Force aérienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un Mirage 2000 de l'armée de l'air française escorte un avion civil en phase d'atterrissage vers CDG.

Une force aérienne est la composante aérienne des forces armées d'un État qui permet d'exercer une action militaire dans ou depuis l'air et l'espace ; elle met en œuvre des avions militaires et leur soutien au sol, un réseau de surveillance de l'espace aérien et généralement des unités de missiles sol-air ainsi que des formations de commandos.

NOTE : la Force aérienne ne doit pas être confondue avec l’armée de l'air française, notion totalement différente.


Généralités[modifier | modifier le code]

Mission[modifier | modifier le code]

Maquette d'un Hawker Typhoon (RAF) de la Seconde Guerre mondiale exposée au musée mémorial de Caen. L'avion fut mis en œuvre contre les chars et autres véhicules blindés de la Wehrmacht, surtout lors du débarquement en Normandie, l'« opération Overlord », commencée le 6 juin 1944 (le « jour-J »).
Une escadrille de Junkers Ju 87 (Stuka). Ce célèbre bombardier en piqué est utilisé par la Luftwaffe durant la guerre d'Espagne puis la Seconde Guerre mondiale.

L'organisation des forces armées diffère suivant les États et les missions dévolues à l'Armée de l'air varient en conséquence. Les missions les plus courantes sont :

  • l'interception et la destruction des intrus dans l'espace aérien national ou la protection rapprochée des bombardiers en mission au-dessus du territoire ennemi ;
  • la pénétration de l'espace aérien ennemi et la reconnaissance ou l'attaque (bombardement, tir de missiles, etc.) d'objectifs stratégiques ou tactiques ;
  • le transport stratégique et tactique ainsi que le parachutage ou le largage sur zone ;
  • le soutien à d'autres éléments : ravitaillement en vol, surveillance aérienne du champ de bataille, attaque au sol des unités ennemies, etc. ;
  • la participation à la dissuasion nucléaire, si disponible.

La composante aéronavale des forces armées (aviation embarquée à bord de porte-aéronefs et aviation basée à terre chargée de la surveillance maritime) est, le plus souvent, sous la responsabilité des forces navales (voir l'article aéronautique navale).

L'armée de terre peut également mettre en œuvre une composante aérienne chargée du combat aéroterrestre, avec principalement des hélicoptères, de l'aviation légère et des drones (en France : ALAT - aviation légère de l'armée de terre).

La mission de détection des intrusions dans l'espace aérien national est, le plus souvent, dévolue à l'armée de l'air. Elle utilise des systèmes d'armes composés essentiellement de radars.

La mission de protection des bases aériennes est confiée, suivant les pays, à l'armée de l'air ou à l'armée de terre.

Aux États-Unis, la marine (US Navy) et les troupes de marine (US Marine Corps) ainsi que l'armée de terre (US Army) et les gardes-côtes (US Coast Guard) mettent chacun en œuvre une composante aérienne distincte de l'armée de l'air (US Air Force).

Commandement[modifier | modifier le code]

Il existe, au sein des forces aériennes, deux chaînes hiérarchiques :

  • organisationnelle : ce sont les grades militaires.
  • fonctionnelle : ce sont les appellations liées à l'exécution d'une mission particulière.
    • chef de patrouille : il peut commander une formation aérienne.
    • commandant d'escadrille : il gère et peut autoriser les missions aériennes.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]