Bell UH-1 Iroquois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bell UH-1N
Image illustrative de l'article Bell UH-1 Iroquois
Un UH-1N en 2004

Rôle Hélicoptère de transport
Constructeur États-Unis d'Amérique Bell
Premier vol
Date de retrait (toujours en service)
Nombre construit plus de 16 000
Équipage
Pilote et copilote
Motorisation
Moteur Pratt & Whitney PT6T-3 Turbo Twin-Pac
Nombre 1 puis 2
Puissance unitaire 1 500 ch
Nombre de pales 2
Dimensions
Diamètre du rotor 14,69 m
Longueur 17,46 m
Hauteur 4,53 m
Masses
À vide 2 363 kg
Maximale 4 309 kg
Performances
Vitesse de croisière 201 km/h
Vitesse maximale 230 km/h
Plafond 4 300 m
Vitesse ascensionnelle 535,2 m/min
Distance franchissable 420 km

Le Bell UH-1 Iroquois, surnommé « Huey », est un hélicoptère américain, dont le prototype effectua son premier vol le . Plus de 16 000 exemplaires civils et militaires[1] furent produits et exportés vers plus de 70 pays ; il a été développé en de très nombreuses versions dont certaines volent encore en 2012.

Origines[modifier | modifier le code]

L'apparition, dans les années 1950, en France avec l'Alouette II, de turbines à gaz adaptées à la propulsion d'hélicoptères permit d'envisager le développement de nouveaux appareils largement supérieurs aux hélicoptères existants, pénalisés par des moteurs à pistons de faible puissance. C'est dans ce cadre que l'US Air Force, agissant pour le compte de l'US Army, lança un concours pour un hélicoptère d'évacuation sanitaire destiné au Medical Service Corps.

Déclaré vainqueur, Bell reçut en juin 1955 un contrat pour trois prototypes XH-40, dont le premier (55-4459) vola le 22 octobre 1956, propulsé par un Lycoming T-53-L-1 de 700 ch.

Les neuf premiers exemplaires de présérie furent commandés dès le 23 février 1955 et désignés HU-1 (Helicopter Utility). C'est de cette première appellation que le Huey gagna son surnom (alors qu'officiellement l'US Army, suivant en cela sa tradition de donner aux hélicoptères des noms de tribus indiennes, le nommait Iroquois). En 1962, dans le cadre de la rationalisation des nomenclatures décidée par le Pentagone, sa désignation changea en UH-1.

Conception[modifier | modifier le code]

Possédant un fuselage semi-monocoque en alliage léger, toutes les variantes du Huey (à l'exception du UH-1Y) ont deux rotors bipales. Le rotor principal, semi-rigide, est surmonté de deux barres stabilisatrices disposées à angle droit par rapport aux pales. Deux petites surfaces de profondeur, actionnées hydrauliquement, sont fixées sur la poutre de queue.

Variantes[modifier | modifier le code]

  • HU-1A (Bell 204) : D'abord équipé d'un moteur Lycoming T53-L-1A de 770 ch, puis d'un T-53-L-5 de 960 ch, les livraisons commencèrent en juin 1959 pour l'évacuation sanitaire et le transport (six passagers ou deux brancards). Les premiers Huey furent déployés au Viet-Nam dès 1962, où certains furent modifiés pour être armés.
  • UH-1B (d'abord HU-1B) : Équipé d'un moteur T53-L-5 de 960 ch, et capable d'embarquer huit passagers ou trois brancards, cette version entra en service en mars 1961 (premier vol le 27 avril 1960).
  • UH-1C : Première version armée du Huey (Huey Gunship). Moteur T-53-L-11 de 1 000 ch, puis T-53-L-13 de 1 400 ch.
  • UH-1D (Bell 205) : version à fuselage allongé et avec un moteur plus puissant (1 100 ch), conçue pour le transport de quatorze soldats ou six brancards. Le prototype vola pour la première fois le et fut accepté par l'US Army le . Les livraisons commencèrent le .
  • UH-1E : version développée à partir du UH-1B et destinée au Marine Corps. Issu d'une compétition remportée par Bell en mars 1962, le premier UH-1E décolla le 7 octobre 1963. Première livraison le .
  • UH-1F : version équipée d'une turbine General Electric T58-GE-3 de 1 100 ch et commandée par l'US Air Force pour le support de ses sites d'ICBM. Premier vol le , première livraison en septembre de la même année.
  • UH-1P : version de USAF destinée aux forces spéciales et à la guerre psychologique.
  • UH-1H : version identique à l'UH-1D mais équipée d'une turbine plus puissante (T53-L-13B de 1 400 ch). En 2007, lors du conflit l'opposant aux terroristes du Fatah al-Islam, l'armée libanaise utilise des versions modifiées de l'UH-1H pour bombarder les positions des terroristes à l'aide de bombes de type Mark 82 pesant 250 et 400 kg.
  • HH-1H : version de recherche et sauvetage destinée à l'US Air Force. Première livraison en octobre 1971.
  • HH-1K : version de recherche et sauvetage destinée à l'US Navy.
  • TH-1L : version d'entrainement au vol au instrument destinée à l'US Navy.
  • UH-1L : version de transport standard de l'US Navy.
  • UH-1V : version d'évacuation médicale de l'US Army obtenue, dans les années 1980, par conversion.
  • UH-1N Twin Huey (Bell 212) : version biturbine du UH-1H, propulsée par un Pratt & Whitney PT6T-3 Turbo Twin-Pac de 1 800 ch. Développée à l'origine pour le Canada et commandée presque simultanément par les armées américaines, le prototype fit son premier vol en avril 1969. Les premières livraisons eurent lieu en octobre 1970 (USAF) et mai 1971 (CAF, sous la désignation CH-135).
  • VH-1N : version de transport VIP du UH-1N.
  • HH-1N : version de recherche et sauvetage destinée à l'US Air Force.
  • UH-1Y Venom : Version profondément modernisée de l'UH-1N (rotors quadripales, nouveaux moteurs General Electric T700-GE-401C, avionique moderne) et destinée au Marine Corps (premier vol le 9 octobre 2003). Alors que le programme envisageait à l'origine de modifier des hélicoptères existants, une décision datant d'avril 2005 imposa, au contraire, la fabrication de machine neuves (123 exemplaires sont prévus).

Le Huey fut produit sous licence par Agusta (Italie), AIDC (Taïwan), Dornier (Allemagne) et Fuji (Japon).

La guerre du Viêt Nam[modifier | modifier le code]

UH-1D au Viet Nam (1966)

La guerre du Viêt Nam vit pour la première fois l'hélicoptère prendre une place prépondérante dans le déroulement des opérations militaires. Le Huey, de par la variété des rôles qui lui furent confiés et son omniprésence, devint pratiquement un symbole de ce conflit. Les UH-1 de l'United States Army Aviation Branch ont effectué 9 713 762 heures de vol entre octobre 1966 et 1973.

Trois configurations principales furent utilisées :

  • Slick : Transport de troupes ou de cargo. Armement : une M60 de chaque côté du fuselage.
  • Gunship : Appui au sol ou escorte. Armement (variant selon le temps, les missions et les versions): deux mitrailleuses de 7,62 x 51 mm OTAN couplées en parallèle de chaque côté du fuselage, d'une tourelle lance-grenade placée sous le nez de l'appareil et de deux lance-roquettes triple de 70 mm. Le Huey Cobra (AH-1G) devait remplacer les gunships Huey, mais Bell ne put en produire suffisamment.
  • Medevac : Évacuation sanitaire.

Pendant la guerre, 3 305 UH-1 de tous types furent détruits par accidents ou du fait de l'ennemi.

La célèbre image du dernier hélicoptère quittant le toit de l'immeuble d'habitations où vécut le chef de station de la CIA marquant la fin de la guerre du Vietnam, fut un UH-1B d'Air America[2].

Le dernier président de la République du Viêt Nam nommé trois jours avant la chute de Saïgon, Duong Van Minh, avait en sa possession personnelle pour ses nombreux déplacements un UH-1B, exposé aujourd'hui dans le palais de la réunification, à Ho-Chi-Minh-Ville.

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Il est largement présent au cinéma dans des œuvres traitant de l'engagement américain en Asie du sud-est, comme dans les films de guerre suivants (liste non-exhaustive) :

Il fait également des appariions remarquées dans d'autres long-métrages comme :

Le UH-1 Huey apparait aussi dans les jeux vidéo Call of Duty: Black Ops, Battlefield Bad Company 2: Vietnam, Battlefield : Vietnam, ArmA II et Battlefield 3, mais également dans Vietcong, Vietcong 2, Men of War : Vietnam et Men of Valor.

Utilisateurs militaires[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) UH-1Y Pocket Guide, Bell Helicopter [PDF]
  2. (en) Statistics about the Vietnam War, 2 juin 2008

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Waybe Mutza, UH-1 Huey in action, Squadron/signal publications, Carrollton (Tx), 1986
  • (en) Bill Gunston, Mike Spick, Modern Fighting Helicopters, Salamander, London, 1986

Article connexe[modifier | modifier le code]