Transport aérien des chefs d'État

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Plusieurs pays possèdent un ou plusieurs avions spéciaux pour le transport de leur chef d'État ou des membres de leur gouvernement. Le plus connu d'entre eux est Air Force One, utilisé par le président des États-Unis et géré par l'US Air Force.


Sommaire: A B C D E F G I J K M N O P R S T U V YNotes


Afrique du Sud[modifier | modifier le code]

Le secrétaire sud-africain de la défense, Sam Makhudu Guluybe, a finalisé l'achat de deux nouveaux appareils en juin 2012, à Washington. Il s'agit d'un Boeing 777 BBJ modifié (coût estimé : 230 millions de $, après une ristourne de plus de 300 millions de la part de BBJ[1]), destiné à remplacer à terme le Boeing 737 "Inkwazi", actuellement en maintenance ; ainsi que d'un Bombardier Global Express, pour un coût de 28 millions de $, destiné à l'usage exclusif du vice-président[2].

Appareils principaux[modifier | modifier le code]

- Utilisateur(s)
Président de la république
Vice-président
Gouvernement
- Nombre et Type(s) d'appareil(s) - (Dénomination)
1 Boeing 777 BBJ[1]
1 Bombardier Global Express 600
1 Boeing 737 BBJ - (Inkwazi - Aigle pêcheur)
- Superviseur(s) 
Force aérienne sud-africaine[3] (SAAF)
- Base aérienne
AFB Waterkloof (en), Pretoria

Appareils secondaires[modifier | modifier le code]

- Utilisateur(s)
Gouvernement
Diplomates
- Nombre et Type(s) d'appareil(s) - (Dénomination)
1 Falcon 900
2 Falcon 50
2 Cessna Citation II (en)
- Superviseur(s) 
Force aérienne sud-africaine[3] (SAAF)
- Base aérienne
AFB Waterkloof (en), Pretoria

Allemagne[modifier | modifier le code]

La flotte d'appareils de transports officiels allemands est supervisée par la Flugbereitschaft des Bundesministeriums der Verteidigung (de), le centre de gestion des vols du Ministère fédéral de la Défense, dépendant elle-même de la Luftwaffe[4].

Les six Airbus A310-304[5] en service peuvent être utilisés pour diverses tâches, telles que le ravitaillement en vol (Airbus A310 MRTT), le transport de personnel et matériel militaire (Airbus A310 MRT / PAX), ou encore l'évacuation sanitaire (Airbus A310 MRT MedEvac). Deux d'entre eux, qui appartenaient auparavant à la compagnie est-allemande Interflug, sont spécialement dédiés au transport de personnalités (Airbus A310 VIP).

En mars 2008, le ministre de la Défense annonça son intention d'acheter des Airbus A340-300 d'occasion à la Lufthansa en prévision du remplacement des actuels Airbus A310. L'acquisition et la reconversion de deux appareils ont été approuvées par le Bundestag, le parlement allemand, le 12 mars 2008[6]. Ils ont été aménagés par Lufthansa Technik et sont actuellement en service opérationnel.

Appareils principaux[modifier | modifier le code]

- Utilisateur(s)
Président de la république
Chancelier
Gouvernement
Parlementaires
- Nombre et Type(s) d'appareil(s) - (Dénomination)
2 Airbus A340-313[7]
2 Airbus A319 CJ[8]
4 Bombardier Global Express 5000[9]
- Superviseur(s) 
Flugbereitschaft des Bundesministeriums der Verteidigung
- Base aérienne
non-dédiée

Appareils secondaires[modifier | modifier le code]

- Utilisateur(s)
Diplomates
Parlementaires
Personnel militaire
Personnalités
- Nombre et Type(s) d'appareil(s) - (Dénomination)
2 Airbus A310 VIP - (Konrad Adenauer (10+21) / Theodor Heuss (10+22))
4 Airbus A310 MRT/MRTT/PAX/MedEvac
3 Eurocopter AS532 Cougar[10]
- Superviseur(s) 
Flugbereitschaft des Bundesministeriums der Verteidigung
- Base aérienne
non-dédiée

Algérie[modifier | modifier le code]

L'État algérien a fait l'acquisition, en 2009, d'un Airbus A340-500 neuf (coût estimé : 312 millions de $), réceptionné l'année suivante[11]. Le président Abdelaziz Bouteflika est censé l'utiliser pour ses déplacements à l'étranger, en remplacement du Gulfstream GV, désormais dédié aux déplacements du gouvernement et des diplomates.
La flotte officielle algérienne est gérée par le G.L.A.M., le Groupe de Liaisons Aériennes Ministérielles, dont la base d'attache se situe à Boufarik, entre Blida et Alger.

Appareils principaux[modifier | modifier le code]

Airbus A340-500
- Utilisateur(s)
Président de la république
Gouvernement
- Nombre et Type(s) d'appareil(s) - (Dénomination)
1 Airbus A340-500 - (7T VPP)
1 Gulfstream G500 - (7T VPG)
- Superviseur(s) 
G.L.A.M.
- Base aérienne
Boufarik

Appareils secondaires[modifier | modifier le code]

- Utilisateur(s)
Gouvernement
Diplomates
- Nombre et Type(s) d'appareil(s) - (Dénomination)
4 Gulfstream IV
- Superviseur(s) 
G.L.A.M.
- Base aérienne
Boufarik

Arabie saoudite[modifier | modifier le code]

Le Vol royal d'Arabie saoudite gère un Boeing 747-300 (numéroté HZ-HM1A), à l'usage du roi d'Arabie saoudite. Ainsi qu'avec 2 747-sp VIP.

Argentine[modifier | modifier le code]

Le Agrupación Aérea Presidencial (Groupe aérien présidentiel) est l'unité de transport du chef d'État argentin.

