Emma Watson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wikipédia:Bons articles Vous lisez un « bon article ».
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Watson.
 Ne doit pas être confondu avec Emily Watson.
Emma Watson
Description de cette image, également commentée ci-après

Emma Watson au festival de Cannes 2013.

Nom de naissance Emma Charlotte Duerre Watson
Naissance (26 ans)
Paris (France)
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni Britannique
Profession Actrice
Films notables Saga Harry Potter
Le Monde de Charlie
The Bling Ring
Noé
Régression

Emma Watson, née le à Paris, en France, est une actrice britannique. Elle est devenue célèbre en jouant le rôle d'Hermione Granger, l'un des trois rôles principaux dans la série des films Harry Potter. Elle est nommée pour de nombreuses récompenses pour son rôle, et en remporte plusieurs.

Ce n’est qu’après avoir tourné tous les opus de Harry Potter que l’actrice s’attaque à des rôles très différents. En 2012, elle incarne une des costumières de Marilyn Monroe dans le film My Week with Marilyn de Simon Curtis. On la retrouve également à l’affiche du Monde de Charlie de Stephen Chbosky et de The Bling Ring, réalisé par Sofia Coppola, sorti en 2013, où elle tient l'un des rôles principaux. En 2014, elle tient le rôle d'Ila dans le péplum américain Noé réalisé par Darren Aronofsky. On peut aussi la retrouver dans le film Regression de Alejandro Amenabar en 2015, et dans des films engagés comme par exemple Colonia sur la dictature chilienne, ou The Circle, d'après le roman éponyme, dénonçant le « système Google ».

Actrice engagée, elle est remarquée lors d'un discours féministe aux Nations Unies. Elle est d'ailleurs nommée ambassadrice de bonne volonté par l'ONU Femmes en juillet 2014. Elle agit aussi en faveur du commerce équitable et du développement durable.

Biographie[modifier | modifier le code]

Signature d'Emma Watson en 2001 et en 2010.

Emma Charlotte Duerre Watson naît dans le Marais[1] à Paris[2] le . Elle est la fille de Jacqueline Luesby et Chris Watson, un couple d'avocats britanniques exerçant en France[2],[3],[4] et passe ses cinq premières années à Maisons-Laffitte, dans une école internationale (Ermitage international school of France). Ses parents se séparent quelques années après la naissance de son frère cadet Alex Watson [5] en 1995. À la suite de ce divorce, elle déménage avec sa mère et son frère cadet dans le comté d'Oxfordshire en Angleterre. Elle passe néanmoins les fins de semaine dans la maison de son père à Londres[2],[6]. Elle parle un peu français[7], mais « pas aussi bien » que durant son enfance en France[8]. Elle retourne occasionnellement en France, où vivent ses grands-parents[7].

Elle passe ses années d'école primaire d'abord à la Lynams School, école maternelle de la Dragon School d'Oxford, de septembre 1995 à juin 1998. Durant ces années, on lui diagnostique un trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité[9],[10],[11] et on lui prescrit un traitement, qu'elle prend toujours à l'âge adulte[12]. Elle va ensuite à la Dragon School, de septembre 1998 jusqu'en juin 2003[2]. C'est à cette période qu'elle commence le tournage de la saga Harry Potter. Elle devient brusquement célèbre, et son école doit imposer un règlement spécial pour assurer sa tranquillité. Pour éviter que tous les élèves ne la harcèlent, ceux-ci n'ont donc pas le droit de lui demander un autographe, ni même de la solliciter, sous peine de recevoir des « points négatifs » pouvant se traduire par des sanctions disciplinaires. Ces dispositions ne s'appliquent toutefois pas à ses amis, mais à ceux qu'elle ne connaît pas[13],[14].

Durant son adolescence, elle joue au hockey sur gazon avec le club d'Oxford. Après ses études à la Dragon School, elle est inscrite à partir de 2003 à la Headington School, école privée d'Oxford réservée aux filles. Ayant réussi ses examens du A-level en 2008, elle fait une année sabbatique avant d'entrer à l'université privée américaine Brown, à l'automne 2009, pour y faire des études de lettres[2]. À la rentrée 2011, elle est inscrite à l'université d'Oxford pour continuer ses études de littérature anglaise. En mai 2014, elle sort diplômée de l'université Brown dans ce domaine[15]. Cette même année, elle annonce faire une pause dans sa carrière d'actrice pour se consacrer à plusieurs projets, notamment en lien avec le féminisme[16]. Elle lance notamment un club de lecture, Our Shared Shelf, dans ce cadre.

En mars 2015, le magazine AskMen la désigne « femme la plus remarquable de l'année »[17],[18]. Elle figure parmi les 100 personnes les plus influentes de l'année 2015 par le magazine Time[19],[20]. En mai 2016, son nom est cité dans l'affaire des Panama Papers : elle confirme avoir eu recours au cabinet Mossack Fonseca, non pour des raisons fiscales, mais pour des « raisons de confidentialité [...] comme beaucoup de personnes célèbres »[21],[22], et insiste sur le fait qu'elle n'a pas bénéficié d'avantages fiscaux de cette manière. Toujours en 2016, elle prend position contre le Brexit[23], c'est-à-dire pour le maintien de son pays au sein de l'Union européenne[24].

Après la nomination d'Alan Rusbridger en tant que président du Lady Margaret Hall, elle devient fellow invitée (agregée d'honneur) de ce collège à Oxford[25],[26]. Interrogée sur ses croyances lors du tournage du film Noé en 2014, elle se déclare « universaliste[27],[28] ».

Carrière[modifier | modifier le code]

Avant Harry Potter[modifier | modifier le code]

Avant de jouer dans la série de films Harry Potter, elle était encore très jeune et son expérience de comédienne se limite à quelques rôles mineurs dans des pièces scolaires, par exemple Arthur : Les Jeunes Années et Le Prince Heureux. Parmi ses autres activités à l'école, on peut citer le Concours de Poésie Daisy Pratt, qu'elle remporte à l'âge de sept ans[2],[29].

Harry Potter : 1999-2011[modifier | modifier le code]

Casting pour la première partie de la saga[modifier | modifier le code]

Emma, en compagnie de Daniel Radcliffe et Rupert Grint, pour l'avant-première de Harry Potter et les Reliques de la Mort - Partie 2 à Londres en juin 2011.

