Felicity Jones

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Felicity Jones
Description de cette image, également commentée ci-après
Felicity Jones en décembre 2016.
Nom de naissance Felicity Rose Hadley Jones
Naissance (34 ans)
Birmingham, Angleterre, Royaume-Uni
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni britannique
Profession Actrice
Films notables Rogue One: A Star Wars Story
Inferno
Une merveilleuse histoire du temps

Felicity Jones, née à Birmingham le , est une actrice britannique.

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts et révélation télévisuelle (1996-2007)[modifier | modifier le code]

Elle apparait pour la première fois à l'écran en 1996, dans un téléfilm anglais pour la jeunesse, The Treasure Seekers, centré sur les aventures d'une bande d'enfants

Trois ans plus tard, elle décroche son second rôle, Edith Aigreur (Ethel Hallow en anglais), la « méchante de l'école » dans la première saison de la série Amandine Malabul (The Worst Witch / La Pire des sorcières), la fait connaître du grand public britannique[1]. Elle n'a alors que 16 ans, et se concentre donc ensuite sur ses études, laissant l'actrice Katy Allen la remplacer pour les saisons 2 et 3. Elle ne reprendra le rôle qu'en 2002, pour la série dérivée Weirdsister College (en)[1].

Elle poursuit dès l'année suivante avec une mini-série à costumes, Servants, avant de retourner terminer ses études supérieures.

En 2007, elle revient dans un rôle exposé : celui de Catherine Morland dans Northanger Abbey, téléfilm de tiré du roman du même nom de Jane Austen. Et la même année, elle débarque à Hollywood avec un rôle principal dans la série Meadowlands, menée par David Morrissey. Le programme est cependant un échec critique et commercial et ne dépasse pas 8 épisodes.

Progression en Angleterre (2008-2013)[modifier | modifier le code]

Felicity Jones au Festival international du film de Toronto 2011, pour la première de Like Crazy.

En 2008, la jeune comédienne poursuit donc son ascension en Angleterre : d'abord en évoluant au sein de la distribution du drame Flashbacks of a Fool, aux côtés de Daniel Craig et Mark Strong ; puis en tenant un rôle secondaire dans un autre film à costumes, Retour à Brideshead, dont les têtes d'affiche sont Matthew Goode, Ben Whishaw et Hayley Atwell. Enfin, elle participe à un épisode de la saison 4 de la série culte, Doctor Who, intitulé Agatha Christie mène l'enquête.

En 2009, elle prête ses traits à Margot Franck dans l'adaptation sous forme de mini-série, : Le Journal d'Anne Frank. La même année, elle est sur grand écran dans la comédie dramatique Chéri, de Stephen Frears, avec Michelle Pfeiffer et Kathy Bates.

L'année 2010 - et la vingtaine désormais bien tassée - lui permet enfin de s'extirper des films en costumes et des rôles d'enfant : elle tient en effet l'un des rôles principaux de la comédie dramatique musicale Soulboy ; et tient le premier rôle féminin de la comédie Cemetery Junction, essai cinématographique des spécialistes de la comédie télévisée, Stephen Merchant et Ricky Gervais. Enfin, elle retente sa chance à Hollywood, en faisant partie de la distribution internationale réunie par la scénariste et réalisatrice Julie Taymor pour son ambitieux drame The Tempest. Cette grosse production connait néanmoins un échec critique et commercial.

C'est finalement un film indépendant qui la lance. En 2011, elle partage en effet l'affiche du drame américain Like Crazy, de Drake Doremus, avec le jeune Anton Yelchin. Ce long-métrage en grande partie autobiographique pour le cinéaste, et dont les dialogues sont en grande partie improvisés, est multirécompensé et confirme le talent de ses jeunes acteurs et actrices.

Du côté de l'Angleterre, l'actrice évolue dans un registre plus léger avec la comédie romantique Chalet Girl , face à l'acteur britannique Ed Westwick. Enfin, elle fait partie de la distribution principale du drame anglais Albatross. En l'espace de ces trois films, la jeune actrice s'extirpe des films en costumes et s'impose comme capable d'incarner des femmes contemporaines et fortes, derrière une apparente fragilité. Parallèlement, elle tient un rôle à la télévision,dans le téléfilm thriller évènement Page Eight, porté par Rachel Weisz.

À partir de 2011, elle se concentre en effet sur le cinéma. En 2011, elle fait partie de la distribution de la satire anglaise Oh My God !, puis en 2012 elle figure en star dans la comédie dramatique néo-zélandaise Cheerful Weather for the Wedding. Enfin, en 2013, elle retrouve Drake Doremus, pour incarner une tentatrice dans le thriller psychologique Breathe In.

Percée hollywoodienne (depuis 2013)[modifier | modifier le code]

L'actrice au TIFF 2014, pour la présentation de Une merveilleuse histoire du temps.

L'année 2013 est aussi marquée par la sortie du drame historique britannique The Invisible Woman, mise en scène par l'acteur Ralph Fiennes. Ce biopic dédié à Charles Dickens permet à la comédienne de donner la réplique à Kristin Scott Thomas et Tom Hollander.

Parallèlement, elle est choisie pour prêter ses traits à Felicia Hardy dans le blockbuster des studios Sony, The Amazing Spider-Man : Le Destin d'un héros. Le personnage, encore mineur, est destiné à être développé dans de futures suites. Cependant, le film connait un flop critique et la destinée de la franchise se voit désormais en partie confiée aux studios Disney, conduisant à faire table rase des films précédents.

Mais la comédienne doit sa reconnaissance hollywoodienne à un autre projet, réalisé par son compatriote James Marsh : le biopic Une merveilleuse histoire du temps[2]. Son interprétation de Jane Wilde Hawking lui vaut une nomination aux Oscars dans la catégorie meilleure actrice. Elle a 31 ans. La même année[Quoi ?], elle fait un caméo dans le dernier épisode la troisième saison de la série américaine créée et interprétée par Lena Dunham, Girls.

Jones peut désormais s'installer à Hollywood[pourquoi ?]. Elle évolue en 2015 dans le thriller True Story, avec James Franco et Jonah Hill. Puis partage l'affiche du film d'action Collide avec son compatriote Nicholas Hoult.

Mais c'est l'année 2016 qui lui permet de capitaliser sur sa nomination. En effet, cette année se conclut sur les sorties successives de trois projets attendus : d'abord le film fantastique Quelques minutes après minuit, réalisé par Juan Antonio Bayona ; puis le troisième opus de la franchise Da Vinci Code, Inferno, toujours sous la direction de Ron Howard, où elle tient le premier rôle féminin, face à Tom Hanks, en Robert Langdon [3]. Enfin, elle incarne Jyn Erso, l'héroïne du blockbuster Rogue One: A Star Wars Story, dont les évènements se situent avant le quatrième opus de la saga Star Wars[4]. Le film, écrit par Chris Weitz et Tony Gilroy, et réalisé par Gareth Edwards, est un succès critique et commercial.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

  • 2005 : Hearing Things : Madi
  • 2013 : Emily : Emily

Téléfilms[modifier | modifier le code]

  • 1998 : The Treasure Seekers : Alice
  • 2011 : Page Eight : Julianne Worricker
  • 2011 à la Télévision  : Chalet Girl: Kim

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Nominations[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Voix françaises[modifier | modifier le code]

En France, Noémie Orphelin[8] et Jessica Monceau[8] sont les voix françaises les plus régulières de Felicity Jones.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Olly Grant, « Felicity Jones:rising star », sur The Daily Telegraph, (consulté le 20 octobre 2016)
  2. Jean-Christian Hay, « Une merveilleuse histoire du temps : la révélation Felicity », sur Gala, (consulté le 20 octobre 2016)
  3. a et b « Inferno : Omar Sy et Felicity Jones au casting du prochain Da Vinci Code », sur Actu Ciné : Films, Séries, Blockbusters (consulté le 24 avril 2016)
  4. V. J. et Jérémy Mingot, « Qui est Felicity Jones, actrice vedette de Rogue One a Star Wars Story ? », sur www.programme-tv.net, (consulté le 20 octobre 2016)
  5. (en) « Rogue One: A Star Wars Story official teaser trailer », sur starwars.com (consulté le 10 avril 2016)
  6. (en-US) Mike Fleming Jr, « Felicity Jones Set As SCOTUS Justice Ruth Bader Ginsburg In ‘On The Basis Of Sex’ », Deadline,‎ (lire en ligne)
  7. (en-US) Stewart Clarke, « Felicity Jones Joins ‘Dragon Rider’ Animated Movie », Variety,‎ (lire en ligne)
  8. a, b, c, d, e et f « Comédiennes ayant doublé Felicity Jones en France », sur RS Doublage.
  9. a, b, c, d et e Carton du doublage français sur le DVD zone 2.
  10. http://www.allodoublage.com/comediens_vf/definition.php?val=102_esnoult+elsa
  11. http://symphonia-films-web.pagesperso-orange.fr/Doublages/Films/TTOE.html

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :