Maison de Choiseul

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Choiseul.
Maison de Choiseul
Image illustrative de l'article Maison de Choiseul
Armes

Blasonnement D' azur à la croix d'or, cantonnée de dix-huit billettes du même, cinq dans chaque canton du chef, ordonnées 2, 1 et 2, et quatre dans chaque canton de la pointe, ordonnées 2 et 2.
Devise « Choiseul à la rescousse, à moi Bassigny ! »[1]
Branches Choiseul-Lanques (de),
Choiseul-Clefmont (de),
Choiseul-Aigremont (de),
Choiseul-Beaupré (de),
Choiseul-Daillecourt (de),
Choiseul-Francières (de),
Choiseul-Meuse (de),
Choiseul-Praslin (de),
Choiseul-Stainville (de),
Choiseul du Plessis (de)
Période XIe – XXIe siècle
Famille subsistante
Pays ou province d’origine Drapeau de la province de Champagne Province de Champagne
Drapeau de la Lorraine Duché de Lorraine
Royaume de France Royaume de France
Allégeance Drapeau de la Lorraine Duché de Lorraine
Drapeau du Saint-Empire Saint-Empire romain germanique
Royaume de France Royaume de France
Drapeau de l'Empire français Empire français
Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Vassaux Seigneurs de Varennes-sur-Amance
Charges Deux ministres
Fonctions militaires Quatre maréchaux de France
Fonctions ecclésiastiques Cinq prélats dont un cardinal
Preuves de noblesse
Admis aux honneurs de la Cour Quand ?

La Maison de Choiseul est une famille noble d'extraction chevaleresque originaire de Champagne et de Lorraine. Le berceau de cette famille est le village de Choiseul en Bassigny (Haute-Marne).

Fondateur de la Maison de Choiseul, Renaud III de Choiseul (1195-1239), comte de Lanques et sire de Choiseul, épousa en 1182 Alix de Dreux, arrière-petite-fille du Roi de France Louis VI.

Origines et principales branches[modifier | modifier le code]

Sur l'origine de la Maison de Choiseul, Gustave Chaix d'Est-Ange écrit que deux hypothèses ont été soulevées : soit une branche cadette des comtes de Bassigny soit des comtes de Langres, mais qu'il n'y a pas, selon ses termes, de preuves rigourarlemagne.eu

Le premier seigneur de Choiseul connu est Rainier de Choiseul, mort vers 1060 (ou 1100 ?) (Voir l'ascendance de Renaud III de Choiseul ; sous toute réserve : fils de Renaud II ; lui-même fils de Fou(l)ques II, † avant 1200 ; fils de Renaud/Renard/Raynard/Rainard Ier (dont un frère cadet, Rénier, semble la souche des seigneurs de Bourbonne[2]) ; fils de Foulques Ier d'Aigremont, † vers 1140 ; neveu maternel de Roger de Choiseul par sa mère Adeline femme d'Olry d'Aigremont, Roger et Adeline étant les enfants de Rainier de Choiseul). Sa descendance a formé les branches de Lanques, de Clefmont, d'Aigremont, de Beaupré, de Daillecourt, de Francières, de Praslin, de Stainville, du Plessisetc.

  • En effet, les descendants aînés de Renaud III (possiblement : père de Jean Ier, † 1308, mari d'Alix d'Aigremont ; père de Jean II, † 1326, x Alix de Grancey ; père de Jean III, † 1330 ; oncle paternel de Guy Ier, † 1365, fils de Gautier de Choiseul et d'Alix de Châtillon-Nanteuil-la-Fosse, x Jeanne de Noyers fille du comte Jean Ier de Joigny et de Jeanne de Joinville fille du maréchal Anseau ; père de Guy II et d'Amé, † 1424 ; père de Jeanne) eurent la seigneurie de Choiseul jusqu'à Jeanne de Choiseul, fille d'Amé, qui la transmit à son mari Etienne seigneur d'Anglure, épousé en 1420.

Le noyau premier des possessions des sires de Choiseul se trouve en Bassigny, à l'est de Chaumont : Choiseul, Aigremont et Bourbonne, Lanques, Meuse, Parnoy, Isches... Puis viendront par des mariages Daillecourt et Clefmont (au XVe siècle, par l'union de Raouline/Roline de Clefmont avec Gérard/Girard de Choiseul fils puîné de Guy Ier seigneur de Choiseul et Jeanne de Noyers de Joigny, évoqués ci-dessus et ci-dessous), ou Laferté-sur-Amance et Pressigny, encore Fouvent, vers le sud et le sud-est, ainsi qu'Ambonville au nord-ouest...

  • Gérard de Choiseul, fils cadet de Guy Ier seigneur de Choiseul et Jeanne de Noyers-Joigny au XIVe siècle, est l'auteur de la branche des barons de Clefmont jusqu'à René, † 1621,
    • d'où le rameau cadet des barons puis marquis de Lanques de la fin du XVe au début du XVIIIe siècle, avec Amplepuis en Beaujolais venu du mariage de Philibert de Choiseul-Lanques en 1487 avec Louise de Sully, fille de Guillaume IV de Sully de Vouillon et de Marguerite de Beaujeu, elle-même fille d'Edouard de Beaujeu-Amplepuis, petit-fils de Guichard VI ; La Ferté-sur-Amance et Pressigny venues du mariage de leur fils Antoine Ier de Choiseul-Lanques avec Anne de Ray en 1528 ; et Fouvent venu du mariage du fils d'Antoine et Anne, Jean de Choiseul-Lanques, avec Antoinette de Vergy,
      • dont les Choiseul-Pressigny aux XVIe-XVIIe siècles.
  • Les Choiseul d'Aigremont viennent de Rénier Ier de Choiseul d'Aigremont à la fin du XIIIe siècle, fils cadet de Jean Ier sire de Choiseul et Alix d'Aigremont, et durent jusqu'au XVIIIe siècle ; Les Choiseul d'Aigremont possédaient Fresnoy-en-Bassigny à Parnoy, Ambonville, Meuse...
    • un rameau cadet fut celui d'Esclances[3] du XIVe au XVIe siècle,
    • Les Choiseul d'Aigremont avaient une autre branche cadette, les barons de Beaupré depuis le XVIe siècle (fief des Joinville, passé par mariage aux Haraucourt (Mathilde de Joinville-Beaupré x Charles de Haraucourt) au XIVe siècle, puis à Anne de Saint-Amour/Saint-Amadour, d'abord femme d'Henri de Haraucourt en 1512, puis de Pierre III de Choiseul d'Aigremont). Les aînés des Choiseul barons de Beaupré vont prendre le titre de comte de Stainville en héritant de ce fief par le mariage de François-Joseph de Beaupré, † 1711, avec sa cousine germaine Nicole de Stainville : leur petit-fils Etienne-François (1719-1785), duc de Stainville et d'Amboise, est le célèbre ministre de Louis XV,
      • Les Choiseul-Beaupré eurent pour branches cadettes : aux XVIIe-XVIIIe siècles, les seigneurs de Fremestroff et Frémonville en Lorraine, venus de l'oncle paternel de François-Joseph de Beaupré qu'on vient de citer, François-Albert, époux de Marie de Lorraine de Moy, fille naturelle de François de Lorraine-Chaligny évêque de Verdun ;
      • les seigneurs de Daillecourt,
      • les barons de Meuse ;
      • et les seigneurs de Francières en Picardie (sans doute Francières, le blason est identique : d'argent à la bande de sable, c'est-à-dire noire).
    • Les Choiseul d'Aigremont eurent une autre branche puînée : les seigneurs de Chevigny-en-AuxoisMillery) ; les aînés des Chevigny ont été barons puis comtes de La Rivière en Nivernais, et ducs de Praslin à Montgauger puis Vaux-le-Vicomte ; ils prennent alors le nom de Choiseul-Praslin : voir plus bas le tableau généalogique détaillé,
      • d'où les barons d'Esguilly,
      • et les seigneurs puis barons de Praslin, enfin titrés marquis de Praslin ; ils prennent aussi le nom de Choiseul-Praslin : voir plus bas le tableau généalogique détaillé,
        • leur branche cadette des sires puis comtes du Plessis prennent le nom de Plessis-Praslin, et donnent les premiers ducs de Choiseul,
          • d'où les comtes d'Hostel, qui assureront par mariage la succession des marquis de Praslin, d'où les Pons-(Rennepont)-Praslin
  • Les Choiseul de Traves ont pour auteur Robert, fils cadet de Renaud III sire de Choiseul et d'Alix de Dreux,
    • d'où le rameau cadet des sires de Dracy-le-Fort et de Saint-Uriège.

Au XXIe siècle, seule subsiste la branche des Choiseul-Praslin, après l'extinction au XXe siècle des Choiseul-Gouffier et des Choiseul-Beaupré.

Membres notables de la famille[modifier | modifier le code]

Les maréchaux[modifier | modifier le code]

La Maison de Choiseul compte parmi ses membres quatre maréchaux de France :

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Les lieutenants-généraux et les maréchaux de camp[modifier | modifier le code]

La Maison de Choiseul compte parmi ses membres plus de trente lieutenants-généraux ou maréchaux de camp :

Les militaires et résistants[modifier | modifier le code]

  • Charles Marie Nicolas Antoine de Choiseul-Praslin (21 juin 1920 à Paris - 6 mai 1945 à Saintes) est le fils de Gabriel de Choiseul-Praslin, 8e duc de Praslin, et de Maria Cagninacci. il quitte la France, en juillet 1940, pour continuer la lutte. Engagé volontaire au FNFL il atteint le grade d'Enseigne de vaisseau et est tué le 6 mai 1945, à bord de la vedette MTB 239 [10]. Résistant, il parvient toutefois à se marier le 14 juin 1943, Beynat, avec Galliane Marie Antoinette Haudry de Soucy.

Les ecclésiastiques[modifier | modifier le code]

Cinq évêques dont un cardinal :

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Les ministres[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Les parlementaires[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Les hauts fonctionnaires[modifier | modifier le code]

Galerie de portraits[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Arbre généalogique descendant[modifier | modifier le code]

Branches de Praslin[modifier | modifier le code]

Fils de César Gabriel de Choiseul-Praslin (1712-1785) et d'Anne-Marie de Champagne (1712-1783), Renaud César, vicomte de Choiseul épousa le 30 janvier 1754 Guyonne Marguerite Philippine (26 décembre 1739 - 26 février 1806), fille de Guy Louis de Durfort (1714-1775), duc de Lorges et de Marie Butault de Marsan (1718-1788), dont il eut :

Alliances notables[modifier | modifier le code]

Les Choiseul se sont alliés aux :

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Châteaux & hôtels[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Titres[modifier | modifier le code]

Autres fiefs 

Armoiries[modifier | modifier le code]

Image Ancien Régime
Blason ville & fam fr Choiseul (Haute-Marne).svg
Blason fam fr Choiseul (de).jpg
Maison de Choiseul

D'azur, à la croix d'or, cantonnée de dix-huit billettes, cinq dans chaque canton du chef posées 2, 1 et 2, et quatre dans chaque canton de la pointe posées 2 et 2).[14],[15]

On trouve aussi 
D'azur, à la croix d'or, cantonnée de vingt billettes du même, cinq dans chaque canton, 2, 1 et 2. (Alias: Au lieu de: vingt billettes, lisez: dix-huit billettes, cinq dans chaque canton du chef posées 2, 1 et 2, et quatre dans chaque canton de la pointe posées 2 et 2).[14]
  • Tenants : deux hommes sauvages ceints et couronnés de feuillage, armés de leur massue[14].
French heraldic crowns - Baron.svg
Blason baudricourt.svg
Jean de Baudricourt (-1499), maréchal de France en 1486

D’or au lion de sable, couronné, lampassé et armé de gueules.[14]

Blason fam fr de Choiseul-Praslin.svg Rénier Ier, seigneur d'Aigremont, (Deuxième branche)

Écartelé, au I et IV d'azur à la croix d'or, cantonnée de dix-huit billettes du même, cinq dans chaque canton du chef, ordonnées 2, 1 et 2, et quatre dans chaque canton de la pointe, ordonnées 2 et 2 (de Choiseul) ; au II et III, de gueules au lion couronné d'or.[16]

Orn ext Maréchal marquis OSE.svg
Blason Charles de Choiseul (+1626) Marquis de Praslin.svg
Charles de Choiseul-Praslin (1563-1626), marquis de Praslin, seigneur du Plessis-Saint-Jean, vicomte de Chavignon, baron de Chitry, vicomte d'Hostel, marquis de Chaource[12], qui servit sous Henri IV et Louis XIII, maréchal de France, chevalier du Saint-Esprit (reçu le 28 février 1594 en la cathédrale de Chartres[17])

Écartelé, au I et IV d'azur à la croix d'or, cantonnée de dix-huit billettes du même, cinq dans chaque canton du chef, ordonnées 2, 1 et 2, et quatre dans chaque canton de la pointe, ordonnées 2 et 2 (de Choiseul) ; au II et III, de gueules au lion d'or (Aigremont), sur le tout parti d'argent à la fasce de gueules (de Béthune) et d'argent au lion de sable[17].

Orn ext maréchal-duc et pair OSE.svg
Blason Choiseul-Praslin.svg
César Ier de Choiseul du Plessis-Praslin (1598-1675), comte de Hostel[18], puis du Plessis-Praslin, puis duc de Choiseul (1665 - création) et pair de France, comte du Plessis-Praslin[12], maréchal de France, chevalier du Saint-Esprit (reçu le 31 décembre 1661)

Écartelé, au I de gueules au lion d'or armé et lampassé d'azur (Aigremont), au II fascé d'or et de sable de six pièces (du Plessis), au III d'argent à la fasce de gueules (Béthune), au IVe d'or au lion de sable, un écusson d’azur à la croix d’or accompagné de dix-huit billettes du même, cinq et cinq en chef posées en sautoir, quatre et quatre en pointe posées deux et deux brochant sur le tout (Choiseul).[19]

Orn ext duc et pair OSE.svg
Blason Choiseul-Praslin.svg
César III Auguste de Choiseul (v.1637-1705), chevalier, puis comte du Plessis-Praslin, puis duc de Choiseul et pair de France, chevalier du Saint-Esprit (reçu le 31 décembre 1688)

Écartelé, au I de gueules au lion d'or armé et lampassé d'azur (Aigremont), au II fascé d'or et de sable de six pièces (du Plessis), au III d'argent à la fasce de gueules (Béthune), au IVe d'or au lion de sable, un écusson d’azur à la croix d’or accompagné de dix-huit billettes du même, cinq et cinq en chef posées en sautoir, quatre et quatre en pointe posées deux et deux brochant sur le tout (Choiseul).[20]

Blason Claude de Choiseul-Francières.svg Claude de Choiseul (1633-1711), marquis de Francières dit « le comte de Choiseul », maréchal de France, doyen des maréchaux, chevalier du Saint-Esprit (reçu le 31 décembre 1688)

D'azur, à la « croix billetée » d'or.[21]

Orn ext Marquis OSE.svg
Blason ville & fam fr Choiseul (Haute-Marne).svg
Henri Louis de Choiseul-Meuse (1689-1754), marquis de Meuse (1703-1754), comte de Sorcy[12], lieutenant général des armées du Roi (1738), gouverneur de Saint-Malo (1743), chevalier du Saint-Esprit (reçu le 2 février 1745 dans la chapelle royale du château de Versailles)

