Tel Aviv-Jaffa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tel Aviv-Jaffa
(he) תל אביב-יפו - (ar) تل أبيب-يافا
Blason de Tel Aviv-Jaffa
Héraldique
Drapeau de Tel Aviv-Jaffa
Drapeau
En haut à gauche : Tel Aviv vue de Jaffa ; En bas à droite: la Tour de l'horloge ; Au centre à gauche : Parque Hayarkon, En haut à droite : les tours Azrieli ; En bas à gauche : photo prise du rivage au crépuscule
En haut à gauche : Tel Aviv vue de Jaffa ; En bas à droite: la Tour de l'horloge ; Au centre à gauche : Parque Hayarkon, En haut à droite : les tours Azrieli ; En bas à gauche : photo prise du rivage au crépuscule
Administration
Pays Drapeau d’Israël Israël
District District de Tel Aviv
Maire Ron Huldai (depuis 1998)
Démographie
Population 414 600 hab. (31.12.2012)
Densité 8 010 hab./km2
Population de l'agglomération 3 464 100 hab. (2012[1])
Géographie
Coordonnées 32° 02′ 43″ N 34° 46′ 11″ E / 32.045176, 34.769751 ()32° 02′ 43″ Nord 34° 46′ 11″ Est / 32.045176, 34.769751 ()  
Altitude 0 - 40 m
Superficie 5 176 ha = 51,76 km2
Divers
Date de création 1909
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Israël

Voir la carte administrative d'Israël
City locator 14.svg
Tel Aviv-Jaffa

Géolocalisation sur la carte : Israël

Voir la carte topographique d'Israël
City locator 14.svg
Tel Aviv-Jaffa
Liens
Site web http://www.tel-aviv.gov.il/
Localisation de Tel Aviv

Tel Aviv-Jaffa (en hébreu תל אביב-יפו, Tel Aviv-Yafo, en arabe تل أبيب-يافا, Tal Abīb-Yāfā) est une ville située sur la côte méditerranéenne au cœur de la métropole du Gush Dan en Israël. La ville moderne de Tel Aviv a été fondée en 1909 à l'époque ottomane dans les faubourgs de Jaffa, ville portuaire avec laquelle elle a fusionné en 1950.

Plan directeur pour Tel-Aviv élaboré en 1925 par Patrick Geddes

On la surnomme « la ville qui ne dort jamais » en référence à son dynamisme et à sa jeunesse débordante d'énergie, ou encore la « bulle » pour son ambiance paisible et tolérante, relativement détachée du conflit et des turpitudes du Proche-Orient.

Tel Aviv s'étend sur 14 km le long de la côte méditerranéenne. Elle est bordée au nord par le Yarkon (rivière et parc) ainsi que les banlieues chics de Hertzliya et de Ramat Hasharon. À l'est, elle est séparée de Givatayim et de Ramat Gan, siège de la bourse du diamant, par l'autoroute Ayalon, du nom d'une autre rivière qui longe l'autoroute. Plus au sud, Tel Aviv est littéralement collée aux villes de Bat Yam et de Holon.

Tel Aviv même compte environ 414 600 habitants, ce qui en fait la deuxième plus grande ville en Israël, derrière Jérusalem (800 000 habitants) et devant Haïfa plus au nord (272 200 habitants).

Son agglomération, appelée communément le « Gush Dan », rassemble 254 localités qui comptent au total plus de 3 464 100 habitants (31 décembre 2012), ce qui la situe loin devant les trois autres aires métropolitaines du pays : Haifa (1,1 million), Jérusalem (1 million) et Beersheva (0,6 million). Depuis 2007, Tel Aviv est passée devant New York comme la plus grande agglomération juive du monde.

Tel Aviv est le centre économique et financier du pays. Elle est également un centre de recherche important dans le domaine des hautes technologies grâce à ses entreprises innovantes et ses centres universitaires reconnus mondialement, concentrés dans sa région (Université de Tel Aviv, Université de Bar-Ilan - à Ramat Gan - et l'Institut Weizmann - à Réhovot). La bourse de Tel-Aviv participe également au dynamisme de la ville. Les plus grandes banques du pays y ont également leur siège.

Elle est également le siège de nombreuses ambassades, Jérusalem n'étant pas reconnue internationalement comme capitale du pays.

Depuis sa création en 1909, Tel Aviv avait pour ambition de devenir le centre du renouveau de la culture hébraïque moderne dans un premier temps puis le précurseur de la culture israélienne par la suite : de nombreux journaux, les premières écoles hébraïques ainsi que de nombreux centres culturels et théâtres célèbres y sont nés. Ces dernières années, Tel Aviv est devenue un centre culturel mondialement reconnu pour son architecture (le Bauhaus) et son style éclectique: la ville blanche de Tel Aviv a été inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO.

C'est également un centre touristique et commercial important, accueillant chaque année plus de 2,5 millions de touristes.

Nom[modifier | modifier le code]

Bien que l'hébreu tel 'aviv signifie littéralement « colline du printemps », cette désignation n'a absolument rien de descriptif (il n'est question ni de colline, ni de printemps), mais vient d'Ezéchiel 3:15, où il est question d'un lieu-dit babylonien. Le mot tel en hébreu signifie une colline artificielle constituée par un empilement de ruines, alors que le mot aviv signifie "printemps". Ce nom a été choisi par Nahum Sokolow pour être le titre en hébreu de l'ouvrage Altneuland de Theodor Herzl. C'est en hommage au fondateur du sionisme et pour marquer leur volonté de bâtir une ville qui serait son incarnation : moderne mais aux racines anciennes que les fondateurs de la cité l'ont nommée ainsi.

Histoire[modifier | modifier le code]

Tout au long de son histoire, l'ancien port de Jaffa a changé de maître à de nombreuses reprises. De 1955 à 1974, des fouilles archéologiques ont révélé la présence ancienne de fortifications datant de l'âge du Bronze moyen. D'autres fouilles plus récentes ont, quant à elles, permis de retrouver d'anciennes habitations de l'âge du Fer récent ainsi que des ruines de l'époque de l'occupation perse puis grecque dans la région.

La ville de Jaffa, elle-même, est mentionnée pour la première fois dans des textes égyptiens qui relatent sa conquête en 1470 avant J-C par le pharaon Thoutmosis III. Jaffa apparait par la suite à de nombreuses reprises dans la Bible en particulier comme étant le port d'où Jonas embarqua pour Tarsis mais aussi comme étant la limite septentrionale de la tribu de Dan ainsi que le principal port du Roi Salomon qui reçut les Cèdres provenant du Liban pour la construction du temple de Jérusalem. Dans le nouveau testament, Jaffa est le lieu où l'apôtre Pierre éleva Tabitha.

Au Moyen Âge, les armées de la première croisade menée par Godefroy de Bouillon occupèrent Jaffa et ses environs puis fortifièrent la ville et aménagèrent le port. En tant que capitale du comté de Jaffa, la ville se développa et devint l'un des chemins de ravitaillement du Royaume de Jérusalem. La ville fut prise par Saladin en 1192 puis reconquise par Richard Cœur de Lion peu de temps après.

En 1906, la population était concentrée dans l'actuelle Jaffa. Lors de la convention des Juifs de Jaffa, les participants se sont plaints des difficiles conditions de vie à Jaffa sur le plan économique, mais aussi du décret « Muhram » qui obligeait les Juifs à changer de logement chaque année.

Durant cette réunion, Arieh Akiva Weiss, qui venait juste d'arriver dans le pays a proposé d'établir une nouvelle cité en dehors de Jaffa. Son idée fut très bien reçue et suscita la naissance de Tel Aviv. L'association Yafo Agudat Bonei Batim, précurseur de Ahuzat Bait, fut créée. Les terres furent achetées, divisées en 66 parties. Une loterie fut organisée le 2e jour de Pessa'h 1909, par Arieh Akiva Weiss, pour répartir les 66 divisions parmi les 66 familles adhérentes à Ahuzat Bait.

Dans les années 1930, la ville accueille de nombreux Juifs d'Allemagne fuyant les persécutions nazies. La ville connaît à cette période une croissance démographique importante : de 34 000 habitants en 1925, elle passe à 45 500 en 1931 puis à 120 000 habitants en 1935 et enfin à 150 000 en 1937. La ville "jumelle" de Jaffa comptait alors 69 000 habitants issus pour moitié des deux grandes communautés de la région: Juifs et Arabes[2].

Déclaration d'indépendance à Tel Aviv le 14 mai

Durant cette période, la ville continue de se développer vers le nord, à proximité de l'embouchure du Yarkon. Au nord du Yarkon est aménagé l'aéroport de Sde Dov. Au sud, dans un secteur connu sous le nom "péninsule du Yarkon", un centre de foire et de congrès est construit pour accueillir en 1932 la première "Foire d'Orient". On y trouve un ensemble de pavillons dont certains de style International Style. Au nord-est du centre d'expositions internationales a également été construit le premier Stade Maccabiah en 1932. En 1937, le "Pont Wauchope" est construit sur l'embouchure du Yarkon, nommé d'après Arthur Wauchope Grenfell qui était le Haut Commissaire pour la Palestine et la Transjordanie.

De nombreux architectes inspirés par le style Bauhaus (qu'ils adapteront au style méditerranéen et oriental) vont faire de Tel Aviv l'un des plus grands centres de l'architecture Bauhaus international. En 1937 et en 1938, les aéroports de Lod (le futur Aéroport international David-Ben-Gourion) et de Sdé Dov (au nord de la ville) furent construits.

Durant la Seconde Guerre mondiale, la ville de Tel Aviv est bombardée par l'aviation italienne dans le but d'affaiblir les points stratégiques britanniques au Proche-Orient. Ces bombardements feront plus d'une centaine de victimes principalement parmi la population civile. Fin 1947, lors du plan de partage de la Palestine, les États arabes rejettent le plan provoquant un regain de tension. Dès lors, des combats violents éclatent entre les villes de Tel Aviv, incluse dans le nouvel État Juif, et la ville de Jaffa, assignée quant à elle au nouvel État Arabe. Ces combats provoquent la fuite de nombreux civils arabes de la région courant avril 1948.

Lors de la guerre d'indépendance d'Israël, Tel Aviv est le cœur politique et économique du nouvel État qui doit alors affronter six armées arabes. La déclaration d'indépendance de mai 1948 est lue dans la ville qui sera par la suite bombardée par l'aviation égyptienne et depuis les quartiers arabes de Jaffa. La Haganah et l'Irgoun conquièrent alors Jaffa (le 13-14 mai 1948)[2].

Par la suite, la ville absorbe de nouveaux quartiers à l'est et au nord de la ville ce qui aura pour effet de porter sa population totale à 210 000 habitants fin 1948. En 1950, Tel Aviv et Jaffa sont fusionnées, donnant à la ville ses limites municipales actuelles.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Ron Huldai, maire de Tel Aviv depuis 1998.
Nom Début du mandat Fin du mandat
1 Meïr Dizengoff 1921 1925
2 David Bloch 1925 1927
3 Meïr Dizengoff 1928 1936
4 Israel Rokach 1936 1952
5 Haim Levanon 1953 1959
6 Mordechai Namir 1959 1969
7 Yehoshua Rabinowitz 1969 1974
8 Shlomo Lahat ("Chich") 1974 1993
9 Roni Milo 1993 1998
10 Ron Huldai 1998

Climat[modifier | modifier le code]

Plage de Tel Aviv
Eclairs dans le ciel de Tel Aviv
Tel Aviv vu par le satellite Spot

Tel Aviv possède un climat méditerranéen, marqué par de fortes chaleurs en été et par une longue période d'aridité d'avril à octobre. Seuls les hivers sont humides mais très doux.

Relevé météorologique de Tel Aviv
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 9,6 9,8 11 14,4 17,3 20,6 23 23,7 22,5 14,6 11,2 11,1 16,4
Température moyenne (°C) 13,6 13,8 15,4 18,6 21,1 24,1 26,2 27 26 23,2 19 15,2 20,3
Température maximale moyenne (°C) 17,5 17,7 19,2 22,8 24,9 27,5 29,4 30,2 29,4 27,3 23,4 19,2 24
Record de froid (°C) 2,5 −1,9 3,5 7 11,2 15 19 20 15,7 11,6 5 4 −1,9
Record de chaleur (°C) 20,8 29,6 35,2 40,4 46,5 37,6 37,4 34,4 35,4 38,4 35,3 24,9 46,5
Précipitations (mm) 126,9 90,1 60,6 18 2,3 0 0 0 0,4 26,3 79,3 126,4 530,7
Nombre de jours avec précipitations 12,8 10 8,5 3,1 0,8 0 0 0 0,3 3,2 7,5 10,9 57,1
Source : Israel Meteorological Service[3], [4]


Vie culturelle[modifier | modifier le code]

Tel Aviv compte de nombreux artistes, et est le siège de l'orchestre philharmonique d'Israël. Depuis quelques années, la ville se développe également en tant que capitale de la mode en Israël[5].

  • The Yitzhak Rabin Center Moshe Safdie Architects

Le centre commémore la vie et les activités d'Yitzhak Rabin. Tirer les leçons du meurtre, ses circonstances et implications. Le Centre combine activité socio-éducative, documentation, commémoration et opère dans tous les milieux de la société israélienne, Juifs, Arabes, Israéliens natifs et nouveaux immigrants, résidents du centre et de la périphérie, pour perpétuer la mémoire d'Yitzhak Rabin, son assassinat et inculquer les valeurs de démocratie.

  • Le musée de Tel Aviv est riche de culture artistique juive et y sont exposées des œuvres de Marc Chagall.
  • Le Théâtre national Habima est un rêve né à Moscou en 1913. La troupe est créée 4 ans plus tard. Parmi ses fondateurs, l’actrice Hannah Rovina qui dirigea le théâtre jusqu’à ses 88 ans. En 1917, avec la révolution bolchévique, l’étude de l'hébreu est interdite[réf. nécessaire]. Un groupe de jeunes juifs très engagés de Russie, dont Hannah Rovina se réunit. Alors que la Révolution Russe bat son plein, de leur côté ce groupe mène une autre révolution plus discrète : préserver et perpétuer la culture et la langue Hébraïques au travers de pièces de théâtre.

En 1931, la troupe s’installe définitivement à Tel Aviv et en 1935 la construction du théâtre Habimah commence. D’importantes rénovations sont entreprises depuis 2006. Les travaux concernent l'amélioration des mesures de sécurité, l’accessibilité du Théâtre, sa modernisation, l’ajout d’un hall de répétition et d’un étage. En parallèle il est prévu de construire un parc de stationnement souterrain à proximité, ce dernier logera 1500 places. Pendant la durée des travaux, les représentations sont dispersées dans différentes salles de la ville ainsi qu’aux travers de tournées dans tout le pays. À l’extérieur du bâtiment se dresse une statue composée de trois cercles, créée par le sculpteur Menashe Kadishman.

Centre Suzanne Dellal à Tel Aviv
Musée du Bauhaus de Tel Aviv
  • Le Musée d'art de Tel Aviv, un nouveau bâtiment doublera l’espace d’exposition actuel. Il a été conçu par l'architecte américain Preston Scott Cohen connu pour son utilisation inventive de formes claires et géométriques. Le musée accueille plus d'un demi-million de visiteurs par an. Établi en 1932, le musée s’agrandit pour devenir un centre culturel international. L’extension du musée estimée à 45 millions de dollars devrait être achevée en 2009, en conjonction avec le 100e anniversaire de la fondation de la ville de Tel Aviv.
  • Frederick R Mann Auditorium 1 Huberman St.

L'Auditorium Frederick R Mann est un lieu où sont organisés les concerts et autres événements culturels importants survenant à Tel Aviv. Ouvert officiellement dans les années 1950, l'Auditorium est la maison de l'Orchestre Philharmonique d'Israël qui a fêté ses 70 ans en décembre 2006. L’Orchestre Philharmonique d'Israël est connu depuis longtemps comme l’un des plus grands ensembles et formations de musique classique au monde. Il joue à guichets fermés où il va et a toujours été un merveilleux ambassadeur pour la culture israélienne d’un côté à l’autre du globe. L'auditorium offre une large sélection de concerts tout au long de l'année. Le hall a été conçu pour fournir la meilleure acoustique, un bâtiment luxueusement équipé, offrant plus de 2 700 places. L'Auditorium est situé à proximité du théâtre Habimah et du Pavillon Helena Rubinstein.

  • Golda Meir Center of Performing Arts 23 Shaul Hamelech Blvd.

Ce complexe construit dans les années 1990 par l'architecte Yacov Rechter est la maison de l'Opéra d'Israël et du Théâtre Cameri. Des ballets et des concerts de musique classique y sont tenus de temps en temps. Les bâtiments entourent une cour utilisée comme une place d'entrée menant à l'Opéra de Tel Aviv et au Théâtre Cameri. De style multiforme et asymétrique, étendu autour de la cour, le complexe est exposé vers elle et dissimulé des rues environnantes. Les caractéristiques du centre sont ses deux portes étroites qui raccordent la cour avec le boulevard, chaque porte est en forme d'arc et est un peu plus grande que le bâtiment lui-même, un pendule est suspendu sur toutes les deux.

Nokia Arena est le plus grand stade en salle d’Israël, situé au sud-est de Tel Aviv. À son ouverture en 1963 l’arène s’appelait Yad Eliyahu Arena, elle a été rénovée et agrandie en 2005 par A. Lerman Architects Ltd. et accueille une variété d'événements allant des tournois de basket-ball nationaux et internationaux, aux concerts, congrès etc. L’arène est le foyer du célèbre club de basket-ball de la ville Maccabi T.A, le bâtiment suit les péripéties de l’équipe, est acclamé avec les succès des Maccabis et a gagné la reconnaissance nationale, il est reconnu comme un symbole incontestable d'excellence et un capital culturel important de la ville[6].

  • La Colonie américaine de Yafo (Jaffa) - Maine Friendship House

Une plaque commémorative au nord de Jaffa honore les 157 américains de Jonesport dans le Maine qui arrivèrent ici en septembre 1866. Nellie Chapin et les 35 familles chrétiennes apportèrent avec elles le bois et les éléments préfabriqués pour construire leurs maisons. L'histoire de la Colonie américaine est restituée dans une des maisons restaurées de la colonie, Maine Friendship House. La municipalité de Tel Aviv a classé le domaine sur la liste du patrimoine à préserver. Quatre de ces maisons préfabriquées originales subsistant de la Colonie américaine ont reçu le Prix de Préservation de l'État d'Israël.

