Alexandre Desplat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alexandre Desplat
Description de cette image, également commentée ci-après

Alexandre Desplat en 2015.

Informations générales
Naissance (55 ans)
Paris (Drapeau de la France France)
Activité principale Compositeur
Genre musical Musique de film
Instruments Piano, trompette, flûte traversière
Années actives Depuis 1985
Site officiel www.alexandredesplat.net

Alexandre Desplat, né le à Paris, est un compositeur français de musique de films.

Composant pour des films et téléfilms français depuis 1985, il se fait remarquer à l'international en 2003 avec la bande originale de La Jeune Fille à la perle. Il est alors de plus en plus demandé à l'étranger notamment par le cinéma américain, et se met à travailler pour de grands réalisateurs et sur des films à gros budget. Il est le compositeur régulier de nombreux réalisateurs tels que Jacques Audiard, Wes Anderson, Roman Polanski et Stephen Frears. Il a également écrit la musique de documentaires, de pièces de théâtre et de spectacles, et a composé une symphonie concertante.

Il a reçu de nombreux prix pour son travail, dont un Oscar (The Grand Budapest Hotel), trois Césars (De battre mon cœur s'est arrêté, The Ghost Writer, De rouille et d'os), deux BAFTA Awards (The Grand Budapest Hotel, Le Discours d'un roi), un Golden Globe (Le Voile des illusions) et un Grammy Award (Le Discours d'un roi).

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Alexandre Desplat nait le à Paris d'un père français, Jacques Desplat, et d'une mère grecque, Katie Ladopoulou[1],[2],[3], qui se sont rencontrés lors de leurs études à l'université de Californie à Berkeley aux États-Unis. Ils se marient à San Francisco avant de revenir s'installer en France[4].

Alexandre grandit « dans un tourbillon musical », du jazz à la bossa nova en passant par les musiques grecque, arabe[5] et les symphonistes français comme Maurice Ravel ou Claude Debussy[6]. Il apprend le piano dès l'âge de cinq ans avant de choisir la trompette puis la flûte traversière. Il complète sa formation en étudiant l'analyse musicale auprès de Claude Ballif au Conservatoire de Paris, puis l'orchestration avec Jack Hayes à Los Angeles (États-Unis). Il enrichit également son éducation musicale classique en étudiant les musiques brésiliennes et africaines[1],[2],[6].

Cinéphile passionné de musique de film, il est inspiré par les compositions de Maurice Jarre, Bernard Herrmann, Nino Rota et Georges Delerue. Mais c'est après avoir entendu en 1977 la partition de John Williams pour Star Wars, épisode IV : Un nouvel espoir qu'il décide de composer exclusivement pour le grand écran[6].

À 20 ans, il entre dans une troupe de théâtre itinérante pour laquelle il compose et joue de la musique. Lorsqu'un des acteurs réalise un court-métrage, il réalise la bande originale[4].

Les débuts en France[modifier | modifier le code]

En 1985, Alexandre Desplat compose ses premières musiques de film pour Ki lo sa ? de Robert Guédiguian et Le Souffleur de Franck Le Witta. À partir de 1987, il collabore avec Karl Zéro dans ses émissions sur Canal+. Il compose les chansons Oh ! mon bateau, Je suis le torero De l'Amour et Ramon et Pedro pour Éric Morena, et Songs for cabriolets et Tu rentres chez toi tu travailles pour Karl Zéro[2],[7],[8].

Dans les années 1990, il commence à enchainer les compositions pour les films français, comme Mémoire traquée de Patrick Dewolf et Sexes faibles ! de Serge Meynard en 1992. Il travaille aussi pour le petit écran sur des téléfilms et des séries télévisées. En parallèle, il écrit des musiques pour des spectacles nocturnes et plusieurs pièces de théâtre, notamment mis en scène par Jacques Mornas[2]. En 1991, il apparait devant la caméra en tant que pianiste de bar dans Ma vie est un enfer de Josiane Balasko[1].

