La Colère des Titans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Colère des Titans
Description de cette image, également commentée ci-après

Logo du film.

Titre original Wrath of the Titans
Réalisation Jonathan Liebesman
Acteurs principaux
Sociétés de production Warner Bros.
Louis Leterrier
Pays d’origine Drapeau de l'Espagne Espagne
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Mythologie
aventure fantastique
Durée 95 minutes
Sortie 2012

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Colère des Titans (Wrath of the Titans) est un péplum britannico-américain réalisé par Jonathan Liebesman[1] et sorti 2012, avec Sam Worthington, Liam Neeson et Ralph Fiennes dans les rôles principaux[2]. C'est la suite du film Le Choc des Titans (Clash of the Titans) sorti en 2010 (lui-même un remake du film de Desmond Davis sorti en 1981) et qui avait été réalisé par Louis Leterrier .

Synopsis[modifier | modifier le code]

L'histoire se déroule dix ans après les événements du Choc des Titans. Persée est redevenu un simple pêcheur et élève seul son fils de dix ans, Hélios, après la mort de sa femme Io quelque temps auparavant. Pendant ce temps, le manque de dévotion des humains affaiblit les dieux de l'Olympe, qui sont sur le point de perdre le contrôle des monstrueux Titans, en particulier de leur chef, Cronos, vaincu et enfermé dans le Tartare par Zeus, Hadès et Poséidon dans un passé lointain. Reprenant ses complots contre Zeus, Hadès passe un pacte avec le dieu de la guerre, Arès, et Cronos en personne. Tous trois parviennent à capturer Zeus et à l'enfermer dans les Enfers. Les Titans libérés sèment la désolation dans le monde. Persée est alors contraint de sortir de sa retraite ; avec l'aide d'Andromède, d'Agénor fils de Poséidon, et du dieu Héphaïstos, il se met en devoir de libérer Zeus et de sauver l'humanité[3].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Source et légende : Version française (V. F.)[5] ; Version québécoise (V. Q.)[6]

Production[modifier | modifier le code]

Casting[modifier | modifier le code]

Genèse du projet[modifier | modifier le code]

Cette suite a été annoncée par la Warner très vite après la sortie du Choc des Titans en [9].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le début du tournage en Angleterre, d'abord programmé pour le [10], démarre finalement fin mars[3].

Accueil[modifier | modifier le code]

Diffusion[modifier | modifier le code]

La sortie du film a d'abord été programmée pour le [11], puis a été déplacée au [12] aux États-Unis.

En France, elle a eu lieu le [13].

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis[modifier | modifier le code]

La Colère des titans a reçu des critiques largement défavorables à sa sortie. Consulté à l'été 2015, le site agrégateur de critiques américain Metacritic attribue au film une moyenne de 32 sur 100 sur la base de 32 critiques[14]. Rotten Tomatoes, site britannique du même type, attribue au film la note globale de 25 sur 100 "Rotten" ("Pourri") sur la base de 165 critiques[15], avec le résumé suivant : « Ses effets de 3D relief sont en amélioration par rapport à ceux de son prédécesseur, mais sous pratiquement tous les autres rapports La Colère des titans échoue à améliorer le jeu d'acteur guindé, les dialogues raides et l'intrigue chaotique du premier volet de la franchise »[16].

En France[modifier | modifier le code]

En France, le site Allociné donne au film une moyenne de 1,8 sur 5 sur la base de cinq critiques de presse[17].

Plusieurs critiques reconnaissent quelques améliorations par rapport au film précédent, tout en jugeant que le résultat reste très insuffisant. Sur le site Critikat[18], Vincent Avenel, qui donne au film la note de 2 sur 5, le juge « moins totalement raté que son premier épisode » car « Au moins, les scènes d’action sont lisibles à peu près la moitié du temps » et remarque « quelques idées de mise en scène 3D acceptables », mais il trouve que rien ne change par rapport au premier épisode, qu'il s'agisse du scénario, qui tient davantage de « adaptation officieuse de la série de jeux vidéo God of War » que d'une quelconque fidélité aux épopées mythologiques, ou bien du jeu des acteurs marqué par un « Persée-Worthington (...) toujours aussi atone ». Selon lui, le film « étouffe sous le cahier des charges imposé par son budget ». Dans L'Écran fantastique[17], Yann Lebecque voit dans La Colère des titans « [Une] grosse machine sans âme, où les acteurs viennent cachetonner comme d'autres se rendent au bureau, sans vision d'auteur ».

D'autres critiques ne sont pas convaincus du tout. Dans le magazine de cinéma Écran large[17], Simon Riaux estime « difficile de croire qu'il s'agit là d'un produit fini, tant la chose recèle d'aberrations et d'erreurs techniques, soulignées par un script d'une bêtise rare ». Dans le magazine de cinéma fantastique Mad Movies[17], Alexandre Poncet juge cette suite de remake « consternante de bout en bout » et estime même de son côté qu'elle « ferait presque regretter l'essai déjà vacillant de Louis Leterrier ».

Box office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Box-office arrêté le… Nombre de semaines
Alt=Image de la Terre Mondial[19] 305 270 083 $
Drapeau des États-Unis États-Unis[19] 83 670 083 $

Suite[modifier | modifier le code]

Alors que ce deuxième film n'est sorti qu'en , un troisième volet a déjà été annoncé[20]. Les scénaristes de ce second film, David Leslie Johnson et Dan Mazeau, ont été réengagés pour cette deuxième suite[20].

Autres[modifier | modifier le code]

  • À l'écran titre au début du film, il est inscrit La colère du Titan et non La colère des Titans.

Analyse[modifier | modifier le code]

Rapports avec les mythes antiques[modifier | modifier le code]

Contrairement au premier film, Le Choc des Titans qui s'inspirait du mythe antique de Persée comme le film de 1981 dont il était le remake, cette suite est une histoire totalement originale qui ne s'inspire d'aucun mythe en particulier bien que vaguement basée sur des personnages de la mythologie grecque. Le film Le Choc des Titans de 1981 n'avait pas de suite, ce film n'est donc pas un remake comme son prédécesseur.