En 1999, démarre le casting pour le film Harry Potter à l'école des sorciers. La jeune Emma est contactée par un agent de casting qui l'a découverte grâce à son professeur de théâtre. Pour décrocher son rôle dans les films d'Harry Potter, elle passe huit auditions et est finalement sélectionnée parmi 35 000 candidates, les producteurs ayant été impressionnés par son assurance[3],[30]. Emma Watson est choisie pour jouer Hermione Granger, à l'âge de dix ans, dans le film Harry Potter à l'école des sorciers. Le film remporte un énorme succès au box-office dans plusieurs pays. Il est le plus rentable de l'année 2001[31]. Les critiques trouvent son interprétation « admirable » (The Daily Telegraph), et IGN dit même qu'elle a piqué la vedette à ses co-stars. Elle a été proposée pour cinq prix pour son interprétation dans L'École des Sorciers, remportant le Young Artist Award[32].

Un an plus tard, Emma Watson joue une nouvelle fois le rôle de Hermione dans Harry Potter et la Chambre des secrets (2002), le deuxième opus de la série. Les critiques saluent une nouvelle fois les interprétations des acteurs principaux. Emma a reçu un Otto Award de la meilleure actrice féminine, décerné par un vote des lecteurs du magazine allemand Bravo Otto, pour la qualité de son interprétation. Elle termine à la deuxième place, derrière Liv Tyler, et devant Keira Knightley[33].

 Emma Watson, Daniel Radcliffe, Rupert Grint : photo des empreintes de pieds et de mains.
Empreintes des mains et des pieds d'Emma Watson, Daniel Radcliffe et de Rupert Grint (de gauche à droite).

En 2004, Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban, le troisième volet de la série Harry Potter sort. Ce film est celui qui rencontre le moins de succès de toute la série Harry Potter mais Emma Watson remporte tout de même deux Otto Awards, et la prestation de l'année pour un enfant décernée par Total Film[34].

En 2005, Harry Potter et la Coupe de feu, quatrième volet de la série de films Harry Potter bat tous les records précédents, notamment celui au box-office, pour son week-end d'ouverture. Ce record est battu à la fois aux États-Unis et au Royaume-Uni, ainsi que par rapport aux épisodes précédents de la série. Des critiques louent notamment la « maturité toujours croissante » d'Emma Watson[35].

En 2006, elle joue également Hermione dans The Queen's Handbag (Le sac à main de la Reine), un mini-épisode spécial de Harry Potter pour le 80e anniversaire de la Reine Élisabeth II[36].

Emma Watson à la première britannique d'Harry Potter et le Prince de sang-mêlé en juillet 2009.

Le cinquième film de la franchise Harry Potter et l'Ordre du phénix, sort en 2007. C'est un énorme succès commercial. Le film établit un record avec une somme, au niveau mondial, de 332 700 000 $ de recette pour son week-end d'ouverture. Emma Watson remporte le National Movie Awards dans la catégorie Meilleure interprétation féminine. Comme la renommée de l'actrice et de la série continuent, le 9 juillet 2007, elle laisse ses empreintes de mains et de pieds devant le théâtre chinois de Grauman, qui se trouve dans la capitale du cinéma, Hollywood, avec les deux autres jeunes acteurs de la saga, Daniel Radcliffe et Rupert Grint[37].

Engagement pour la seconde partie de la saga[modifier | modifier le code]

Malgré le succès de l'Ordre du Phénix, l'avenir de la franchise Harry Potter n'est pas assuré : les trois acteurs principaux sont réticents à signer un nouveau contrat pour poursuivre leurs rôles respectifs. Daniel Radcliffe signe finalement pour les prochains épisodes, alors qu'Emma Watson est moins enthousiaste. Elle explique que la décision est importante, et que les films représentent un engagement supplémentaire de quatre ans pour le rôle. Après réflexion, elle estime qu'elle « ne pourr[ait] jamais laisser le rôle de Hermione s'envoler : c'est [son] héroïne! », et signe son nouvel engagement le 23 mars 2007[38].

Le sixième film de la série, Harry Potter et le Prince de sang-mêlé , initialement prévu pour novembre 2008, sort en retard, le 25 juillet 2009. Les principaux acteurs désormais en fin d'adolescence, les critiques sont alors plus disposés à les examiner au même niveau que le reste du casting du film. Le Los Angeles Time les cite en « guide pour les acteurs britanniques »[39], alors que le Washington Post estime qu'Emma Watson, en particulier, a donné « sa plus charmante interprétation à ce jour »[40]. Le Telegraph estime pour sa part que les trois acteurs principaux ont joué « libérés [donnant] une nouvelle énergie au film »[41].

Emma Watson à la première américaine du film Harry Potter et les Reliques de la Mort - Partie 2 en 2011.

Le tournage pour la dernière tranche de la série Harry Potter, Harry Potter et les Reliques de la Mort, va du 18 février 2009 au 12 juin 2010. Pour des raisons aussi bien financières que liées au respect de l'œuvre, le livre original a été divisé en deux films, tournés l'un après l'autre. En effet, le réalisateur aurait été contraint de couper de nombreuses scènes pour tenir tout le roman dans un seul film[42].

Harry Potter et les Reliques de la Mort : Première partie sort le 24 novembre 2010. Le Daily Mail salue le travail d'Emma Watson et constate qu'elle « a mûri et est devenue une actrice prometteuse »[43]. Avec le même sentiment, le Metro Times écrit que Watson « a prouvé qu'elle a grandi pour être une bonne actrice, et qu'elle est capable de gérer des émotions fortes »[44],[45].

Le dernier opus, Harry Potter et les Reliques de la Mort : Deuxième partie sort en juillet 2011. C'est le premier et le seul film de la série diffusé en 3D. C'est aussi le seul film de la série « Harry Potter » à passer la barre symbolique du milliard de dollars de recettes dans le monde[46].

Après Harry Potter : d'autres rôles cinématographiques[modifier | modifier le code]

En 2007, Emma Watson joue dans L'École de tous les talents (Ballet Shoes en anglais), un téléfilm de la chaîne BBC, dans lequel elle tient le rôle principal de Pauline Fossil. La réalisatrice dit d'Emma qu'elle est parfaite pour le rôle : « elle a une délicate aura qui vous donne envie de la regarder encore et encore »[47]. Le téléfilm réunit 5,7 millions de téléspectateurs[48].

Elle prête également sa voix à la Princesse Pea, dans l'adaptation cinématographique de La Légende de Despereaux. En 2010, elle tourne dans le clip Say you don't want it du groupe d'un de ses amis, One Night Only. Puis elle tient le rôle de Lucy, une des costumières de Marilyn, dans le film My Week with Marilyn de Simon Curtis, sorti à la fin de l'année 2011, et celui de Sam dans Le Monde de Charlie (The Perks of Being a Wallflower), sorti en 2012[49].

