Consonne affriquée palato-alvéolaire sourde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis API t͡ʃ)
Aller à : navigation, rechercher
Consonne affriquée palato-alvéolaire sourde
Symbole API t͡ʃ
Numéro API 103 (134)
Unicode U+02A7

X-SAMPA tS)
Kirshenbaum tS

La consonne affriquée palato-alvéolaire sourde est un son consonantique très fréquent dans de nombreuses langues parlées. Son symbole dans l'alphabet phonétique international est t͡ʃ (anciennement [ʧ], ligature représentant un t et un ʃ liés en un seul caractère).

Selon les langues, il peut être simple [t͡ʃ], aspiré [t͡ʃʰ], éjectif [t͡ʃʼ], etc.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Voici les caractéristiques de la consonne affriquée palato-alvéolaire sourde :

  • Son mode d'articulation est affriqué, ce qui signifie qu’elle est produite en empêchant d'abord l'air de passer, puis le relachant à travers une voie étroite, causant de la turbulence.
  • Son point d'articulation est palato-alvéolaire, ce qui signifie qu'elle est articulée au niveau de la jonction entre les alvéoles de la mâchoire supérieure et le palais dur, avec une langue convexe et renflée en forme de dôme.
  • Sa phonation est sourde, ce qui signifie qu'elle est produite sans la vibration des cordes vocales.
  • C'est une consonne orale, ce qui signifie que l'air ne s’échappe que par la bouche.
  • C'est une consonne centrale, ce qui signifie qu’elle est produite en laissant l'air passer au-dessus du milieu de la langue, plutôt que par les côtés.
  • Son mécanisme de courant d'air est égressif pulmonaire, ce qui signifie qu'elle est articulée en poussant l'air par les poumons et à travers le chenal vocatoire, plutôt que par la glotte ou la bouche.

En français[modifier | modifier le code]

Le français moderne ne possède pas spécifiquement le [t͡ʃ] sauf dans les mots d’origine étrangère : il s’écrit alors généralement tch.

Autres langues[modifier | modifier le code]

  • L'italien, le corse et le roumain possèdent le [tʃ͡] (un c suivi de e ou i). Devant les autres voyelles, l'italien l'écrit ci.
  • En portugais brésilien, la lettre t devant le [i] (écrit i ou e atone) peut être prononcée [t͡ʃ]. C'est donc un allophone de /t/. Un changement identique s'opère entre le /d/ et le [d͡ʒ].
  • Le catalan l'écrit tx (en toutes positions) ou ig (en fin de mot et après une voyelle). Ainsi maig (le mois de mai) et matx (match) sont homophones.
  • Dans les langues slaves écrites en alphabet latin, le [t͡ʃ] s'écrit avec la lettre č (cz en polonais).

Voir aussi[modifier | modifier le code]