  • Dans la mythologie, Agénor est bien un demi-dieu, fils de Poséidon et il est un roi phénicien de Tyr, il serait le père d'Europe qui sera enlevée par Zeus sous forme d'un taureau. De leur union naîtront Minos, Radamanthe et Sarpédon ; Minos étant l'époux de Pasiphaé qui engendrera le Minotaure en s'accouplant avec le Taureau de Crète]]. Cependant dans le film, on peut voir le Minotaure que Persée affronte dans le Tartare, celui-ci était donc déjà né bien qu'il soit censé venir au monde plusieurs générations après Agénor.
  • Parmi les créatures s'échappant du Tartare, les plus importantes sont les Chimères bien que dans la mythologie, il n'y ait qu'une seule Chimère, un hybride avec une tête de lion, un corps (et une autre tête) de chèvre, et une queue de serpent. Elle fut tuée par le héros Bellérophon chevauchant Pégase, événement qui d'après les sources antiques aurait eu lieu après que Pégase ai aidé Persée à vaincre le Kraken.
  • Parmi ces créatures, on voit aussi des hommes possédant deux bustes et plusieurs bras, ils sont inspirés par les Hécatonchires, des géants à cent bras et cinquante têtes qui dans la mythologie sont les enfants d'Ouranos et de Gaïa comme les Titans et les Cyclopes.
  • Lorsque Persée et ses compagnons traversent la mer pour rejoindre l'île du déchu, on découvre que c'est le repaire du dieu Héphaïstos où se trouve sa forge, d'après les mythes antiques, cette île est la Sicile et sa forge serait dans le volcan Etna bien que ce ne soit pas précisé dans le film. Les trois cyclopes qui aident Héphaïstos à forger la foudre de Zeus apparaissent également, ce sont les cyclopes ouraniens également fils d'Ouranos et de Gaïa, ils se nomment Brontès, Stéropès et Argès. Il pourrait cependant aussi s'agir de trois autres cyclopes forgerons qui assistent Héphaïstos et nommés Acamas, Pyracmon et Adnanos. Ces cyclopes sont cependant confondus avec les cyclopes pasteurs anthropophage tel que Polyphème, fils de Poséidon car ils bâtissent des pièges pour capturer des proies.
  • Andromède est désormais reine d'Argos après la mort de ses parents dans le premier film, lesquels régnaient sur l'Éthiopie dans le mythe antique mais il semble désormais, d'après Persée, qu'elle soit reine de toute la Grèce qui n'avait pourtant pas d'unité politique à l'époque des mythes et Argos n'en a jamais été la capitale. Notons que si contrairement au mythe, Persée n'épousait pas Andromède après l'avoir sauvée, mais Io dans le premier film, on découvre ici que sa femme est morte au cours des dix années séparant les deux films dans la chronologie mais il semble qu'à la fin de ce film, Persée se mette en couple avec Andromède car il échange un baiser avec elle, ce qui rétablit la cohérence avec le mythe antique.
  • Persée et Io ont eu un fils après le premier film, il se nomme Hélios comme le dieu du soleil dans la mythologie grecque.
  • Dans les mythes antiques, les Titans Cronos et Rhéa eurent six enfants, les déesses Hestia, Déméter et Héra et les dieux Hadès, Poséidon et Zeus ; Cronos, qui craignait d'être détrôné par l'un de ses enfants comme il avait lui-même détrôné son père Ouranos, décida donc de dévorer tous ses enfants, seul Zeus en réchappa grâce à sa mère, par la suite il vainquit son père et les autres Titans à l'aide des Cyclopes et des Hécatonchires qu'il libéra. Il fit ensuite sortir ses frères et sœurs du ventre de son père. Zeus fut donc seul à vaincre Cronos et ne le fit pas avec l'aide de Poséidon et de Hadès comme sous-entendu dans le film où la foudre de Zeus, le trident de Poséidon et la fourche de Hadès s'unissent pour former la « Lance du Trium », seule arme capable de vaincre Cronos. Cette arme est une invention du film et n'apparaît pas dans les mythes antiques. De plus le nom de cette lance est à consonance latine, « Trium » signifiant « trois », alors qu'il devrait être à consonance grecque. En grec, cela donnerait « Lance du Gamma ».
  • En dehors de Cronos, les autres Titans ne sont pas mentionnés dans le film, ils avaient pourtant tous été enfermés au Tartare excepté certains qui avaient soutenu Zeus.
  • Contrairement au premier film et au film de 1981 où le terme « Titans » désignait les monstres comme le Kraken et Méduse, il désigne à nouveau ici les divinités primordiales enfants d'Ouranos et de Gaïa tel Cronos bien qu'il semble aussi désigner par erreur les Chimères et les Hécatonchires.
  • Seuls six dieux sont présents dans le film, Zeus, Poséidon, Hadès, Arès, Héphaïstos et Athéna brièvement. Les autres divinités olympiennes, Héra, Artémis, Apollon, Hermès, Hestia, Déméter et Dionysos qui apparaissaient brièvement lors du conseil des dieux sur le Mont Olympe dans le premier film ne réapparaissent pas, Héphaïstos est le seul qu'on ne voyait pas dans le film de 2010, à noter qu'il mentionne son épouse, la déesse Aphrodite qui n'apparaissait pas non plus dans le premier film, mais il en parle avec regret, ce qui laisse à penser qu'elle est déjà morte. Si Zeus dit que les dieux sont en danger de disparition, seuls ceux qui sont tués ou ont épuisés leurs forces disparaissent en s'effondrant sous forme de statues de sables. Si on ne voit pas explicitement Héphaïstos mourir, on suppose qu'il a été tué sous les coups d'Arès. Il semble donc que Hadès soit le seul dieu encore vivant à la fin du film où il affirme avoir perdu tout son pouvoir, il n'est pas précisé s'il est devenu mortel ou est néanmoins resté immortel. Le sort des autres dieux est inconnu, on suppose donc qu'ils ont déjà disparus dès le début du film lorsque Zeus vient voir Persée ou lorsque Cronos commence à absorber les forces de Zeus.

Rapports avec d'autres œuvres[modifier | modifier le code]