D'azur, à la « croix billetée » d'or.[22]

Orn ext duc et pair OSE.svg
Blason fam fr de Choiseul-Praslin.svg
César Gabriel de Choiseul-Praslin (1712-1785), marquis de Choiseul, puis Duc de Praslin et pair de France, comte de Chevigny et de La Rivière, baron de Giry et seigneur de Chassy, seigneur de Montgauger, vicomte de Melun et de Vaux-le-Vicomte, chevalier du Saint-Esprit (reçu le 1er janvier 1762)

Écartelé, aux 1 et 4, d’azur à la « croix billettée » d'or ; aux 2 et 3 de gueules au lion couronné d'or qui est Aigremont.[23]

Blason fam fr Choiseul-Stainville 2.svg

Blason fam fr Choiseul-Stainville 1.svg

Choiseul-Stainville

D'azur, à la croix d'or, cantonnée de vingt billettes du même, cinq dans chaque canton, 2, 1 et 2, et ch. en cœur d'une croix ancrée de gueules qui est de Stainville[14].

Alias 
Écartelé: aux 1 et 4, de Choiseul; aux 2 et 3, de Stainville[14].
Orn ext Maréchal duc OSE.svg
Blason ville & fam fr Choiseul (Haute-Marne).svg
Jacques Philippe de Choiseul (1717-1789), comte puis duc de Stainville (duc à brevet, 1786[24]), maréchal de France, chevalier du Saint-Esprit (reçu le 2 février 1786)

D'azur, à la croix « billetée » d'or.[24]

Orn ext duc et pair OSE CG Suisses et Grisons.svg
Blason ville & fam fr Choiseul (Haute-Marne).svg
Étienne François de Choiseul, comte de Stainville (1719-1785), marquis d'Estainville[12] et de La Bourdaisière[25], marquis de Removille et seigneur de Chanteloup[26] puis duc de Stainville (dit de Choiseul) et pair de France, puis duc d'Amboise (dit de Choiseul) et pair de France, colonel général des Suisses et des Grisons, chevalier du Saint-Esprit (reçu le 2 février 1757)

D'azur, à la croix « billetée » d'or.[25],[26]

Premier Empire
Orn ext comte de l'Empire CLH.svg
Blason Charles-Félix de Choiseul-Praslin (1778-1841).svg
Charles-Félix de Choiseul-Praslin (Paris, - Paris, ), chambellan de l'Empereur, membre du conseil général et du collège électoral de Seine-et-Marne, 1er comte de Choiseul-Praslin et de l'Empire (décret du 3 décembre 1809, lettres patentes signées à Paris le 31 janvier 1810[27]), Légionnaire (12 mars 1811), puis, Officier (6 janvier 1815), puis, Commandeur de la Légion d'honneur (30 avril 1836),

D'azur à la croix d'or, cantonnée en chef à dextre et à sénestre de cinq billettes en sautoir et en pointe à dextre et à sénestre de quatre billettes deux et deux le tout d'or, ombré de gueules : franc quartier des comtes officiers de Notre Maison[27],[28].

Orn ext baron de l'Empire CLH.svg
Blason César de Choiseul-Beaupré (1781-1823).svg
Louis Marie Joseph Gabriel César de Choiseul-Beaupré (Rueil, - ), colonel aide de camp du général Nansouty, baron de Choiseul-Beaupré et de l'Empire (décret du 15 août 1809, lettres patentes signées à Fontainebleau le 22 octobre 1810[29]), Légionnaire (15 mai 1809), puis, Officier (1 septembre 1814), puis, Commandeur de la Légion d'honneur (1 mai 1821)[30],

D'azur à la croix d'or cantonnée de vingt belettes du même, cinq dans chaque canton en sautoir : franc-quartier des barons tirés de l'armée brochant sur le tout[29].