La flotte aérienne présidentielle est actuellement composée de :

Australie[modifier | modifier le code]

Un Boeing 737 BBJ de la RAAF

L'escadron 34 de la Royal Australian Air Force gère une flotte actuelle de deux 737 Boeing Business Jets et trois Bombardier Challenger 604s pour l'usage du hautes autorités australiennes en particulier le gouverneur général d'Australie, le Premier ministre d'Australie et le ministre des Affaires étrangères. Ces avions sont régulièrement utilisés pour des vols domestiques ou des vols internationaux et sont aussi disponibles pour la famille royale britannique lorsqu'un de ses membres visite l'Australie.

Les deux Boeings Business Jets ont été loués en 2002 pour une période de 13 ans et ont été aménagés pour leur usage avec par exemple des tables de conférence, des bureaux séparés et des liaisons satellites sécurisées. Ces deux avions peuvent également franchir une distance plus grande que les 737 Boeing Business Jet standards. La flotte est basée sur l'établissement de défense de Fairbairn à Canberra et est entretenue par le Qantas Defence Services.

Bahreïn[modifier | modifier le code]

Bahrain Royal Flight Boeing 747SP

La flotte royale de Bahreïn gère un Boeing 747-400 et un Boeing 747SP pour l'usage du roi de Bahreïn.

Belgique[modifier | modifier le code]

Pour le transport de la famille royale et des ministres, la Belgique dispose des avions suivants appartenant au 15e Wing de Transport de la Composante Air des Forces armées: un Airbus A321 en leasing, un Airbus A310 acheté à Singapore Airlines (un deuxième appareil du même type et de la même origine sert pour des pièces de rechange), deux Dassault Falcon 20 modernisés en 2004, un Dassault Falcon 900 pour le transport de personnalités sur de très longues distances dans des conditions de confort exceptionnelles, deux Embraer ERJ 135 et deux Embraer ERJ 145[12].

Bulgarie[modifier | modifier le code]

En Bulgarie, le détachement 28 de la Force aérienne bulgare gère un Tupolev Tu-154, un Dassault Falcon 2000 et un hélicoptère Mil Mi-8 à l'usage du président, du Premier ministre et des membres du gouvernement.

Brésil[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Avion présidentiel brésilien.
Airbus A319 FAB 001

Le Brésil possède un avion présidentiel depuis 1941, quand Getúlio Vargas acheta un Lockheed Lodestar. En 1959, le président Juscelino Kubitschek le remplaça avec deux Vickers Viscounts. En 1967, Arthur da Costa e Silva fit l'acquisition d'un BAC-111, qui a été utilisé depuis 1976, quand le président Ernesto Geisel les remplaça par deux Boeing 737-200. En 1986, la force aérienne brésilienne réaménagea l'un de ses quatre KC-137 (une version militaire du Boeing 707, comme le KC-135) pour servir d'avion présidentiel.

Ce KC-137 fut utilisé jusqu'en mai 2003, quand le président Luiz Inácio Lula da Silva le remplaça par un nouveau Airbus A319 Corporate Jetliner.

Ce modèle entièrement réaménagé de l'Airbus A319 fut nommé « Santos-Dumont », d'après l'aviateur brésilien Alberto Santos-Dumont mais le coût élevé de aménagement le fit surnommer par ses critiques « Aero-Lula ». Quand l'avion transporte le président du Brésil, il utilise le code FAB 001.

Cet Airbus A319 est considéré comme un avion militaire et fait partie du « Groupe de transport spécial » (Grupo de Transporte Especial), un groupe aérien des forces aériennes brésiliennes chargé du transport du président, du vice-président et des principaux ministres du gouvernement. Ce groupe comprend trois escadrons : GTE-1, GTE-2 et GTE-3. En plus du « Santos Dumont », qui est principalement utilisé pour les vols internationaux ou de longue distance (utilisé dans le GTE-1), le groupe comprend également 21 autres avions :

  • Deux Boeing 737-2N3 (VC-96) aménagés pour le transport de VIP, utilisé pour les voyages présidentiels à l'intérieur du Brésil (GTE-1).
  • Deux hélicoptères présidentiels Super Puma (VH-34) aménagés pour le transport de VIP, utilisés dans le GTE-3.
  • Deux avions Embraer ERJ 145 (VC-99C) aménagés pour le transport de VIP, utilisés dans le GTE-2.
  • Dix avions Embraer ERJ 145 (C-99A) utilisés dans le GTE-2.
  • Deux hélicoptères HB-355 Esquilo (VH-55) utilisé dans le GTE-3.
  • Trois jets Gates Learjet 35 (VU-35) utilisé dans le GTE-2.

La flotte est basée à la base de la force aérienne brésilienne (BABR).

Brunei[modifier | modifier le code]

Le sultan de Brunei dispose de plusieurs avions privés pour ses voyages internationaux.

  • Boeing B767-27G(ER) V8-MHB
  • Boeing B747-430 V8-ALI
  • Boeing 747-sp
  • Airbus A340-212 V8-BKH
  • Gulfstream V V8-001
  • Gulfstream V V8-007
  • Gulfstream IV V8-SR1
  • Sikorsky S-76+ V8-HB1
  • Sikorsky S-76+ V8-HB2

Burkina Faso[modifier | modifier le code]

Le gouvernement du Burkina Faso utilise un Boeing 727 spécial.

Canada[modifier | modifier le code]

Un des 5 CC-150 Polaris Canadiens affectés au transport VIP gouvernemental.
Le Challenger 601 Utilisé pour le transport du Premier Ministre Canadien et le Gouverneur Général.

L'Aviation royale canadienne gère cinq Airbus A310-300s (CC-150 Polaris), avec des équipages de l'escadron de transport No. 437, basé sur la base BCF de Trenton, et quatre Bombardier Challenger, des avions d'affaire (CC-144), géré par l'escadron 412 d'Ottawa. Ces avions ont la charge du transport de la Famille royale canadienne, le gouverneur général du Canada, le Premier ministre du Canada et d'autres personnes gouvernementales de haut rang ou des dignitaires étrangers[13],[14].

Chili[modifier | modifier le code]

Le transport du président du Chili est sous la responsabilité de la Fuerza Aérea de Chile, la force aérienne du Chili, qui gère différents avions :

  • un Boeing 737-500 modifié
  • un Beechcraft Super King Air (version anglaise)
  • un Gulfstream Aerospace Gulfstream IV
  • un Boeing 767-300ER. Depuis août 2008, cet avion immatriculé FAC-985 MSN 26205 C/N 474 remplace le boeing 737 pour les vols intercontinentaux. C'est le seul avion transportant des personnalités chiliennes qui présente la livrée standard de l'armée chilienne, ce qui traduit son double emploi : transport de personnalités et transport de fret.

Chine[modifier | modifier le code]

Le transport aérien du président de la République populaire de Chine et des officiels du gouvernement est géré par Air China, la compagnie aérienne nationale. Un Boeing 747-400 spécifique est habituellement utilisé pour les vols longue distance, un Boeing 767 est utilisé pour les moyenne distance et un Boeing 737-800 pour les courtes distances.

Un Boeing 767 fut acheté par le gouvernement chinois pour l'usage du président Jiang Zemin en 2000. Ce Boeing 767 était à l'origine destiné à Delta Air Lines. Un incident international intervint en 2001 lorsque le gouvernement déclara avoir découvert 27 puces électroniques d'espionnage insérées à l'intérieur de l'avion. L'avion a été rééquipé à San Antonio au Texas et est maintenant géré comme un avion commercial sur les lignes d'Air China.

Colombie[modifier | modifier le code]

En 1933, la Colombie a acquis son premier avion de transport présidentiel, un Junkers Ju 52/3M, un des avions les plus avancés de l'époque. Il a servi l'ancien président colombien Enrique Olaya Herrera jusqu'à sa retraite du service, en 1950. De 1953 à 1972, un Douglas C-54 Skymaster servit comme avion présidentiel au cours de la dictature de Gustavo Rojas Pinilla.

En 1972, un Fokker F28, nouveau modèle 1000, est devenu l'avion présidentiel, pendant le mandat de Misael Pastrana Borrero. Cet appareil est célèbre parce qu'au cours de la présidence de Ernesto Samper Pizano, le 22 septembre 1996, trois kilogrammes d'héroïne ont été trouvés cachés dans l'avion, des heures avant de repartir à New York, où le président Samper devait s'adresser à l'Assemblée générale des Nations unies. L'incident est grave parce que les États-Unis ont annulé le visa de Samper pour avoir des liens présumés avec les barons de la drogue qui financeraient sa campagne politique. Enfin, Samper s'est rendu aux États-Unis avec un visa diplomatique, dans un avion loué.

En 2005, le nouveau président Alvaro Uribe Velez a exhorté le Congrès à acheter de nouveaux avions, pour des raisons de sécurité et de préoccupations environnementales. Après 33 ans de service, l'avion était presque obsolète et trop bruyant. Les Colombiens ont surnommé l'avion présidentiel le « pot de café ». L'avion a été sanctionné plus d'une fois pour violation des normes de décibels dans les aéroports et parfois même interdit de débarquer, également en raison de la contamination de l'environnement.

Finalement, le Fokker a été retiré du service et en juillet 2005, la Colombie a acquis un Boeing 737-700 BBJ présidentiel pour le transport. Son nom de code est 0001 ou AEC Fuerza Aerea Colombiana 0001 (armée de l'air colombienne 0001).

Corée du Nord[modifier | modifier le code]

Kim Jong-un et les hauts dignitaires du régime nord-coréen ont accès à toute la flotte de la compagnie nationale Air Koryo. Un Iliouchine Il-62M est réservé aux vols internationaux de Kim Jong-un. Cependant, ce dernier favorise le transport ferroviaire (et ses luxueux wagons blindés avec cuisine et salle de cinéma) pour ses exceptionnels voyages à l'étranger (en Chine et en Russie).

Corée du Sud[modifier | modifier le code]

Actuellement le président de la République de Corée utilise un Boeing 747-400(HL7465/cn 26412/1284) par un contrat de bail avec Korean Air pour 10 ans. Les vols sont identifiés sous l'indicatif « Code One ». L'avion a été entièrement repeint pour l'occasion et des aménagements spécifiques ont été faits. Avant, le président de la République de Corée utilisait un Boeing 737-300. Mais en raison de son rayon d'action limité, il fut uniquement utilisé à l'occasion de vols courts à destination du Japon ou de la Chine. Depuis l'acquisition du Boeing 747-400, le Boeing 737-300 n'est pratiquent plus utilisé. L'hélicoptère présidentiel est un UH-60.

Côte d'Ivoire[modifier | modifier le code]

Le gouvernement de Côte d'Ivoire utilise un Gulfstream IV (n° d'enregistrement TU-VAF) comme avion pour le transport de personnalités. Et depuis peu la location d'un Boeing 727 géré par l'Armée de l'air Ivoirienne qui est mis à la disposition du président Alassane Dramane Ouattara lors de ses déplacements à l'étranger.

En 1974 le gouvernement de Côte d'Ivoire loue un Airbus A34-500 (7T VPP) pour une somme de deux millions de francs cfa par année sous le règne de feu le président Félix Houphouet Boigny, premier président de la Côte d'Ivoire. De 1995 à 2009 le gouvernement loue un second avion, un Dassault Falcon 900 pour la même somme de deux millions de francs cfa. En 2014,cet avion se trouve en France pour des raisons de sécurité.

Enfin en 2011 le gouvernement ivoirien met à sa disposition un Gulfstream IV qu'il louera à de 4 millions de francs cfa chaque année.

Croatie[modifier | modifier le code]

L'agence gouvernementale est responsable du transport du président, du Premier ministre et d'autres officiels croates. Elle gère un Challenger CL-604.

Danemark[modifier | modifier le code]

L'Armée de l'air royale danoise gère trois Challenger CL-604 pour le transport de personnalités, en premier les membres du gouvernement et de la famille royale du Danemark. Ces avions servent également pour des contrôles de l'environnement et des pêches autour du Groenland et en mer du Nord. La famille royale dispose également d'un AgustaWestland EH101 Merlin à sa disposition.

Équateur[modifier | modifier le code]

L'Équateur utilise un avion d'affaires Embraer Legacy 600 (FAE-739) ainsi qu'un Rockwell Sabreliner 40D (FAE-047) pour les besoin de transport aérien du président. Des avions de la flotte du transporteur national équatorien TAME, dont des Boeing 727, Fokker F28, et Embraer E-Jets sont aussi affrétés pour les besoins du gouvernement. L'avion utilisé pour les longs trajets est un Airbus A320 de la compagnie TAME.

Égypte[modifier | modifier le code]

Le gouvernement égyptien gère un Airbus A340-200 (n° SU-GGG) pour le transport de personnalités. Le premier avion présidentiel en Égypte fut donné en cadeau par l'Arabie saoudite au président Anouar el-Sadate. Avant cela, le président égyptien, Gamal Abdel Nasser, voyageait à bord d'un avion loué à la compagnie nationale EgyptAir. En 1955, durant un voyage pour assister à la première conférence Afrique-Asie à Bandung en Indonésie, le président Nasser et son équipage utilisèrent un avion loué à la compagnie aérienne nationale indienne.

Espagne[modifier | modifier le code]

Un Falcon 900 du 45e groupe à Zagreb en 2010.

Créé en 1956, le 45e groupe des forces aériennes espagnoles (45 Grupo de Fuerzas Aéreas), dépendant de l'armée de l'air (Ejercito del Aire), gère deux Airbus A310 réaménagés, achetés à Air France en 2002 pour remplacer le Boeing 707 acquis en 1980, cinq Falcon 900 et plusieurs hélicoptères. Son rôle est d'assurer le transport aérien du roi d'Espagne, du président du gouvernement, des ministres et hauts dignitaires du gouvernement. Dans certains cas particuliers, il assure également le transport aérien de la famille royale.

Il est implanté à la base aérienne de Torrejón de Ardoz, non loin de Madrid.

États-Unis[modifier | modifier le code]

L'un des deux Boeing VC-25 de l'US Air Force utilisé par le Président et les membres du Cabinet présidentiel.
Articles détaillés : Air Force One et Marine One.

Le président et le vice-président des États-Unis disposent de deux Boeing 747-200B et d'un Boeing 757 spécialement aménagés, connus sous le nom d'Air Force One et Air Force Two lorsqu'ils sont respectivement à bord. Ces avions ont l'appellation militaire de Boeing VC-25A et Boeing C-32.

Le Corps des Marines gère également plusieurs hélicoptères spécialement aménagés pour le transport du Président, le Vice-Président et les membres du Cabinet présidentiel.

Le code de tout avion militaire transportant le président américain est désigné par l'Armée suivi par One, comme Air Force One, Marine One (ce dernier étant habituellement un hélicoptère). Jusqu'en 1976, le transport en hélicoptère du Président et du Vice-Président était partagé entre les marines et l'US Army. Le code de l'hélicoptère de l'armée américaine qui transportait le Président était alors Army One. Dans le cas où le Président voyagerait sur un avion de la Navy, le code serait Navy One (une fois avec George W. Bush, en 2003) ou un avion civil, le code serait Executive One (une fois avec Richard Nixon, en 1973).

Le code pour tout avion militaire transportant le Vice-Président est désigné par le nom de l'Arme suivi par Two (Air Force Two, Marine Two, etc.).

France[modifier | modifier le code]

F-RARF, l'A330-200 utilisé par le Président de la République depuis novembre 2010, en entraînement autour de la BA 105.

En France, c'est l'Escadron de transport 60 anciennement escadron de transport, d'entraînement et de calibration (ETEC 65), unité de l'Armée de l'Air, qui est chargé du transport du Président de la République, du Premier ministre et des autres membres du gouvernement. Cette unité a remplacé le GLAM, Groupe de liaisons aériennes ministérielles, dissous en 1995.

Un des hélicoptères transportant le président Sarkozy en janvier 2009.

Fin 2011[15], l'escadron dispose de :

L'unité met également en œuvre trois hélicoptères Super Puma (F-RAFU, F-RAFY et F-RAFZ).

Le transport des autorités gouvernementales est parfois également assuré par l'Escadron de transport 3/60 Estérel, sa mission première étant le soutien militaire aux troupes françaises. Celui-ci dispose de trois Airbus A310-300 (F-RADA, F-RADB et F-RADC) et de deux Airbus A340-200 (F-RAJA et F-RAJB).

Depuis juillet 2009 et mai 2010, l'ETEC dispose de deux Falcon 7X, baptisés Carla One par les aviateurs de l'Armée de l'air[16], en référence à l'épouse du Président Carla Bruni-Sarkozy et à l'avion présidentiel américain Air Force One. Tous deux assurent soit la desserte lors de courtes distances, soit le rôle d'avion de secours de l'appareil présidentiel principal en cas de soucis techniques[17].

Un Airbus A330-200 a été acheté en 2009 à la compagnie Air Caraïbes afin de pallier la capacité et l'autonomie jugées insuffisantes des Airbus A319 CJ, qui ont alors été revendus[18],[19]. Le nouvel appareil présidentiel a été entièrement aménagé en vue de sa nouvelle utilisation (notamment en comprenant un espace privé pour le Président, un bureau, une salle de réunion, une salle de communication, une cuisine). Il entre en fonctions le 11 novembre 2010, à l'occasion du déplacement de Nicolas Sarkozy à Séoul, en Corée du Sud, dans le cadre du 15e sommet du G20[20].

Les vols sont identifiés sous l'indicatif COTAM « 0xy », COTAM 0001 (Cotam Unité) étant réservé au Président de la République, et COTAM 0002 (Cotam Deux) au Premier ministre.[réf. nécessaire]

Gabon[modifier | modifier le code]

Depuis au moins 1986, les forces armées du Gabon utilisent un L-100-30, version civile du Lockheed C-130 Hercules, n° de série cn 382-4895, baptisé M'tem et immatriculé TR-KKD pour le transport du président et de son gouvernement[21].

Gambie[modifier | modifier le code]

Le président de la Gambie utilisant un Ilyushin Il-62 en août 2005.

La Gambie utilise un Il-62 pour ses vols V.I.P..

Grèce[modifier | modifier le code]

Le premier ministre grec dispose d'un Gulfstream V (variante du Gulfstream G500), placé sous le commandement opérationnel des forces aériennes grecques. Le jet a été acquis par le gouvernement de Konstantínos Simítis pour les besoins de la présidence Européenne de 2003 et en vue de la préparation des Jeux olympiques d'été de 2004. Le groupe de transport VIP des forces aériennes helléniques utilise également deux jets d'affaire Embraer.


Irak[modifier | modifier le code]

Le gouvernement irakien a utilisé un Boeing 767-200. Précédemment, il utilisait un ancien avion d'Air Canada Le gouvernement utilise actuellement un Airbus A310 loué à la compagnie iranienne Mahan Air (qui appartient à Rafsandjani, ancien président iranien)

Inde[modifier | modifier le code]

Le gouvernement de l'Inde utilise les avions de Air India et de Indian Airlines pour les vols internationaux des officiels du gouvernement. Le président de l'Inde utilise un avion spécial nommé VIP 1. L'avion avec l'insigne AI 001 (Air India One (en)) est un Boeing 747-437B spécial géré par Air India pour transporter le Premier ministre de l'Inde et le Président de l'Inde, avec comme autre surnom Tanjore. Les autres membres du cabinet de l'Union peuvent voyager à bord et/ou avec AI 001 avec l'accord du Premier Ministre. À l'intérieur du pays, le Premier Ministre et le Président utilisent un Boeing 737-200 (désigné aussi comme un T-43) de l'Indian Air Force. Ce Boeing a aussi transporté les chefs de l'exécutif indien dans quelques pays étrangers. Il y a aussi 5 appareils Embraer 135 'Legacy' pour les trajets courts, maintenus également par le Comm Squadron de l'Indian Air Force, basée à New Delhi.

Enfin, Le gouvernement a commandé trois Boeing Business Jet (BBJ). L'introduction de ces appareils dans la flotte VVIP permettra le transport en vol direct de 10 à 30 entre l'Inde et par exemple Londres ou Tokyo. Les appareils seront pourvus de sécurité anti-missiles. Chaque appareil devrait coûter autour de 60 millions US$. (information datant de février 2007)

Indonésie[modifier | modifier le code]

Irlande[modifier | modifier le code]

Italie[modifier | modifier le code]

L'armée de l'Air italienne gère trois Airbus A319. L'un est équipé de 30 sièges est à l'usage du premier ministre ou du président, les autres ont 50 sièges et sont à l'usage des membres du gouvernement. Deux plus petits Dassault Falcon 50 et cinq Dassault Falcon 900 (3 900 EX et 3 900 EASy) sont aussi utilisés pour le transport gouvernemental. Deux hélicoptères Agusta SH-3D Sea Kings sont gérés pour l'usage du président et d'officiels du gouvernement mais également pour celui du pape. Tous ces aéronefs sont gérés par la 31e escadres aérienne basée à l'aéroport international de Rome Ciampino.

Israël[modifier | modifier le code]

Le Gouvernement israelien utilise principalement 2 B 747-400 (immatricules IS-45 et IS 46 )destinés exclusivement aux voyages internationaux du President de la Republique du Premier Ministre des membres du gouvernemment et des membres de la Knesseth. Ces 2 avions relativement anciens et sujets a de frequentes pannes (dont une grave, depressurisation rapide de la cabine survenue en 2010 au dessus de l'Ocean Indien) sont entretenus et exploites exclusivement par l'Armee de l'Air et sont sur le point d'être remplaces par 2 B 777-300 ER specialement amenages et dotes des dernieres technologies en matiere de protection passive et d'avionique (Source gouvernementale).Pour ce qui concerne les deplacements a l'interieur du pays l'Etat met en oeuvre 2 Bombardier, un Falcon 900 et 5 helicopteres (1 CH 47 Chinnook et 4 Bell 412 ) appartenant et exploites par l'Armee de l'Air.Toute cette flotte est mise en oeuvre sur ordre du Ministre de la Defense et est basee près de Tel Aviv.

Japon[modifier | modifier le code]

Japanese Air Force One à Hunter Army Airfield (en)

Le Japon entretient deux Boeing 747-400 (20-1101 et 20-1102) principalement pour le transport du Premier ministre japonais, de l'empereur et de l'impératrice et des membres de la famille impériale. Ils sont gérés par la Force aérienne d'auto-défense. Ces avions sont officiellement appelés seifu-senyō-ki (政府専用機, littéralement « Avion exclusifs du gouvernement ») en japonais mais appelés en anglais Japanese Air Force One/Two. Ils ont aussi été utilisés pour le transport de troupes pour le maintien de la paix en Irak dans le passé et sont aussi désignés pour rapatrier des citoyens japonais de l'étranger lors de troubles politiques ou catastrophes naturelles.

Jordanie[modifier | modifier le code]

Le roi de Jordanie utilise un Airbus A340-200 pour ses déplacements aériens. Les membres de la famille royale et les officiels du gouvernement disposent d'un Bombardier Challenger CL-600-2B16 (JY-ONE et JY-TWO).

Kazakhstan[modifier | modifier le code]

Maroc[modifier | modifier le code]

Le Maroc utilise un Boeing 747-400 aux couleurs de la Royal Air Maroc pour le déplacement du roi. Il possède également 2 Boeing BBJ2 et un Gulfsream G550 fraichement acquis pour le déplacement des personnalités et de la famille royale.

Mexique[modifier | modifier le code]

Le président du Mexique dispose d'un avion de ligne ayant comme indicatif radio TP-01 appartenant à la force aérienne mexicaine. En 2014, il s'agit d'un Boeing 757-225 immatriculé XC-UJM qui sera remplacé par un Boeing 787-8 livré en septembre 2014[22].

Niger[modifier | modifier le code]

Un Boeing Business Jet (737-200) aux couleurs nationales, appelé le Mont Baghzane (en), sert de moyen de transport aérien au président.

Nigeria[modifier | modifier le code]

La Nigerian Air Force (en) maintient actuellement un Boeing Business Jet (737) comme moyen de transport pour le président du Nigeria. L'avion est désigné comme NAF-001. Les couleurs nationales du Nigerian Flag (Vert, Blanc, Vert), sont peintes en bandes horizontales le long de la base du fuselage, en blanc, les mots « NIGERIAN AIR FORCE » son écrits au-dessus avec le Sceau du Président du Nigeria sur la queue.

Norvège[modifier | modifier le code]

Nouvelle-Zélande[modifier | modifier le code]

Oman[modifier | modifier le code]

Le sultan d'Oman et les membres de son gouvernement se déplacent en utilisant deux Boeing 747, deux Gulfstream IV et un Airbus A320.

Pakistan[modifier | modifier le code]

Pérou[modifier | modifier le code]

Philippines[modifier | modifier le code]

Un Puma transportant la Presidente Corazon Aquino a la Subic Bay Naval Base (en)

Pologne[modifier | modifier le code]

Le Tupolev Tu-154 présidentiel lors d'une visite officielle en Croatie en 2010 et avant son crash du 10 avril 2010

L'aviation des Forces armées polonaises entretenait deux Tupolev Tu-154 destinés au président de la République polonaise (numéroté 101) et pour le premier ministre polonais (102).

Le 10 avril 2010 le Tupolev 154 no 101 transportant le président polonais Lech Kaczyński et de nombreuses personnalités polonaises s'écrase lors de son atterrissage à Smolensk, faisant 96 morts. La délégation polonaise venait se recueillir à Katyń pour commémorer le soixante-dixième anniversaire du massacre de Katyń.


Portugal[modifier | modifier le code]

République démocratique du Congo[modifier | modifier le code]

Boeing 727/30 - Le Hewa Bora (ex Ville de Lisala) - République démocratique du Congo

À la chute de Mobutu Sese Seko en 1997, quelques mois plus tard, tous les symboles de son régime et de son pouvoir disparurent sur les parois de l’avion présidentiel. Tous les moyens de transport utilisés par l´ancien président furent débaptisés. Le bateau « Kamanyola » prit le nom de « Lemera », le Boeing « Ville de Lisala » devint « Hewa Bora » ; Laurent-Désiré Kabila, après l’avoir habillé des couleurs et des symboles de son autorité, en fit le premier avion présidentiel post-Mobutu.

Roumanie[modifier | modifier le code]

La Roumanie gère un Boeing 707, YR-ABB, utilisé par le président et un BAC 1-11, YR-BRE utilisé principalement par le Premier ministre. Un hélicoptère SA-365 Dauphin est utilisé pour les transports à l'intérieur du pays.

Royaume-Uni[modifier | modifier le code]

Le transport aérien du souverain britannique, des autres membres de la famille royale, du Premier Ministre et des autres ministres du gouvernement britannique, est actuellement assurée par le N ° 32 (The Royal) Squadron de la Royal Air Force (RAF), affrétant des avions civils et des vols commerciaux. Cette fonction pour le No. 32 est secondaire, en effet il est chargé prioritairement des communications et de la logistique lors des opérations militaires.

Pour répondre aux problèmes de sécurité d'utilisation des avions commerciaux le gouvernement britannique avait annoncé l'achat de deux avions spécialisés dans le transport du gouvernement ou de la famille royale. Ces deux avions furent surnommés par la presse Blair Force One. Mais finalement ces achats ont été annulés[23].

Fédération de Russie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : avion présidentiel russe.
Garde d'honneur face à l'Iliouchine Il-96 sur l'aéroport de Zagreb, en Croatie, durant la visite du président Russe

La Compagnie de Transport Nationale Russe (récemment fusionnée avec Aeroflot) opère deux Ilyushin Il-96-300PU pour l'usage du Président de la Russie. En 2001, l'un des appareils a été ré-équipé pour le transport de VIP par une société britannique pour la somme de 10 millions de livres. Une photographie diffusée sur internet en 2007 décrit le luxueux aménagement, incluant une salle de bain dont les équipements sont dorés à l'or fin, des sols en marbre, et d'autres équipements et revêtements coûteux[24]. Des hélicoptères Mil Mi-8 équipés pour les VIP sont également utilisés par le président Russe pour les transports domestiques.

Salvador[modifier | modifier le code]

L'ancien président du Salvador Antonio Saca utilisait une version luxueuse de l'hélicoptère Bell 412 pour ses vols domestiques. Il utilisait également des avions et hélicoptères militaires ainsi qu'un turbopropulseur présidentiel. Pour les vols internationaux, un Airbus A320 de la TACA avec l'indicatif d'appel « EL SALVADOR » est utilisé.

Serbie[modifier | modifier le code]

Sénégal[modifier | modifier le code]

L'avion présidentiel sénégalais est un Airbus A319 appelé « Pointe de Sarène ».

Singapour[modifier | modifier le code]

Le Premier Ministre de Singapour utilise pour ses vols des avions commerciaux, principalement un Boeing 777 de Singapore Airlines.

Sri Lanka[modifier | modifier le code]

Slovaquie[modifier | modifier le code]

Le Service slovaque des vols gouvernementaux gère deux Tupolev Tu-154, deux Yakovlev Yak-40 et plusieurs hélicoptères pour le transport du Président, du Premier Ministre et des officiels slovaques.

Suède[modifier | modifier le code]

Suisse[modifier | modifier le code]

Le Cessna Citation Excel de la force aérienne suisse

Les Forces aériennes suisses gèrent une flotte de cinq petits avions d'affaires[25] :

Ces avions sont principalement utilisés par les membres du Conseil fédéral. L'organisation est coordonnée par le Centre des voyages gouvernementaux du département fédéral des Affaires étrangères.

Le 6e escadron de transport aérien[30] gère aussi plusieurs hélicoptères Super Puma dont certains sont configurés pour le transport de personnalités.

Taïwan[modifier | modifier le code]

Le transport aérien du président et d'autres personnes de haut rang de la République de Chine est géré par la Force aérienne de la république de Chine utilisant un Boeing 737-800 aménagé, livré par Boeing en 2001. Cet avion n'a habituellement par le droit de voler dans les pays ne reconnaissant pas Taïwan. À la place, un Boeing 747 est géré par China Airlines, la compagnie nationale pour le président et son équipe.

Tanzanie[modifier | modifier le code]

La TGFA (en) (Tanzania Government Flight Agency) gère un Gulfstream G550 pour les vols officiels.

Thaïlande[modifier | modifier le code]

République tchèque[modifier | modifier le code]

Les Forces armées de l'air de la République tchèque utilisent deux Airbus A319, un Bombardier Challenger 600, deux Tupolev Tu-154, deux Yakovlev Yak-40 et un hélicoptère Mil Mi-8 pour le transport de personnalités, principalement le président de la République tchèque, le Premier ministre, les membres de son gouvernement ainsi que les parlementaires.

Tunisie[modifier | modifier le code]

Le gouvernement de la Tunisie dispose d'un Airbus A340-500. Le modèle est un quadriréacteur de type Airbus A340-500, de série A340-541HGW (pour « High Gross Weight »), capable de franchir 16 700 km. Cet appareil a été livré par Airbus le 12 décembre 2009 aux autorités Tunisiennes. L'Airbus présidentiel est immatriculé TS-KRT[31]. Il a succédé à un Boeing 737 livré neuf en 1999[32].

Turquie[modifier | modifier le code]

Le Premier ministre turc a à sa disposition un Airbus A319-115X CJ enregistré TC-ANA. Son indicatif d'appel est TCANA[33].

Le Premier ministre dispose également de plusieurs autres avions Boeing et Airbus maintenus par la Turkish Airlines, le transporteur national. Toute la flotte utilisée par le gouvernement est gérée et entretenue par du personnel gouvernemental ou militaire.

Le 17 février 1959, le Premier Ministre turc Adnan Mendéres survécut à un accident d'avion lors de l'atterrissage à Gatwick (Londres), crash causé par le brouillard. L'avion était un Vickers Viscount Type 793 qui transportait la délégation du premier ministre venu signer l'acte de création de la République de Chypre. Cinq des huit membres d'équipage et neuf des seize passagers périrent dans cet accident.

Turkménistan[modifier | modifier le code]

Un Boeing 767-300ER (EZ-A700) fut délivré en octobre 2004 pour les déplacements du président du Turkménistan.

Ukraine[modifier | modifier le code]

L'Ukraine utilisait un Il-62 pour le président jusqu'à ce qu'il soit remplacé en 2008 par un Airbus A319. Le Premier ministre dispose quant à lui d'un Tupolev Tu-134 ainsi qu'un Yakovlev Yak-40 et un hélicoptère Mi-8 pour le trajet plus courte distance.

Vatican[modifier | modifier le code]

Le président George W. Bush accueillant le pape Benoît XVI. Derrière le « Shepherd One » l'avion d'Alitalia.

Habituellement, le pape voyage sur un avion affrété d'Alitalia, la compagnie nationale italienne. La tradition veut que le pape se rende dans le pays visité sur un avion affrété d'Alitalia pour l'occasion et retourne à Rome sur un avion d'une des compagnies nationales du pays visité. C'est ainsi que lors du passage du pape Jean-Paul II sur l’île de la Réunion le 2 mai 1989, un Concorde d'Air France (F-BTSC) fut affrété pour le transporter entre Saint-Denis de la Réunion et Lusaka via Gillot[34], faisant du Pape le troisième chef d'État (après le Président français et le Président ivoirien Félix Houphouët-Boigny) à utiliser un avion supersonique pour ses déplacements.

Le vol papal est quelquefois surnommé « Shepherd One » (« Berger One ») par la presse[35]. Le pape Benoît XVI est revenu de son voyage au Brésil sur un vol d'Alitalia. Lors du voyage de Benoît XVI en France, le pape est venu de Rome à Paris avec un A321 d'Alitalia, et a fait les trajets Paris-Tarbes et Tarbes-Rome avec un A321 d'Air France[36].

Venezuela[modifier | modifier le code]

Un Airbus A319CJ servait comme avion présidentiel pour le président vénézuélien [37].

Yémen[modifier | modifier le code]

Le gouvernement yéménite dispose d'un Boeing 747 SP inscrit à l'inventaire de la compagnie aérienne Yemenia. Cet appareil visible sur le tarmac de l'aéroport de Sanaa n'apparait pas dans les affrètements de la compagnie en vols réguliers. Acheté en 2001, et fabriqué en 1979 pour Branif, il est aujourd'hui très ancien mais vole encore et s'est posé en avril 2010 à Orly[38].

Yougoslavie[modifier | modifier le code]

Josip Broz Tito, l'ancien président yougoslave, a utilisé de nombreux aéronefs comme avions présidentiels, en particulier un Douglas DC-6B, un Ilyushin Il-18D (en), une Sud-Aviation SE 210 Caravelle et un Boeing 727.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b The Telegraph, article du 29 juin 2012, Aislinn Laing, Johannesburg Star - http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/africaandindianocean/southafrica/9364963/Jacob-Zuma-to-buy-presidential-jet-despite-South-Africas-poverty.html
  2. http://www.panapress.com/Zuma-va-acquerir-un-Jet-de-700-millions-de-dollars--13-833775-18-lang2-index.html
  3. a et b http://www.af.mil.za/equip/aircraft.html
  4. Source: Luftwaffe - http://www.luftwaffe.de/portal/a/luftwaffe/!ut/p/c4/04_SB8K8xLLM9MSSzPy8xBz9CP3I5EyrpHK9nHK98sS0NL2SosQ8vURjQwP9gmxHRQA0EB3t/
  5. Source : Luftwaffe - http://www.luftwaffe.de/portal/a/luftwaffe/!ut/p/c4/04_SB8K8xLLM9MSSzPy8xBz9CP3I5EyrpHK9nHK98sS0NL2SosQ8vURjQwP9gmxHRQA0EB3t/
  6. (de) « Bundeswehr will im Eiltempo neue Regierungsflugzeuge anschaffen », Der Spiegel,‎ 7 mars 2008 (lire en ligne)
  7. Source: Luftwaffe - http://www.luftwaffe.de/portal/a/luftwaffe/!ut/p/c4/04_SB8K8xLLM9MSSzPy8xBz9CP3I5EyrpHK9nHK98sS0NL2SosQ8vURjEwP9gmxHRQCTPyW_/
  8. Source : Luftwaffe - http://www.luftwaffe.de/portal/a/luftwaffe/!ut/p/c4/04_SB8K8xLLM9MSSzPy8xBz9CP3I5EyrpHK9nHK98sS0NL2SosQ8vURjQ0v9gmxHRQD8QRLK/
  9. Source : Luftwaffe - http://www.luftwaffe.de/portal/a/luftwaffe/!ut/p/c4/04_SB8K8xLLM9MSSzPy8xBz9CP3I5EyrpHK9nHK98sS0NL2SosQ8vfSc_KTEHFMDAwP9gmxHRQDAcftS/
  10. Source : Luftwaffe - http://www.luftwaffe.de/portal/a/luftwaffe/!ut/p/c4/04_SB8K8xLLM9MSSzPy8xBz9CP3I5EyrpHK9nHK9_KJ0vZKixLxivbSc9KRUvcTSNCA3Xb8g21ERABlXkPc!/
  11. Source : Jeune Afrique, article du 18 août 2013 - http://www.algerie-focus.com/blog/2013/08/lairbus-du-president-bouteflika-va-t-il-etre-revendu/
  12. [1]
  13. Canadian Air Forces CC-150 Polaris information
  14. Canadian Air Forces. CC-144 Challenger information
  15. Rapport présenté à l'Assemblée nationale par M. Louis Giscard d'Estaing sur le projet de loi de finances pour 2012.
  16. Jean Guisnel, « Le nouvel avion de Nicolas Sarkozy », sur lepoint.fr, 9 juillet 2009.
  17. « Air Sarko one » trop gros pour les visites présidentielles ? Par Cginisty, le 9 décembre 2010, LePost.fr
  18. La Dépêche du Midi 13/06/2008
  19. Le second Airbus A319 CJ présidentiel a été vendu à une compagnie de Singapour Par Jean-Dominique Merchet, le 14 mars 2011, Marianne2.fr
  20. Nicolas Sarkozy étrenne son Air Sarko One Par l'AFP, le 11 novembre 2010, 20minutes.fr
  21. Le Fana de l'Aviation no 196, mars 1986, p. 56
  22. (es) Jorge Monroy, « Avión presidencial, 391% más de su precio original », sur El Economista,‎ 29 juin 2014 (consulté le 24 août 2014).
  23. 'Blair Force One' plan is grounded by Brown - UK Politics, UK - The Independent
  24. (en) « Vladimir Putin's Airforce Oneski », Daily Mail,‎ 5 fév. 2007 (lire en ligne)
  25. trois petits avions d'affaire www.lw.admin.ch
  26. DDPS, « Un nouvel avion pour le conseil fédéral », sur vbs.admin.ch,‎ 27 juin 2012 (consulté le 23 octobre 2013)
  27. DDPS, « Cessna 560 XL Citation Excel », sur lw.admin.ch,‎ 5 août 2013 (consulté le 23 octobre 2013)
  28. DDPS, « Beech Model 350C Super King Air », sur lw.admin.ch,‎ 5 août 2013 (consulté le 23 octobre 2013)
  29. DDPS, « Beech 1900D », sur lw.admin.ch,‎ 12 novembre 2012 (consulté le 23 octobre 2013)
  30. Lufttransportstaffel 6
  31. Section TS-KRT de airliners
  32. Article sur l'acquisition de l'Airbus présidentiel
  33. www.airliners.net
  34. Réunion Aviation
  35. (en) David Willey, « Pope's US tour: Reporter's diary », BBC News,‎ 15 avril 2008
  36. (en) John L. Allen, « Background on Brazil: Inside the papal plane », National Catholic Reporter,‎ 8 mai 2007 (lire en ligne)
  37. Airbus 319CJ de Chavez
  38. Historique de vols du 7O-YMN

Source[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]