  • Certaines critiques du film lui reprochent d'être une « adaptation officieuse de la série de jeux vidéo God of War », il y a en effet de nombreux aspects du scénario du film qui rappellent cette série de jeux vidéo présentant l'univers de la mythologie grecque avec un héros violent, Kratos et des monstres tirés des mythes.
    • Dans le premier jeu, God of War sorti en 2005 où Kratos affronte et tue le dieu Arès qui est son rival, Persée affronte et tue Arès dans le film.
    • On découvre dans God of War II sorti en 2007 que Kratos est un demi-dieu car il est le fils de Zeus comme Persée bien que Kratos soit un personnage inventé pour le jeu et ne soit pas tiré des mythes contrairement à Persée.
    • La plus grande partie du scénario du jeu tient cependant du troisième opus, God of War III sorti en 2010. Dans ce jeu, Kratos part à l'assaut du Mont Olympe avec l'aide des Titans qu'il a libéré et va provoquer la fin des dieux grec qu'il va affronter les uns après les autres. On assiste également dans le film à la fin des dieux qui meurent les uns après les autres excepté Hadès qui survit mais perd son pouvoir, il n'est pas précisé s'il est devenu mortel ou non. Les raisons de la fin des dieux sont cependant différentes, les humains prient les dieux de moins en moins et se rebellent contre eux comme dans le premier film, ce qui provoquent l'extinction des dieux. De plus, ce n'est pas Kratos le demi-dieu qui libèrent les Titans mais Arès et Hadès qui tentent ainsi de sauvegarder leur immortalité.
  • Une autre source d'inspiration pour le film est la série de romans Percy Jackson de Rick Riordan.
    • Ces romans se passent à l'époque contemporaine et mettent en scène des demi-dieux issus d'unions entre les dieux grecs et des mortels. Comme dans cette série littéraire, le rôle des demi-dieux comme Persée est mis en avant dans le film pour gérer les affaires entre les dieux et les humains.
    • Il y a des rapports avec le deuxième roman de la série, La Mer des monstres également adapté au cinéma sous le titre Percy Jackson : La Mer des monstres et sorti en 2013, un an après La Colère des Titans. Dans le film comme dans le livre, le méchant, Luke Castellan, et ses complices tentent de libérer les Titans et notamment Cronos, ce à quoi ils parviendront dans le cinquième opus. Les deux films commencent par un résumé du combat de Zeus, Poséidon et Hadès contre Cronos qu'ils vainquirent et s'achèvent donc également sur un combat entre le héros du film et Cronos libéré par le méchant du film au terme duquel Cronos est renvoyé dans le Tartare.
    • Dans ce même film de Percy Jackson et le roman dont il est adapté, on peut voir les trois Grées, Dino, Ényo et Pemphrédo. Ce sont des divinités primordiales, filles de Phorcys et Céto et les trois sœurs aînées de Méduse et des Gorgones. Elles sont ridées avec des cheveux gris et possèdent un œil et une dent uniques qu'elles se passent tour à tour. Elles n'apparaissent pas dans La Colère des Titans mais étaient présentes dans Le Choc des Titans de 1981 et Le Choc des Titans de 2010 conformément à la mythologie où Persée va les consulter pour savoir comment vaincre le Kraken et où trouver Méduse.

Rapports avec les films de 1981 et 2010 : ressemblances, différences, allusions[modifier | modifier le code]

  • La chouette mécanique que l'on aperçoit brièvement dans le film dans le repaire d'Héphaïstos n'est autre que Bubo, la chouette mécanique du film Le Choc des Titans de 1981, offerte à Persée par Athéna (dont la chouette est le symbole) et qui constituait un personnage à part entière. En effet, Zeus demandait à Athéna d'offrir sa chouette à Persée pour lui venir en aide car elle voit tout et pourrait lui être d'une grande utilité mais Athéna voulant garder sa chouette, elle demande à Héphaïstos d'en construire un réplique mécanique pour Persée, cela explique sa présence chez Héphaïstos dans ce film car c'est lui qui l'a fabriqué. Elle apparaissait déjà brièvement comme allusion dans Le Choc des Titans de 2010 dans la salle des armes des soldats à Argos. Il semble ici qu'elle tienne un petit rôle muet car Héphaïstos parle avec elle et semble être le seul à pouvoir l'entendre.
  • Persée et Io forment un couple dans le film de 2010, alors que Persée est lié à Andromède dans la version de 1981, conformément à la mythologie. Dans cette suite, on apprend la mort de Io au cours des dix années séparant les deux films et à la fin, Persée échange un baiser avec Andromède, ce qui sous-entend qu'il va désormais vivre en couple avec elle, ce qui rétablit la conformité à la mythologie.

Précisions historiques[modifier | modifier le code]

  • Dans Le Choc des Titans de 2010, il était question de la « légion » d'Argos, concept anachronique, puisque la légion est un type de corps d'armée inconnu des Grecs anciens, qui utilisaient la phalange. La légion est inventée par les Romains (voyez à légion romaine). La réalité historique est rétablie dans La Colère des Titans où les soldats d'Argos parlent de s'organiser en « phalanges » pour repousser les ennemis.
  • Le nom de Mantius, chef des soldats d'Argos, est un nom latin désignant le genre d'araignée mantius. Il est incohérent qu'étant grec, il porte un nom à consonance latine.
  • Andromède, devenue reine d'Argos après la mort de ses parents dans le premier film, est désignée par Persée comme reine de Grèce. Cela est incohérent tant avec les mythes antiques qu'avec l'histoire. Dans les mythes antiques, les parents d'Andromède, Céphée et Cassiopée, régnaient sur l'Éthiopie alors qu'ils deviennent souverains de Jaffa dans le film de 1981 et d'Argos en Grèce dans celui de 2010 pour justifier le choix d'acteurs caucasiens occidentaux. De plus, la Grèce antique était découpée en Cités-États ayant différents systèmes politiques comme la monarchie, la république ou la ploutocratie. Ce n'est que plus tardivement qu'elle aura une unité politique et Argos n'a jamais été la capitale de la Grèce à aucune époque ; c'est une fausse idée notamment véhiculée par le fait qu'Agamemnon qui commandait en chef les troupes achéennes pendant la Guerre de Troie était roi d'Argos mais les Grecs formaient alors une coalition entre plusieurs peuples et cités grecs ayant chacun leurs propres chefs et rois, même si Agammemnon était le plus puissant des rois grecs prenant part à la guerre, il n'était pas roi de Grèce et Argos n'en était pas la capitale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Une date pour Le Choc des Titans 2 ! », article de Gillossen sur le site elbakin.net le 15 décembre 2010. Page consultée le 22 décembre 2010.
  2. (en) Jeff Bock, « WB name drops big titles », erc BoxOffice,‎ (consulté le 8 juin 2009).
  3. a, b et c « Le Choc des Titans 2 c'est parti : des infos sur le scénar », article d'Emmanuel Beiramar sur fantasy.fr le 23 mars 2011. Page consultée le 24 mars 2011.
  4. (en) La Colère des Titans sur l’Internet Movie Database
  5. « Fiche de doublage V. F. du film », sur AlloDoublage.com (consulté le 1er février 2012)
  6. « Fiche de doublage V. Q. du film », sur Doublage.qc.ca (consulté le 23 mai 2012)
  7. « Rosamunde Pike to play Andromeda in Clash of the Titans 2 », article de Mike Fleming sur Deadline.com le 8 février 2011. Page consultée le 9 février 2011.
  8. a et b « De nouveaux noms pour Wrath of the Titans », article d'Emmanuel Beiramar sur fantasy.fr le 7 janvier 2011. Page consultée le 19 mars 2011.
  9. « Le Choc des Titans 2 annoncé peu de temps après la sortie du premier opus ! » article de Gillossen sur le site elbakin.net le 28 avril 2010. Page consultée le 22 décembre 2010.
  10. « Le Choc des Titans 2 : retours en série », article de Gillossen sur le site elbakin.net le 11 septembre 2010. Page consultée le 22 décembre 2010.
  11. « La Colère des titans : Gladiator avec des créatures », article d'Emmanuel Beiramar sur fantasy.fr le 24 février 2011. Page consultée le 24 février 2011.
  12. « Sortie du film aux États-Unis » consulté le 21 juin 2011
  13. « Le film sortira le 28 mars 2012 en France » sur AlloCiné.fr, consulté le 5 novembre 2011
  14. Fiche du film sur Metacritic. Page consultée le 17 août 2015.
  15. Fiche du film sur Rotten Tomatoes. Page consultée le 17 août 2015.
  16. « Its 3D effects are an improvement over its predecessor's, but in nearly every other respect, Wrath of the Titans fails to improve upon the stilted acting, wooden dialogue, and chaos-driven plot of the franchise's first installment. »
  17. a, b, c et d Page "Critiques de presse" du film sur Allociné. Page consultée le 17 août 2015.
  18. Critique de La Colère des titans, article de Vincent Avenel sur Critikat.com le 3 avril 2012. Page consultée le 17 août 2015.
  19. a et b (en) « Wrath of the Titans », sur boxofficemojo.com (consulté le 23 juin 2012)
  20. a et b « Le Choc des Titans 3 : Les scénaristes planchent déjà sur la suite » consulté le 5 novembre 2011

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]