Les Animaux fantastiques (série de films)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Les Animaux fantastiques.
Les Animaux fantastiques
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo du premier film.

Auteur d'origine J. K. Rowling
Nombre de films 5 (2 films sortis)
Premier opus Les Animaux fantastiques (2016)
Dernier opus N.C.
Sociétés de production Warner Bros.
Heyday Films
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Fantastique

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Animaux fantastiques est une série de films américano-britannique fantastique réalisée par David Yates et écrite par J. K. Rowling.

La série se situe dans le même univers étendu que l'histoire de Harry Potter, mais une soixantaine d'années plus tôt dans la chronologie. Contrairement à la série de films Harry Potter, celle des Animaux fantastiques n'est pas adaptée de romans, mais d'un court livret-guide éponyme rédigé par Rowling en 2001 et édité sous la forme d'un répertoire de créatures magiques. L'histoire des Animaux fantastiques est donc inédite et dévoilée exclusivement via le contenu de ces films.

Commencée en 2016, la série se composera de cinq films dont les sorties successives s'étendront sur une dizaine d'années. La narration s'étend de la décennie 1920 à l'année 1945, celle où, dans l'univers Harry Potter, Albus Dumbledore a vaincu Gellert Grindelwald. Les rôles principaux, Norbert Dragonneau et ses amis Tina Goldstein, Jacob Kowalski et Queenie Goldstein, sont respectivement interprétés par les acteurs Eddie Redmayne, Katherine Waterston, Dan Fogler et Alison Sudol, celui du puissant mage noir Grindelwald étant tenu par Johnny Depp.

Univers[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Univers des Animaux fantastiques.

Une extension du monde des sorciers[modifier | modifier le code]

L'histoire s'ouvre sur un monde magique hors de Poudlard[1] (environnement principal de l'histoire de Harry Potter) où l'époque, le pays et la culture sont tout à fait différents[2]. Selon le réalisateur David Yates (également réalisateur des quatre derniers films Harry Potter), même si l'histoire de Norbert Dragonneau comporte des détails similaires à celle de Harry Potter[3], elle s'avère complètement nouvelle ː « C'est une extension de ce monde »[4]. Pour le producteur David Heyman « il y est question de magie, des sorciers en sont les protagonistes, mais ce n'est pas de l’univers de Harry dont il s'agit »[5].

Contexte de l'histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire des Animaux fantastiques s'entame au début du XXe siècle, durant la période de l'entre-deux-guerres, dans un monde où sorciers et non-sorciers cohabitent sans que ces derniers aient connaissance d'un monde magique parallèle. L'intrigue du premier épisode est ancrée dans la société américaine en 1926[6], et plus particulièrement dans la ville de New York. J. K. Rowling choisit volontairement de commencer son histoire dans les années 1920, souhaitant l'ancrer dans un monde réel et parallèle « au bord de l’abîme »[7]. L'intrigue du cinquième et dernier film se clôturera en 1945[8], à la fin de la Seconde Guerre mondiale. C'est également l'année où Tom Jedusor — principal antagoniste de l'univers de Harry Potter — termine ses études[8].

Poursuivant le mage noir Gellert Grindelwald qui aspire à régner sur la population non magique planétaire, le sorcier et zoologiste Norbert Dragonneau, accompagné de ses nouveaux amis new-yorkais, est amené à parcourir de nombreux pays muni de sa valise magique qui contient ses créatures.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Les Animaux fantastiques (2016)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Les Animaux fantastiques (film).