Restauration française et Monarchie de Juillet
Orn ext Duc et pair de France (Restauration) GOLH.svg
Blason ville & fam fr Choiseul (accolade).svg
Claude-Antoine-Gabriel de Choiseul (1760-1838), duc de Choiseul et pair de France (Ancien Régime) : 1787, pair de France (Chambre des pairs) : 4 juin 1814, duc et pair héréditaire, lettres patentes du 20 décembre 1814, sans majorat[11],[n 2], grand officier de la Légion d'honneur,

D’azur à la croix d’or accompagné de dix-huit billettes du même, cinq et cinq en chef posées en sautoir, quatre et quatre en pointe posées deux et deux[11].

Orn ext Duc et pair de France (Restauration) ComLH.svg
Blason ville & fam fr Choiseul (accolade).svg
Charles-Félix de Choiseul-Praslin (Paris, - Paris, ), 4e Duc de Praslin (1808-1841), Pair de France (Chambre des pairs)[11] (4 juin 1814 - 20 mars 1815 2 juin 1815 - 24 juillet 1815, 21 novembre 1819 - , duc et pair (21 novembre 1819, sans majorat), Légionnaire (12 mars 1811), puis, Officier (6 janvier 1815), puis, Commandeur de la Légion d'honneur (30 avril 1836)[31],

D’azur à la croix d’or accompagné de dix-huit billettes du même, cinq et cinq en chef posées en sautoir, quatre et quatre en pointe posées deux et deux[11].

Orn ext comte et pair Restauration.svg
Blason Marie-Gabriel-Florent-Auguste de Choiseul-Gouffier (1752-1817).svg
Marie-Gabriel-Florent-Auguste de Choiseul-Gouffier (1752-1817), comte de Choiseul-Beaupré et de Choiseul-Gouffier, seigneur de Flainville, Pair de France (Chambre des pairs)[11] (17 août 1815; (comte et pair héréditaire le 31 août 1817, lettres patentes du 29 mai 1819 sans majorat)

D’azur à la croix d’or accompagné de dix-huit billettes du même, cinq et cinq en chef posées en sautoir, quatre et quatre en pointe posées deux et deux ; sur le tout d’or à trois jumelles de sable (famille Gouffier)[11],[14].

  • Cri : « A MOI BASSIGNY ! »[14].
  • Devise : « Virtutis fortuna comes »[14].
  • Supports : deux lions d'or[14]. Les deux lions servant de supports sont parfois remplacés par des tenants :
  • Tenants : deux hommes sauvages ceints et couronnés de feuillage, armés de leur massue[14].
Orn ext Comte (baron-pair).svg
Blason ville & fam fr Choiseul (accolade).svg
Albéric-César-Guy de Choiseul-Praslin (1787-1868), comte de Praslin, Pair de France (Chambre des pairs)[11] (baron et pair héréditaire le 5 novembre 1827, lettres patentes du 12 avril 1828)[11]

D’azur à la croix d’or accompagné de dix-huit billettes du même, cinq et cinq en chef posées en sautoir, quatre et quatre en pointe posées deux et deux[11].

Ecclésiastiques
Ornements extérieurs Evêques.svg
Blason Choiseul-Praslin.svg
Gilbert de Choiseul du Plessis Praslin (1613-31 décembre 1689 à Tournai), frère du maréchal César de Choiseul du Plessis-Praslin, évêque de Comminges de 1644 à 1670.
Coat of arms of Mgr Gabriel-Florent de Choiseul-Beaupré.svg Gabriel-Florent de Choiseul-Beaupré (16 juin 1685 - 7 juillet 1767), évêque de Saint-Papoul, évêque de Mende
Ornements extérieurs Cardinaux.svg
Blason ville & fam fr Choiseul (accolade).svg
Antoine-Clériade de Choiseul-Beaupré (1707-1774), archevêque de Besançon de 1754 à 1774 et cardinal en 1761.
Familles alliées
Blason fam fr Marmier-Choiseul (de).svg Armes des Marmier (branche « de Choiseul »)

Écartelé: aux 1 et 4, De gueules, à une marmotte d'argent (de Marmier) ; aux 2 et 3, de Choiseul[14].