En 1994, il entame une collaboration avec le réalisateur Jacques Audiard en composant la bande originale de Regarde les hommes tomber. Il retrouve le réalisateur en 1996 pour Un héros très discret et en 2001 pour Sur mes lèvres. Ces deux films lui rapportent ses deux premières nominations de sa carrière pour le César de la meilleure musique originale[1],[2]. Il collabore également avec Florent Emilio-Siri sur Une minute de silence en 1998 et Nid de guêpes en 2002. Il compose pour Une chance sur deux de Patrice Leconte en 1998, et pour son premier film d'animation Le Château des singes de Jean-François Laguionie en 1999.

Révélation à l'internationale et premiers succès[modifier | modifier le code]

En 2003, la carrière d'Alexandre Desplat prend un nouveau tournant lorsqu'il compose la bande originale de La Jeune Fille à la perle de Peter Webber. Il se retrouve nommé au Golden Globe et au BAFTA Award de la meilleure musique de film et au Prix du cinéma européen du meilleur compositeur, ce qui lui assure une reconnaissance à l'internationale[1],[2].

En 2005, il retrouve Jacques Audiard pour De battre mon cœur s'est arrêté, et reçoit ses premières récompenses majeures : un César de la meilleure musique originale et un Ours d'argent de la meilleure musique de film. Fidèle au réalisateur, il compose pour Un prophète en 2009 et De rouille et d'os en 2012, qui lui rapporte un second César.

Alexandre Desplat est de plus en plus demandé à l'étranger notamment par le cinéma américain. Il signe la musique de Birth de Jonathan Glazer en 2004, Syriana de Stephen Gaghan en 2005, et reçoit le Golden Globe de la meilleure musique de film pour Le Voile des illusions de John Curran en 2006. Il multiplie les nominations à l'Oscar de la meilleure musique de film avec The Queen de Stephen Frears en 2006, L'Étrange Histoire de Benjamin Button de David Fincher en 2008, Fantastic Mr. Fox de Wes Anderson en 2009 et Le Discours d'un roi de Tom Hooper en 2010. Il obtient pour ce dernier un Grammy Award et un BAFTA Award de la meilleure musique de film. Il compose également pour des superproductions telles que À la croisée des mondes : La Boussole d'or en 2007, Twilight, chapitre II : Tentation en 2009, et les deux parties d'Harry Potter et les Reliques de la Mort en 2010 et 2011.

Parallèlement à sa carrière américaine, le compositeur continue de travailler pour le cinéma français. Il compose la musique de L'Enquête corse d'Alain Berberian en 2004, de La Doublure de Francis Veber en 2006, et de Coco avant Chanel d'Anne Fontaine en 2009. Il collabore régulièrement avec les mêmes réalisateurs : de nouveau Florent Emilio-Siri (Otage en 2005, L'Ennemi intime en 2007 et Cloclo en 2012), Xavier Giannoli (Les Corps impatients en 2003, Une aventure en 2005 et Quand j'étais chanteur en 2006), Jérôme Salle (Largo Winch en 2008, Largo Winch 2 en 2011 et Zulu en 2013), Daniel Auteuil (La Fille du puisatier en 2011, Marius et Fanny en 2013).

En 2010, Alexandre Desplat est membre du jury du 63e Festival de Cannes présidé par Tim Burton[9]. Le , il est nommé chevalier de la Légion d'honneur[10]. Il reçoit ses insignes des mains du président François Hollande lors d'une cérémonie au palais de l'Élysée le [11].

Alexandre Desplat aux Césars en 2013.

Il gagne un nouveau César de la meilleure musique originale pour son travail sur The Ghost Writer de Roman Polanski en 2010. Il retrouve par la suite le réalisateur dans Carnage en 2011 et La Vénus à la fourrure en 2013, qui lui vaut une huitième nomination aux Césars. Il crée les bandes originales de The Tree of Life de Terrence Malick en 2011, Zero Dark Thirty de Kathryn Bigelow en 2013, et de deux films de George Clooney, Les Marches du pouvoir en 2011 et Monuments Men en 2014. Dans ce dernier, il tient un petit rôle au côté de Matt Damon. Il est de nouveau nommé aux Oscars pour Argo de Ben Affleck en 2012 et Philomena de Stephen Frears en 2013.

En 2013, il compose sa première pièce symphonique inspirée par la pièce Pelléas et Mélisande de Maurice Maeterlinck et commandée par l'orchestre national des Pays de la Loire : Symphonie concertante pour flûte et orchestre[12].

Fin , il préside le jury de la 71e édition de la Mostra de Venise. Il est le premier compositeur à assumer cette fonction au festival. Le directeur artistique du festival, Alberto Barbera, le décrit comme « non seulement l'un des plus grands compositeurs de musiques de film contemporains, mais aussi un ardent cinéphile, dont l'extraordinaire sensibilité artistique est accompagnée d'une grande connaissance du cinéma, de son histoire et de son langage »[13],[14].

Consécration[modifier | modifier le code]

En 2015, Alexandre Desplat se retrouve nommé deux fois aux Oscars pour The Grand Budapest Hotel de Wes Anderson et Imitation Game de Morten Tyldum. Il reçoit finalement l'Oscar de la meilleure musique de film pour son travail sur The Grand Budapest Hotel. Il est le septième français à obtenir cette récompense après Maurice Jarre (1963, 1966, 1985), Michel Legrand (1972, 1984) et Ludovic Bource (2012)[15]. Il remporte également un second Grammy Award et un second BAFTA Award de la meilleure musique de film.

Il compose la musique de Godzilla de Gareth Edwards et Invincible d'Angelina Jolie en 2014, et de The Danish Girl de Tom Hooper l'année suivante. En 2016, il réalise la bande originale du film d'animation Comme des bêtes, du biopic sur Jacques-Yves Cousteau, L'Odyssée de Jérôme Salle, de la première série française de Netflix, Marseille, et du documentaire Les Habitants de Raymond Depardon.

Engagé en 2015 pour composer la musique de Rogue One: A Star Wars Story de Gareth Edwards et succéder à John Williams, il doit renoncer en , trois mois avant la sortie du film, à cause du tournage additionnel qui modifie le calendrier de production. Il est alors remplacé par Michael Giacchino[16]. Peu de temps après, il est annoncé qu'il travaillera sur un autre film de science-fiction, Valérian et la Cité des mille planètes de Luc Besson[17].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Alexandre Desplat est le frère de Rosalinda et de Marie-Christine « Kiki » Desplat[3]. Cette dernière est la leader du groupe de jazz féminin Certains L'Aiment Chaud, nommé ainsi en clin d'œil au film Certains l'aiment chaud de Billy Wilder[18].

Alexandre Desplat rencontre sa femme, la violoniste Dominique « Solré » Lemonnier, en 1985 lors de l'enregistrement chez Coluche de l'une de ses premières musiques de film pour Le Souffleur de Franck Le Witta. Elle devient alors sa soliste de prédilection et sa directrice artistique, lui faisant découvrir toutes les possibilités de jeu des instruments à cordes[6],[19]. En 1996, elle crée le quintette à cordes Traffic Quintet pour interpréter la partition de son mari écrite pour le film Un héros très discret de Jacques Audiard[20].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Années 1980 / 1990[modifier | modifier le code]
Années 2000[modifier | modifier le code]
Années 2010[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Documentaires[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Musique de scène[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Spectacles[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Au , Alexandre Desplat a reçu 68 récompenses et 176 nominations. Il est notamment titulaire d'un Oscar pour huit nominations, de trois Césars pour huit nominations, de deux BAFTA Awards pour sept nominations, d'un Deutscher Filmpreis pour une nomination, d'un Golden Globe pour huit nominations, d'un Ours d'argent pour une nomination, de deux Grammy Award pour six nominations, d'un Satellite Award pour six nominations, de huit World Soundtrack Awards pour quinze nominations, de deux Prix du cinéma européen pour cinq nominations, et de cinq Étoiles d'or pour six nominations. Il a également été nommé cinq fois aux Critics' Choice Movie Awards, deux fois aux Saturn Awards, deux fois aux David di Donatello et une fois aux Asian Film Awards[22].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Sélection de récompenses nationales et internationales
Année Cérémonie Catégorie Film
2005 Berlinale Ours d'argent de la meilleure musique de film De battre mon cœur s'est arrêté
2006 César du cinéma Meilleure musique originale
Étoiles d'or du cinéma français Compositeur de musique originale
2007 Golden Globes Meilleure musique de film Le Voile des illusions
Prix du cinéma européen Meilleur compositeur The Queen
World Soundtrack Awards Compositeur de l'année -
2009 World Soundtrack Awards Compositeur de l'année -
Meilleure bande originale L'Étrange Histoire de Benjamin Button
2010 Étoiles d'or du cinéma français Compositeur de musique originale -
World Soundtrack Awards Compositeur de l'année -
Meilleure bande originale Fantastic Mr. Fox
Prix du cinéma européen Meilleur compositeur The Ghost Writer
2011 Étoiles d'or du cinéma français Compositeur de musique originale
César du cinéma Meilleure musique originale
World Soundtrack Awards Compositeur de l'année -
British Academy Film Awards Meilleure musique de film Le Discours d'un roi
2012 Grammy Awards Meilleur score des médias visuels
Satellite Awards Meilleure musique de film Argo
2013 César du cinéma Meilleure musique originale De rouille et d'os
Étoiles d'or du cinéma français Compositeur de musique originale -
2014 World Soundtrack Awards Compositeur de l'année -
Étoiles d'or du cinéma français Compositeur de musique originale -
2015 Oscars du cinéma Meilleure musique de film The Grand Budapest Hotel
British Academy Film Awards Meilleure musique de film
Grammy Awards Meilleur score des médias visuels
2016 Deutscher Filmpreis Meilleure musique Every Thing Will Be Fine

Nominations[modifier | modifier le code]

Sélection de nominations nationales et internationales
Année Cérémonie Catégorie Film(s)
1997 César du cinéma Meilleure musique originale Un héros très discret
2002 César du cinéma Meilleure musique originale Sur mes lèvres
2004 Golden Globes Meilleure musique de film La Jeune Fille à la perle
British Academy Film Awards Meilleure musique de film
Prix du cinéma européen Meilleur compositeur
2006 Golden Globes Meilleure musique de film Syriana
2007 Oscars du cinéma Meilleure musique de film The Queen
British Academy Film Awards Meilleure musique de film
2008 César du cinéma Meilleure musique originale L'Ennemi intime
World Soundtrack Awards Compositeur de l'année À la croisée des mondes : La Boussole d'or
2009 Oscars du cinéma Meilleure musique de film L'Étrange Histoire de Benjamin Button
Golden Globes Meilleure musique de film
British Academy Film Awards Meilleure musique de film
Prix du cinéma européen Meilleur compositeur Coco avant Chanel
2010 Oscars du cinéma Meilleure musique de film Fantastic Mr. Fox
British Academy Film Awards Meilleure musique de film
César du cinéma Meilleure musique originale Un prophète
Satellite Awards Meilleure musique de film Harry Potter et les Reliques de la Mort (partie 1)
2011 Oscars du cinéma Meilleure musique de film Le Discours d'un roi
Golden Globes Meilleure musique de film
Prix du cinéma européen Meilleur compositeur
World Soundtrack Awards Compositeur de l'année
Satellite Awards Meilleure musique de film Harry Potter et les Reliques de la Mort (partie 2)
2012 Grammy Awards Meilleur score des médias visuels
World Soundtrack Awards Compositeur de l'année -
Meilleure bande originale Les Marches du pouvoir
2013 David di Donatello Meilleure musique Reality
Oscars du cinéma Meilleure musique de film Argo
Golden Globes Meilleure musique de film
British Academy Film Awards Meilleure musique de film
World Soundtrack Awards Compositeur de l'année -
Satellite Awards Meilleure musique de film Philomena
2014 Oscars du cinéma Meilleure musique de film
César du cinéma Meilleure musique originale La Vénus à la fourrure
Grammy Awards Meilleur score des médias visuels Argo
Zero Dark Thirty
Satellite Awards Meilleure musique de film Imitation Game
2015 Oscars du cinéma Meilleure musique de film
Golden Globes Meilleure musique de film
World Soundtrack Awards Meilleure bande originale
Compositeur de l'année -
Satellite Awards Meilleure musique de film The Danish Girl
2016 Golden Globes Meilleure musique de film
Grammy Awards Meilleur score des médias visuels Imitation Game
David di Donatello Meilleure musique Tale of Tales