La première partie de la saga, sortie en 2016, suit les aventures de Norbert, timide magizoologiste, dans la ville de New York en 1926[9], où il fait escale avant de poursuivre son voyage vers l'Arizona[10]. Sa valise, contenant de nombreuses créatures magiques, s'ouvre par mégarde et les animaux s'échappent dans la ville. Le héros, en s'alliant à un non magicien et à deux sorcières, va faire son possible pour récupérer toutes ses créatures sans qu'elles se blessent et sans se faire arrêter par les aurors du Congrès Magique américain. Il croise également la route d'un personnage sombre, Percival Graves, qui semble s'intéresser de près à l'obscurial qui ravage la ville. Norbert parvient finalement à prouver que Graves n'est autre que le mage noir recherché par les autorités, Gellert Grindelwald.

Les Crimes de Grindelwald (2018)[modifier | modifier le code]

Le second volet, sorti en 2018[11], fait interagir Norbert avec un personnage déjà apparu dans la série Harry Potter ː Albus Dumbledore, avant que celui-ci ne devienne directeur de l’école de Poudlard. Dans cet épisode, Gellert Grindelwald s'est évadé de prison et souhaite rassembler des sorciers de « sang-pur » afin de régner sur l’ensemble de la population non magique. Pour le contrer, Norbert est conseillé par Dumbledore et aidé par ses amis Tina, Queenie et Jacob. Le film, localisé principalement à Paris[12], fait également apparaître pour la première fois le personnage de Nicolas Flamel[13], mentionné précédemment dans Harry Potter à l'école des sorciers comme étant le créateur de la pierre philosophale grâce à laquelle il aurait vécu plus de 665 ans[14].

Les Animaux fantastiques 3 (2021)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Les Animaux fantastiques 3.

Rio de Janeiro serait envisagée pour le cadre du troisième film[15],[16].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Film 1 Film 2 Film 3 Film 4 Film 5
Titres
Titre français Les Animaux fantastiques Les Animaux fantastiques : Les Crimes de Grindelwald
Titre original Fantastic Beasts and Where to Find Them Fantastic Beasts: The Crimes of Grindelwald
Équipes
Réalisation David Yates
Scénario J. K. Rowling
Musique James Newton Howard
Production David Heyman, Steven Kloves, J. K. Rowling et Lionel Wigram
Décors Stuart Craig, Anna Pinnock
Directeur de la photographie Philippe Rousselot
Costumes Colleen Atwood
Montage Mark Day
Société de production Heyday Films, Wigram Productions et The Blair Partnership
Société de distribution Warner Bros. France
Dates de sortie
Drapeau de la France France Date sujette à modification [17]
Drapeau de la Belgique Belgique
Drapeau du Canada Canada
Drapeau des États-Unis États-Unis Date sujette à modification [18]
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Informations complémentaires
Genres Aventure, familial, fantastique
Durée 133 min 134 min
Budget 180 000 000 $ 200 000 000 $
Langue du tournage Anglais
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis, Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Début du tournage [19]
Fin du tournage [20]
Box-office Monde Monde 814 037 575 $[21] 652 201 735 $[22] (en cours)
Box-office Drapeau des États-Unis États-Unis 234 037 575 $[21] 159 201 735 $[22] (en cours)
Entrées Drapeau de la France France 4 000 807 d'entrées[23] 4 036 279 d'entrées[24] (en cours)
Box office Drapeau de la France France 29 146 248 $[23] 34 200 000 $[24] (en cours)
Classification Drapeau de la France France Tout public
Classification Drapeau des États-Unis États-Unis Déconseillé aux moins de 13 ans non-accompagnés
Liens externes
Fiches Internet Movie Database Les Animaux fantastiques Les Animaux fantastiques : Les Crimes de Grindelwald
Fiches AlloCiné Les Animaux fantastiques Les Animaux fantastiques : Les Crimes de Grindelwald Les Animaux fantastiques : 3e partie

Distribution[modifier | modifier le code]

La liste ci-dessous présente la distribution principale.

 Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage[25],[26] et AlloDoublage[27]. Version québécoise (VQ) sur Doublage.qc.ca[28],[29].