Orn ext comte de l'Empire OCF.svg
Blason Philippe-Gabriel de Marmier (1783-1845).svg
Philippe-Gabriel de Marmier (1783-1845), chambellan de l'Empereur, maire de Ray (Haute-Saône), Comte de Marmier et de l'Empire (décret du 15 août 1810, lettres patentes signées à Fontainebleau le 22 octobre 1810), Chevalier (17 août 1814), puis, Officier (29 octobre 1814), puis, Commandeur de la Légion d'honneur (19 octobre 1831), chevalier de l'ordre de la Couronne de fer, pair des Cent-Jours,

Écartelé au premier des comtes officiers de notre maison ; au deuxième de gueules à la marmotte debout d'argent (de Marmier) ; au 3e de gueules à la roue d'argent ; au quatrième d'azur à la croix d'or cantonnée de vingt b[e]llettes (billettes) du même (de Choiseul) et chargée d'un écusson d'argent à la croix ancrée de gueules (Stainville)[32].

French heraldic crowns - duc v2.svg
Blason fam fr Marmier-Choiseul (de) 2.svg
Grandes armes des Marmier (branche « de Choiseul »)

Écartelé: au 1, de gueules, à une escarboucle de huit rais d'or, pommetés et fleuronnés du même (Ray); au 2, d'or, à la bande de gueules, chargée de trois fleurs-de-lis d'argent (du Châtelet); au 3, d'or, à la bande vivrée d'azur, (de La Baume Montrevel); au 4, d'azur, à la croix d'or cantonnée de vingt billettes du même (de Choiseul), la croix chargée en cœur d'un écusson d'or à la croix ancrée de gueules (Stainville). Sur le tout gueules, à une marmotte d'argent (de Marmier)[14].

Aujourd'hui
Blason ville & fam fr Choiseul (Haute-Marne).svg la commune de :

porte les « armes pleines » de la maison de Choiseul[33].

Blason Laferté-sur-Amance.svg Laferté-sur-Amance (Haute-Marne) porte :

D’azur à la croix cantonnée au 1) et au 2) de cinq billettes ordonnées en sautoir, au 3) et 4) de quatre billettes ordonnées 2.2, le tout d’or, à l’écusson de gueules au créquier arraché d’argent brochant en cœur sur le tout[34].

Blason Polisy.svg Polisy (Aube) porte :

Coupé : au 1) de sable aux deux léopards d’or passant l’un sur l’autre, au 2) d’azur à la croix d’or cantonnée de dix-huit billettes du même, cinq ordonnées en sautoir dans chaque canton du chef, quatre ordonnées 2 et 2 dans chaque canton de la pointe[35].

Blason les thons.svg Les Thons (Vosges) portent :

Écartelé aux 1 et 4 d’or à trois bandes de gueules et aux 2 et 3 d’azur à la croix d’or cantonnée de dix-huit billettes du même cinq dans chaque canton du chef et quatre dans chaque canton de la pointe[36].

Ce sont les armes de Guillaume de Saint Loup et Jeanne de Choiseul qui fondèrent le prieuré et firent construire le château. Ce blason et gravé dans une pierre de l'église couventuelle des Thons.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les autres fondateurs sont :
    André Boissière qui fut fusillé au Mont Valérien le 2 octobre 1943
    Georgette Claude-Gérard qui était la responsable de la coordination des parachutages et qui fut internée.
    Raymond Faro qui fut fusillé le 2 avril 1944.
    H. Hortala qui fut déporté.
    Edmond Michelet qui fut déporté.
    Jean Sigala qui fut déporté.
    J. Villot qui est mort en déportation
  1. S’étant battu en duel en 1626 contre le marquis de Vardes, Roger de Choiseul est privé des charges de lieutenant général en Champagne et de bailli de Troyes. Ayant obtenu son pardon de Louis XIII, il acheta la charge du marquis de Sourdis et devint maitre de camp de la cavalerie légère. En juin 1639, il est au siège de Thionville, où il est fait prisonnier et mis à la Bastille (« responsable de la lâcheté de ses troupes » selon Bussy-Rabutin). Il obtint sa liberté le 28 janvier 1640. Il meurt au service du roi à la bataille de Marsée près de Sedan, sans avoir été marié.
  2. La transmission du titre ducal à son gendre, Philippe-Gabriel de Marmier, fut autorisée par ordonnance royale du 15 mai 1818. Elle prit effet par lettres patentes du 30 mars 1839, mais sans la pairie, l'hérédité de la pairie ayant été abolie.
  1. Cri de guerre de la famille
  2. (en) « Seigneurs de Bourbonne », sur MedLands
  3. Esclances-en-Vallage ou Éclance semble d'abord un fief des d'Arcis-sur-Aube-Chacenay (cf. Pisy) alliés aux Jaucourt, avec transmission par mariage aux Grancey puis aux Choiseul dans la deuxième moitié du XIVe siècle (car Jeanne de Grancey dame d'Eclance épouse Renaud de Choiseul d'Aigremont, fils de Rénier III et d'Isabelle de Salm de Chéry). Vers la moitié du XVe siècle, Anne de Choiseul d'Aigremont dame d'Éclance transmet ce fief à son mari Jacquet d'Apremont sire de Marcheville et Génicourt. Leur petite-fille Mahaut d'Apremont (vers 1480-1552) transmet à son époux Jean d'Anneville, bailli de Bar. Leur fille Antoinette épouse Laurent de Francières, d'où Mahaut de Francières qui transmet à son mari René de Choiseul de Meuse et Beaupré.
  4. Molonne ou Maulonne est situé en Thiérache par d'aucuns ; il semble qu'il y ait eu une permutation typographique et qu'il faille lire Manlouuez, autrement dit Montloué. Isabelle de Salm dame de Chéry est dite aussi de Montloué...
  5. « Cote LH/530/20 », base Léonore, ministère français de la Culture
  6. Un paradoxe français de Simon Epstein page 510
  7. CES "MARQUES DU SOUVENIR". Consulté le 29 mai 2015.
  8. Historique de l'Institution Saint-Joseph. Consulté le 29 mai 2015.
  9. Périgueux dans la Seconde Guerre Mondiale - 1939-1945 Chemin de la mémoire. Consulté le 29 mai 2015.
  10. Charles Marie Nicolas Antoine de Choiseul-Praslin sur francaislibres.net
  11. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j Velde 2005, p. Lay peers.
  12. a, b, c, d et e Roglo 2012.
  13. Louis-François Le Fèvre de Caumartin, Recherche de la noblesse de Champagne...., Chaalons, Jacques Seneuze,
  14. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m et n Rietstap 1884.
  15. Geneawiki 2012, p. Blason.
  16. Source : « web.genealogie.free.fr »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 21 août 2014)
  17. a et b Popoff 1996, p. 20.
  18. Bunel Choiseul.
  19. Popoff 1996, p. 45.
  20. Popoff 1996, p. 56.
  21. Popoff 1996, p. 60.
  22. Popoff 1996, p. 90.
  23. Popoff 1996, p. 102.
  24. a et b Popoff 1996, p. 116.
  25. a et b Popoff 1996, p. 98.
  26. a et b Bunel Amboise.
  27. a, b et c Archives nationales BB/29/966, p. 493.
  28. Roret 1854, p. 208.
  29. a, b et c Archives nationales BB/29/968, p. 62.
  30. « Cote LH/530/21 », base Léonore, ministère français de la Culture
  31. « Cote LH/530/22 », base Léonore, ministère français de la Culture
  32. Archives nationales BB/29/968, p. 66.
  33. GASO - Banque du blason - 52127
  34. GASO - Banque du blason - 52257
  35. GASO - Banque du blason - 10296
  36. GASO - Banque du blason - 88471

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :