Franco Zeffirelli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Franco Zeffirelli
Description de cette image, également commentée ci-après

Franco Zeffirelli en 1978

Naissance (92 ans)
Florence
Italie
Nationalité Drapeau de l'Italie Italienne
Profession Réalisateur, scénariste, producteur, acteur
Films notables La Mégère apprivoisée
Roméo et Juliette
Jésus de Nazareth
La traviata
Un thé avec Mussolini

Franco Zeffirelli, né le à Florence (Italie), est un réalisateur, scénariste et producteur italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfant abandonné et confié à l'orphelinat des Innocenti, il arrive le jour des Z. Sa mère, amoureuse de Mozart, décide alors de l'inscrire sous le patronyme Zeffiretti, mais une erreur de la secrétaire, le transforme en Zeffirelli. Très tôt, il a la chance d'être pris en main par une vieille Anglaise de la communauté installée à Florence qui lui enseigne sa langue et lui fait découvrir Shakespeare, le choc de sa vie.

Florentin dans l'âme, Franco Zeffirelli débute sa carrière artistique comme assistant de Luchino Visconti avec qui il entretiendra toujours des rapports orageux et passionnels. Il le suit d’abord au théâtre, puis au cinéma pour les films La Terre tremble (La Terra trema) et Senso. Visconti est incontestablement celui qui lui ouvre le chemin. Leurs rapports se dégradent malheureusement et plus tard Visconti supporte mal que Zeffirelli puisse voler de ses propres ailes et surtout lui « vole » Maria Callas.

Vers la fin des années 1950, Zeffirelli amorce une carrière de metteur en scène d'opéras qui s'échelonne sur plusieurs décennies et le conduit à travailler régulièrement pour La Scala de Milan et le Metropolitan Opera de New York. Il dirige notamment Maria Callas dans La Traviata à Dallas en 1959, Tosca à Londres et Paris en 1964 et Norma à Paris en 1964 et 1965. En 1966, à New York, il inaugure la salle d'opéra du Lincoln Center en dirigeant la création de l'opéra Anthony and Cleopatra de Samuel Barber dont il écrit également le libretto. La réaction critique est unanimement négative.

En 1967, il réalise une adaptation cinématographique de la pièce de Shakespeare La Mégère apprivoisée mettant en vedette Elizabeth Taylor et Richard Burton. Le film connaît un succès appréciable, ce qui l'encourage à adapter Roméo et Juliette l’année suivante, avec Leonard Whiting et Olivia Hussey, deux jeunes inconnus dans les rôles titres, lui est un acteur britannique né le 30 juin 1950 à Londres, elle une actrice argentine, née le 17 avril 1951 à Buenos Aires. Pour la première fois, un metteur en scène prenait des acteurs ayant l'âge réel des rôles. La musique de Nino Rota contribua à faire de ce film un chef-d'œuvre absolu. Ce fut le plus gros succès de la carrière de Zeffirelli. Roméo et Juliette reçoit quatre nominations aux Oscars, et en remporte deux (meilleure photographie et meilleurs costumes).

Pendant les années 1970, il dirige deux films d’inspiration religieuse : François et le Chemin du soleil (sur la vie de saint François d’Assise) avec Graham Faulkner et la mini-série Jésus de Nazareth dans laquelle l’acteur anglais Robert Powell interprète le rôle-titre au sein d’une distribution particulièrement imposante (Laurence Olivier, Rod Steiger, Christopher Plummer entre autres). Cette version connaît un succès considérable (27 millions de spectateurs en Italie; 2,5 milliards dans le monde)

Il se rend ensuite aux États-Unis où il réalise Le Champion et Un amour infini, deux mélodrames froidement reçus par la critique. Pendant les années 1980, il dirige des opéras filmés comme La Traviata en 1982[1] et Othello en 1986. Il revient à Shakespeare en 1990 avec une version de Hamlet mettant en vedette Mel Gibson dans le rôle-titre et Helena Bonham Carter en Ophélie. Plus récemment, il a tourné Un thé avec Mussolini, film largement autobiographique sur son enfance à Florence ; Jane Eyre et Callas Forever avec Fanny Ardant. Élu plusieurs fois sénateur dans les rangs de Forza Italia dans les années 1990, il se démarque totalement des idées de gauche de Luchino Visconti, son premier mentor.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme acteur[modifier | modifier le code]

Comme réalisateur[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Filmé au château de la Bûcherie de Saint-Cyr-en-Arthies (95)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Laurence Schifano, Luchino Visconti, les feux de la passion, Paris, Librairie Académique Perrin, 1987, collection Champs Contre-Champs / rééd. chez Flammarion, 1989

Liens externes[modifier | modifier le code]