Production[modifier | modifier le code]

Genèse[modifier | modifier le code]

Sur une idée du producteur Lionel Wigram[30], J. K. Rowling développe en 2015 (d'après son propre livre-guide Les Animaux fantastiques) les aventures d'un nouveau héros, Norbert Dragonneau, au sein du même univers étendu que celui de Harry Potter, mais situé soixante-cinq ans plus tôt dans sa chronologie[9]. Wigram souhaitait en effet, après la fin de Harry Potter au cinéma, développer les possibilités qu'offrait le petit livre écrit en 2001 pour l'association Comic Relief. « Norbert est sorti des pages du livre », affirme Wigram[30]. « Je ne pouvais m'empêcher de l'imaginer en train de crapahuter dans toutes sortes de lieux exotiques et dans d'innombrables aventures qu'il vivrait en chemin »[30].

Ainsi, les créatures et le personnage de Norbert Dragonneau (interprété par Eddie Redmayne) sont adaptés du petit répertoire, tandis que la nouvelle histoire originale, les autres personnages ainsi que « l'extension » de l'univers magique[31] sont développés pour l'occasion par J. K. Rowling, qui décide pour la première fois de s'occuper elle-même du script et d'écrire pour le cinéma.

« Je crois qu'elle a vraiment aimé l'idée. Elle n'a rien dit, puis elle est revenue avec sa propre histoire, une histoire complètement différente, meilleure, plus riche, plus fantastique ː la sienne[9]. »

— Lionel Wigram

Développement[modifier | modifier le code]

En septembre 2013, Les Animaux fantastiques devait faire l'objet d'une simple adaptation cinématographique du livre-guide éponyme[32], avant qu'il soit question en mars 2014 d'une trilogie[32],[33]. En , J. K. Rowling déclare que la série comprendra finalement cinq films[34],[35], dont les dates de sortie respectives seront espacées d'environ deux ans. L'histoire de Norbert Dragonneau, qui s'étend de 1926 à 1945, est selon Rowling trop conséquente pour tenir en trois films[36].

Dès octobre 2016, l'auteure a déjà conçu l'histoire intégralement[37], sans rejeter l'idée que certains détails puissent évoluer par la suite. De son côté, le reste de l’équipe technique s'adapte pour chaque opus, sans avoir connaissance du dénouement : « elle a conçu une histoire en cinq épisodes, mais nous n'avons accès qu'à un script à la fois », précise David Heyman[38]. Rowling se contente de relever les initiatives potentielles pouvant s'avérer problématiques pour la cohérence de l'ensemble[38].

Des villes d'Allemagne, d'Italie, ainsi que d'un pays hispanophone ou lusophone – en coïncidence avec le passé de certains personnages, les parallèles historiques et/ou les affinités de la scénariste J. K. Rowling[39] –, sont fortement pressenties en janvier 2018 pour le cadre des intrigues des trois derniers films[40]. En effet, lorsqu'il a été confirmé, en octobre 2016, que la saga comporterait cinq films, l'auteure a posté le message « 5. Five. Cinq. Fünf. Cinco. Cinque. » sur son compte Twitter, écrivant le chiffre 5 en cinq langues différentes, en probable référence aux langues des principaux pays où se dérouleront les intrigues principales des cinq films[41].

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

En 2015, Eddie Redmayne est dit favori pour le rôle principal masculin de la série[42]. Déjà oscarisé pour son rôle de Stephen Hawking dans Une merveilleuse histoire du temps en 2014, et connu des producteurs pour avoir joué aux côtés d'Emma Watson dans le film My Week with Marilyn en 2011, sa participation pour le rôle de Norbert Dragonneau est confirmée deux mois plus tard. Selon le réalisateur David Yates, la « vertiginosité » de sa silhouette et son expressivité ont particulièrement influencé ce choix[43].

