La Comtesse blanche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
La Comtesse Blanche
Description de l'image La Comtesse Blanche.jpg.
Titre original The White Countess
Réalisation James Ivory
Scénario Kazuo Ishiguro
Acteurs principaux
Sociétés de production Merchant Ivory Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Genre drame
Durée 130 minutes
Sortie 2004

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Comtesse Blanche (The White Countess) est un film dramatique américano-britannico-chinois réalisé par James Ivory, sorti en 2004. Le film met en vedette Ralph Fiennes et Natasha Richardson[1].

En France, le film ne sortira qu'en DVD en 2007 peut-être à cause du décès d'Ismail Merchant[2].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le Shanghai des années 1930 avec ses soirées dans les clubs et en arrière-plan l’invasion imminente des japonais, et les relations entre un diplomate anglais ayant perdu la vue et une comtesse russe blanche survivant entre petits boulots et prostitution pour soutenir financièrement les membres de sa belle-famille.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Ralph Fiennes, 2013.

Informations sur le tournage[modifier | modifier le code]

Le film est tourné en Chine[2], dans un gigantesque studio en plein air non loin de Shanghai pendant la fête nationale chinoise.

L'écrivain britannique d'origine japonaise Kazuo Ishiguro, déjà auteur du roman qui inspira Les Vestiges du jour, écrit ici son deuxième scénario pour le cin.ma (après The Saddest Music in the World de Guy Maddin) avec ce drame se déroulant dans la Chine des années 1930 et tourné en Chine même.

Il s'agit du dernier film d'Ismail Merchant. Producteur de la quasi totalité des films de James Ivory, Ismail Merchant décède, âgé de 69 ans, le , lors de la post-production du film. À New York, en 1959, il avait rencontré James Ivory lors de la projection de son documentaire The Sword and the Flute. Ils sympathisèrent immédiatement et leur première collaboration se fera quatre ans plus tard avec The Householder (1963).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « La Comtesse Blanche », sur Allociné (consulté le 21 juin 2015)
  2. a et b « Secrets de tournage », sur legenoudeclaire.com (consulté le 21 juin 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]