Saïd Taghmaoui

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saïd Taghmaoui
Description de cette image, également commentée ci-après

Saïd Taghmaoui en 2014.

Naissance (44 ans)
Villepinte, Seine-Saint-Denis
Nationalité Drapeau : France Française
Drapeau : Maroc Marocaine
Drapeau : États-Unis Américaine
Profession Acteur
Films notables La Haine
Les Rois du désert
Absolument fabuleux
Ô Jérusalem
G.I. Joe
Ali Zaoua prince de la rue
Wonder Woman

Saïd Taghmaoui, né le à Villepinte, est un acteur franco-marocain[1],[2],[3], naturalisé américain en 2008[4],[5],[6].

Biographie[modifier | modifier le code]

D’origine marocaine amazighe (berbère chleuh) et issu de parents venus d'Essaouira[7], Saïd Taghmaoui naît le à Villepinte et grandit à Aulnay-sous-Bois, dans la cité des 3000. Issu d'une famille nombreuse (trois frères et cinq sœurs[6]), il quitte l'école très tôt avec la volonté au départ de suivre une carrière dans la boxe anglaise, un sport qu'il pratique dès son adolescence[4] et dans lequel il devient vice-champion de France en 1990[8].

Il fait ses premières armes aux côtés du groupe de hip-hop Assassin, par qui il rencontre Mathieu Kassovitz, qui lui donne sa première chance de se révéler au public dans le film La Haine : il est ainsi nommé pour un César en 1996. Saïd se met très vite à apprendre de nouvelles langues, dont l'anglais - ce qui lui permet de commencer une carrière internationale, notamment aux États-Unis, en Italie, et en Allemagne. En 2005, il participe au Maroc à une campagne de sensibilisation contre les accidents de la route.

Il devient l'un des rares acteurs français à tourner aux États-Unis. Son rôle de soldat irakien dans Les Rois du désert, aux côtés de George Clooney et Mark Wahlberg, lui permet de se lancer à Hollywood. Il tournera aussi dans les films Hidalgo, Spartan, et J'adore Huckabees.

En 2006, Omar Sharif lui remet « La Pyramide d’Or », un prix égyptien qui récompense le meilleur acteur du monde arabe, et lui adresse à l’occasion cet hommage : « Vous êtes mon héritier, mon successeur… »[9].

En 2008, il obtient la nationalité américaine[4].

En 2009, il est choisi par le groupe U2 pour incarner le rôle principal de Linear, le film qui accompagne leur nouvel album No Line on the Horizon[10]. Il s'agit d'un film de 90 min découpé en 14 morceaux pour illustrer les quatorze titres de leur album. Il tourne aussi dans la superproduction américaine G.I. Joe : Le Réveil du Cobra, pour incarner le rôle d'un hacker. La même année, il joue César dans la saison 5 de la série télévisée à succès, Lost : Les Disparus[11].

En 2013, il participe à la série américaine Touch, dans laquelle il interprète Guillermo Ortiz, un prêtre hispanique jésuite qui se transforme en machine à tuer, aux côtés de Kiefer Sutherland[12]. Il apparaît également dans le clip de Niro, Fiers de nous.

En 2014, il est l'acteur principal des vidéos des titres musicaux Fuck That, du DJ américain Skrillex, et Is It Worth It ? (Gun Man World), du chanteur Damian Marley (fils de Bob Marley).

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Années 1990[modifier | modifier le code]

Années 2000[modifier | modifier le code]

Années 2010[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Années 1990[modifier | modifier le code]

Années 2000[modifier | modifier le code]

Années 2010[modifier | modifier le code]

Clips[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Citation[modifier | modifier le code]

  • « Parce que je n'ai pas trouvé une drogue qui m'élève plus haut. Et parce que c'est bien payé. », réponse à la question « Pourquoi êtes-vous acteur ? »[réf. nécessaire]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Panorama des cinémas marocains », sur Musée de l'histoire de l'immigration, (consulté le 3 novembre 2016)
  2. « Saïd Taghmaoui dans le nouveau court-métrage du rappeur ASAP Rocky », sur Telquel, (consulté le 5 novembre 2016)
  3. En 2009, dans une interview d'Aujourd'hui le Maroc, Saïd Taghmaoui a tenu des propos évoquant sa marocanité : « Que mon pays, le pays de mes parents, de mes ancêtres, mon pays d'origine me rende hommage, à moi Saïd le jeune Marocain, et que cela se passe à Marrakech au Festival international du film, cela m'a bouleversé. »
  4. a, b et c Hollywood buvard - Libération, 4 août 2009
  5. Mounir Siraj, « Saïd Taghmaoui, « premier héros arabe positif » à Hollywood », Aujourd'hui le Maroc,
  6. a et b Cheikh symbol - Libération, 9 janvier 1999
  7. « Interview de Saïd Taghmaoui », YouTube, [vidéo]
  8. MAP, « Hommage à Said Taghmaoui : consécration d'un parcours singulier », (consulté le 20 novembre 2016)
  9. Hassan Alaoui, « Saïd Taghmaoui, de la pyramide d'Or à Canal+ », Le Matin,
  10. Saïd Taghmaoui, la nouvelle égérie de U2 - U2 France, 19 janvier 2009
  11. Saïd Taghmaoui est "Lost" ! - AlloCiné, 10 septembre 2008
  12. aïd Taghmaoui : Le Frenchy qu'Hollywood s'arrache en duo avec Kiefer Sutherland - Purepeople.com, 18 février 2013
  13. (en) Video: A$AP Mob feat. A$AP Rocky, A$AP Nast, & Skepta – ‘Money Man / Put That On My Set' - Rap-up, 21 octobre 2016

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]