Katherine Waterston et Alison Sudol rejoignent officiellement la distribution dans les rôles de Tina[44] et de Queenie[45], les deux sœurs new-yorkaises, tandis que Dan Fogler obtient celui du Moldu Jacob Kowalski[45]. Ezra Miller intègre également la distribution pour le rôle de Croyance Bellebosse, un jeune homme tourmenté. Johnny Depp fait une brève apparition dans le rôle du mage noir Gellert Grindelwald, un rôle qu'il reprendra par la suite[46].

Pour le deuxième film, de nouveaux acteurs rejoignent les premiers, notamment Jude Law dans le rôle du professeur Dumbledore[47],[48]. Selon le producteur David Heyman, « Jude Law s’est démarqué parce qu’il était juste. Il est charismatique, ce qui est important pour Dumbledore. Il est espiègle, il a une étincelle dans l’œil et son alchimie avec Eddie [Redmayne] était palpable »[49]. D'autres acteurs rejoignent la distribution, tels que Claudia Kim[50] (dans le rôle de la femme serpent Maledictus), Zoë Kravitz[50] (Leta Lestrange) et Callum Turner[51] (Thésée, le frère aîné de Norbert).

Accueil[modifier | modifier le code]

Le premier film obtient globalement un bon accueil de la part des spectateurs avec une note de 7,4/10 pour 275 887 avis sur l'Internet Movie Database et un score de 79 % évalué sur 85 613 avis sur Rotten Tomatoes. Il est également apprécié par la critique. Selon Wendy Ide de The Guardian, le film « se pose à un tournant très divertissant vers l'âge du jazz américain et insuffle une nouvelle vie à la franchise Potter », ajoutant qu'« en abordant les thèmes de la société divisée et de la persécution des minorités, le film se retrouve parfaitement ancré dans le temps »[52]. Pour Ouest-France, le film multiplie notamment les références aux classiques de la comédie américaine des années 1940, dans un New York des années 1920 « richement reconstitué »[53].

L'accueil du deuxième film est plus mitigé, avec un score de 37 % sur Rotten Tomatoes[54]. Malgré ses bons résultats en France, Les Crimes de Grindelwald devient en 2019 le film de la franchise ayant obtenu les résultats les plus faibles au box-office historique mondial[55] (détenus auparavant par Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban[56]). Le magazine Première émet une critique positive du film, le considérant comme « un formidable moment de cinéma, excitant et prenant » et comme le meilleur blockbuster de l'année 2018[57]. Le site CinéSéries salue la « qualité honorable », l'intelligence, la profondeur et la fluidité du film, mais relève le rythme un peu plus décousu de sa première partie, considérant l'intrigue « moins pertinente »[58]. Pour Théo Ribeton des Inrockuptibles, le film « prépare trop sa suite pour sauvegarder son autonomie », au risque de devenir ennuyeux[59]. Le Monde déplore à son tour le « philtre d'ennui » prodigué par le film et son absence d'émotions[60].

Annexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nathan, 2016, p. 7.
  2. Nathan, 2016, p. 33.
  3. Nathan, 2016, p. 13.
  4. Nathan, 2016, p. 29.
  5. Première, novembre 2018, p. 42.
  6. (en) « Les Animaux Fantastiques : La saga s'étendra sur 19 ans ! », sur Melty (consulté le 19 mai 2017).
  7. « Six questions sur « Les Animaux fantastiques », la saga qui succède à « Harry Potter » », sur Le Monde, (consulté le 1er novembre 2018).
  8. a et b Salomé Baudino, « « Les Animaux Fantastiques » : 5 films étalés sur une période de 19 ans ! », sur Démotivateur, (consulté le 1er mai 2019).
  9. a b et c Nathan, 2016, p. 12.
  10. Olivia Bugault, « Les animaux fantastiques : du film aux livres pour continuer de rêver (Gallimard) », sur PublikArt, (consulté le 11 novembre 2017).
  11. (en) « Fantastic Beasts and Where to Find Them 2 (2018) - Release Info », sur IMDb (consulté le 3 juillet 2017).
  12. (en) Matt Wood, « Fantastic Beasts 2 Won't Be Set Entirely In Paris », sur CinemaBlend (consulté le 17 juin 2017).
  13. (en) « Next Fantastic Beasts film reveals new characters – including Nicolas Flamel », sur Pottermore, (consulté le 6 octobre 2017).
  14. J. K. Rowling, Harry Potter à l'école des sorciers, Gallimard, (ISBN 2070518426), « Nicolas Flamel », p. 218.
  15. « JK Rowling donne des informations sur “Les Animaux Fantastiques 3” », sur Univers Harry Potter, (consulté le 18 janvier 2019).
  16. (pt) Vitória Pratini, « Animais Fantásticos: Eddie Redmayne conta como descobriu que terceiro filme se passará no Rio de Janeiro », sur Adorocinema, (consulté le 18 janvier 2019).
  17. Aymeric Parthonnaud, « "Les Animaux Fantastiques 3" : la date de sortie du prochain film dévoilée », sur RTL, (consulté le 1er mai 2019).
  18. « Third Fantastic Beasts film release date announced », sur Pottermore, (consulté le 29 avril 2019).
  19. « Les Animaux Fantastiques 2 : Le synopsis officiel dévoilé », sur Melty, (consulté le 4 juillet 2017).
  20. (en) Adam Chitwood, « ‘Fantastic Beasts: The Crimes of Grindelwald’ Wraps Filming », sur Collider, (consulté le 10 janvier 2018).
  21. a et b (en) « Fantastic Beasts And Where To Find Them », sur Box Office Mojo (consulté le 31 mars 2017).
  22. a et b (en) « Fantastic Beasts: The Crimes of Grindelwald », sur Box Office Mojo (consulté le 1er février 2019).
  23. a et b « Les Animaux Fantastiques », sur jpbox-office (consulté le 15 mars 2017).
  24. a et b « Les Animaux Fantastiques : Les Crimes de Grindelwald », sur jpbox-office (consulté le 1er février 2019).
  25. « Fiche du doublage français du 1er film », sur RS Doublage (consulté le 14 novembre 2016).
  26. « Fiche du doublage français du 2e film », sur RS Doublage (consulté le 14 novembre 2018).
  27. « Fiche du doublage français du 2e film », sur AlloDoublage (consulté le 14 novembre 2018).
  28. « Fiche du doublage québécois du 1er film », sur Doublage.qc.ca (consulté le 26 février 2019).
  29. « Fiche du doublage québécois du 2e film », sur Doublage.qc.ca (consulté le 21 décembre 2018).
  30. a b et c Nathan, 2016, p. 11.
  31. (en) Nick Clark, « JK Rowling to write new Harry Potter-inspired film series based on Fantastic Beasts… », sur Independent, (consulté le 12 octobre 2017).
  32. a et b « Après Harry Potter, une nouvelle trilogie ciné pour J.K. Rowling ! », sur AlloCiné, (consulté le 16 août 2015).
  33. « Les Animaux fantastiques, le spin-off d'Harry Potter, confirmé en trilogie », sur ActuCiné, (consulté le 16 août 2015).
  34. (en) « ‘Fantastic Beasts and Where to Find Them’ to Be Five-Film Franchise », (consulté le 14 octobre 2016).
