Oliviero Toscani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Oliviero Toscani
Oliviero Toscani.jpg
Naissance
Nationalité
Activité
Distinctions
4 lions d'or, grand prix de L’UNESCO et grand prix de l'affichage
Site web
Œuvres réputées
  • 1990's: Campagnes publicitaires sur affiche pour Benetton
  • 2001: Affiche du film Amen. de Costa-Gavras
  • 2007: Campagne publicitaire contre l'anorexie, avec Isabelle Caro, pour No-l-ita
  • 2011: Calendrier constitué de photos publicitaire exposant des sexes féminins

Oliviero Toscani, né le à Milan, est un photographe italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1976, Oliviero Toscani réalise la campagne photographique Les contemporains pour le compte de Jean-Charles de Castelbajac.

Il est mondialement connu pour avoir imaginé des campagnes publicitaires sur affiches particulièrement controversées pour le compte de l'entreprise textile italienne Benetton durant les années 1990.

La plupart des campagnes incriminées étaient institutionnelles et ne concernaient que la marque de vêtements. Elles étaient le plus souvent composées d'une photographie potentiellement choquante seulement accompagnée du logotype de Benetton, sans commentaire ni autre légende.

L'une des plus connues représente un homme mourant du SIDA allongé dans un lit d'hôpital et entouré de ses proches. D'autres abordent les thèmes du racisme, de la guerre, de la religion (à l'image de Kissing-nun) ou de la peine de mort.

Il a également conçu l'affiche du film Amen. de Costa-Gavras, affiche établissant un parallèle entre croix catholique et croix gammé (le film évoquant le rôle du Vatican durant la Seconde Guerre mondiale), et qui va être à l'origine d'une polémique.

Le photographe déclenche en 2005 une nouvelle controverse par le biais d'une campagne publicitaire pour le compte de la marque de vêtements masculins Ra-Re. Les photographies représentant des homosexuels qui s'embrassent ont suscité d'importantes réactions en Italie et des prises de position quant aux droits de la communauté.

En , il s'engage dans la lutte contre l'anorexie avec une nouvelle campagne publicitaire choc pour No-l-ita, marque italienne de vêtements, où l'on voit Isabelle Caro, une jeune femme anorexique nue au corps squelettique[1].

En , il lance un calendrier constitué de photos publicitaires exposant uniquement des sexes féminins en gros plan.

Fin 2011, il critique la campagne UNHATE car celle-ci présente des chefs d’État en train de s'embrasser sur la bouche. Oliviero Toscani juge ces photomontages « pathétiques ».

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Oliviero Toscani veut lutter contre l'anorexie », sur Le Nouvel Obs, 25 septembre 2007.

Liens externes[modifier | modifier le code]