Helmut Newton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Helmut Newton
Image dans Infobox.
Pierre tombale d'Helmut Newton avec sa photo.
Naissance
Décès
Sépulture
Städtischer Friedhof III (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Helmut NeustädterVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Conjoint
Distinctions
Portrail de Laurel Martyn (en) par Helmut Newton, Bibliothèque nationale d'Australie, 1952.
Hommage à Helmut Newton par Adolf Zika (en).

Helmut Newton, né Helmut Neustädter le , à Berlin et mort le , à Los Angeles, est un photographe australien d'origine allemande.

Il est connu pour ses photographies de mode et de nus féminins. Il a photographié de nombreux modèles parmi lesquelles Catherine Deneuve, Sylvie Vartan, Brigitte Nielsen, Grace Jones, Kate Moss, Karen Mulder, Monica Bellucci, Cindy Crawford et Claudia Schiffer.

Biographie[modifier | modifier le code]

De père juif allemand et de mère américaine, le jeune Helmut suit ses études au lycée Werner von Trotschke de Berlin, puis à l'École américaine de Berlin. Il s'intéresse très tôt à la photographie et, dès 1936, devient l'élève de la photographe allemande Else Simon, dite « Yva », à qui il doit son style de photographie. Il quitte l'Allemagne nazie en 1938 : après avoir travaillé pendant un temps à Singapour, il émigre en Australie. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il rejoint l'armée australienne, où il est affecté à la logistique.

En 1948, il épouse l'actrice australienne June Brunell. Après la guerre, il travaille comme photographe indépendant, en réalisant des photos de mode ainsi que des travaux pour le magazine Playboy. À la fin des années 1950, il se concentre davantage sur les clichés de mode.

Il s'installe à Paris, rue Aubriot, en 1961 et devient un photographe de mode très productif. Il réalise des séries de mode pour de nombreux magazines, en particulier dans Vogue. Son style, parfois d'une subjectivité sensuelle, est marqué par l'érotisme, par des scènes stylisées et, souvent, par une violence sous-jacente. À partir de 1970, sa femme June se lance aussi dans la photographie sous le nom d'Alice Springs. En 1977, le couple déménage rue de l'Abbé-de-l'Épée, toujours à Paris.

À partir de 1981, Helmut Newton réside à Monaco et à Los Angeles.

Helmut Newton meurt le des suites d'un accident de voiture à West Hollywood (celle-ci ayant percuté le mur de l'hôtel Château Marmont)[1]. Selon sa volonté, il est enterré à Berlin. Il repose au cimetière Friedhof Schöneberg III (de) (Stubenrauchstraße 43-45), près de la tombe de Marlene Dietrich.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Œuvre[modifier | modifier le code]

Fasciné par l'œuvre de Leni Riefenstahl, Helmut Newton a notamment photographié Jean-Marie Le Pen avec deux dobermans, à la manière d'Adolf Hitler[3].

Sumo[modifier | modifier le code]

Sumo (en), une anthologie regroupant 400 clichés de Helmut Newton, est l'ouvrage le plus célèbre du photographe. Pour ce livre hors-norme de 35,4 kg[4], le designer Philippe Starck a créé un présentoir spécial. La seule imprimerie qui a pu en tirer les 10 000 exemplaires est une maison italienne spécialisée dans l'impression de la Bible. L'exemplaire no 1, signé par les célébrités photographiées, a atteint la somme record de 620 000 marks lors d'une vente aux enchères à Berlin[4]. Durant un an, de 2009 à 2010, la Helmut Newton Foundation de Berlin a célébré les dix ans de la publication de l'ouvrage.

Helmut Newton Fondation[modifier | modifier le code]

Autres publications[modifier | modifier le code]

Expositions, musées, collections[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

Musées[modifier | modifier le code]

En octobre 2003, Newton offre la totalité de ses archives à la ville de Berlin[7]. Ses œuvres et sa succession sont exposées au musée de la photographie (de) dans le quartier chic de Berlin-Charlottenburg.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Femmes secrètes, 1976
  • Nuits blanches, 1978
  • Big nudes, éditions du Regard, Paris, 1981
  • White Women, Kodansha, Tokyo, 1983
  • Helmut Newton Portraits, Shirmer-Mosel, Munich, 1986
  • Helmut Newton, coll. Photo Poche no 26, 1986
  • Nouvelles Images, 1988
  • Helmut Newton Private Property, 1989
  • Patrick Roegiers, « Helmut Newton », dans Neuf entretiens sur la photographie, Paris Audiovisuel, 1989.
  • (en) Helmut Newton, Helmut Newton: Selections from His Photographic Work, Munich, Schirmer Art Books, (ISBN 3-8881-4635-6)
  • Dominique Baqué, Helmut Newton : Magnifier le désastre, Éditions du Regard, 2019.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Photographer Helmut Newton Killed in Car Crash », The New York Times/AP, (consulté le 29 juin 2018)
  2. Archives des nominations et promotions dans l'ordre des Arts et des Lettres.
  3. Helmut Newton, escale photographique à Paris - Twice-digital.com, 9 mars 2012 (voir archive)
  4. a et b https://phototrend.fr/2019/06/taschen-livre-xl-helmut-newton-20-ans/
  5. Jean-Pierre Largillet, « Nice : Helmut Newton pour le nouveau Musée de la Photographie », WebTimeMedias, (consulté le 19 février 2017).
  6. « Photographie: les nus sensuels d'Helmut Newton exposés à Rome », sur Le Parisien, (consulté le 19 février 2017).
  7. « À sa mort, le photographe de mode a légué toutes ses archives à sa ville natale », rappelle l'architecte Nele Zareh[réf. nécessaire]. « La scénographie est très réussie : on a vraiment l'impression de la suivre dans le film de sa vie. Beaucoup de clichés montrent de belles femmes dénudées, baraquées et callipyges. De vraies Berlinoises en somme ! »

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]