous Crocodile (en) (1978)
    Publié en français sous le titre L’Énorme Crocodile, traduit par Odile George et Patrick Jusserand, Paris, Gallimard, 1978 (ISBN 2-07-056022-8) ; réédition, Paris, Gallimard, coll. « Folio benjamin » no 15, 1980 (ISBN 2-07-039015-2)
  • The Twits (1980)
    Publié en français sous le titre Les Deux Gredins, traduit par Marie-Raymond Farré, Paris, Gallimard, coll. « Folio junior » no 141, 1980 (ISBN 2-07-033141-5) ; réédition, Paris, Gallimard, coll. « Folio junior » no 141, 2016 (ISBN 978-2-07-060163-9)
  • George's Marvellous Medicine (1981)
    Publié en français sous le titre La Potion magique de Georges Bouillon, traduit par Marie-Raymond Farré, Paris, Gallimard, coll. « Folio junior » no 215, 1982 (ISBN 2-07-033215-2) ; réédition, Paris, Gallimard, coll. « Folio junior » no 463, 2017 (ISBN 978-2-07-060160-8)
  • The Midenhall Treasures (1981)
    Publié en français sous le titre Le Trésor de Mildenhall, traduit par Henri Robillot, Paris, Gallimard jeunesse, 2000 (ISBN 2-07-054325-0)
  • The BFG (1982)
    Publié en français sous le titre Le Bon Gros Géant, traduit par Camille Fabien, Paris, Gallimard, coll. « 1000 soleils », 1984 (ISBN 2-07-050179-5) ; réédition, Paris, Gallimard, coll. « Folio junior » no 300, 1985 (ISBN 2-07-033300-0) ; réédition sous le titre Le BGG : le bon gros géant, Paris, Gallimard, coll. « Folio junior » no 602, 2016 (ISBN 978-2-07-060348-0)
  • The Witches (1983)
    Publié en français sous le titre Sacrées Sorcières, traduit par Marie-Raymond Farré, Paris, Gallimard, coll. « 1000 soleils », 1984 (ISBN 2-07-050183-3) ; réédition, Paris, Gallimard, coll. « Folio junior » no 343, 1986 (ISBN 2-07-033343-4) ; réédition, Paris, Gallimard, coll. « Folio junior » no 613, 2016 (ISBN 978-2-07-060159-2)
  • The Giraffe and the Pelly and Me (1985)
    Publié en français sous le titre La Girafe, le Pélican et moi, traduit par Marie-Raymond Farré, Paris, Gallimard, 1985 (ISBN 2-07-056249-2) ; réédition, Paris, Gallimard, coll. « Folio cadet » no 278, 1993 (ISBN 2-07-057974-3); réédition, Paris, Gallimard, coll. « Folio cadet. Premier romans » no 12, 2018 (ISBN 978-2-07-510103-5)
  • Matilda (1988)
    Publié en français sous le titre Matilda, traduit par Henri Robillot, Paris, Gallimard, coll. « 1000 soleils », 1988 (ISBN 2-07-050195-7) ; réédition, Paris, Gallimard, coll. « Folio junior » no 555, 1990 (ISBN 2-07-033555-0) ; réédition, Paris, Gallimard, coll. « Folio junior » no 1668, 2013 (ISBN 978-2-07-065548-9)
  • Esio Trot (1990)
    Publié en français sous le titre Un amour de tortue, traduit par Henri Robillot, Paris, Gallimard, coll. « Folio cadet bleu » no 232, 1990 (ISBN 2-07-031232-1) ; réédition, Paris, Gallimard, coll. « Folio cadet. Premiers romans » no 232, 2014 (ISBN 978-2-07-066057-5) ; réédition, Paris, Gallimard, coll. « Folio cadet. Premier romans » no 6, 2018 (ISBN 978-2-07-509711-6)
  • The Vicar of Nibbleswicke (1991)
    Publié en français sous le titre Le Rétrovicaire de Nibbleswicke, adapté par Yves-Marie Maquet, Paris, Gallimard, 1992 (ISBN 2-07-056743-5)
  • The Minpins (1991)
    Publié en français sous le titre Les Minuscules, traduit par , traduit par Marie-Raymond Farré, Paris, Gallimard, 1991 (ISBN 2-07-056632-3) ; réédition, Paris, Gallimard jeunesse, coll. « Folio cadet » no 289, 2002 (ISBN 2-07-053878-8); réédition, Paris, Gallimard, coll. « Folio cadet. Premier romans » no 30, 2018 (ISBN 978-2-07-509817-5)

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Over to You: Ten Stories of Flyers and Flying (1946)
    Publié en français sous le titre À tire-d'aile, traduit par Jean Malignon, Paris, Julliard, 1976 (ISBN 2-260-00050-9) ; réédition, Paris, Julliard, 1994 (ISBN 2-260-00012-6) ; réédition, Paris, 10/18, coll. « Domaine étranger » no 3549, 2003 (ISBN 2-264-03434-3)
  • Someone Like You (1953)
    Publié en français sous le titre Bizarre ! Bizarre !, traduit par Élisabeth Gaspar et Hilda Barberis, Paris, Gallimard, coll. « L'Air du temps », 1962 (notice BnF no FRBNF32973106) ; réédition, Paris, Gallimard, coll. « Folio » no 395, 1973 (ISBN 2-07-036395-3) ; nouvelle édition, Paris, Gallimard, coll. « Folio » no 395, 1988 (ISBN 2-07-036395-3)
  • Kiss Kiss (1960)
    Publié en français sous le titre Kiss Kiss, traduit par Élisabeth Gaspar, Paris, Gallimard, coll. « L'Air du temps », 1962 (notice BnF no FRBNF32973105) ; réédition, Paris, Gallimard, coll. « Folio » no 1029, 1978 (ISBN 2-07-037029-1)
  • Twenty-Nine Kisses from Roald Dahl (1969)
  • Switch Bitch (1974) - Grand prix de l’Humour noir 1976
    Publié en français sous le titre La Grande Entourloupe, traduit par Maurice Rambaud, Paris, Gallimard, coll. « Du monde entier », 1976 (ISBN 2-07-029479-X) ; réédition, Paris, Gallimard, coll. « Folio » no 1520, 1983 (ISBN 2-07-037520-X)
  • The Wonderful Story of Henry Sugar and Six More (1977)
    Publié en français en deux volumes sous les titres L'Enfant qui parlait aux animaux, traduit par Marie-Raymond Farré, Paris, Gallimard, coll. « Folio junior » no 145, 1981 (ISBN 2-07-033145-8) et Le Cygne, (suivi de) La Merveilleuse histoire de Henry Sugar, Paris, Gallimard, coll. « Folio junior » no 361, 1986 (ISBN 2-07-033361-2)
  • The Best of Roald Dahl (1978)
  • Tales of the Unexpected (1979)
  • More Tales of the Unexpected (1980) - Prix Edgar de la meilleure nouvelle 1980
    Publié en français de façon partielle sous le titre L’Homme au parapluie et autres nouvelles, traduit par Alain Delahaye, Paris, Gallimard, coll. « Du monde entier », 1985 (ISBN 2-07-029765-9)
  • A Roald Dahl Selection: Nine Short Stories (1980)
  • Two Fables (1986)
    Publié en français sous le titre La Princesse et le Braconnier : deux contes, traduit par Henri Yvinec, Paris, Gallimard, 1988 (ISBN 2-07-071271-0) ; réédition, Paris, Gallimard, coll. « Folio bilingue » no 9, 1990 (ISBN 2-07-038316-4)
  • Ah, Sweet Mystery of Life: The Country Stories of Roald Dahl (1989)
  • The Roald Dahl Treasury (1997)

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Man from the South (1948)
    Publié en français sous le titre L’homme du Sud, dans Les Œuvres libres/Fayard no 113 nouvelle série, 1955
  • The Wish (1948)
    Publié en français sous le titre Jeu, dans Les Chefs-d’œuvre de l’épouvante, Planète « Anthologie Planète » (sd) ; réédition sous le titre Le Souhait in Tous des sorciers !, J'ai Lu Jeunesse, 2002
  • Taste (1951)
    Publié en français sous le titre Un fameux dégustateur, dans Mystère magazine no 113, 1957 ; réédition sous le titre Le Connaisseur dans Tel est pris qui croyait prendre, Gallimard, 1962
  • Dip in the Pool (1952)
    Publié en français sous le titre En plein jus, dans Alfred Hitchcock présente : Histoires à faire peur, Robert Laffont, 1965
  • Edward the Conqueror (1953)
    Publié en français sous le titre Edward le Conquérant, dans Kiss Kiss, Gallimard, 1962 ; réédition dans Alfred Hitchcock présente : Histoires épouvantables, Presses Pocket no 1724, 1980
  • Lamb to the Slaughter (1953)
    Publié en français sous le titre Coup de gigot, dans Mystère magazine no 88, 1955
  • The Way Up to Heaven (1954)
    Publié en français sous le titre Le Chemin du ciel, dans Mystère magazine no 112, 1957
  • A Connoisseur’s Revenge / Nunc Dimittis / The Devious Bachelor (1955)
    Publié en français sous le titre Une vengeance artistique / Nunc Dimittis et le serpent, dans Mystère magazine no 87, 1955 ; réédition dans Les Œuvres libres/Fayard no 129 nouvelle série, 1957
  • Parson’s Pleasure (1958)
    Publié en français sous le titre Un beau dimanche, À vue d’œil, 2000
  • Royal Jelly (1959)
    Publié en français sous le titre Gelée royale dans Alfred Hitchcock présente : Histoires à lire toutes portes closes, Presses Pocket no 1815, 1980
  • My Lady Love, My Dove (1958)
    Publié en français sous le titre Mon amour, mon petit pigeon, dans Les Œuvres libres/Fayard no 113 nouvelle série, 1955
  • Spotty Powder (1998)
    Publié en français sous le titre La Poudre à boutons, dans Nuit blanche, Hachette-Livre, 1999

Recueils de nouvelles pour la jeunesse[modifier | modifier le code]

  • L’Enfant qui parlait aux animaux (sans équivalent en anglais), Paris, Gallimard jeunesse, 1981
  • Revolting Rhymes (en) (1982), recueil de contes détournés écrits en vers
    Publié en français sous le titre Un conte peut en cacher un autre, Paris, Gallimard jeunesse, 1982
  • Dirty Beasts (1983)
    Publié en français sous le titre Sales Bêtes !, Paris, Gallimard jeunesse, coll. « Folio cadet » no 14, 1984
  • Le Cygne suivi de La Merveilleuse histoire de Henry Sugar (sans équivalent en anglais), Paris, Gallimard jeunesse, coll. « Folio Junior/Piranha » no 361, 1986
  • The Great Automatic Grammatizator (1991)
    Publié en français sous le titre Mieux vaut en rire : douze histoires grinçantes, Paris, Gallimard jeunesse, coll. « Hors série littérature », 1999 ; (contient : Le Connaisseur, Cou, Un homme du Sud et La Grande Grammatisatrice automatique déjà publiées dans Bizarre ! Bizarre !, ainsi que Madame Bixby et le manteau du colonel, Un beau dimanche, Tous les chemins mènent au ciel, Gelée royale et La Logeuse déjà publiées dans Kiss Kiss et enfin Le Maître d'hôtel, L'Homme au parapluie et À moi la vengeance S.A.R.L déjà publiées dans L'Homme au parapluie)
  • Skin and Other Stories (1991)
    Publié en français sous le titre Mauvaises Intentions : neuf histoires à faire frémir, Paris, Gallimard jeunesse, coll. « Hors série littérature », 2000 ; (contient : Coup de gigot, Foxley le Galopant, Peau, Jeu, La Machine à capter les sons, Plouf ! et Ma blanche colombe déjà publiées dans Bizarre ! Bizarre !, ainsi que Le Chirurgien, Le Champion du monde déjà publiée dans Kiss Kiss)
  • Lamb to the Slaughter (1962), réécriture de la nouvelle de 1953
    Publié en français sous le titre Coup de gigot et autres histoires à faire peur, Paris, Gallimard jeunesse, coll. « Folio junior » no 1181, 2003 ; (contient quatre histoires : Coup de gigot déjà publiée dans Bizarre ! Bizarre !, ainsi que Tous les chemins mènent au ciel, La Logeuse et William et Mary déjà publiées dans Kiss Kiss)
  • Coup de chance et autres nouvelles, Paris, Gallimard, coll. « Scripto », 2009 ; (contient quatre nouvelles : Le Cygne, La Merveilleuse Histoire de Henry Sugar déjà publiées dans Le Cygne, Paris, Gallimard, coll. « Folio Junior » no 361, 1986 (ISBN 2-07-033361-2), ainsi que Coup de chance et C'est du gâteau)
  • Tel est pris qui croyait prendre, Paris, Gallimard jeunesse, coll. « Folio junior », 2010 ; (contient quatre nouvelles : Le Connaisseur déjà publiée dans Bizarre ! Bizarre !, ainsi que Madame Bixby et le manteau du colonel, Le Champion du monde et Un beau dimanche déjà publiées dans Kiss Kiss)

Direction d'anthologie[modifier | modifier le code]

  • Roald Dahl’s Book of Ghost Stories (1983)
    Publié en français sous le titre Histoires de fantômes, Paris, Hachette-Jeunesse, coll. « Le Livre de Poche Jeunesse / Senior » no 209, 1985

Autobiographies[modifier | modifier le code]

  • Boy : Tales of Chilhood (1984), récit autobiographique de son enfance jusqu'à ses années au collège
    Publié en français sous le titre Moi, Boy : souvenirs d’enfance, Paris, Gallimard jeunesse, coll. « 1000 soleils », 1985
  • Going Solo (1986), suite de son autobiographie, dans laquelle il évoque les paysages d'Afrique qu'il a survolés alors qu'il était pilote à la Royal Air Force
    Publié en français sous le titre Escadrille 80, Paris, Gallimard jeunesse, coll. « 1000 soleils », 1986

Autres publications[modifier | modifier le code]

  • The Dahl Diary (1992)
    Publié en français sous le titre Le Livre de l’année, Paris, Gallimard jeunesse, coll. « Lecture Junior » no 14, 1992
  • Roald Dahl’s Revolting Recipes (1994)
    Publié en français sous le titre Les Irrésistibles Recettes de Roald Dahl, recettes compilées par Josie Fison et Felicity Dahl, Paris, Gallimard jeunesse, 1995
  • The Roald Dahl Treasury (1997)
    Publié en français sous le titre Le Grand Livre de Roald Dahl, Paris, Gallimard jeunesse, coll. « Hors série Littérature », 1998
  • Even More Revolting Recipes (2001)
    Publié en français sous le titre Les Nouvelles Recettes irrésistibles, recettes de Lori-Ann Newman, Paris, Gallimard jeunesse, 2002

Recueils de nouvelles en version originale[modifier | modifier le code]

  • Someone Like You and Other Short Stories, Paris, LGF, coll. « Le Livre de poche. Série Lire en anglais » no 8605, 1988
  • The Hitch-Hiker and Other Short Stories / L’Auto-stoppeur et autres nouvelles, Paris, LGF, coll. « Le Livre de poche. Série Lire en anglais » no 8610, 1989
  • M.. Botibol and Other Stories, Paris, LGF, coll. « Le Livre de poche. Série Lire en anglais » no 8665, 1992
  • The Princess and the Poacher / La Princesse et le braconnier, Paris, Gallimard, coll. « Folio bilingue » no 9, 1990

Pièces de théâtre[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'adaptations pour le théâtre de romans de Roald Dahl.

  • Charlie et la Chocolaterie (1976). Adapt. et proposition de mise en scène Richard R. George ; introd. Roald Dahl ; traduit par Jean Esch, Paris, Gallimard jeunesse, coll. « Folio junior » no 1235 / Théâtre no 14, septembre 2002
  • James et la Grosse Pêche (1982). Adapt. et proposition de mise en scène Richard R. George ; introd. Roald Dahl ; traduit par Jean Esch, Paris, Gallimard jeunesse, coll. « Folio junior » no 1272 / Théâtre no 16, mars 2003
  • Charlie et le grand ascenseur de verre (1984). Adapt. et proposition de mise en scène Richard R. George ; introd. Roald Dahl ; traduit par Jean Esch, Paris, Gallimard jeunesse, coll. « Folio junior » no 1426 / Théâtre no 23, octobre 2006
  • Sacrées sorcières (The Witches, 2001). Adaptation de David Wood ; traduit par Marie Saint-Dizier, Paris, Gallimard jeunesse, coll. « Folio junior » no 1452 / Théâtre no 25, septembre 2007

