Daniel Craig

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Craig.
Daniel Craig
Description de cette image, également commentée ci-après

Daniel Craig à la première de Spectre à Berlin en 2015

Nom de naissance Daniel Wroughton Craig
Naissance (47 ans)
Chester, Angleterre, Royaume-Uni
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni Britannique
Profession acteur, producteur et scénariste
Films notables Les Sentiers de la perdition
Layer Cake
Munich
Casino Royale
Quantum of Solace
Les Insurgés
Millénium : Les Hommes qui n'aimaient pas les femmes
Skyfall
Spectre

Daniel Craig est un acteur , producteur et scénariste britannique né le à Chester, en Angleterre.

Il est le sixième acteur à interpréter le rôle de James Bond au cinéma et fait ses débuts en tant que 007 dans Casino Royale, avant de reprendre le costume de l'agent secret dans les suites Quantum of Solace, Skyfall et Spectre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Daniel Craig est le fils de Timothy John Wroughton Craig, qui a servi dans la marine marchande et exercé divers métiers, et d'Olivia Williams, professeur d'art[1]. Il a une ascendance drômoise[2]. Il a une sœur plus âgée prénommée Lia.

Élevé dans la petite ville de Frodsham, il étudie ensuite au lycée de Hilbre à West Kirby (Wirral). D. Craig s'installe à Londres, à seize ans, pour rejoindre le National Youth Theatre. En 1991, il est diplômé de la Guildhall School of Music and Drama.

En 1992, il fait ses premiers pas au cinéma dans La Puissance de l'ange de John G. Avildsen, avec Stephen Dorff, John Gielgud, Armin Mueller-Stahl et Morgan Freeman. Il enchaîne les seconds rôles dans de nombreux films indépendants, comme Elizabeth de Shekhar Kapur, Hotel Splendide de Terence Gross ou encore Berlin Niagara de Peter Sehr.

Débuts et révélation (1995-2005)[modifier | modifier le code]

En 1996, il obtient son premier rôle principal sur le petit écran dans la mini-série Our Friends in the North et tient le premier rôle, en 1997, dans un film biographique de la BBC consacré au peintre Francis Bacon, Love Is the Devil: Study for a Portrait of Francis Bacon de John Maybury, avec Derek Jacobi.

En 1998, il remporte le British Performing Award, lors du Festival international d'Édimbourg, pour son interprétation dans Love Is the Devil, et, en 2000, le British Independent Film Award du meilleur acteur pour Some Voices de Simon Cellan Jones. Il avait déjà été nommé en 1999 pour sa prestation de soldat anglais dans La Tranchée de William Boyd.

En octobre 2001, il est membre du jury du 12e Festival du film britannique de Dinard, présidé par l'actrice Emily Watson.

Après avoir joué le rival d'Angelina Jolie dans Lara Croft : Tomb Raider (2001), il continue sa carrière aux États-Unis dans des seconds rôles : gangster dans Les Sentiers de la Perdition, film de Sam Mendes (2002), amoureux d'une femme ayant le double de son âge dans The Mother (2003) avec Anne Reid.

En 2005, intégré à la distribution prestigieuse de Munich sous la direction de Steven Spielberg, il est aussi un dealer de cocaïne dans le polar britannique Layer Cake, avec Sienna Miller, où sa prestation froide et habitée attire l'attention des producteurs de la saga James Bond.

James Bond (2005-2015)[modifier | modifier le code]

Daniel Craig à l'avant première de Quantum of Solace, en novembre 2008, à New York.

Désigné le pour devenir le sixième acteur à interpréter le rôle de James Bond au cinéma (le sixième de la série produit par EON après Sean Connery, George Lazenby, Roger Moore, Timothy Dalton et Pierce Brosnan), l'acteur signe un contrat pour cinq films de l'agent secret[3].

Le premier, Casino Royale, réalisé par Martin Campbell, dont le tournage a commencé fin , sort le , suivi, le , par le vingt-deuxième James Bond de la série officielle réalisé par Marc Forster[4] : Quantum of Solace, qui poursuit et conclut les évènements relatés par le précédent film. Les retours critiques sont cette fois plus mitigés.

Il faut ainsi attendre quatre ans pour que ne soit dévoilé le vingt-troisième épisode de la série : Skyfall, sorti le , est acclamé par la critique, c'est aussi le plus gros succès commercial de la franchise. La 24e aventure de l'agent secret, Spectre, sorti le , est conçue comme une suite directe à ce dernier film. Malgré le maintien de Sam Mendes à la mise en scène et de John Logan au scénario, les critiques sont bien plus mitigées[5].

Daniel Craig est le troisième acteur anglais après David Niven et Roger Moore, à endosser le smoking de James Bond. Excepté Barry Nelson qui est américain et George Lazenby qui est australien, tous les autres acteurs sont originaires des îles Britanniques[6]. Son choix a déçu, voire choqué de nombreux fans de l'agent 007, dont une grande partie propose même de boycotter le film[7]. De nombreux acteurs ont exprimé publiquement leur soutien à Craig suite aux nombreuses polémiques. Sean Connery a déclaré que Craig était « un très bon choix pour incarner 007 »[8].

En 2006, Craig est nommé aux British Academy of Film and Television Arts dans la catégorie du BAFTA du meilleur acteur, une première pour un acteur interprétant James Bond. Le , il est également le premier acteur à gagner une récompense pour son rôle de James Bond aux Evening Standard British Film Awards, recevant la récompense du meilleur acteur des mains de la reine Élisabeth II.

Daniel Craig reprend aussi le smoking de 007 pour les adaptations vidéo-ludiques, comme l'avait fait auparavant son prédécesseur Pierce Brosnan. Il prête ses traits et sa voix pour le jeu 007 Quantum of Solace, qui retrace l'aventure de Casino Royale et de Quantum of Solace, et sort sur la plupart des consoles et des PC. Puis il reprend le costume pour deux aventures, dans GoldenEye, une aventure adaptée du film éponyme sorti en 1995, où Craig remplace Pierce Brosnan, et dans 007 Blood Stone, une aventure inédite comme l'étaient les épisodes Nightfire, ou encore Quitte ou Double. Les jeux sortent, le 5 novembre, sur Wii pour GoldenEye, mais aussi, le 5 novembre, sur PS3, XBOX 360, PC et DS pour Blood Stone.

Le 27 juillet 2012, Craig participe à la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Londres, il reprend son rôle de James Bond dans un court-métrage où il est chargé d'escorter sa majesté la reine Élisabeth II, en hélicoptère, depuis son palais de Buckingham jusqu'au stade. C'est l'unique apparition de la souveraine dans un film de fiction.

Parallèlement à James Bond[modifier | modifier le code]

Harrison Ford, Jon Favreau, Daniel Craig et Olivia Wilde présentant Cowboys et Envahisseurs au Comic-Con international de San Diego en .

En 2006, après avoir incarné une première fois l'agent 007 dans Casino Royale, Craig est Lord Asriel dans l'adaptation au cinéma du premier tome de la saga de romans fantastiques de Philip Pullman, À la croisée des mondes : La Boussole d'or. Il y retrouve Eva Green, sa Bond Girl Vesper Lynd[9]. Dans une adaptation précédente du livre, au théâtre, Asriel avait été précédemment joué par Timothy Dalton, un des prédécesseurs de Craig dans le rôle de James Bond. Le blockbuster ne convainc pas la critique, et ne fonctionne pas suffisamment au box-office pour enclencher la mise en chantier des suites.

Début 2007, l'acteur exprime publiquement son souhait de jouer dans l’univers Star Trek[10], mais le reboot alors développé par J. J. Abrams se fait sans lui : Star Trek sort en 2009.