En 2012, Disney lui propose de jouer Cendrillon, dans une nouvelle version du film éponyme. Elle refuse cette proposition[50]. La même année surgit un imbroglio[style à revoir] autour d'un autre film, Your Voice In My Head. Elle doit d'abord jouer le rôle d'Emma Forrest, sous la direction de David Yates, le film étant pour le compte de la Warner. Rapidement, David Yates se retire du film, ce qui entraine le retrait de la jeune actrice. Emily Blunt récupère alors le rôle[51]. Mais lorsque la réalisatrice Francesca Gregorini prend la direction du film, elle est contactée pour reprendre le rôle[52],[53],[54].

En 2013, elle joue Nicki, dans le film de Sofia Coppola, The Bling Ring, qui fait l'ouverture de la section « Un Certain Regard » du Festival de Cannes 2013. Alors que le film reçoit surtout des critiques mitigées, sa prestation personnelle est tout de même remarquée. Interrogée sur la prestation d'Emma Watson, la réalisatrice Sofia Coppola indique que « c'est très amusant de la voir si différente [...] je suis surprise de la voir se transformer dans ce personnage aussi facilement [49].

En juin 2013, Emma Watson travaille de nouveau avec David Heyman, le producteur des films d'Harry Potter, pour son film Queen of the Tearling[55]. Elle est également productrice exécutive de ce film[56].

En septembre 2013, un média rapporte que Watson sera la vedette du film While We're Young, qui raconte l'histoire d'une grand-mère qui préfère passer du temps avec sa petite-fille (Watson) que sa fille. Le film est réalisé par Stephen Chbosky [57]. Toujours en 2013, elle joue dans le film C'est la fin, une comédie apocalyptique où elle interprète une version exagérée de sa propre personne, aux côtés de Seth Rogen et James Franco, parmi d'autres acteurs connus[58]. Elle dit d'ailleurs qu'elle ne pouvait laisser passer l'occasion de jouer sa première comédie aux côtés de tels acteurs[59].

En 2014, elle tient le rôle d'Ila dans le péplum américain Noé réalisé par Darren Aronofsky. Le 15 avril de la même année, elle débute le tournage de Regression[4] un thriller réalisé par Alejandro Amenabar, avec Ethan Hawke, Devon Bostick et David Dencik. Le tournage se termine le 12 juin. Emma Watson tient le rôle d'une jeune femme qui accuse son père de viol[60].

Emma Watson tourne également dans les films engagés Colonia et The Circle. Inspiré de faits réels, Colonia[61] porte sur un groupe de personnes vivant en autarcie dans une colonie, selon ses propres règles, et dont les locaux abritent un centre de tortures à la solde de la dictature chilienne d'Augusto Pinochet. L'actrice britannique joue le rôle de Lena, une hôtesse de l'air de la Lufthansa, en couple avec un photographe membre des soutiens du président renversé Salvador Allende. Son amant va être capturé par les militaires à la solde de la junte, puis porté disparu. La jeune femme part à sa recherche, intègre la colonie pour le retrouver et tente de s'enfuir avec lui. Quant au film The Circle, réalisé d'après le roman éponyme[62] de Dave Eggers, il dénonce le « système Google »[63] et porte notamment sur le thème du respect de la vie privée. Elle joue le rôle de Mae Holland, personnage principal, employée de The Circle. Elle donne la réplique à Tom Hanks.

En janvier 2015, elle est confirmée dans le rôle de Belle (rôle qu'elle devait déjà tenir dans une adaptation dirigée par Guillermo del Toro en 2011) dans la nouvelle adaptation de Disney du classique de 1991, La Belle et la Bête, réalisé par Bill Condon[64],[65],[66]. Le film est prévu pour le 29 mars 2017[67].

Consécration[modifier | modifier le code]

Emma Watson au Tribeca Film Festival en 2012.

Emma Watson occupe la première place des actrices les plus rentables de la décennie 2000-2009[68]. À quinze ans, elle devient la plus jeune personne à apparaître sur la couverture du magazine Teen Vogue[69]. Elle participe également à un jury, avec Pierce Brosnan, Kenneth Branagh et Samantha Morton, pour choisir les jeunes réalisateurs « First Light » de 2004, lors de la cérémonie de récompense des films à Leicester Square à Londres[70].

Elle reçoit plusieurs fois l'Otto Award[34] de la part des lecteurs du magazine allemand : en 2003 et 2004, elle est respectivement deuxième et troisième. De 2005 à 2009, elle est à la première place cinq fois consécutivement. Elle est à nouveau troisième en 2011, et deuxième en 2012[71].

En mars 2009, elle est classée 6e sur la liste Forbes des « Stars adolescentes les plus rentables »[72], et l'actrice féminine la mieux payée d'Hollywood, avec des gains estimés à 19 millions de livres sterling en février 2010[73]. En octobre 2013, elle est élue Femme de l'année par le magazine GQ[74]. Le même mois, elle devient l'une des deux acteurs britanniques à figurer en première place du classement des stars les plus sexy de 2013, devançant Scarlett Johansson et Jennifer Lawrence. Plus de 50 000 fans avaient pris part au vote, dans lequel Benedict Cumberbatch prend la première place masculine[75].

Elle remporte deux récompenses aux Elle Style Awards (en). En février 2011, elle remporte le ELLE Style icon décerné par le magazine ELLE, et le 17 février 2014, c'est la récompense pour la meilleure actrice de l'année[76],[77].

La même année, elle remporte les Britannia Awards, récompensant des personnalités du cinéma ou de la télévision britannique et américain. Elle dédie ce prix à son hamster, décédé lors du tournage du premier film de la saga Harry Potter[78],[79].

Mode et mannequinat[modifier | modifier le code]

Emma Watson en 2013.

Alors qu'Emma Watson reprend ses études universitaires, elle devient l'égérie publicitaire de la marque britannique Burberry pour la campagne automne/hiver 2009[48], puis 2010[48],[80].

C'est également en 2010 que sort la ligne de vêtements pour adolescents Love from Emma, inspirée de la mode de Londres et du sud de la France[81]. Elle lance cette ligne en collaboration avec Safia Minney, la fondatrice de la marque People Tree[82]. Les produits sont mis en vente dans plusieurs pays (États-Unis, Japon...). Elle entend ainsi soutenir les valeurs de cette marque, dont les produits utilisés sont issus de l'agriculture biologique, et mis en vente dans le respect des normes du commerce équitable[83]. Son engagement au profit de la marque est désintéressé : elle n'est pas rémunérée dans ce cadre[81], alors qu'elle a presque pris une année sabbatique[84] pour mener à bien ce projet.

En décembre 2010, elle fait la une du numéro mensuel de Marie Claire, celle-ci étant pour la première fois animée pour la version iPad du magazine avec le parfum Trésor Midnight Rose, ainsi que du rouge à lèvres Rouge in Love[85]. En 2011, elle devient la nouvelle égérie de Lancôme[86].

En mai, elle obtient la première place au classement des femmes les mieux habillées par Glamour Magazine, devant Cheryl Cole et Kristen Stewart. En décembre 2011, elle est encore première mais, cette fois, au classement de TC Candler « The 100 most beautiful faces of 2011 » (les 100 plus beaux visages de 2011), devant Camilla Belle et Rihanna[87].

Emma Watson apparaît à de très nombreuses reprises dans la liste des cent femmes les plus sexy selon le magazine FHM. Choisie par les lecteurs, Emma Watson est classée 98e en 2007[88]. Elle est ensuite classée 33e en 2008[89], 47e en 2009[90], 29e en 2010[91], 23e en 2011, 64e en 2012[92], 72e en 2013[93], 19e en 2014[94], 59e en 2015[95].

Lutte pour le droit des femmes[modifier | modifier le code]

Avant son engagement féministe, Emma Watson s'est intéressée à l’éducation des jeunes filles à travers le monde. Elle s’était rendue au Bangladesh et en Zambie dans ce but[96].

Engagement féministe au profit de l'ONU[modifier | modifier le code]

Logo de la campagne onusienne HeForShe.

En juillet 2014, elle est nommée ambassadrice de bonne volonté par l'ONU Femmes[97]. En septembre de la même année, elle prononce un discours remarqué[98],[99] au siège des Nations unies, à Washington, et appelle les hommes comme les femmes à faire de l’égalité des genres une priorité[19]. Pour elle, le féminisme n'est pas une détestation des hommes (« no man-hating »)[100], mais une attitude positive vers l'égalité des sexes. Lors de ce discours, elle paraît plutôt énervée. Elle indique plus tard que c'est lié au fait d'avoir reçu des menaces tendant à la dissuader de monter à la tribune, peu avant son intervention[101],[102]. Son discours est approuvé notamment par la prix Nobel de la Paix, Malala Yousafzai, qui déclare s'identifier en tant que féministe grâce à elle[103].

Toujours en septembre, elle effectue son premier voyage en tant qu'ambassadrice de bonne volonté en Uruguay. Elle tient un discours pour inciter les femmes à participer à la vie politique de leur pays[104]. Deux mois plus tard, l'organisation américaine Ms. Foundation for Women la nomme célébrité féministe, d'après le dépouillement d'un vote en ligne[105]. Elle tient également un discours sur l'égalité des genres en janvier 2015, lors de la rencontre hivernale annuelle du forum économique mondial[106].

Le , à l'occasion de la journée internationale des femmes, elle organise une séance de questions-réponses en interactivité avec ses fans, dans le cadre de la campagne HeForShe. Cette séance est retransmise sur sa page Facebook[107].

En février 2016, elle annonce mettre entre parenthèses sa carrière d'actrice pendant un an, pour se consacrer à son « développement personnel » (elle compte lire un livre par semaine, notamment ceux liés à son club de lecture) et ses engagements sur les questions sociétales, au nombre desquelles est compté son rôle d'ambassadrice de bonne volonté pour la cause des femmes[16],[108]. Elle annonce via Twitter qu'elle lance également un club de lecture féministe, Our Shared Shelf.

Our Shared Shelf[modifier | modifier le code]

Emma Watson annonce, sur Twitter, le lancement du club de lecture féministe Our Shared Shelf, le . Il est hébergé sur la plate-forme Goodreads[109]. Elle l'ouvre à « toute personne intéressée par le sujet » : quelques personnalités la rejoignent, telles Gloria Steinem, Sophia Bush, Abby Wambach ou encore Kate Voegele, ainsi que plus de 37 000 anonymes[110]. Il atteint, puis dépasse rapidement, les 96 000 membres[111].

Le premier livre choisi pour inaugurer ce club est My life on the road[112], de Gloria Steinem[113],[114]. Parmi les autres livres proposés à la lecture en 2016, on peut noter The Argonauts[115] de Maggie Nelson[116], en avril, Persepolis[117] de Marjane Satrapi, en juin[118],[119], et Half the Sky: Turning Oppression into Opportunity for Women Worldwide[120], de Nicholas D. Kristof et Sheryl WuDunn[121] pour septembre et octobre.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Série télévisée[modifier | modifier le code]

Emma Watson apparaît dans un épisode de la série britannique The Vicar of Dibley, en 2015. Elle joue le rôle du révérend Iris[142].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Emma Watson au Festival de Glastonbury en 2010.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Année Organisation Catégorie Film
2002 Young Artist Awards Meilleure interprétation de jeune[143],[144] Harry Potter à l'école des sorciers
2003 Otto Awards Gagnante du AOL Moviegoer Awards[145] Harry Potter et la Chambre des secrets
2004 Otto Awards Meilleure actrice (Argent) [143],[146] Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban
Total Film Jeune talent de l'année[147] Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban
2005 Otto Awards Meilleure Vedette dans un film (Or) [143],[146] Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban
2006 Otto Awards Meilleure Actrice (Bronze) [148] Harry Potter et la Coupe de feu
2007 National Film Awards d'ITV Meilleure interprétation féminine[149] Harry Potter et la Coupe de feu
Nickelodeon Kids' Choice Awards britanniques Meilleure Vedette dans un film[150],[146] Harry Potter et l'Ordre du phénix
2008 Constellation Awards Meilleure interprétation féminine[151],[146] Harry Potter et l'Ordre du phénix
Otto Awards Meilleure Vedette dans un film (Or) [143],[146] Harry Potter et l'Ordre du phénix
SyFy Genre Awards Meilleure Actrice[152],[146] Harry Potter et l'Ordre du phénix
2011 Teen Choice Awards Meilleur baiser[143] Harry Potter et les Reliques de la Mort
Capri, Hollywood Meilleur ensemble pour la distribution[146] My Week with Marilyn
2012 MTV Movie Award « Choice Movie Actress : Drama » [143] Le Monde de Charlie (The Perks of Being a Wallflower)
People's Choice Awards Meilleure actrice dramatique dans un film[146] Le Monde de Charlie (The Perks of Being a Wallflower)
San Diego Film Critic's Society Meilleure actrice dans un second rôle[146] Le Monde de Charlie (The Perks of Being a Wallflower)
2013 People's Choice Awards Meilleure actrice dans un film dramatique [146] Le Monde de Charlie (The Perks of Being a Wallflower)
MTV Movie Awards Carrière honorable /
2014 Britannia Awards Meilleure artiste de l'année[78],[153]. Noé

