Guillaume Nicloux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nicloux.
Guillaume Nicloux
Description de cette image, également commentée ci-après

Guillaume Nicloux en 2014.

Naissance (49 ans)
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Réalisateur, écrivain
Films notables Cette femme-là
La Clef

Guillaume Nicloux est un écrivain et réalisateur de cinéma français, né le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Guillaume Nicloux a étudié la mise en scène[réf. nécessaire]. Il devient réalisateur pour la télévision et le cinéma. Son premier roman est une aventure du Poulpe : Le Saint des seins (1996). Il publie la même année Zoocity. Sa bibliographie compte en tout neuf romans. Il est également l'auteur de plusieurs films : Le Poulpe ; Une affaire privée (2002) ; Cette femme-là (2003) ; Le Concile de Pierre (2006), d'après le roman de Jean-Christophe Grangé ; La Clef (2007). Ses films sont caractérisés par des ambiances et atmosphères noires, sur fond d'enquêtes policières. Il a d'ailleurs fait appel à Éric Demarsan à trois reprises pour mettre ses films en musique en référence au travail du compositeur pour Jean-Pierre Melville.

L'univers partagé des films de Guillaume Nicloux[modifier | modifier le code]

Guillaume Nicloux fait régulièrement réapparaître, dans un second rôle, les protagonistes de ses films précédents. Ainsi, François Manéri, le détective privé d'Une affaire privée, fait-il une apparition aux côtés de la femme-flic Michèle Varin dans Cette femme-là. Les deux personnages réapparaîtront dans La Clef. Ce procédé, hérité du roman, est renforcé par la présence constante de Thierry Lhermitte et Josiane Balasko dans ces deux rôles.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Romans
  • Zoocity. Paris : Baleine, 1996, 302 p. (Instantanés de polar ; no 22). Rééd. Gallimard, 2003, 319 p. (Folio policier ; no 284).
  • Le Saint des seins (série Le Poulpe no 2). Paris : Baleine, 1996, 152 p. (Baleine ; no 21. Le Poulpe). Rééd. EJL, 1999, 94 p. (Librio noir ; no 304. Le Poulpe). In coffret Le Poulpe, une sélection de 5 enquêtes du Poulpe.
  • C’est juste une balade américaine. Castelnau-le-Lez : Climats, 1997, 201 p. (Sombres climats ; no 4).
  • Le Destin est une putain. Paris : Flammarion, 1998, 198 p.
  • Jack Mongoly. Paris : Flammarion, 1998, 255 p.
  • Monsieur Chance. Castelnau-le-Lez : Climats, 1998, 234 p. (Sombres climats ; no 6).
  • Le Poulpe, le film : pour l’attendrir, faut taper dessus (novélisation du film. Coauteurs : Jean-Bernard Pouy et Patrick Raynal). Paris : Baleine, 1998, 140 p. (Baleine ; no 145. Le Poulpe).
  • L'Honneur perdu de Georges Blesse. Paris : Baleine, 2000, 95 p. (Série grise ; no 4).
  • Des brutes et des méchants, préface d'Alain Corneau. Paris : J.-J. Pauvert, 2001, 187 p. (Un cinéaste/un roman).
Bande dessinée
  • Le Saint des seins, scénario et dessins d'Alain Garrigue. Montpellier : 6 pieds sous terre, 2000, [46] p. (Céphalopode ; no 2).
Nouvelle
  • « Famille Killer : la fille », in Libération no 5, 12-13 août 2000, Cahier d’été : "Un été 2000", p. VIII, ill. n/b de Loïc Faujour. « Cette semaine, la famille Serial Killer (Fin) ». Reprise in Les 7 familles du polar, anthologie dirigée par Jean-Bernard Pouy. Paris : Baleine, 2000, p. 110-113.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Scénariste et réalisateur[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

  • La Piste aux étoiles, inédit
  • 2000 : Lucie - durée : 4 minutes

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie critique[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]