  35. « Surprise, J. K. Rowling sort 2 nouveaux films de son choixpeau magique ! », (consulté le 14 octobre 2016).
  36. Elodie Pinguet, « J.K. Rowling fait des révélations sur Les Animaux fantastiques sur Twitter », sur actualitté.com (consulté le 4 octobre 2018)
  37. « Les Animaux Fantastiques 2 : le film va-t-il exploser le box-office ? », sur L'internaute, (consulté le 1er novembre 2018).
  38. a et b Première, novembre 2018, p. 50.
  39. « Théorie : cinq films, cinq pays », sur La Gazette du sorcier (consulté le 25 janvier 2018).
  40. « Les animaux fantastiques : 5 films pour 5 pays », sur La Gazette du sorcier, (consulté le 25 janvier 2018).
  41. Aymeric Parthonnaud, « "Les Animaux Fantastiques 3" : J.K. Rowling a-t-elle révélé les lieux de la suite ? », sur RTL, (consulté le 1er mai 2019).
  42. « Eddie Redmayne favori pour le spin-off d'Harry Potter, les Animaux Fantastiques », sur actuciné.com, (consulté le 4 août 2018).
  43. Nathan, 2016, p. 20.
  44. « Katherine Waterston sera Porpentina ! », sur actuciné.com, (consulté le 16 août 2015).
  45. a et b « Les Animaux Fantastiques : Dan Fogler et Alison Sudol au casting », sur actuciné.com, (consulté le 16 août 2015).
  46. (en) « ‘Fantastic Beasts 2’: Johnny Depp Confirmed as Grindelwald; Setting Revealed », sur Collider, (consulté le 29 juin 2017)
  47. « Les Animaux fantastiques 2: Jude Law incarnera Dumbledore jeune », sur Le Figaro (consulté le 9 juillet 2017).
  48. (en) « Richard Harris' son tipped to play Dumbledore in Fantastic Beasts sequel », sur RTE (consulté le 9 juillet 2017).
  49. (en) Ellie Bate, « 19 Secrets I Learned On Set Of The "Fantastic Beasts" Sequel », sur BuzzFeed, (consulté le 13 août 2018).
  50. a et b « Les Animaux Fantastiques 2 : Le synopsis officiel dévoilé », sur Melty, (consulté le 4 juillet 2017).
  51. (en) « Fantastic Beasts and Where to Find Them 2 - Cast », sur IMDb (consulté le 4 juillet 2017)
  52. (en) Wendy Ide, « Fantastic Beasts and Where to Find Them review – a winning spell », sur The Guardian, (consulté le 11 novembre 2017)
  53. « Les Animaux fantastiques réinventent Harry Potter », sur Ouest-France, (consulté le 11 novembre 2017).
  54. (en-US) « Fantastic Beasts: The Crimes of Grindelwald (2018) », sur Rotten Tomatoes (consulté le 18 novembre 2018)
  55. (en) Sam Warner, « Warner Bros know how to make Fantastic Beasts 3 better than The Crimes of Grindelwald », sur Digital Spy, (consulté le 23 mars 2019).
  56. (en) Ian Sandwell, « Should we be worried about the future of Fantastic Beasts? », sur Digital Spy, (consulté le 23 mars 2019).
  57. Sylvestre Picard, « Les Animaux fantastiques : Les Crimes de Grindelwald, la critique sans spoiler », sur Première, (consulté le 17 novembre 2018).
  58. Aubin Bouillé, « Les Animaux Fantastiques 2 : un retour plus qu’honorable », sur CinéSéries, (consulté le 17 novembre 2018).
  59. Théo Ribeton, « "Les crimes de Grindelwald", vers l’avènement d'une saga-doudou pour la génération anti-Trump ? », sur Les Inrocks, (consulté le 24 novembre 2018)
  60. Thomas Sotinel, « « Les Animaux fantastiques : les crimes de Grindelwald » : les heures les plus sombres de la magie », sur Le Monde.fr, (consulté le 19 novembre 2018)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Ian Nathan, Au cœur de la magie : le making-of des Animaux Fantastiques, HarperCollins, (ISBN 979-1-0-3390001-6). 
  • Sylvestre Picard et Gaël Golhen, « Retour à Poudlard : J. K. Rowling contre-attaque », Première, no 490,‎ , p. 40-51 (ISSN 0399-3698, Les Animaux fantastiques : Les Crimes de Grindelwald, le tournant de la saga). 

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Les Animaux fantastiques.