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e « Biographie d'Alexandre Desplat », sur Allociné (consulté le 22 septembre 2016).
  2. a, b, c, d, e et f « Biographie d'Alexandre Desplat », sur le site de Première (consulté le 22 septembre 2016).
  3. a et b « Décès de Jacques Desplat », sur le site de Sud Ouest,‎ (consulté le 25 septembre 2016).
  4. a et b (en) Jon Burlingame, « Thinking in Colors and Textures, Then Writing in Music », sur le site du New York Times,‎ (consulté le 25 septembre 2016).
  5. Élisabeth Lequeret, « Un Oscar pour le compositeur français Alexandre Desplat », sur le site de RFI (consulté le 22 septembre 2016).
  6. a, b, c et d « Biographie d'Alexandre Desplat », sur le site d'Alexandre Desplat (consulté le 25 septembre 2016).
  7. « Biographie d'Alexandre Desplat », sur le site de Canal+ (consulté le 22 septembre 2016).
  8. « Biographie d'Alexandre Desplat », sur le site d'Universal Music Group (consulté le 22 septembre 2016).
  9. « Festival de Cannes : le jury 2010 », sur le site de La Tribune,‎ (consulté le 25 septembre 2016).
  10. « Légion d'honneur : les promus du 14 juillet », sur le site de RTL,‎ (consulté le 25 septembre 2016).
  11. « Cérémonie de remise des insignes de la légion d'honneur à M. Alexandre Desplat », sur le site de la présidence de la République française,‎ (consulté le 25 septembre 2016).
  12. « Alexandre Desplat à l'ONPL :une symphonie concertante », sur le site de 20 minutes,‎ (consulté le 29 septembre 2016).
  13. « Alexandre Desplat, un compositeur à la présidence du jury de la Mostra de Venise », sur le site de France Musique [consulté le=25 septembre 2016,‎ .
  14. Nick Vivarelli, « French Film Composer Alexandre Desplat To Head Venice Film Festival Jury », sur le site de Variety [consulté le=25 septembre 2016,‎ .
  15. « Oscars 2015 : Alexandre Desplat (enfin) récompensé pour la meilleure bande originale », sur le site du Monde,‎ (consulté le 24 septembre 2016).
  16. Gauthier Jurgensen, « Rogue One – A Star Wars Story : Michael Giacchino remplacera Alexandre Desplat à la musique », sur Allociné,‎ (consulté le 25 septembre 2016).
  17. Élodie Bardinet, « Alexandre Desplat quitte Star Wars pour Valérian », sur le site de Première,‎ (consulté le 25 septembre 2016).
  18. « Présentation de l'orchestre Certains L'Aiment Chaud », sur certainslaimentchaud.com (consulté le 25 septembre 2016).
  19. Stéphane Loison, « Dominique Lemonnier, une trafiqueuse de musiques et d’images ! », sur leducation-musicale.com,‎ (consulté le 25 septembre 2016).
  20. « Histoire du Traffic Quintet », sur trafficquintet.com (consulté le 25 septembre 2016).
  21. Il a également un petit rôle dans le film.
  22. « Récompenses d'Alexandre Desplat », sur le site de l'IMDb (consulté le 2 octobre 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :