Duché de Praslin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Praslin.

Duc de Praslin
Image illustrative de l’article Duché de Praslin
Armes des 1ers ducs de Praslin : Écartelé, aux 1 et 4, d’azur à la « croix billettée » d'or ; aux 2 et 3 de gueules au lion couronné d'or qui est Aigremont.[1]

Image illustrative de l’article Duché de Praslin
César Gabriel de Choiseul-Praslin
premier titulaire

Création
Transmission primogéniture masculine dans la descendance agnatique du premier titulaire
Assis sur marquisat de Montgauger, uni aux terres de Nueil, Crissé, les Roches, Tranchelion, la Ballière et la Fondrière (Touraine)
Domaine de Vaux en Hurepoix (1764)
Type duché-pairie (1762)
pairie héréditaire (1819)
Premier titulaire César Gabriel de Choiseul-Praslin
Abrogation

Résidences

Le duché de Praslin (nom venu d'un fief d'un rameau puîné des Choiseul-Chevigny, dans l'Aube, alors que paradoxalement le duché de Praslin fut détenu en fait par le rameau aîné, celui des sires de Chevigny-en-Auxois et Charentois à Millery, au nord de Semur-en-Auxois) est un duché français, créé en 1762 au bénéfice de membres de la maison de Choiseul. La pairie fut attaché au titre dès sa création. Le duché est parfois appelé duché de Choiseul-Praslin.

Historique[modifier | modifier le code]

César Gabriel de Choiseul-(Praslin), comte de Chevigny, obtient l'érection de sa terre de Montgauger en duché-pairie le (lettres patentes enregistrées devant le Parlement de Paris le ), puis le transfert du duché tourangeau vers Vaux-le-Vicomte, sa nouvelle acquisition, le [2].

Charles-Félix de Choiseul-Praslin (1778-1841), arrière-petit-fils du précédent, est appelé à la chambre des pairs le [3] (pair « à vie »). Maintenu aux Cent-Jours, il fut révoqué par l'ordonnance du 24 juillet 1815. Louis XVIII le rappela de et le fit duc et pair pair héréditaire (sans majorat[3]).

Charles de Choiseul-Praslin (1805-1847), fils du précédent, député de Seine-et-Marne (1839-1842), pair de France (1845-1847), fut le protagoniste de la célèbre affaire Choiseul-Praslin

Le titre ducal de Praslin est encore porté en 2009.

Seigneurs et barons de Praslin (cadets des Choiseul-Chevigny)...[modifier | modifier le code]

Il s'agit du rameau puîné des Choiseul-Chevigny, issu de Nicolas, fils cadet de Pierre de Choiseul-Chevigny et Catherine du Plessis, rameau qui détenait effectivement Praslin.

  • Ferry Ier de Choiseul († 1569 à Jarnac), fils de Nicolas ci-dessus, seigneur de Praslin et du Plessis, baron de Chitry. Ses descendants furent marquis de Praslin à partir de son fils aîné Charles († 1626 ; ci-dessous), alors que son fis benjamin Ferry II a donné les comtes de Plessis-Praslin, devenus premiers ducs de Choiseul en 1665 avec le maréchal César Ier, et comtes d'Ostel avec Ferry III, fils cadet de Ferry II (le fils de Ferry IV et petit-fils de Ferry III, Gaston-Jean-Baptiste comte d'Ostel, † 1705, releva le titre de marquis de Praslin en 1690 à la mort de son beau-père et cousin François de Choiseul marquis de Praslin : voir ci-dessous).

... puis Marquis de Praslin[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Ducs de Praslin (aînés des Choiseul-Chevigny)[modifier | modifier le code]

  1. César Gabriel de Choiseul-(Praslin), comte de Chevigny (1712-1785) ;
  2. Renaud César de Choiseul-Praslin (1735-1791), député aux États généraux de 1789 ;
  3. Antoine-César de Choiseul-Praslin (1756-1808), député aux États généraux de 1789 ;
  4. Charles-Félix de Choiseul-Praslin (1778-1841), (duc et pair en 1819) ;
  5. Charles Théobald de Choiseul-Praslin (1805-1847) ;
  6. Gaston Louis Philippe de Choiseul-Praslin (1834-1906)
  7. Marie Jean Baptiste Gaston de Choiseul-Praslin (1876-1937) ;
  8. Marie César Gabriel de Choiseul-Praslin (1879-1966), frère du précédent ;
  9. Jean de Choiseul-Praslin (1915-2002) ;
  10. Raynald de Choiseul-Praslin (1945-), neveu du précédent.

Armoiries[modifier | modifier le code]

Écartelé, aux 1 et 4, d’azur à la « croix billettée » d'or ; aux 2 et 3 de gueules au lion couronné d'or qui est Aigremont.[1]

Châteaux[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. S’étant battu en duel en 1626 contre le marquis de Vardes, Roger de Choiseul fut privé des charges de lieutenant général en Champagne et de bailli de Troyes. Ayant obtenu son pardon de Louis XIII, il acheta la charge du marquis de Sourdis et devint maitre de camp de la cavalerie légère. En , il est au siège de Thionville, où il est fait prisonnier et mis à la Bastille (« responsable de la lacheté de ses troupes » selon Bussy-Rabutin). Il obtint sa liberté le 28 janvier 1640. Il mourut au service du roi à la bataille de Marsée près de Sedan, sans avoir été marié.
  1. a et b Popoff 1996, p. 102.
  2. a et b Roglo 2012.
  3. a et b Velde 2005, p. Lay peers.
  4. a et b Popoff 1996, p. 20.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]