Nominations[modifier | modifier le code]

Année Organisation Catégorie Film
2002 Académie des films fantastique et d'horreur Saturn Award [154],[146] Harry Potter à l'école des sorciers
Empire Empire Award [155]
Meilleur début, avec Daniel Radcliffe et Rupert Grint
Harry Potter à l'école des sorciers
American Moviegoer Awards Actrice de Soutien remarquable[143],[146] Harry Potter à l'école des sorciers
Young Artist Awards Meilleur ensemble dans un long-métrage[144] Harry Potter à l'école des sorciers
2004 Broadcast Film Critics Association Meilleure actrice[143],[146] Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban
2005 Broadcast Film Critics Association Meilleure Jeune Actrice[143],[146] Harry Potter et la Coupe de feu
2006 MTV Movie Awards Meilleure équipe à l'écran[143]
(avec Daniel Radcliffe et Rupert Grint)
Harry Potter et la Coupe de feu
2008 Sony Ericsson Empire Awards britanniques Meilleure actrice[156] Harry Potter et l'Ordre du phénix
Glamour Awards Meilleure Actrice TV au Royaume-Uni[157] L'École de tous les talents
2009 Scream Awards Harry Potter et le Prince de sang-mêlé
2010 National Movie Awards Interprétation de l'Année[143],[146] Harry Potter et le Prince de sang-mêlé
MTV Movie Awards Meilleure interprétation féminine[143],[146] Harry Potter et le Prince de sang-mêlé
2011 Scream Awards Meilleure actrice fantastique[146] Harry Potter et les Reliques de la Mort
Nickelodeon Kids' Choice Awards Actrice Favorite dans un film[146] Harry Potter et les Reliques de la Mort
Saturn Awards Meilleure Actrice dans un rôle secondaire[146] Harry Potter et les Reliques de la Mort
2012 Teen Choice Award Nomination[143] Harry Potter et les Reliques de la Mort
MTV Movie Award Nomination[143] Harry Potter et les Reliques de la Mort
St. Louis Critics Awards Meilleure actrice dans un second rôle[146] Le Monde de Charlie (The Perks of Being a Wallflower)
Phoenix Film Critics Society Awards Meilleure actrice dans un second rôle[146] Le Monde de Charlie (The Perks of Being a Wallflower)
Boston Society of Film Critics Awards Meilleure actrice dans un second rôle[146] Le Monde de Charlie (The Perks of Being a Wallflower)
2014 People's Choice Award Meilleure actrice dans une comédie[146] C'est la fin
American Comedy Awards Meilleure actrice pour un second rôle dans une comédie[146] C'est la fin

Voix françaises[modifier | modifier le code]