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Films tirés des œuvres de Roald Dahl[modifier | modifier le code]

Films tirés des scénarios de Roald Dahl[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilm[modifier | modifier le code]

Épisodes de la série Alfred Hitchcock présente[modifier | modifier le code]

  • 1958 : Lamb to the Slaughter (L’inspecteur se met à table, série Alfred Hitchcock présente no 106 ; épisode 28 de la 3e saison)
  • 1958 : A Dip in the Pool (inédit en France, série Alfred Hitchcock présente no 111 ; épisode 35 de la 3e saison)
  • 1958 : Poison (Poison, série Alfred Hitchcock présente no 116 ; épisode 1 de la 4e saison)
  • 1960 : Man From the South (L’Homme du Sud, série Alfred Hitchcock présente no 166 ; épisode 15 de la 5e saison)
  • 1960 : Mrs. Bixby and the Colonel's Coat (Le Manteau, série Alfred Hitchcock présente no 190 ; épisode 1 de la 6e saison)
  • 1961 : The Landlady (inédit en France, série Alfred Hitchcock présente no 208 ; épisode 19 de la 6e saison)

Épisodes de la série Bizarre, bizarre[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bizarre, bizarre.
  • 1979 : Pour un doigt (Man From the South), série Bizarre, Bizarre (Tales of the Unexpected) – saison 1, no 1)
  • 1979 : Chez ma tante (Mrs Bixby and the Colonel's Coat), série Bizarre, Bizarre (Tales of the Unexpected) – saison 1, no 2)
  • 1979 : William and Mary, série Bizarre, Bizarre (Tales of the Unexpected) – saison 1 , no 3)
  • 1979 : Un os dans le gigot (Lamb to the Slaughter), série Bizarre, Bizarre (Tales of the Unexpected) – saison 1, no 4)
  • 1979 : L'Homme de paille (The Landlady), série Bizarre, Bizarre (Tales of the Unexpected) – saison 1, no 5)
  • 1979 : Tel est pris (Neck), série Bizarre, Bizarre (Tales of the Unexpected) – saison 1, no 6)

Épisode de la série Alfred Hitchcock présente (II)[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) dr andrew Larner, « Tales of the unexpected Roal Dahl Neurological contributions », Neurology and Ltterature,‎ .
  2. (en) « god cried ».
  3. a b c et d (en-GB) Simon Murphy, « Royal Mint rejected Roald Dahl coin over antisemitic views », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le 28 août 2019)
  4. a et b Lauréats des prix Costa et Whitbread, site officiel.
  5. « Filmographie - Roald Dahl », sur AlloCiné (consulté le 19 mai 2017).
  6. Virginie Douglas, « Les œuvres pour enfants de Roald Dahl. La revanche de l'enfant moderne ? », dans D'enfance, d'en face : Enfance et littérature anglaise, Publications de l'université de Rouen, (ISBN 9782877756556, lire en ligne), p. 131-147.
  7. « UN CONTE PEUT EN CACHER UN AUTRE de Jakob SCHUH et Jan LACHAUER », sur cinemas-utopia.org, (consulté le 30 octobre 2017).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • La Double Écriture de Roald Dahl / Marine Stephen, sous la dir. de Isabelle Nières. Maîtrise de Lettres modernes, 1995.
  • Les Livres pour enfants de Roald Dahl : essai thématique / Annick Tillier, sous la dir. de Marie-Isabelle Merlet. École Nationale Supérieure des Bibliothèques, 1983.
  • La Potion magique de George Bouillon : analyse de l'œuvre pour enseignants, activités pour l’élève / Janine Hiu et Sylvie Sebag : CE2 – CM1. Armand Colin, 1997 (Tous en classe avec).
  • Les Traductions françaises de Roald Dahl / Aurore Debierre, sous la dir. de Isabelle Nières. Maîtrise de Lettres modernes, 1998.
  • La Gourmandise et l'œuvre de Roald Dahl / Camille Crozier, sous la dir. de Nelly Chabrol-Gagne. Maîtrise de Lettres modernes, 2005. [1]

Liens externes[modifier | modifier le code]