Prince de Monaco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Prince de Monaco
Image illustrative de l'article Prince de Monaco
Armoiries de Monaco.

Image illustrative de l'article Prince de Monaco
Titulaire actuel
Albert II
depuis le

Création
Titre Son Altesse Sérénissime
Premier titulaire François de Monaco
Résidence officielle Palais de Monaco (Monaco-Ville, Monaco)
Site internet www.palais.mc/
Politique à Monaco
Image illustrative de l'article Prince de Monaco

Pouvoir exécutif

Pouvoir législatif

Subdivisions

Le prince de Monaco est le souverain de la principauté de Monaco, selon la constitution monégasque du . Elle définit le gouvernement de la principauté comme une monarchie constitutionnelle héréditaire. Le prince de Monaco est le chef de l'État monégasque et représente la principauté dans ses rapports avec les puissances étrangères.

Accession au Trône[modifier | modifier le code]

Afin de pouvoir exercer ses fonctions de Prince de Monaco, l'âge de la majorité est fixé à dix-huit ans. La régence est organisée par les statuts de la Famille souveraine.

Compétences[modifier | modifier le code]

Le Prince a les fonctions et les compétences suivantes :

  • il représente la Principauté dans ses rapports avec les puissances étrangères[1],
  • il signe et ratifie les traités et accords internationaux. Il les communique au Conseil national, par l'intermédiaire du Ministre d'État, avant leur ratification[2],
  • il exerce le droit de grâce et d'amnistie, ainsi que le droit de naturalisation et de réintégration dans la nationalité[3],
  • et il confère les ordres, titres et autres distinctions[4].

Succession[modifier | modifier le code]

L'article 10 de la Constitution dispose que « la succession au Trône, ouverte par suite de décès ou d'abdication, s'opère dans la descendance directe et légitime du Prince régnant, par ordre de primogéniture avec priorité masculine au même degré de parenté de primogéniture avec priorité masculine au même degré de parenté ». L'article ajoute : « si l'héritier qui aurait été appelé à monter sur le Trône en vertu des alinéas précédents est décédé ou a renoncé avant l'ouverture de la succession, la dévolution s'opère au profit de ses propres descendants directs et légitimes, selon l'ordre de primogéniture avec priorité masculine au même degré de parenté ».

Enfin, si les dispositions précédentes ne permettent de pourvoir à la vacance du Trône, « la succession s'opère au profit d'un collatéral désigné par le Conseil de la Couronne sur avis conforme du Conseil de régence. Les pouvoirs princiers sont provisoirement exercés par le Conseil de régence ».12021982(code internet du prince)

Titres et prédicat[modifier | modifier le code]

Le prince souverain de Monaco est désigné comme altesse sérénissime, prédicat accordé par le roi Louis XIV de France. De plus le prince a un certain nombre d'autres titres rarement utilisés, seul celui de marquis des Baux peut désigner le prince héritier de la principauté.

Les autres titres sont tous devenus monégasques après la Révolution française :

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Article 13 de la Constitution monégasque
  2. Article 14 de la Constitution monégasque
  3. Article 15 de la Constitution monégasque
  4. Article 16 de la Constitution monégasque

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Compléments[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]