Manon Azem a assuré la plupart des doublages d'Emma Watson[159].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Elizabeth Gouslan, « Emma Watson l'ensorceleuse »,‎ .
  2. a, b, c, d, e et f (en) « Biographie d’Emma Watson », sur emma-watson.net,‎ (consulté le 11 août 2016).
  3. a et b (en)« Biographie d'Emma Watson », sur Site Biography.com (consulté le 10 août 2016).
  4. a et b « Emma Watson – Fiche personnelle », sur allocine.com,‎ (consulté le 11 août 2016).
  5. Il est né en 1992.
  6. (en)Will Self, « The Graduate », The New York Times,‎ (lire en ligne).
  7. a et b [vidéo] Visionner l’interview sur YouTube.
  8. (en)Peterson Gonzaga, « Q&A with Emma Watson », The Hour,‎ (lire en ligne).
  9. « Témoignages ; Les stars n'y échappent pas », sur cliendoeil.canoe.com,‎ (consulté le 11 août 2016)
  10. Anaïs Mustière, « Emma Watson diplômée de Brown », sur lefigaro.fr,‎ (consulté le 11 août 2016)
  11. (en) Daniel Boffey, « Prescriptions for Ritalin and other ADHD drugs double in a decade », sur theguardian.com,‎ (consulté le 26 août 2016)
  12. Thomas Durand, « Emma Watson, l’anti-starlette », sur www.gala.fr,‎ (consulté le 11 août 2016)
  13. Diana Prince, « L’école d’Emma Watson sanctionnait les élèves qui lui demandaient des autographes », sur www. voici.fr,‎ (consulté le 17 août 2016).
  14. « Emma Watson : Au collège, les élèves qui osaient l'approcher étaient punis ! », sur www. public.fr,‎ (consulté le 17 août 2016).
  15. (en) « Emma Watson graduates from Brown University », sur telegraph.co.uk,‎ (consulté le 10 août 2016).
  16. a et b Elise Poiret, « Emma Watson veut oublier le cinéma pendant un an », sur www. bibamagazine.fr,‎ (consulté le 17 août 2016).
  17. (en) « Emma Watson », sur uk.askmen.com,‎ (consulté le 11 août 2016).
  18. (en) Sarah Begley, « Emma Watson Named Most ‘Outstanding Woman’ in the World », sur time.com,‎ (consulté le 17 août 2016).
  19. a et b (en) Jill Abramson, « Emma Watson », sur time.com,‎ (consulté le 17 août 2016).
  20. « Taylor Swift et Emma Watson font partie des 100 personnes les plus influentes au monde de Time Magazine », sur www.fan2.fr,‎ (consulté le 17 août 2016).
  21. « Emma Watson prise dans le scandale des Panama Papers », sur www.voici.fr,‎ (consulté le 9 août 2016).
  22. « Emma Watson a recours à une société off-shore », sur www.lexpress.fr,‎ (consulté le 9 août 2016).
  23. Klhoé Dominguez, « Beckham, Craig, Knightley... Les stars contre le Brexit », sur www. parismatch.com,‎ (consulté le 9 août 2016).
  24. « Brexit: la majorité des artistes et people britanniques effondrée », sur www.20minutes.fr,‎ (consulté le 9 août 2016).
  25. (en) Richard Adams, « Oxford college appoints Benedict Cumberbatch and Emma Watson », sur www.vanityfair.com,‎ (consulté le 15 août 2016).
  26. (en) Joanna Robinson, « Watch Emma Watson Deliver a Game-Changing Speech on Feminism for the U.N. (UPDATED) », sur www.vanityfair.com,‎ (consulté le 15 août 2016).
  27. (en) « Emma Watson Is A Spiritual Universalist Who Believes In A Higher Power », sur www. huffingtonpost.com,‎ (consulté le 17 août 2016).
  28. « I already, before I did [Noah], had a sense that I was someone that was more spiritual, than specifically religious. I had a sense that I believed in a higher power, but that I was more of a Universalist, I see that there are these unifying tenets between so many religions. » Emma Watson, au Huffington Post, le cf note précédente.
  29. « Emma Watson », sur www.petitsreporters7ans12ans.fr,‎ (consulté le 10 août 2016).
  30. « Femmes influentes du cinéma : Emma Watson », sur portraits-au-feminin.fr,‎ (consulté le 10 août 2016).
  31. (en) « Box office analysis : « Harry Potter » breaks records », sur www.hollywood.com (consulté le 10 août 2016).
  32. (en) « Twenty-Third Annual Young Artist Awards 2002 », sur www. youngartistawards.org,‎ (consulté le 10 août 2016).
  33. (de) « Die Otto-Sieger 2003 », sur bravo-archiv.de,‎ (consulté le 10 août 2016).
  34. a et b (en) « Dan wins another Otto Award », sur web.archive.org,‎ (consulté le 10 août 2016).
  35. « Journée de la Femme : Emma Watson, une ambassadrice engagée », sur www.warnerbros.fr,‎ (consulté le 10 août 2016).
  36. (en) « New Harry Potter scene for Queen », sur news.bbc.co.uk,‎ (consulté le 10 août 2016).
  37. « Les acteurs d'"Harry Potter" laissent leurs empreintes à Hollywood », sur Le Monde,‎ (consulté le 10 août 2016).
  38. (en) « Hermione is back », sur www.perthnow.com,‎ (consulté le 11 août 2016).
  39. (en) « Review: 'Harry Potter and the Half-Blood Prince' », sur www.latimes.com,‎ (consulté le 17 août 2016).
  40. (en) « Harry Potter and the half-blood prince », sur www.washingtonpost.com,‎ (consulté le 10 août 2016).
  41. (en) « Harry Potter and the Half-Blood Prince: review », sur www.telegraph.co.uk,‎ (consulté le 17 août 2016).
  42. « Le dernier film de la saga "Harry Potter" pourrait être découpé en deux parties », sur www.ladepeche.fr,‎ (consulté le 13 août 2016).
  43. (en) « Deathly and dark: The Perfect Harry Potter cliff-hanger », sur dailymail.co.uk,‎ (consulté le 10 août 2016).
  44. (en) « Harry Potter and the Deathly Hallows, Part 1 », sur metrotimes.com,‎ (consulté le 10 août 2016).
  45. « Emma Watson et le cinéma, c’est fini ? », sur o.nouvelobs.com,‎ (consulté le 10 août 2016).
  46. « Les plus gros succès de l'histoire du cinéma », sur www.ozap.com,‎ (consulté le 10 août 2016).
  47. (en) « A Christmas treat for all the family », sur https://web.archive.org/ (consulté le 13 août 2016).
  48. a, b et c « Biographie », sur www.gala.fr (consulté le 13 août 2016).
  49. a et b (en) Travis Hopson, « Movie Review: « The Bling Ring », directed by Sofia Coppola », sur www.axs.com,‎ (consulté le 10 août 2016).
  50. (en) Marc Graser et Justin Kroll, « Cinderella’s Glass Slipper Didn’t Fit Emma Watson », sur www.variety.com,‎ (consulté le 17 août 2016).
  51. (en) « ‘Your Voice In My Head’: Emma Watson Replaced By Emily Blunt, Stanley Tucci Reveals », sur www.huffingtonpost.com,‎ (consulté le 17 août 2016).
  52. (en) Adam Chitwood, « Emma Watson Rejoins YOUR VOICE IN MY HEAD; Francesca Gregorini to Direct », sur collider.com,‎ (consulté le 17 août 2016).
  53. (en) Alexandre Boussageon, « Emma Watson reprend son rôle dans "Your Voice in My Head" », sur tempsreel.nouvelobs.com/,‎ (consulté le 17 août 2016).
  54. (en) « Your voice in my head », sur www.allocine.com (consulté le 17 août 2016) pour le casting du film.