C'est donc dans un registre plus sérieux qu'on le retrouve : en 2008, il prête ses traits à Tuvia Bielski, le personnage principal du film de guerre Les Insurgés, d'Edward Zwick. À la fin du mois de janvier 2009, on apprend qu'il endosse le costume du pirate Rackham le Rouge, le principal antagoniste du premier opus de la Trilogie Tintin, produite par Steven Spielberg et Peter Jackson.

L'année 2011 est très riche : il partage d'abord l'affiche du blockbuster d'action et de science-fiction Cowboys et Envahisseurs avec Harrison Ford. Le film divise néanmoins la critique et rembourse à peine son budget.

Sort ensuite le thriller psychologique Dream House, un échec critique et commercial cuisant, dont la production tumultueuse conduit le réalisateur Jim Sheridan, Daniel Craig, et son épouse et partenaire à l'écran, Rachel Weisz, à refuser d'en assurer la promotion.

L'été est marqué par le succès international de Les Aventures de Tintin : Le Secret de La Licorne de Steven Spielberg, dans lequel l'acteur retrouve son partenaire des Insurgés, Jamie Bell, qui hérite cette fois du rôle principal.

À la fin de l'année, il tient le rôle du journaliste d'investigation Mikael Blomkvist dans Millénium : Les Hommes qui n'aimaient pas les femmes (The Girl with the Dragon Tattoo), adaptation cinématographique par David Fincher de la saga littéraire Millenium de Stieg Larsson. L'avenir de la franchise est actuellement en suspens, suite à des rentrées commerciales jugées insatisfaisantes par le studio.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Acteur :

Producteur :

2008 : Flashback of a Fool de Baillie Walsh (producteur éxecutif)

2015 : Spectre de Sam Mendes (coproducteur)

Scénariste :

2008 : Quantum Of Solace de Marc Forster

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Émission spéciale[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

En France, Daniel Craig est régulièrement doublé par Eric Herson-Macarel depuis son premier film James Bond. Il y eut d'autres comédiens tels que Joel Zaffarano, Vincent Violette, Boris Rehlinger ou encore Jérôme Keen ayant doublé Craig de manières occasionnelles.

Au Québec, Daniel Craig est majoritairement doublé par Daniel Picard.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Aux BAFTA Awards 2007, au London's Royal Opera House.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « GRO Birth Registration Index », Ancestry.co.uk (consulté le 25 novembre 2006)
  2. "Je m’appelle Bond, James Bond, et mes ancêtres sont drômois", Le Dauphiné libéré, Jean-Yves BAXTER, 25 octobre 2015
  3. « Sloan sees hope in talks[[The Daily Reporter]] »,‎ (consulté le 26 octobre 2007)
  4. « Daniel Craig reprend le costume de James Bond=[[Le Figaro]] »,‎ (consulté le 21 juin 2007)
  5. http://www.rottentomatoes.com/m/spectre_2015/
  6. Sean Connery écossais, Timothy Dalton gallois et Pierce Brosnan irlandais.
  7. « Boycott Casino Royale »,‎ (consulté le 9 mars 2011)
  8. « Connery OKs Blond Bond », CBS News Online,‎ (consulté le 8 juin 2007)
  9. « Daniel Craig & Eva Green, again=[[Ecran Large]] »,‎ (consulté le 8 juin 2007)
  10. « Forget Matt Damon, Daniel Craig Wants To Be Kirk », SyFy Portal,‎ (consulté le 8 juin 2007)
  11. http://www.ew.com/article/2015/12/17/daniel-craig-makes-cameo-star-wars-force-awakens
  12. a, b, c et d « Comédiens ayant doublé Daniel Craig en France » sur RS Doublage, consulté le 10 mars 2014
  13. a et b http://www.doublage.qc.ca/p.php?i=164&idacteuren=722 « Comédiens ayant doublé Daniel Craig au Québec » sur Doublage.qc.ca, consulté le 08 novembre 2015.
  14. Betrayal : Daniel Craig et Rachel Weisz séduisent les critiques, sur lefigaro.fr, consulté le 30 novembre 2013

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]