Dobermann (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dobermann (homonymie).
Dobermann
Description de l'image Dobermann (Film) Logo.png.
Réalisation Jan Kounen
Scénario Joël Houssin
Acteurs principaux
Sociétés de production Noé Productions
Les Chauves-Souris
France 3 Cinéma
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Policier, Action
Durée 103 min
Sortie 1997

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Dobermann est un film français réalisé par Jan Kounen, sorti le .

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le Dobermann et sa bande sont des pros de l'attaque de banque et de fourgons blindés. Aussi intéressée par le shoot d'adrénaline que par l'argent, cette bande criminelle est composée de Yann (le Dobermann), Nat (son égérie sourde), Moustique (le petit teigneux), Pitt Bull (Spécialiste des attaques de boutique de luxe à la hache), Manu, l'Abbé, Sonia (le travesti) et Léo.

Christini, un inspecteur psychopathe et sadique, y voit une occasion de se dérouiller un peu. Envoyant promener l'IGS, l'administration et toute sa paperasse, accompagné de l'inspecteur Bauman, il se lance à la poursuite du Dobermann. Aussi bestial que le gang qu'il poursuit, Christini va tout faire pour renvoyer le Dobermann dans un trou bien profond, six pieds sous terre.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse[modifier | modifier le code]

Ce premier long métrage de Jan Kounen est adapté d'une série de romans de Joël Houssin parus à partir de 1983 dans la collection Spécial police du Fleuve Noir. Fan de cette série de 19 romans, Jan a demandé à Joël Houssin d'en écrire un vingtième, spécialement en vue d'une adaptation cinématographique.

Distribution[modifier | modifier le code]

Au moment du tournage du film, Vincent Cassel n'est pas vraiment connu du grand public, puisque La Haine de Matthieu Kassovitz vient de sortir en salle. Idem pour Monica Belluci qui n'a pas encore fait ses preuves au cinéma. Ils interprètent les rôles Le Dob et Nat la Gitane. La seule star confirmée du film est Tcheky Karyo qui incarne le commissaire Christini, dit « La Hyène ». Mais on retrouve aussi Romain Duris, vu dans Le Péril Jeune, Antoine Basler dans le rôle de Moustique, Chick Ortéga dans celui de Pitbull et Stéphane Metzger dans celui du travesti Sonia. Enfin, Dominique Bettenfeld, acteur fétiche de Jan Kounen et inoubliable Léon dans Vibroboy, se retrouve dans le rôle du curé déjanté.

Jan Kounen fait une apparition caméo dans le film (l'homme du sas de la Banque). Également, un extrait de son court métrage Gisèle Kérozène (1989) passe furtivement à la télévision de la villa.

Alain de Greef apparait dans la scène de la boîte de nuit. Il est un consommateur accoudé au comptoir.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage de Dobermann a commencé en juin 1996 dans des hangars désaffectés de l'EDF sur les bords de Seine à Saint-Denis. Dans ce décor désolé, le chef décorateur crée un commissariat et une boite de nuit nommé Joe Hell (clin d'œil à un pseudo de Joël Houssin) du nom du propriétaire Joe, oncle du Dob. La photographie du film signée Michel Amathieu, déjà à ce poste pour Vibroboy, est très travaillée et le montage de Bénédicte Brunet ne laisse que très peu de répit. La maison dans laquelle se réunit l'équipe du braquage au début du film est la même que dans Mon idole de Guillaume Canet (2002).[réf. nécessaire]

On peut apercevoir « Saïd baise la police » tagué sur le poteau dans la scène où Vincent Cassel parle la langue des signes avec Monica Bellucci, clin d’œil au film de 1995 de Mathieu Kassovitz, La Haine (1995). Provocation de la part de Jan Kounen à l'égard de la critique ? Manu utilise une page des Cahiers du cinéma en guise de papier toilette, devant la boîte de nuit[2].

Musique[modifier | modifier le code]

Le morceau diffusé dans la boîte de nuit est Voodoo People du groupe The Prodigy.

Sortie[modifier | modifier le code]

Dobermann est présenté aux professionnels lors du marché du film du 50éme Festival de Cannes et est déjà acheté par Miramax pour un million de dollars. Aux États-Unis, le film est distribué par Dimension Films, une branche de Miramax.

Box-office[modifier | modifier le code]

Le film réalise 800 000 entrées[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.cnc.fr/web/fr/rechercher-une-oeuvre/-/visa/89155
  2. http://www.telerama.fr/cinema/films/dobermann,35411.php
  3. (en) Will Higbee, Mathieu Kassovitz, Manchester University Press, , p. 99

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Joël Houssin à qui on doit notamment la série de romans policiers du Dobermann — le premier titre étant Le Dobermann américain publié en 1981 — que le réalisateur Jan Kounen a porté sur les écrans en 1997.

Liens externes[modifier | modifier le code]