Niccolò Ammaniti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Niccolò Ammaniti
Description de cette image, également commentée ci-après
Niccolò Ammaniti, Non/Fiction 2010, Moscou
Naissance (55 ans)
Rome, Italie
Activité principale
Écrivain, réalisateur
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Italien
Genres

Œuvres principales

Niccolò Ammaniti (né le à Rome) est un écrivain italien et un réalisateur contemporain. Il est notamment le créateur et le réalisateur de la série télévisée Il miracolo.

Biographie[modifier | modifier le code]

Étudiant en sciences biologiques, Niccolò Ammaniti abandonne ses études peu avant ses examens. La légende veut que les esquisses de sa thèse se soient transformées en Branchies, son premier roman (1994). Il est considéré par la critique comme le chef de file du mouvement cannibale, apparu dans les années 1990.

En 1995, il publie avec son père, Massimo, célèbre psychiatre, Nel nome del figlio, un essai sur les problèmes liés à l'adolescence. En 1996, on trouve deux publications : la nouvelle Seratina écrite avec Luisa Brancaccio et publiée dans l'anthologie Gioventù Cannibale mais aussi le recueil de nouvelles Dernier réveillon (Fango) qui le rend célèbre. Un film a été adapté de la première nouvelle par Marco Risi, avec Monica Bellucci : L'ultimo capodanno (1998)[1]. L'année suivante sort Branchies, interprété par Gianluca Grignani et réalisé par Francesco Ranieri Martinotti[2].

En 2001, il publie Je n'ai pas peur (Io non ho paura), best-seller qui obtient le prix Viareggio. En 2003, Gabriele Salvatores réalise l'adaptation cinématographique L'Été où j'ai grandi[3], et Niccolò Ammaniti et Francesca Marciano reçoivent pour ce film le Ciak d'oro du meilleur scénario[4]. En 2007, il obtient le plus prestigieux prix italien, le prix Strega, pour le roman Comme Dieu le veut (Come Dio comanda)[5],[6], aussi adapté au cinéma par Gabriele Salvatores[7]. Enfin, en 2012, il coadapte avec Bernardo Bertolucci Moi et toi[8].

C'est un auteur très apprécié à l'étranger, et ses livres sont traduits dans plus de quarante langues[9].

En 2015, il publie Anna (it) décrivant un monde post-pandémique dans lequel seuls les enfants survivent avant la puberté. En 2021, il adapte son roman en minisérie qu'il réalise lui-même[10],[11].

Depuis le , il est marié à l'actrice italienne Lorenza Indovina.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • (it) La figlia di Siva dans La giungla sotto l'asfalto, Ediesse, 1993
  • (it) Seratina, avec Luisa Brancaccio dans Gioventù Cannibale, Einaudi, 1996 (ISBN 9788806142681)
  • Dernier réveillon et autres nouvelles cannibales, Hachette, 1998 ((it) Fango, Mondadori, 1996), trad. Dominique Vittoz [détail des éditions]
  • (it) Alba tragica, dans Tutti i denti del mostro sono perfetti, Urania Mondadori, 1997
  • (it) Enchanted Music & Light Records, avec Jaime D'Alessandro dans Il fagiano Jonathan Livingstone - manifesto contro la new age, Minimum Fax, 1998
  • (it) L'amico di Jeffrey Dahmer è l'amico mio, dans Italia odia, Supergiallo Mondadori, 2000
  • Mon trésor, Grasset, 2007 ((it) Sei il mio tesoro, Einaudi, 2005), trad. François Rosso [détail des éditions]
    dans l'ouvrage collectif Petits crimes italiens ((it) Crimini)
  • (it) Giochiamo?, Mondadori, , 141 p. (ISBN 978-88-04-58405-6)
  • (it) Il momento è delicato, Turin, Einaudi, , 367 p. (ISBN 978-88-06-21240-7, lire en ligne)

Essai[modifier | modifier le code]

  • (it) Nel nome del figlio : l'adolescenza raccontata da un padre e da un figlio, Milan, Mondadori, , 209 p. (ISBN 88-04-51288-1)

Récit[modifier | modifier le code]

  • (it) Fa un po' male, Micromega,

Bande dessinée[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Adaptations cinématographiques[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) L'ultimo capodanno sur l’Internet Movie Database.
  2. a et b (en) Branchie sur l’Internet Movie Database.
  3. a et b (en) L'été où j'ai grandi sur l’Internet Movie Database.
  4. (it) « Ciak d'oro 2003 », sur News Cinecitta (consulté le ).
  5. (it) « Lauréats du prix Strega » (consulté le ).
  6. « Interview de Niccolò Ammaniti », sur le site des éditions Grasset (consulté le ).
  7. a et b (en) Come Dio comanda sur l’Internet Movie Database.
  8. a et b (en) Io e te sur l’Internet Movie Database.
  9. (en) « Niccolò Ammaniti Biography » (consulté le ).
  10. Audrey Fournier, « Anna, sur Arte.tv : l’odyssée cathartique d’une adolescente dans une Sicile postapocalyptique », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  11. Audrey Fournier, « Séries Mania : Niccolo Ammaniti, le noir brillant », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  12. Aude Carasco, « Séries Mania Lille dévoile son palmarès », La Croix,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]