Elena Sofia Ricci

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ricci.
Elena Sofia Ricci
Description de cette image, également commentée ci-après

Elena Sofia Ricci en 2009 lors de l'édition du Roma Fiction Fest

Nom de naissance Elena Sofia Barucchieri
Naissance (54 ans)
Florence, Toscane, Italie
Nationalité Drapeau de l'Italie Italienne
Profession Actrice, dramaturge
Films notables Ne parliamo lunedì (it)
Io e mia sorella (it)
Le Premier qui l'a dit (Mine vaganti)

Elena Sofia Ricci, nom de scène d'Elena Sofia Barucchieri, née le à Florence dans la région de la Toscane en Italie, est une actrice et dramaturge italienne. Comédienne polyvalente, elle a jouée au cours de sa carrière pour le cinéma, la télévision et le théâtre en Italie et en Europe, obtenant plusieurs distinctions de premier plan en Italie comme le David di Donatello de la meilleure actrice principale ou le Prix Flaiano.

Biographie[modifier | modifier le code]

Petite-fille de l'architecte Leonardo Ricci (it) et fille de l'historien Paul Barucchieri et de la décoratrice Elena Ricci, Elena Sofia Ricci naît à Florence en 1962.

Elle débute au cinéma en 1980 par un rôle de figuration dans la comédie Arrivano i gatti de Carlo Vanzina. Elle joue au théâtre en 1981 dans la pièce La scuola delle mogli de Molière mise en scène par Marco Mattolini (it) et en 1983 dans la pièce Il bugiardo de Carlo Goldoni mise en scène par Alvaro Piccardi (it). De retour au cinéma, elle se fait remarquer en 1984 pour son rôle dans le drame Impiegati de Pupi Avati. Pour cette performance, elle obtient le Globe d'or de la meilleure actrice débutante.

En 1987, Gérard Courant lui consacre un Cinématon. L'année suivante, elle fait partie du casting de la comédie Io e mia sorella (it) de Carlo Verdone. Elle obtient pour ce rôle de nombreux prix en Italie, dont le David di Donatello et le Ruban d'argent de la meilleure actrice dans un second rôle. En 1990, elle obtient le David di Donatello de la meilleure actrice pour son rôle dans la comédie Ne parliamo lunedì (it) de Luciano Odorisio, une variation autour du thême du ménage à trois. La même année, elle est la femme d'Alberto Sordi dans le film historique Au nom du peuple souverain (In nome del popolo sovrano) de Luigi Magni qui se déroule pendant la première guerre d'indépendance italienne.

En 1992, elle reprend le rôle de Carla Gravina dans le téléfilm Il segno del comando réalisé par Giulio Questi, un remake de la mini-série Il segno del comando de Daniele D'Anza initialement réalisé en 1971. Elle est ensuite à l'affiche du drame noir Persone perbene de Francesco Laudadio. L'année suivante, elle apparaît dans le téléfilm français Un otage de trop de Philippe Galland. En 1995, elle joue dans la mini-série La Marche de Radetzky de Gernot Roll et Axel Corti réalisé d'après le roman éponyme de l'écrivain autrichien Joseph Roth. Elle tient également un petit rôle dans le premier film du réalisateur suédois Mikael Håfström, Vendetta, adapté du roman éponyme de Jan Guillou et consacré à l'agent secret Carl Hamilton. En Italie, elle prend notamment part aux deux saisons de la série télévisée Claro et remporte à cette occasion un Telegatto.

Jacques Deray la filme en 1998 dans le téléfilm Clarissa qui est l'adaptation du roman éponyme non achevé de Stefan Zweig. Elle incarne ensuite la princesse juive Hérodiade en 1999 dans le téléfilm Jésus de Roger Young et apparaît au théâtre dans la pièce Come tu mi vuoi d'Armando Pugliese (it) monté d'après l'œuvre de Luigi Pirandello. En 2002, elle joue dans la mini-série policière Fabio Montale réalisé par José Pinheiro d'après la trilogie marseillaise du même nom écrite par l'écrivain français Jean-Claude Izzo. En Italie, elle apparaît dans les quatre épisodes de la mini-série Storia di guerra e d'amicizia de Fabrizio Costa qui se déroule pendant l'occupation allemande lors de la Seconde Guerre mondiale.

En 2004, elle tient l'un des rôles principaux de la série télévisée historique Orgoglio. Elle y joue le rôle de la marquise Anna Obrofari et prend part aux trois saisons diffusées sur la Rai 1 entre 2004 et 2006. Elle enchaîne ce succès par un autre avec un nouveau rôle principal dans une nouvelle série qui débute la même année, I Cesaroni. Cette comédie familiale d'une durée de sept saisons est réalisé par Francesco Vicario (it). Ricci participe aux quatre premières saisons et réalise des apparitions dans les trois suivantes.

En 2006, elle joue également le rôle de la magistrate Francesca Morvillo, la femme du juge Giovanni Falcone, dans le téléfilm Giovanni Falcone, l'uomo che sfidò Cosa Nostra des frères Andrea (it) et Antonio Frazzi (it). Elle participe en 2008 au téléfilm Caravaggio d'Angelo Longoni consacré au peintre italien Le Caravage et prend part à l'unique saison de la série télévisée Amiche mie de Luca Miniero. L'année suivante, elle fait notamment partie du large casting de la comédie Ex de Fausto Brizzi et apparaît dans le clip de la chanson Ancora qui du chanteur italien Renato Zero. En 2010, elle est à l'affiche de la comédie Le Premier qui l'a dit (Mine vaganti) de Ferzan Özpetek et partage avec l'actrice Lunetta Savino un Ruban d'argent de la meilleure actrice dans un second rôle, le second de sa carrière.

En 2011, elle joue le rôle principal, celui d'une nonne, dans la série Che Dio ci aiuti de Francesco Vicario. Pour présenter au public italien cette nouvelle série, Ricci réalise un court cross-over la même année dans le dernier épisode de la huitième saison de la série populaire Un sacré détective (Don Matteo) dont le personnage principal est ici joué par Terence Hill. Pour Luciano Manuzzi (it), elle interprète le rôle d'une directrice de banque qui doit faire face aux difficultés engendré par la crise économique dans le téléfilm Le due leggi diffusé en 2014. On la retrouve également sur le petit écran en nourrice de Juliette dans la mini-série Roméo et Juliette de Riccardo Donna (it), une œuvre inspiré par la tragédie du même nom de William Shakespeare.

En 2016, elle écrit une pièce de théâtre, Mamma Mia Bella, dont la musique est signée par son mari le compositeur Stefano Mainetti (it).

Filmographie[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

À la télévision[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Au théâtre (liste non exhaustive)[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions notables[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  • (it) Enrico Lancia, I premi del cinema 1927-1997, Rome, Gremesse, , 448 p. (ISBN 88-7742-221-1), p. 267-268-276-277.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :