Maria Grazia Chiuri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Maria Grazia Chiuri
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (54 ans)
RomeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Maria Grazia Chiuri, née à Rome en février 1964[1], est une styliste italienne. Après Fendi, elle passe dix-sept ans chez Valentino avant d'intégrer Dior.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son grand-père maternel étant mort lors de la Seconde Guerre mondiale, sa grand-mère se retrouve seul à élever leurs cinq enfants[2]. Sa mère rejoint alors très jeune un atelier de couture avant d'ouvrir sa propre boutique à Rome, mais poussera sa fille Maria Grazia Chiuri à faire des études[3].

Elle suit une formation à l'Istituto Europeo di Design de Rome, puis début chez Fendi où elle conçoit des lignes de sacs à main[4].

En 1999, elle entre dans l'entreprise italienne Valentino, où elle est responsable des lignes d'accessoires[5]. Déjà, elle est approchée par Dior pour s'occuper de la ligne des sacs à main ; proposition trop restrictive qu'elle refuse[6]. En 2008, lors de la retraite de Valentino Garavani, elle est promue au sein de l'entreprise italienne codirectrice artistique de la marque, aux côtés de Pier Paolo Piccioli[7] qu'elle connait depuis ses études à l'Istituto Europeo di Design[6]. Ses débuts sont difficile mais elle sait faire évoluer la marque romaine en quelques années[8]. Ses collections se caractérisent par un style « à l'italienne, romantique et précieux »[9].

En 2016, elle est nommée, par Sidney Toledano, directrice artistique des collections femme de Christian Dior[10] (haute couture et prêt-à-porter, six collections par an[2]). Succédant à Raf Simons, elle devient la première femme à occuper ce poste depuis la création de la marque en 1946[9]. Ses premiers défilé pour la marque française se caractérise par son minimalisme et ses revendications féministes[11].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Mariée à un Italien Paolo Regini qui dirige une fabrique de chemises, elle vit à Rome. Le couple a un garçon, ainsi qu'une fille[3] dont elle est très proche[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Adrienne Ribes-Tiphaine, « Maria Grazia Chiuri et Pierpaolo Piccioli : le renouveau Valentino », sur Grazia, (consulté le 8 juillet 2016)
  2. a b et c Rocco 2018, p. 51.
  3. a et b Catherine Schwaab, « La mode "adiore" déjà Maria Grazia Chiuri », Paris Match, semaine du 6 au 12 octobre 2016, p. 68-75.
  4. Catherine Schwaab, « Maria Grazia Chiuri, une femme de fer dans une maison mammouth », sur Paris Match, (consulté le 10 juillet 2016)
  5. Carine Bizet, « Valentino Nuovo », Madame Figaro, no 21009,‎ , p. 50 à 53 (ISSN 0246-5205, lire en ligne)
  6. a et b Rocco 2018, p. 50.
  7. Charlotte Brunel, « La maison Valentino fête ses 50 ans », sur lexpress.fr/styles, L'Express, (consulté le 21 juillet 2012)
  8. Rocco 2018, p. 50 à 51.
  9. a et b Marie Périer, « Maria Grazia Chiuri nommée directrice artistique de Dior », sur Vogue, (consulté le 8 juillet 2016)
  10. « Maria Grazia Chiuri nommée directrice artistique de Dior », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  11. Rocco 2018, p. 48.

Source[modifier | modifier le code]

  • Anne-Marie Rocco, « Portrait Maria Graia Chiuri : Aiguillon », Challenges, no 549,‎ , p. 48 à 51 (ISSN 0751-4417) Document utilisé pour la rédaction de l’article