La Colère des Titans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Colère des Titans
Description de cette image, également commentée ci-après

Logo du film.

Titre original Wrath of the Titans
Réalisation Jonathan Liebesman
Acteurs principaux
Sociétés de production Warner Bros.
Louis Leterrier
Pays d’origine Drapeau de l'Espagne Espagne
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Mythologie
aventure fantastique
Durée 95 minutes
Sortie 2012

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Colère des Titans (Wrath of the Titans) est un péplum britannico-américain réalisé par Jonathan Liebesman[1] et sorti 2012, avec Sam Worthington, Liam Neeson et Ralph Fiennes dans les rôles principaux[2]. C'est la suite du film Le Choc des Titans (Clash of the Titans) sorti en 2010 (lui-même un remake du film de Desmond Davis sorti en 1981) et qui avait été réalisé par Louis Leterrier .

Synopsis[modifier | modifier le code]

L'histoire se déroule dix ans après les événements du Choc des Titans. Persée est redevenu un simple pêcheur et élève son fils de dix ans, Hélios. Pendant ce temps, le manque de dévotion des humains affaiblit les dieux de l'Olympe, qui sont sur le point de perdre le contrôle des monstrueux titans, en particulier de leur chef, Cronos, vaincu et enfermé dans le Tartare par Zeus, Hadès et Poséidon dans un passé lointain. Reprenant ses complots contre Zeus, Hadès passe un pacte avec le dieu de la guerre, Arès, et Cronos en personne. Tous trois parviennent à capturer Zeus et à l'enfermer dans les Enfers. Les Titans libérés sèment la désolation dans le monde. Persée est alors contraint de sortir de sa retraite ; avec l'aide d'Andromède, d'Agénor fils de Poséidon, et du dieu Héphaïstos, il se met en devoir de libérer Zeus et de sauver l'humanité[3].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Source et légende : Version française (V. F.)[5] ; Version québécoise (V. Q.)[6]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse du projet[modifier | modifier le code]

Cette suite a été annoncée par la Warner très vite après la sortie du Choc des Titans en [9].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le début du tournage en Angleterre, d'abord programmé pour le [10], démarre finalement fin mars[3].

Accueil[modifier | modifier le code]

Diffusion[modifier | modifier le code]

La sortie du film a d'abord été programmée pour le [11], puis a été déplacée au [12] aux États-Unis.

En France, elle a eu lieu le [13].

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis[modifier | modifier le code]

La Colère des titans a reçu des critiques largement défavorables à sa sortie. Consulté à l'été 2015, le site agrégateur de critiques américain Metacritic attribue au film une moyenne de 32 sur 100 sur la base de 32 critiques[14]. Rotten Tomatoes, site britannique du même type, attribue au film la note globale de 25 sur 100 "Rotten" ("Pourri") sur la base de 165 critiques[15], avec le résumé suivant : « Ses effets de 3D relief sont en amélioration par rapport à ceux de son prédécesseur, mais sous pratiquement tous les autres rapports La Colère des titans échoue à améliorer le jeu d'acteur guindé, les dialogues raides et l'intrigue chaotique du premier volet de la franchise »[16].

En France[modifier | modifier le code]

En France, le site Allociné donne au film une moyenne de 1,8 sur 5 sur la base de cinq critiques de presse[17].

Plusieurs critiques reconnaissent quelques améliorations par rapport au film précédent, tout en jugeant que le résultat reste très insuffisant. Sur le site Critikat[18], Vincent Avenel, qui donne au film la note de 2 sur 5, le juge « moins totalement raté que son premier épisode » car « Au moins, les scènes d’action sont lisibles à peu près la moitié du temps » et remarque « quelques idées de mise en scène 3D acceptables », mais il trouve que rien ne change par rapport au premier épisode, qu'il s'agisse du scénario, qui tient davantage de « adaptation officieuse de la série de jeux vidéo God of War » que d'une quelconque fidélité aux épopées mythologiques, ou bien du jeu des acteurs marqué par un « Persée-Worthington (...) toujours aussi atone ». Selon lui, le film « étouffe sous le cahier des charges imposé par son budget ». Dans L'Écran fantastique[17], Yann Lebecque voit dans La Colère des titans « [Une] grosse machine sans âme, où les acteurs viennent cachetonner comme d'autres se rendent au bureau, sans vision d'auteur ».

D'autres critiques ne sont pas convaincus du tout. Dans le magazine de cinéma Écran large[17], Simon Riaux estime « difficile de croire qu'il s'agit là d'un produit fini, tant la chose recèle d'aberrations et d'erreurs techniques, soulignées par un script d'une bêtise rare ». Dans le magazine de cinéma fantastique Mad Movies[17], Alexandre Poncet juge cette suite de remake « consternante de bout en bout » et estime même de son côté qu'elle « ferait presque regretter l'essai déjà vacillant de Louis Leterrier ».

Box office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Box-office arrêté le… Nombre de semaines
Alt=Image de la Terre Mondial[19] 305 270 083 $
Drapeau des États-Unis États-Unis[19] 83 670 083 $

Suite[modifier | modifier le code]

Alors que ce deuxième film n'est sorti qu'en , un troisième volet a déjà été annoncé[20]. Les scénaristes de ce second film, David Leslie Johnson et Dan Mazeau, ont été réengagés pour cette deuxième suite[20].

Autres[modifier | modifier le code]

  • À l'écran titre au début du film, il est inscrit La colère du Titan et non La colère des Titans.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Une date pour Le Choc des Titans 2 ! », article de Gillossen sur le site elbakin.net le 15 décembre 2010. Page consultée le 22 décembre 2010.
  2. (en) Jeff Bock, « WB name drops big titles », erc BoxOffice,‎ (consulté le 8 juin 2009).
  3. a, b et c « Le Choc des Titans 2 c'est parti : des infos sur le scénar », article d'Emmanuel Beiramar sur fantasy.fr le 23 mars 2011. Page consultée le 24 mars 2011.
  4. (en) La Colère des Titans sur l’Internet Movie Database
  5. « Fiche de doublage V. F. du film », sur AlloDoublage.com (consulté le 1 février 2012)
  6. « Fiche de doublage V. Q. du film », sur Doublage.qc.ca (consulté le 23 mai 2012)
  7. « Rosamunde Pike to play Andromeda in Clash of the Titans 2 », article de Mike Fleming sur Deadline.com le 8 février 2011. Page consultée le 9 février 2011.
  8. a et b « De nouveaux noms pour Wrath of the Titans », article d'Emmanuel Beiramar sur fantasy.fr le 7 janvier 2011. Page consultée le 19 mars 2011.
  9. « Le Choc des Titans 2 annoncé peu de temps après la sortie du premier opus ! » article de Gillossen sur le site elbakin.net le 28 avril 2010. Page consultée le 22 décembre 2010.
  10. « Le Choc des Titans 2 : retours en série », article de Gillossen sur le site elbakin.net le 11 septembre 2010. Page consultée le 22 décembre 2010.
  11. « La Colère des titans : Gladiator avec des créatures », article d'Emmanuel Beiramar sur fantasy.fr le 24 février 2011. Page consultée le 24 février 2011.
  12. « Sortie du film aux États-Unis » consulté le 21 juin 2011
  13. « Le film sortira le 28 mars 2012 en France » sur AlloCiné.fr, consulté le 5 novembre 2011
  14. Fiche du film sur Metacritic. Page consultée le 17 août 2015.
  15. Fiche du film sur Rotten Tomatoes. Page consultée le 17 août 2015.
  16. « Its 3D effects are an improvement over its predecessor's, but in nearly every other respect, Wrath of the Titans fails to improve upon the stilted acting, wooden dialogue, and chaos-driven plot of the franchise's first installment. »
  17. a, b, c et d Page "Critiques de presse" du film sur Allociné. Page consultée le 17 août 2015.
  18. Critique de La Colère des titans, article de Vincent Avenel sur Critikat.com le 3 avril 2012. Page consultée le 17 août 2015.
  19. a et b (en) « Wrath of the Titans », sur boxofficemojo.com (consulté le 23 juin 2012)
  20. a et b « Le Choc des Titans 3 : Les scénaristes planchent déjà sur la suite » consulté le 5 novembre 2011

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]