Sophie Marceau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marceau et Maupu.
Sophie Marceau
Description de cette image, également commentée ci-après
Sophie Marceau en septembre 2016 à l'avant-première du film La Taularde.
Nom de naissance Sophie Danièle Sylvie Maupu
Naissance (51 ans)
Paris 15e, France
Nationalité Drapeau de France Française
Profession Actrice, Réalisatrice
Films notables La Boum
Joyeuses Pâques
L'Étudiante
Braveheart
Le monde ne suffit pas
Tu veux ou tu veux pas

Sophie Maupu, dite Sophie Marceau, née le à Paris, est une actrice et réalisatrice française.

Elle a été révélée à l'âge de 14 ans par le film La Boum, qui lui a permis de devenir d'emblée une vedette du cinéma français. Avec La Boum 2, elle obtient le César du meilleur espoir féminin.

Jeunesse et famille[modifier | modifier le code]

Elle passe sa petite enfance à Chelles dans une maison avec ses parents, son frère et son cousin puis déménage dans un appartement au 162, rue Gabriel Péri à Gentilly[1]. Son père, Benoît, est chauffeur routier et sa mère, Simone, travaille tour à tour dans un grand magasin parisien et dans une brasserie. Son frère Sylvain, de trois ans son aîné, est très proche d'elle. Ses parents divorcent alors qu'elle est âgée de 9 ans[2] (ils se remarieront ultérieurement). Elle est également la petite-cousine de Mgr François Maupu, évêque de Verdun de 2000 à 2014[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

Sophie Marceau aux Molières 1993.

Pour gagner un peu d'argent, elle s'inscrit dans une agence de publicité pour enfants et adolescents où elle est repérée[4]. Après une audition passée par hasard, elle obtient en 1980, à l'âge de treize ans, le premier rôle du film culte de Claude Pinoteau, La Boum, qui semble traverser les frontières et les générations. Le personnage de Vic, adolescente romantique et rebelle, lui apporte une célébrité immédiate. Elle reprendra d'ailleurs le même rôle dans le second volet de la série, La Boum 2, en 1982, qui lui vaudra le César du meilleur espoir féminin en 1983. Claude Pinoteau lui offrira en 1988 le rôle de Valentine dans L'Étudiante, comédie romantique qui obtiendra elle aussi un franc succès.

Pendant le tournage de La Boum, Claude Pinoteau lui suggère de prendre un pseudonyme et lui propose de choisir dans une liste de noms d'avenues de Paris. Son choix se porte sur Marceau afin de conserver l'initiale de son nom de famille[5].

À l'âge de seize ans, elle rachète son contrat d'exclusivité à Gaumont pour un million de francs de l'époque[6] qu'elle emprunte. Elle est désormais libre de choisir ses films. Elle tourne en 1983 dans Fort Saganne, film initiatique avec Gérard Depardieu puis dans Joyeuses Pâques, avec Jean-Paul Belmondo comme partenaire.

En 1984, elle est choisie par son futur compagnon le réalisateur polonais Andrzej Żuławski, pour tenir le rôle de Mary dans le film L'Amour braque. Ce rôle tranche complètement avec ses premiers films et casse son image. Cette collaboration lui a permis de faire quelques incursions remarquées dans le cinéma d'auteur, notamment en 1985 dans Police de Maurice Pialat (qui avait exigé de Gérard Depardieu qu'il lui inflige de vraies gifles) ou encore Par-delà les nuages en 1996. Sa filmographie inclut aussi plusieurs films historiques parmi lesquels Chouans !, La Fille de d'Artagnan ou Marquise, film qu'elle reniera à sa sortie en 1997.

Avec sa forte personnalité, son franc-parler choque, en particulier lorsqu'elle critique le cinéma français. Sa réputation d'avoir un caractère « difficile[7]» lui vaut d'être délaissée par les producteurs français, même si elle est décrétée par plusieurs sondages « actrice préférée des Français »[8]. Le travail de la comédienne avec Mel Gibson sur l'épopée guerrière Braveheart en 1995 lui ouvre en grand les portes de Hollywood et marque le début d'une carrière internationale. Elle impressionne également par son interprétation d'Anna Karenine dans le film du même nom en 1997. Mais c'est surtout sa prestation en James Bond girl dans Le monde ne suffit pas de Michael Apted, où elle incarne la méchante principale du film, Elecktra King (la fille de l'industriel Robert King), qui lui assure son statut de star internationale en 1999.

En 2002, elle passe à la réalisation avec Parlez-moi d'amour, fiction largement autobiographique auréolée du prix de la mise en scène du Festival de Montréal. Parallèlement à sa carrière cinématographique, Sophie Marceau chante et peint.[réf. nécessaire][précision nécessaire]

Sophie Marceau en 2007.

En 2009, elle incarne Anne, mère d'une ado rebelle de seize ans, dans le film LOL, gros succès de l'année avec 3,6 millions d'entrées en France[9].

La même année, la réalisatrice Marina de Van la fait tourner avec Monica Bellucci dans son film Ne te retourne pas[10], dans le but de « ...réaliser... le portrait croisé de deux sex-symbols ». Le film est présenté au Festival de Cannes 2009, mais c'est un échec commercial[11].

Elle tourne ensuite dans L'Homme de chevet aux côtés de son compagnon Christophe Lambert, qu'elle a rencontré lors du tournage de son deuxième long métrage, La Disparue de Deauville, sorti en 2007. En 2011, elle joue dans la comédie romantique Un bonheur n'arrive jamais seul avec Gad Elmaleh, qui obtient un joli succès à sa sortie en juin 2012[12].

En 2011, elle est la voix-off du film documentaire La France Sauvage diffusée le 29 janvier 2012 sur ARTE, puis de la série documentaire en 10 épisodes du même nom diffusée du 9 au 20 avril 2012[13],[14],[15].

En 2015, elle fait partie du jury des longs-métrages du festival de Cannes sous la présidence de Joel et Ethan Coen, aux côtés des actrices Rossy de Palma et Sienna Miller ; de la chanteuse Rokia Traoré, de l'acteur Jake Gyllenhaal et des réalisateurs Guillermo del Toro et Xavier Dolan.

En 2015, elle tient le rôle principal du film La Taularde, qui sort l'année suivante. En 2017, elle débute en Chine le tournage de son 4e film, Mrs Mills.[réf. nécessaire]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Sophie Marceau et Andrzej Zulawski, Cabourg, 1988.
Portrait de Sophie Marceau 1999
Portrait de Sophie Marceau 1999

Lors du Festival de Cannes 1981, âgée de 15 ans, elle fait la connaissance du réalisateur polonais Andrzej Żuławski[6], à l'Hôtel Majestic Barrière[16]. Trois ans plus tard, elle commence sa liaison avec le réalisateur, de vingt-six ans son aîné. Ils restent ensemble dix-sept ans durant, pour se séparer finalement en 2001. Ils ont eu un fils : Vincent, né le [17].

En 1999, alors qu'elle tourne Le monde ne suffit pas, elle a une liaison avec le producteur Jim Lemley. Elle l'avait croisé sur le tournage d’Anna Karenine à la fin de l’année 1996. De cette relation naît une fille, prénommée Juliette, le .

Sophie Marceau et Jim Lemley se séparent en 2007, après le « coup de foudre » de l'actrice pour Christophe Lambert, rencontré sur le tournage du film La Disparue de Deauville dont elle est également la réalisatrice. Christophe Lambert et l'actrice annoncent leur séparation le 11 juillet 2014[18].

De janvier à novembre 2016, elle a été la compagne du cuisinier Cyril Lignac[19],[20].

Le , sa mère Simone Maupu meurt des suites d'un cancer[21].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Actrice[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Années 1980[modifier | modifier le code]

Années 1990[modifier | modifier le code]

Années 2000[modifier | modifier le code]

Années 2010[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Sophie Marceau en 2011.

Réalisatrice[modifier | modifier le code]

Doublage[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Sophie Marceau au festival de Cannes 2005

Discographie[modifier | modifier le code]

Elle a chanté le duo Dream in blue avec François Valéry en 1981. La chanson obtient un grand succès au hit-parade durant l'hiver 1981-1982, et le 45 tours est certifié disque d'or pour plus de 500.000 exemplaires vendus. 46 (Source : "40 ans de tubes", Fabrice Ferment et le Syndicat National de l'Edition Phonographique, éditions Larivière, 2001). En 1985, elle sort un album entier Certitude écrit par Étienne Roda-Gil et Frank Langolff. Cet album et le 45 tours qui en est extrait Bérézina n'obtiennent pas le succès escompté. Toutefois, c'est en assistant à l'enregistrement de cet album que Vanessa Paradis, alors inconnue du grand public, fit la rencontre d'Étienne Roda-Gil et Franck Langolff, qui lui écriront deux ans plus tard son premier tube Joe le taxi[25].

Le 30 janvier 2014, elle chante La vie en rose d'Edith Piaf avec le chanteur chinois Liu Huan, à l'occasion du grand gala de la télévision chinoise pour le nouvel an.

En 2016, elle participe au single Liberté des Enfoirés au profit des Restos du Coeur.

Livre[modifier | modifier le code]

Elle publie en 1996 un roman, Menteuse, roman qualifié de semi-autobiographique.[réf. nécessaire]

Engagements[modifier | modifier le code]

Sophie Marceau est la marraine de l'association Arc-En-Ciel, dont la vocation est de réaliser les rêves d'enfants atteints de maladies graves[26]. Elle s'occupe également de la protection des animaux[6]. Elle a à ce titre adopté à la SPA Leetchi, petit bichon qu'elle a présenté sur Instagram en 2016[27].

Publicité[modifier | modifier le code]

Sophie Marceau en 2010, à l'avant-première du film L'Âge de raison.

Sophie Marceau est sous contrat[Quand ?] avec Dior pour représenter les produits Dior Beauté en Asie[28], ainsi qu'avec le joaillier Chaumet[29].

Elle est l'ambassadrice depuis 2014 de la marque premium DS Automobiles du Groupe PSA de Peugeot, en Asie mais surtout en Chine.

Réseaux sociaux[modifier | modifier le code]

Sophie Marceau a créé des comptes sur Twitter, Facebook et Instagram depuis 2015. A l'aide du community manager des stars Benjamin Lemaire[30] qui l'aide à "tempérer tout ça"[31] selon ses dires, elle dévoile ses coups de gueule qui font grand bruit dans la presse.

En janvier et aout 2016, elle écrit son soutien à Jacqueline Sauvage[32], réclamant sa libération immédiate[33].

En mars, à l'occasion de la remise de la Légion d'honneur à Mohammed ben Nayef Al Saoud, elle déclare en réponse à un journaliste : "Voilà pourquoi j'ai refusé la Légion d'Honneur"[34].

Le 1er avril 2016, en pleine tourmente dans les journaux people à cause de sa relation avec Cyril Lignac, elle publie deux vidéos[35] où elle traque et filme les paparazzis dans la rue[36]. Quelques mois plus tard, elle invite ses abonnés à ne pas lire la presse people[37].

En juin, elle parodie la publicité Dior avec Charlize Theron alors qu'elle est dans le même lieu de tournage[38],[39].

En aout, elle déclare au sujet des réseaux sociaux : "J'encourage tous les vieux cons qui n'osent pas se lancer sur les réseaux sociaux à s'y mettre parce que c'est un moyen d'expression extraordinaire"[40].

"Apparitions"[modifier | modifier le code]

Meilleures entrées[modifier | modifier le code]

En octobre 2012 à l'avant-première parisienne de Skyfall.
Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Liste des films avec Sophie Marceau ayant attiré au moins un million de spectateurs en France

Film Réalisateur Année Entrées France
1 La Boum Claude Pinoteau 1980 4 378 430
2 La Boum 2 Claude Pinoteau 1982 4 071 585
3 LOL Lisa Azuelos 2009 3 660 204
4 Le monde ne suffit pas Michael Apted 1999 3 599 609
5 Joyeuses Pâques Georges Lautner 1984 3 428 889
6 Fort Saganne Alain Corneau 1984 2 157 767
7 Belphégor, le fantôme du Louvre Jean-Paul Salomé 2001 2 032 144
8 Police Maurice Pialat 1985 1 830 970
9 De l'autre côté du lit Pascale Pouzadoux 2009 1 792 382
10 Un bonheur n'arrive jamais seul James Huth 2012 1 770 650
11 Chouans ! Philippe de Broca 1988 1 634 829
12 L'Étudiante Claude Pinoteau 1988 1 583 067
13 La Fille de d'Artagnan Bertrand Tavernier 1994 1 502 540
14 Braveheart Mel Gibson 1995 1 231 534
15 Tu veux ou tu veux pas Tonie Marshall 2014 1 059 794
16 Fanfan Alexandre Jardin 1993 1 045 393
17 Descente aux enfers Francis Girod 1986 1 039 234

Récompenses[modifier | modifier le code]

Polémiques[modifier | modifier le code]

Sophie Marceau au festival de Cannes 2015.
  • Une polémique assez vive est née à la sortie de la chanson de Julien Clerc Assez Assez en 1997 (« Faut des ronds, Faut des courbes [...] Et les seins de Sophie Marceau »). L'actrice a failli aller jusqu'au procès. Elle a déclaré peu après, en mai 1998 : « J’ai été atrocement gênée par ce disque. Quand je l’ai reçu chez moi, je l’ai caché. J’avais peur que mon entourage tombe dessus. J’étais mal, comme si j’avais fait une bêtise. Comme si je montrais mes seins à la radio. Les seins, c’est intime, c’est érotique, sexuel, je me suis sentie dévêtue »[41]. L'année suivante, en 1999, Alain Souchon sortait Au ras des pâquerettes où il faisait aussi référence aux seins de l'actrice (« Sans les seins de Sophie Marceau. Qu'est-ce qu'on fait ? »).
  • Hormis sa popularité glanée au cinéma, Sophie Marceau a aussi acquit une réputation d'actrice souvent dénudée dans ses films. Se décrivant de nature pudique, elle révèle elle même ce paradoxe: "Je suis très pudique dans la vie. Petite, je voulais toujours mettre un soutien-gorge pour cacher la poitrine que je n'avais pas ! Au cinéma, le corps n'est plus qu'un instrument au service de l'émotion"[42]. Apparaissant dénudée dans plus de 25 films, partiellement ou totalement, Sophie Marceau a aussi fait la une de nombreux magasines, ou posé pour des photographes de manière dénudée (comme la une du Paris Match, nue corps à corps avec l'actrice Monica Bellucci). Il est a noté aussi une habitude de la part de l'actrice pour les frasques et les accidents vestimentaires, comme au Festival de Cannes 2005 avec l'épisode du nipplegate[43]. Alors qu'elle posait devant les photographes au bas des marches du palais, la bretelle de sa robe tomba et laissa apparaître furtivement sa poitrine[44]. La séquence a été beaucoup parodiée, notamment dans l'émission Les Guignols de l'info. En 2015, l’histoire s’est répétée lors du 68e Festival de Cannes, Sophie Marceau a cette fois-ci dévoilé ses sous vêtements, à cause d'un courant d’air est venu défaire sa jupe fendue,
  • Au Festival de Cannes 1999, alors qu'elle s'apprête à remettre la Palme d'or aux frères Dardenne, Sophie Marceau qui improvise son intervention, se perd en un long discours, décousu et incompréhensible, ce qui lui vaut d'être huée par une bonne partie de l'assistance et interrompue par la maîtresse de cérémonie Kristin Scott-Thomas[44]. Elle expliquera par la suite qu'elle avait été très bouleversée par la visite à l'hôpital pour enfants qu'elle avait faite juste avant la cérémonie. L'événement a longtemps entaché la carrière de l'actrice. Il a tellement fait sensation à l'époque que Les Guignols de l'info se sont empressés, le lendemain de la cérémonie de clôture cannoise, de lui créer une marionnette. Maintes fois parodiée par l'émission, la star y a été associée à la figure de Doc Gynéco qui ne cessait de lui réclamer « encore un peu de sa fatigue ».
  • En mars 2008, elle est invitée par Patrick Poivre d'Arvor sur le plateau de TF1 afin de parler de son dernier film Les Femmes de l'ombre. Mais elle décide de quitter brusquement les studios de la chaîne peu avant de passer sur le plateau, en apprenant que le leader du Front national, Jean-Marie Le Pen, a été lui aussi invité à la même émission. Il n'était nullement question d'un débat sur la Résistance entre les deux invités, mais l'actrice a tenu à ne pas mêler la politique au cinéma. De son côté, Jean-Marie Le Pen a riposté en la qualifiant de « petite péronnelle », d'« actrice peu connue » « qui cultive le navet avec assez de réussite »[45].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Documentaire La Vraie histoire de Sophie Marceau, M6, 31 juillet 2011
  2. (en) Andrew Billen, Lies and loves of ma belle Marceau, Sunday Herald (en), 10 juin 2001.
  3. « Des Lorrains et Des Francs Comtois dans le Who’s Who », L'Est républicain,‎ (lire en ligne)
  4. Documentaire de Séverine Liatard, France Culture, 12 avril 2011
  5. Sophie Grassin, « La Vraie Histoire de Sophie Marceau », TéléObs,‎ (lire en ligne).
  6. a, b et c Sophie Marceau en noir et blanc - Biographie
  7. Sophie Marceau - Le cinéma au féminin, JFN, 2009.
  8. « Sophie Marceau », sur Premiere.fr (consulté le 11 juin 2017)
  9. JP, « LOL (Laughing Out Loud) (2009)- JPBox-Office », sur www.jpbox-office.com (consulté le 11 juin 2017)
  10. Marina De Van sur le site Allocine, consulté le 25 mars 2010.
  11. « LUMIERE : Film: Ne te retourne pas », sur lumiere.obs.coe.int (consulté le 11 juin 2017)
  12. « Gad Elmaleh :«Avec Marceau, j'ai fait une belle rencontre» », FIGARO,‎ (lire en ligne)
  13. La France sauvage, il suffit d'ouvrir les yeux pour la voir sur 20minutes.fr le 29 janvier 2012.
  14. La France sauvage : Sophie Marceau, dame nature sur tele.premiere.fr le 29 janvier 2012
  15. Sophie Marceau grandeur nature sur tvmag.lefigaro.fr le 29 janvier 2012.
  16. Le Pacte magique, portrait de Sophie Marceau paru dans Studio magazine, no 166, avril 2001
  17. Sophie Marceau, l'éternelle petite chérie des Français, L'Express, 27 juin 2012
  18. Sophie Marceau et Christophe Lambert annoncent leur séparation, sur culturebox.francetvinfo.fr, consulté le 11 juillet 2014
  19. « Sophie Marceau et Cyril Lignac en couple », sur Paris Match,
  20. La rédaction, « Exclu Voici – Sophie Marceau et Cyril Lignac : tout est fini entre eux - Voici », Voici.fr,‎ (lire en ligne)
  21. « Sophie Marceau en deuil : La star a perdu sa maman... », sur Purepeople, nil (consulté le 15 janvier 2017)
  22. « "Empreintes" Sophie Marceau (TV Episode 2010) » (consulté le 9 juin 2017)
  23. a et b Fiche du téléfilm, sur le site d'Arte.
  24. a et b Doublé par Nicole Kidman dans la version originale.
  25. Marc Lemonier, Nos années Top, clips, 45 tours, Éditions Hors collection, 2008 (ISBN 978-2-258-07648-8).
  26. Historique de l'association Arc-En-Ciel
  27. « Sophie Marceau : elle nous présente son nouvel ami à quatre pattes » (consulté le 23 août 2017)
  28. (en) « Fragances, make up, cosmetic, face skincare : Discover Capture Totale » Site officiel Dior
  29. « Sophie Marceau goûte aux heures Chaumet » Stratégies, 9 octobre 2008
  30. Prisma Média, « Sophie Marceau : Qui se cache derrière ses récents buzz sur les réseaux sociaux? - Gala », Gala.fr (consulté le 23 août 2017)
  31. BFMTV : interview de Sophie Marceau : "Je ne fréquente pas les gens du cinéma"
  32. Alicia.Paulet, « Affaire Jacqueline Sauvage : l'indignation de Sophie Marceau », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne)
  33. 6 Medias, « Affaire Jacqueline Sauvage : le coup de colère de Sophie Marceau », Le Point,‎ (lire en ligne)
  34. « Pourquoi Sophie Marceau a refusé la Légion d'honneur » (consulté le 23 août 2017)
  35. « Quand Sophie Marceau prend les paparazzi à leur propre jeu » (consulté le 23 août 2017)
  36. Le Point, magazine, « Sophie Marceau ridiculise des paparazzis », Le Point,‎ (lire en ligne)
  37. « Sophie Marceau et les paparazzi : clash 2 », La Parisienne,‎ 2016-07-18cest13:34:21+02:00 (lire en ligne)
  38. « VIDEO. Quand Sophie Marceau parodie la pub Dior avec Charlize Theron », sur www.20minutes.fr (consulté le 23 août 2017)
  39. « Sophie Marceau parodie la pub "J'adore" de Dior », Marie Claire,‎ (lire en ligne)
  40. Closermag.fr, « Sophie Marceau : ses enfants doivent se passer d'elle pour leurs devoirs ! », Closermag.fr,‎ (lire en ligne)
  41. Sophie Marceau “Maigrir, ça ne me réussit pas !”, mai 1998, sur un article de Elle.
  42. Sophie Marceau - Le cinéma au féminin, JFN Kiosque (lire en ligne)
  43. Klhoé Dominguez, « Retour sur... le sein de Sophie Marceau à Cannes », Madame Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  44. a et b Cinq femmes scandaleuses au Festival de Cannes sur femmeactuelle.fr
  45. Le Pen réaction départ Sophie Marceau, émission Morandini! sur Direct 8, le 4 mars 2008

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]