  55. « Emma Watson & “The Queen of the Tearling”: Actress Reunites With David Heyman », sur www.huffingtonpost.com,‎ (consulté le 11 août 2016).
  56. (en) Justin Kroll, « Emma Watson Plots “Queen of the Tearling” Franchise With ‘Harry Potter’ Producer (EXCLUSIVE) », sur variety.com,‎ (consulté le 10 août 2016).
  57. (en) Daisy Wyatt, « Emma watson set to star in new Stephen Chbosky’s film « -While-were-young » », sur www.independent.co.uk,‎ (consulté le 10 août 2016).
  58. (en) « "This Is the End": Emma Watson takes on the boys in new red-band TV spot », sur www.cbsnews.com,‎ (consulté le 17 août 2016).
  59. (en) « Inside Look : This Is The End with Seth Rogen and Emma Watson », sur www.youtube.com,‎ (consulté le 17 août 2016).
  60. Rawia Arroum, « Regression : Emma Watson et Ethan Hawke sur une première photo », sur www.melty.fr,‎ (consulté le 10 août 2016).
  61. « Colonia », sur www.allocine.fr (consulté le 18 août 2016).
  62. (en) Dave Eggers, The Circle, New York, First Vintage Books editions, 22/04/2014 (ISBN 978-0-345-80729-8).
  63. Philippe Vion-Dury, «  The Circle » : roman d’un monde totalitaire inspiré de Google, sur rue89.nouvelobs.com,‎ (consulté le 10 août 2016).
  64. (en) Dave McNary, « Emma Watson Cast as Belle in Disney’s Live-Action ‘Beauty and the Beast’ », sur variety.com,‎ (consulté le 10 août 2016).
  65. (en) Erik Hayden, « Emma Watson Cast in Disney's Live-Action 'Beauty and the Beast' », sur www.hollywoodreporter.com,‎ (consulté le 10 août 2016).
  66. (en) Jeff Sneider, « Emma Watson to Star in Disney’s ‘Beauty and the Beast’ », sur www.thewrap.com,‎ (consulté le 10 août 2016).
  67. « Pourquoi La Belle et la Bête avec Emma Watson est aussi attendu », sur www.lepoint.fr,‎ (consulté le 11 août 2016).
  68. Nicolas Ravery, « Les stars de cinéma les plus rentables de la décennie », sur www.allocine.fr,‎ (consulté le 9 août 2016).
  69. (en) « Interview : Daniel Radcliffe, Emma Waton and Ruppert Grint », sur www.ign.com,‎ (consulté le 16 août 2016).
  70. (en) « Emma Waton. Biography », sur IMDB (consulté le 13 août 2016).
  71. (en) « Emma Watson. Awards », sur IMDB (consulté le 10 août 2016).
  72. (en) John Burman, « In Pictures: Hollywood's Most Valuable Young Stars », sur www.forbes.com,‎ (consulté le 10 août 2016).
  73. (en) « Harry Potter star Emma Watson is top-earning actress », sur www.bbc.co.uk,‎ (consulté le 10 août 2016).
  74. (en) Stuart Mc Gurk, « Woman Of The Year: Emma Watson », sur www.gq-magazine.co.uk,‎ (consulté le 10 août 2016).
  75. (en) « Emma Watson and Cumberbatch top “sexiest” stars list », sur www. bbc.co.uk,‎ (consulté le 17 août 2016).
  76. (en) Jody Thompson, « Another night on the red carpet as Emma Watson rubs shoulders with fashionistas including Cheryl Cole as she's named Style Icon at Elle Style Awards », sur dailymail.co.uk,‎ (consulté le 10 août 2016).
  77. (en) James Leyfield, « Her carriage... is too small! It's a tight fit for Rita Ora and her tiered Marchesa gown who struggles to get into her car after Elle Style Awards », sur dailymail.co.uk,‎ (consulté le 12 août 2016).
  78. a et b « BAFTA Britannia Awards: Emma Watson dédie un prix à... son hamster mort (VIDÉO) », sur quebec.huffingtonpost.ca/,‎ (consulté le 11 août 2016).
  79. (en) Susan King, « At BAFTA event, Emma Watson dedicates award to her long dead hamster », sur www.latimes.com,‎ (consulté le 17 août 2016).
  80. « Emma Watson : égérie Burberry… avec son jeune frère ! », sur www.closermag.fr,‎ (consulté le 10 août 2016).
  81. a et b (en) Lauren Milligan, « Ethical Emma », sur www. vogue.co.uk,‎ (consulté le 17 août 2016).
  82. (en) « Emma Watson launches ethical fashion range with People Tree », sur www.theguardian.com,‎ (consulté le 10 août 2016).
  83. Estelle Abéjean, « Mode : Emma Watson lance une collection capsule avec People Tree », sur www.cosmopolitan.fr,‎ (consulté le 10 août 2016).
  84. (en) Phong Luu, « Emma Watson reveals gap year design job », sur www. telegraph.co.uk,‎ (consulté le 17 août 2016).
  85. « Emma Watson : elle a touché le jackpot! », sur www.marieclaire.fr,‎ (consulté le 10 août 2016).
  86. Bérengère Wolff, « Emma Watson est la nouvelle égérie de Lancôme », sur www.marieclaire.fr,‎ (consulté le 15 août 2016).
  87. (en) « TC Candler's 100 Most Beautiful Faces of 2015 », sur ohnotheydidnt.livejournal.com,‎ (consulté le 10 août 2016).
  88. (en) « The full list of FHM's 100 Sexiest Women in the World 2007 », sur www.dailymail.co.uk,‎ (consulté le 10 août 2016).
  89. (en) « FHM 100 Sexiest Women in the World 2008 », sur www.listal.com,‎ (consulté le 10 août 2016).
  90. (en) « Emma Watson -- No. 47 on the 2009 FHM 100 Sexiest Women », sur www.orlandosentinel.com,‎ (consulté le 10 août 2016).
  91. (en) « Full list of FHM’s top 100 world’s sexiest women », sur metro.co.uk,‎ (consulté le 10 août 2016).
  92. (en) « Rihanna Tops FHM Magazine's 100 Sexiest Women List », sur hollywoodlife.com,‎ (consulté le 10 août 2016).
  93. (en) « Taylor Swift, Selena Gomez & Rihanna Named FHM’s Sexiest Women », sur hollywoodlife.com,‎ (consulté le 10 août 2016).
  94. (en) « FHM 100 Sexiest »,‎ (consulté le 10 août 2016).
  95. (en) « FHM 100 Sexiest 2015 », sur fhm.com,‎ (consulté le 10 août 2016).
  96. (en) « Emma Watson announces UN Women Goodwill Ambassador role », sur www.bbc.co.uk,‎ (consulté le 17 août 2016).
  97. « Ambassadrice de bonne volonté d’ONU Femmes : Emma Watson », sur www.unwomen.org/fr (consulté le 10 août 2016), sur la nomination d'Emma Watson.
  98. Béatrice Toulon, « Emma Watson et le féminisme : son discours pourrait convaincre le pire des machos », sur leplus.nouvelobs.com,‎ (consulté le 10 août 2016).
  99. « Le discours remarqué d’Emma Watson pour le féminisme à l’ONU », sur Le Monde,‎ (consulté le 10 août 2016).
  100. (en) « Emma Watson: Gender equality is your issue too », sur www.unwomen.org,‎ (consulté le 17 août 2016).
  101. (en) Leslie Bennetts, « Enchanting Emma Watson », sur www.marieclaire.com,‎ (consulté le 17 août 2016).
  102. (en) Joanna Robinson, « Emma Watson On How Being Threatened for Speaking About Feminism Enraged and Motivated Her », sur www.vanityfair.com,‎ (consulté le 17 août 2016).
  103. (en) « Malala tells Emma Watson she identifies as a feminist, thanks to her », sur www.nytimes.com,‎ (consulté le 17 août 2016).
  104. (en) « In Uruguay, UN Women Goodwill Ambassador Emma Watson Urges Women’s Political Participation », sur UN.org,‎ (consulté le 18 août 2016).
  105. (en) Ryan Smith, « Emma Watson Named Feminist Celebrity of the Year », sur dailymail.co.uk,‎ (consulté le 18 août 2016).
