Helmut Newton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Helmut Newton
Helmut Newton Grave.jpg
Portrait d'Helmut Newton sur sa sépulture.
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Städtischer Friedhof III (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Helmut NeustädterVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités
Conjoint
Autres informations
Distinctions
2006-07-24 Friedhof Schoeneberg III Grab Newton.jpg
Vue de la sépulture.
Portrail de Laurel Martyn par Helmut Newton, Bibliothèque nationale d'Australie, 1952.
Hommage à Helmut Newton par Adolf Zika (en).

Helmut Newton, né Helmut Neustädter le , à Berlin et mort le , à Los Angeles, est un photographe australien d'origine allemande.

Il est connu pour ses photographies de mode et de nus féminins. Il a photographié de nombreux modèles parmi lesquelles Catherine Deneuve, Sylvie Vartan, Brigitte Nielsen, Grace Jones, Kate Moss, Karen Mulder, Monica Bellucci, Cindy Crawford et Claudia Schiffer.

Biographie[modifier | modifier le code]

De père juif allemand et de mère américaine, le jeune Helmut suit ses études au lycée Werner von Trotschke de Berlin, puis à l'École américaine de Berlin. Il s'intéresse très tôt à la photographie et, dès 1936, devient l'élève de la photographe allemande Else Simon, dite « Yva », à qui il doit son style de photographie. Il quitte l'Allemagne nazie en 1938 : après avoir travaillé pendant un temps à Singapour, il émigre en Australie. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il rejoint l'armée australienne, où il est affecté à la logistique comme chauffeur de camion.

En 1948, il épouse l'actrice australienne June Brunell. Après la guerre, il travaille comme photographe indépendant, en réalisant des photos de mode ainsi que des travaux pour le magazine Playboy. À la fin des années 1950, il se concentre davantage sur les clichés de mode.

Il s'installe à Paris, rue Aubriot, en 1961 et devient un photographe de mode très productif. Il réalise des séries de mode pour de nombreux magazines, en particulier dans Vogue. Son style, parfois d'une subjectivité sensuelle, est marqué par un érotisme glacé, par des scènes stylisées et, souvent, par une violence sous-jacente. À partir de 1970, sa femme June se lance aussi dans la photographie sous le nom d'Alice Springs. En 1977, le couple déménage rue de l'Abbé-de-l'Épée, toujours à Paris.

À partir de 1981, Helmut Newton réside à Monaco et à Los Angeles.

Le , Helmut Newton est victime d'une sévère crise cardiaque au volant de son SUV Cadillac SRX, offert la veille par un dirigeant de la société General Motors, en sortant du parking de l'hôtel Château Marmont. Il perd le contrôle de sa voiture qui accélère, heurte une photographe (Ann Johansson) puis percute de face un mur à la sortie du parking. Transféré au service des urgences de l'hôpital Cedars-Sinai à West Hollywood, il est rapidement déclaré mort[1]. Selon sa volonté, ses cendres sont inhumées à Berlin au cimetière Friedhof Schöneberg III (de) (Stubenrauchstraße 43-45), près de la tombe de Marlene Dietrich.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Œuvre[modifier | modifier le code]

Fasciné par l'œuvre de Leni Riefenstahl, Helmut Newton a notamment photographié Jean-Marie Le Pen avec deux dobermans, à la manière d'Adolf Hitler[3].

Sumo[modifier | modifier le code]

Sumo (en), une anthologie regroupant 400 clichés de Helmut Newton, est l'ouvrage le plus célèbre du photographe. Pour ce livre hors-norme de 35,4 kg[4], le designer Philippe Starck a créé un présentoir spécial. La seule imprimerie qui a pu en tirer les 10 000 exemplaires est une maison italienne spécialisée dans l'impression de la Bible. L'exemplaire no 1, signé par les célébrités photographiées, a atteint la somme record de 620 000 marks lors d'une vente aux enchères à Berlin[4]. Durant un an, de 2009 à 2010, la Helmut Newton Foundation de Berlin a célébré les dix ans de la publication de l'ouvrage.

Helmut Newton Fondation[modifier | modifier le code]

En 2003, il fonde la Fondation Helmut Newton afin de promouvoir, préserver et présenter les œuvres photographiques de Helmut et June Newton (Alice Springs). En octobre de la même année, la Fondation obtient de la Fondation pour l'Héritage Culturel Prussien l'autorisation d'occuper à des fins d'expositions les deux premiers étages de l'ancien casino militaire de Charlottenburg (Berlin)[5]. Depuis 2004, les collections de la Fondation occupent le bâtiment avec le Musée de la Photographie[6]. Depuis sa création, la Fondation présente une à deux expositions par an à partir des photographies de Helmut et June Newton ainsi que d'autres photographes (David Lachapelle, James Nachtwey...)[7]. La Fondation a accueilli en 2016 et 2018 le mois européen de la photographie[5].

Autres publications[modifier | modifier le code]

Expositions, musées, collections[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

Musées[modifier | modifier le code]

En octobre 2003, Newton offre mille de ses photographies à la ville de Berlin. Ses œuvres et sa succession sont exposées au musée de la photographie (de) dans le quartier chic de Berlin-Charlottenburg.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Photographer Helmut Newton Killed in Car Crash », The New York Times/AP, (consulté le )
  2. Archives des nominations et promotions dans l'ordre des Arts et des Lettres.
  3. Helmut Newton, escale photographique à Paris - Twice-digital.com, 9 mars 2012 (voir archive)
  4. a et b https://phototrend.fr/2019/06/taschen-livre-xl-helmut-newton-20-ans/
  5. a et b (en-US) « Foundation », sur HELMUT NEWTON FOUNDATION (consulté le )
  6. (en) Staatliche Museen zu Berlin, « Staatliche Museen zu Berlin: Profile », sur Staatliche Museen zu Berlin (consulté le )
  7. (en-US) « Exhibitions », sur HELMUT NEWTON FOUNDATION (consulté le )
  8. Jean-Pierre Largillet, « Nice : Helmut Newton pour le nouveau Musée de la Photographie », WebTimeMedias, (consulté le ).
  9. « Photographie: les nus sensuels d'Helmut Newton exposés à Rome », sur Le Parisien, (consulté le ).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]