  106. (en) « Emma Watson Davos Equality Speech - Business Insider », sur businessinsider.com,‎ 23/01//2015 (consulté le 18 août 2016).
  107. Audrey Kucinskas, « Emma Watson s'engage pour le 8 Mars et les droits des femmes : motivant », sur leplus.nouvelobs.com,‎ (consulté le 10 août 2016).
  108. (en) « In conversation with Bell Hooks and Emma Watson », sur www. papermag.com,‎ (consulté le 17 août 2016). Elle déclare notamment lors de cette interview : « I'm taking a year away from acting to focus on two things, really. My own personal development is one. I know that you read a book a day. My own personal task is to read a book a week, and also to read a book a month as part of my book club. I'm doing a huge amount of reading and study just on my own. I almost thought about going and doing a year of gender studies, then I realized that I was learning so much by being on the ground and just speaking with people and doing my reading. That I was learning so much on my own. I actually wanted to keep on the path that I'm on. I'm reading a lot this year, and I want to do a lot of listening. ».
  109. (en) Emma Watson, « Emma's Book Club - Our Shared Shelf », sur www.goodreads.com (consulté le 17 août 2016).
  110. (en) Megan Mc Kluskey, « Here’s How to Join Emma Watson’s Feminist Book Club », sur time.com,‎ (consulté le 17 août 2016).
  111. (en) Katy Waldman, « What I Learned From Joining Emma Watson’s “Feminist Book Club », sur slate.com,‎ (consulté le 17 août 2016).
  112. (en) Gloria Steinem, My life on the road, New York, Random House, 27/10/2015 (ISBN 978-0-679-45620-9).
  113. (en) « An Evening with Gloria Steinem and Emma Watson », sur www.howtoacademy.com (consulté le 17 août 2016).
  114. (en) « Emma Watson in Conversation with Goria Steinem », sur www.goodreads.com (consulté le 18 août 2016).
  115. (en) Maggie Nelson, The Argonauts, Graywolf Press, 05/05/2015 (ISBN 978-1555977351).
  116. (en) Mahita Gajahan, « Emma Watson's feminist book club to read Maggie Nelson's The Argonauts in May », sur www. ew.com,‎ (consulté le 18 août 2016).
  117. (fr) Marjane Satrapi, Persepolis, L’Association, 23 mai 2007 (ISBN 978-2844142405).
  118. (en) Erin Jensen, « Emma Watson reveals June read for her feminist book club, and you'll want to read it », sur www. usatoday.com,‎ (consulté le 18 août 2016).
  119. (en) « Emma Watson Interviews Persepolis Author Marjane Satrapi », sur www.vogue.com (consulté le 18 août 2016).
  120. (en) Nicholas D. Kristof et Sheryl WuDunn, Half the Sky: Turning Oppression into Opportunity for Women Worldwide, Vintage, 01/06/2010 (ISBN 978-0307387097).
  121. (en) « Sept/Oct book! Half the Sky: Turning Oppression into Opportunity for Women Worldwide », sur www. goodreads.com (consulté le 18 août 2016).
  122. (en) « Harry Potter à l’école des sorciers », sur IMDB,‎ (consulté le 10 août 2016).
  123. (en) « Harry Potter et la chambre des secrets », sur IMDB,‎ (consulté le 10 août 2016).
  124. (en) « Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban », sur IMDB,‎ (consulté le 10 août 2016).
  125. (en) « Harry Potter et la coupe de feu », sur IMDB,‎ (consulté le 10 août 2016).
  126. (en) « Harry Potter et l’ordre du phénix », sur IMDB,‎ (consulté le 10 août 2016).
  127. (en) « L’école de tous les talents », sur IMDB,‎ (consulté le 10 août 2016).
  128. (en) « La légende de Despéreaux », sur IMDB,‎ (consulté le 10 août 2016).
  129. (en) « Harry Potter et le prince de sang-mêlé », sur IMDB,‎ (consulté le 10 août 2016).
  130. (en) « Harry Potter et les Reliques de la mort : partie 1 », sur IMDB,‎ (consulté le 10 août 2016).
  131. (en) « Harry Potter et les Reliques de la mort : partie 2 », sur IMDB,‎ (consulté le 10 août 2016).
  132. (en) « My week with Marilyn », sur IMDB,‎ (consulté le 10 août 2016).
  133. (en) « Le monde de Charlie », sur IMDB,‎ (consulté le 10 août 2016).
  134. (en) « The Bling Ring », sur IMDB,‎ (consulté le 10 août 2016).
  135. (en) « C’est la fin », sur IMDB,‎ (consulté le 10 août 2016).
  136. (en) « Noé », sur IMDB,‎ (consulté le 10 août 2016).
  137. (en) « Regression », sur IMDB,‎ (consulté le 10 août 2016).
  138. (en) « Colonia », sur IMDB,‎ (consulté le 10 août 2016).
  139. En post-production.
  140. (en) « The Circle », sur IMDB,‎ (consulté le 10 août 2016).
  141. (en) « La Belle et la Bête », sur IMDB,‎ (consulté le 10 août 2016).
  142. (en) « Emma Watson », sur www.comedy.co.uk (consulté le 10 août 2016).
  143. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n et o (en) « Liste des récompenses d’Emma Watson », sur IMDB (consulté le 10 août 2016), site mis à jour régulièrement.
  144. a et b (en) « 2002 nominations and winners », sur youngartistawards.org (consulté le 12 août 2016).
  145. (de) « Bravo Otto -Sieger 2003 », sur www.bravo-archiv.de (consulté le 10 août 2016).
  146. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w et x « Récompenses et nominations d’Emma », sur returns-girls.com (consulté le 10 août 2016).
  147. (en) « Emma Watson wins award », sur hpana.com,‎ (consulté le 10 août 2016).
  148. (en) « Dan and Emma Watson win Bravo Otto awards », sur hpana.com,‎ (consulté le 10 août 2016).
  149. (en) Fiona Pryor, « Potter wins film awards hat-trick », sur news.bbc.co.uk,‎ (consulté le 13 août 2016).
  150. (en) Shelley Ackers, « Emma Watson, meilleure actrice sur Nickelodéon », sur www.people.com,‎ (consulté le 13 août 2016).
  151. « Will Smith, Emma Watson & “Transformers” Win Canadian Film/TV Awards », sur www.marketwired.com,‎ (consulté le 13 août 2016)}.
  152. (en) « SyFy Portal Genre Awards », sur IMDB,‎ (consulté le 13 août 2016).
  153. (en) « The Jaguar Britannia Awards 2014 », sur www.bafta.org,‎ (consulté le 11 août 2016).
  154. (en) « 2002 Saturn Awards », sur IMDB (consulté le 10 août 2016).
  155. (en) « 2002 Empire Awards », sur IMDB (consulté le 10 août 2016).
  156. (en) « Six Nominations for "Order of the Phoenix" at Empire Awards », sur the-leaky-cauldron.org,‎ (consulté le 13 août 2016).
  157. (en) « Emma Watson nommée aux Glamour Awards », sur the-leaky-cauldron.org,‎ (consulté le 13 août 2016).
  158. (en) Rebecca Murray, « "Spike TV's SCREAM 2009 Awards », sur movies.about.com,‎ (consulté le 13 août 2016).
  159. a, b, c, d et e (en) « Comédiennes ayant doublé Emma Watson en France », sur www.allodoublage.com,‎ (consulté le 10 août 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 23 août 2016 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.