  • The Peres Center for Peace

La construction du Centre Peres pour la Paix avance actuellement. Situé sur la côte de la Méditerranée, dans l’ancienne ville de Jaffa, le centre servira d'un moyeu important pour les efforts, les initiatives israélo-arabes et les relations pacifiques dans le Moyen-Orient. Conçu par l'architecte italien Massimiliano Fuksas, sur une commande du président Shimon Peres comme lieu réel et non virtuel consacré à la paix, le centre reflétera les espoirs et les aspirations des diverses populations de la région. Ce bâtiment sera une pierre précieuse architecturale, une structure exceptionnelle, moderne qui attirera les gens de la région et ceux d’horizons plus lointains. Il n'y a nul autre bâtiment dans le monde construit dans ce style spécifique, le centre servira de symbole d'inventivité, d’innovation et de changement. Une telle structure perdurera pendant les années à venir et inspirera les gens de la région à travailler ensemble vers la paix et une nouvelle vie.
Le centre accueillera une bibliothèque qui servira de ressource pour les entrepreneurs de paix et autres chercheurs de par le monde. Cette collection, la Bibliothèque et Centre de Ressource Éducatif pour la Résolution de Conflit, couvrira le thème général de « Processus de Paix internationaux », et logera des renseignements complets incomparables sur le sujet. Le centre comportera un hall d'exposition et un auditorium pour que de grands événements d'échelle significative dans la poursuite de paix puissent être tenus sous son toit. Ces niveaux seront équipés des dernières technologies multimédia. En outre, le bâtiment logera des espaces d'atelier et des pièces d'activité qui seront utilisées pour promouvoir la paix par des activités sportives, Éducation de Paix et Culture, Théâtre, Art et autres. Ces pièces fourniront beaucoup d'espace nécessaire aux enfants de tous horizons pour rencontrer des Arabes et des Juifs, des Israéliens et des Palestiniens. Les archives de Shimon Peres offriront aux visiteurs une source complète d’informations sur M. Peres, les discours, les publications, les collections personnelles, les photographies, le matériel audiovisuel et d'autres ressources pertinentes. La structure sera entourée du Parc de la Paix, une large place couvrant des sentiers bordés d'arbres et des vues tranquilles de la Méditerranée. Ce lieu servira d'un point se rassemblant et de promenades pour les résidents locaux et se prêtera aussi à être utilisée pour les événements de grande échelle. La fin des travaux de construction est prévue pour début 2008. Cette structure importante sera officiellement dévoilée lors d’un événement d'inauguration important qui sera tenu en mai 2008, coïncidant avec la célébration d'anniversaire des 10 ans du Centre Peres pour la Paix.

  • Hiriya - La Montagne de déchets ménagers

Hiriya a été créée en 1952, il n’y a plus d’enfouissement sur le site depuis 1998 mais le centre situé au pied de la butte continue de recevoir et de collecter le contenu des camions benne. Ariel Sharon, amoureux de la nature, s’opposait à ce que les promoteurs puissent s’emparer du site et y construire des habitations. Il souhaitait que la décharge soit reconquise par la nature et reconvertie en espace vert pour les résidents. Il voulait un vote unanime des ministres en faveur du parc auprès de la Commission de planification et empêcher tous recours possibles des promoteurs, c'était important pour lui. La montagne de Hiriya deviendra un centre pour promouvoir et protéger l'environnement, en accord avec les principes du protocole de Kyoto qu’Israël a ratifié, trois usines de recyclage opèrent déjà. À l’accueil, divers objets fabriqués avec des matériaux de récupération et une maquette représentant ce à quoi la décharge devrait ressembler dans quelques années sont exposés. Au sommet de la butte, il y aura un petit coin de paradis et un lac.

Panorama de Tel Aviv depuis Jaffa

Plusieurs constructions[7] intéressantes ou représentatives de la ville sont à découvrir en se promenant dans les rues de Tel Aviv, en plus de la grande collection d'immeubles construits dans le style Bauhaus (ou architecture internationale), la plus importante au monde, et quelques exemples d'architecture brutaliste.

  • Asia House 4 Weizmann st. Ce bâtiment construit en 1979 abrite l'ambassade du Japon et de la Suède.
  • La maison folle, 181 haYarkon st. Œuvre de l'architecte Leon Geneva et achevée en 1989. La maison folle évoque le style de Gaudi. D'extérieur, le style architectural du bâtiment est à l'opposé des autres styles que l'on rencontre à Tel Aviv. La façade est recouverte de peintures murales et d'oliviers. L'intérieur est lui aussi unique en son genre.
  • Pagoda House dans les rues Nahmani-Montefiore, conçue par l'architecte Alexander Levy en 1925, est représentative du boom architectural au cours des années 1920. Inspiré d’un café des États-Unis, la maison était l'esprit des centres d'amusement américains au cours des "années folles" et fusionne des styles Orientaux et Occidentaux. Pagoda house est une d'une série de bâtiments imaginatifs et très ornés qui ont été construits à Tel Aviv pendant cette période, comme Tabatchnik's Beit Hadekel sur la rue Nahalat Binyamin, la maison Beit Bialik et le premier hôtel de ville de Tel Aviv conçu par l'architecte Cherner.
  • Kikar Levava de Dani Karavan - Edith Wolfson park Kikar Levava est une sculpture environnementale située sur une petite colline, au Parc d'Edith Wolfson. Commencée en 1977 et achevée en 1988. Le nom de la sculpture signifie le Carré Blanc, allusion au surnom de Tel Aviv, "la Ville Blanche". Le carré se trouve au plus haut point de la ville, là où elle rencontre la localité de Givatayim. Ce n'est pas un lieu trop fréquenté par les touristes, mais plutôt par les résidents du coin qui viennent se détendre au parc. L'artiste a utilisé le béton blanc. Le contraste entre la sculpture, la verdure du parc et les bâtiments environnants, dont la plupart sont faits de béton armé est absolu. Cette sculpture s'étend sur une surface de 30 mètres par 50 mètres. Elle présente beaucoup d'éléments familiers avec les autres travaux de Karavan, une pyramide, un canal d'eau, une tour et un dôme avec un arbre en son centre.
  • Les tours Azrieli à Tel Aviv, symbole du dynamisme économique du pays
    Les Tours Azrieli dont la première phase de construction a été achevée avant les années 2000. La construction de la troisième tour du complexe, retardée en raison d'un conflit juridique, récemment résolu, a été terminée en 2007 et devrait être occupée d'ici la fin de l'année. De nombreux autres gratte-ciels sont en cours de construction ou devraient voir le jour dans les années qui viennent, sur le boulevard de Rothschild, sur le front de mer, dans le quartier Neve Tzedek, Tzameret park, South Kirya, Ramat Gan.
  • Yafo - La Tour de l'Horloge Vestige de l'époque ottomane, la Tour de l'Horloge signale l'entrée de la vieille ville, c'est un point de départ traditionnel pour visiter Jaffa. La Tour fut construite en l'honneur du Sultan turc Abdoul-Hamid II au début des années 1900.
  • Neve Tzedek est le plus ancien quartier juif de Tel-Aviv. Le plus vivant aussi. Ses ruelles sinueuses, ses maisons couvertes de bougainvillées, ses orangers et ses oliviers lui donnent un air de petite Provence. Chic et arty, il regorge de boutiques de jeunes créateurs, de magasins de meubles design vintage et de galeries en tout genre. De nombreux artistes se sont installés dans ce quartier incluant les artistes Jonathan Kis-Lev et Nachum Gutman. C'est aussi le lieu idéal pour goûter un bon schnitzel (escalope de poulet pané) ou un blintze (petites crêpes salées) en terrasse. Dans la rue Shalom Shabazi, la plus longue du quartier, s'enchaînent bars à vin, boutiques et restaurants branchés.

Les gratte-ciels dans la métropole (liste incomplète)

Tel Aviv la nuit
internationale du commerce équitable - Foire d'Orient, 1934 - le pavillon britannique
  • 400 m Tel Aviv 2000 ⇒ Projet
  • 325 m 81 étages Egged Tower ⇒ Projet
  • 250 m 55 étages Ha’argaz Tower BLK Barely - Levitzky - Kassif Architects = > Projet
  • 244 m 68 étages Moshe Aviv Tower ⇒ Construit
  • 244 m 70 étages Trump Plaza Tower ⇒ Projet
  • 244 m 65 étages Ampa Tower ⇒ Projet
  • 200 m The Gadat Ayalon site Daniel Libeskind ⇒ Projet
  • 200 m South Kirya Complex ⇒ Projet
  • 187 m 49 étages Circular Azrieli Tower ⇒ Construit
  • 170 m 40 étages Ayalon Tower ⇒ Construit
  • 170 m 37 étages Sheraton City Tower ⇒ Construit
  • 169 m 46 étages Triangular Azrieli Tower ⇒ Construit
  • 158 m 42 étages Kirya Tower ⇒ Construit
  • 156 m 46 étages W-Tower ⇒ En construction
  • 154 m 42 étages Square Azrieli Tower ⇒ Construit
  • 150 m 42 étages Ambassador Tower ⇒ Projet
  • 147 m 42 étages Neve Tzedek Tower Zvi Gabay Architect ⇒ Construit
  • 144 m 4×40 étages Whole-sale Market Towers Ya'ar architects, Jean-Paul Viguier ⇒ Projet
  • 142 m 41 étages Yoo Towers Yoo2 ⇒ Construit
  • 142 m 36 étages Shalom Meir Tower ⇒ Construit
  • 140 m 40 étages Manhattan Tower Yaski & Sivan ⇒ En construction
  • 140 m 34 étages Tel Aviv Towers 1 & 2 Riskin architects ⇒ Construit
  • 138 m 15 étages Marganit Tower ⇒ Construit
  • 135 m 36 étages 1st Rothshild Tower
  • 135 m 35 étages Opal Tower
  • 130 m 32 étages Inter-National BankTower ⇒ Construit
  • 128 m 39 étages Yoo Towers Yoo1 ⇒ Construit
  • 127 m 33 étages Levinstein Tower ⇒ Construit
  • 123 m 34 étages Tzameret Towers 1, 2 & 3 ⇒ Construit
  • 120 m 35 étages HaMenifa Tower ⇒ Projet
  • 115 m 29 étages Haracevet Tower ⇒ Projet
  • 114 m 29 étages Gibor Sport Tower ⇒ Construit
  • 108 m 24 étages Dizengoff Tower ⇒ Construit
  • 108 m 29 étages Isrotel Tower ⇒ Construit
  • 102 m 28 étages Rubinstein Tower ⇒ Construit
  • 100 m 30 étages Discount Bank Tower ⇒ Construit
  • 100 m 28 étages Kikar Hamedina Towers ⇒ Projet
  • 100 m 30 étages Gan Ha'Aeer Tower ⇒ Construit
  • 100 m 30 étages Gindi Towers 1 & 2 ⇒ Projet
  • 100 m 28 étages Daniel Tower ⇒ Projet
  • 100 m 25 étages Sea One Tower Tishby-Rozio Architects ⇒ En construction
  • 98 m 23 étages Sonol Tower ⇒ Construit
  • 95 m 24 étages Lev Ha'Eir Tower ⇒ Construit
  • 95 m 17 étages Matcal Building ⇒ Construit
  • 94 m 24 étages Toyota Tower ⇒ Construit
  • 93 m 23 étages Platinium Tower ⇒ Construit
  • 92 m 25 étages Millenium Tower ⇒ Construit
  • 92 m 24 étages Europe Israel ⇒ Construit
  • 95 m 22 étages Diamond Tower ⇒ Projet
  • 91 m 25 étages Opera Tower ⇒ Construit
  • 89 m 26 étages Museum Tower ⇒ Construit
  • 85 m 17 étages Africa israel Tower ⇒ Construit
  • 81 m 22 étages David Intercontinental Hotel ⇒ Construit
  • 76 m 21 étages Trade Tower ⇒ Construit
  • 69 m 18 étages Sheraton Moriah Hotel ⇒ Construit
  • 60 m Sea Premiere ⇒ En construction

LGBT[modifier | modifier le code]

Gay Pride à Tel Aviv en 2004

Tel Aviv est devenu l'une des villes gays et tolérantes les plus réputées du monde. La Gay Pride qui a lieu chaque année en juin attire d'année en année une foule croissante, souvent venue de loin.

Depuis 2008, un festival du film international gay se tient également à Tel Aviv : "Israeli international LGBT film festival" [8].

En 2009, La Gay Pride de Tel Aviv a atteint le nombre record de 100,000 participants selon ses organisateurs loin devant celles de Jérusalem, Haifa, Eilat, les trois autres villes en Israël qui, à l'instar de Tel Aviv, organisent une Gay Pride[9].

En 2011 à la suite d'un sondage en ligne, Tel Aviv a été élue meilleure ville gay de l'année avec 43 % des voix par le site gaycities.com.

Transports[modifier | modifier le code]

Tel Aviv est le cœur de la métropole du Gush Dan et concentre les principales infrastructures de l'agglomération.

Routes[modifier | modifier le code]

L'autoroute Ayalon séparant Tel Aviv de Ramat Gan

La route principale d'accès à Tel Aviv s'appelle l'autoroute Ayalon. Elle traverse la ville du nord au sud. La gare routière de Tel Aviv est la deuxième plus grande au monde. Elle se situe au sud de la ville. Le réseau principal de bus appartient à la coopérative Dan Bus. La coopérative Egged Bus, deuxième plus grande compagnie de bus au monde, a aussi un réseau de bus dans la ville[10].

Trains[modifier | modifier le code]

Gare centrale de Tel Aviv

Tel Aviv a 4 gares ferroviaires le long de l'autoroute Ayalon. Les arrêts du nord au sud sont : Tel Aviv University, Tel Aviv Savidor Merkaz (Gare la plus fréquentée du pays), Tel Aviv Ha-Shalom (proche des Tours Azrieli), et Tel Aviv Ha-Haganah (près de la gare routière de Tel Aviv). Cette ligne est utilisée par environ 1 million de passagers par mois. Les trains ne circulent pas du vendredi soir à samedi ainsi que les jours fériés.

Vélos[modifier | modifier le code]

La municipalité a développé un système de vélos en libre service, similaire à ceux de villes comme Lyon, Montréal ou encore Paris. Ce système appelé Tel-O-Fun est ouvert depuis avril 2011. Il compte 80 stations et 750 vélos[11].

Aéroport[modifier | modifier le code]

Aéroport international de Tel Aviv

L'aéroport de Tel Aviv (code TLV), l'Aéroport international David Ben Gurion, se situe à 20 kilomètres environ au sud-est du centre ville près de la ville de Lod près de l'autoroute 1 sur la route de Jérusalem. L'aéroport Ben Gourion est de loin le premier aéroport d'Israël par la fréquentation (plus de 12 millions de passagers en 2010).

Les vols intérieurs se font généralement à partir de l'aéroport Sde dov situé au nord de la Tel Aviv. Toutefois, cet aéroport laissera place à un important complexe immobilier et les vols intérieurs seront transférés à l’aéroport Ben Gourion.

Métro[modifier | modifier le code]

La première ligne du métro de Tel Aviv surnommée Red Line devrait être opérationnelle en 2017.

Elle permettra d'améliorer les transports publics de la ville. Elle parcourra les secteurs les plus denses de la région métropolitaine et servira un nombre de passagers importants comparé aux futures lignes qui devraient être construites dans le cadre du réseau de transport NTA.

Cette ligne fera environ 23 km, dont 10 km parcourus en tunnel, de Manshia / Neve Tzedek à Tel Aviv à au-delà de l'Échange de Geha, un mixte entre tramway et métro. La ligne inclura 33 arrêts, 23 arrêts en surface et 10 stations en sous-sol. La distance entre les arrêts en surface sera d’environ 500 mètres et celle entre chaque station souterraine environ un kilomètre. D’après les pronostics faits durant l’étude du projet, 100 à 120 millions de passagers par an utiliseront la ligne rouge d’ici à 2020. Le métro reliera le cœur de Tel Aviv à Bat Yam (sud de Tel Aviv), Petah Tikva, Ramat-Gan et Bne-Brak. La seule station existante est construite dans la Tour Méir Shalom depuis 1967[12].

Économie[modifier | modifier le code]

Tel Aviv Stock Exchange

Tel Aviv est une ville touristique importante célèbre pour ses grandes plages de sable fin et ses hôtels sur la promenade. Elle est renommée sur le plan culturel (troupes de danse et orchestre célèbre) ainsi que par son ambiance orientale, méditerranéenne et occidentale.

La métropole de Tel Aviv est un pôle économique dynamique en plein essor depuis 1990. Depuis 1948, Tel Aviv est devenue le centre économique et financier d'Israël ainsi que le siège de la bourse de Tel-Aviv qui pesait en 2008 240 milliards de dollars (environ 30e au classement) avant de redescendre à 140 milliards environ. La bourse du diamant est quant à elle située dans la ville de Ramat Gan (banlieue est de Tel Aviv). Cette industrie est toutefois en net recul depuis quelques années, les produits pharmaceutiques et technologiques ayant supplanté la production de diamant poli autrefois première industrie nationale.

40 % des emplois en finance et 25 % de l'emploi dans les services sont concentrés dans la ville, siège des deux plus grandes banques du pays : les banques Leumi et Hapoalim.

La ville accueille de nombreuses sociétés de haute technologie, elle contient l'une des plus fortes concentrations de start-up au monde (Silicon Wadi). En 1998, Newsweek la classe parmi les 10 villes les plus « technologiquement influentes » au monde. Sa croissance s'est poursuivie depuis grâce à la forte immigration de scientifiques en provenance de Russie après la chute de l'URSS. Tel Aviv est le centre de la Silicon Wadi, forte concentration de starts-up. Hertzliya banlieue nord de la ville est une des principales villes dans ce domaine en Israël. De très nombreuses entreprises possèdent des centres de développement et de recherche à proximité.

Le PIB/habitant de Tel Aviv est de 20 % supérieur à la moyenne nationale israélienne (qui se situait à 28 500 dollars en 2008 selon le FMI). Elle concentre 15 % de l'emploi et 17 % du PIB israélien (estimé à 201 milliards de dollars en 2008 par CIA.gov)

Tel Aviv est aussi le centre commercial d'Israël. Les tours Hayarkon comptent de nombreux magasins et entreprises.

La ville de Tel Aviv bien que n'ayant pas une tradition industrielle est un centre chimique, et quelques usines textiles et agro-alimentaires sont encore présentes en particulier dans les quartiers sud-est de la ville selon The Economist.

9 des 15 milliardaires israéliens habitent Tel Aviv, selon Forbes magazine, Tel Aviv est un important centre scientifique et un pôle de recherche dû à l'essor de l'université de Tel Aviv[13],[14].

Selon une étude de Mercer Human resource Consulting, le coût de la vie est très élevé à Tel Aviv. La ville a été nommée « la ville la plus chère au Proche et Moyen-Orient » et elle se situe au 14e rang mondial juste derrière Singapour. New York est 22e selon ce même classement.

En 2008, the Globalization and World Cities Study Group and Network (GaWC) situé à Université de Loughborough a publié un classement des villes mondiales en fonction du niveau des services et de la production. Tel Aviv est classé beta+ world city.

Démographie[modifier | modifier le code]

Tours au sud du quartier de la Kirya
Ville de Tel Aviv
Population
1920 2 000
1925 34 000
1937 150 000
1939 160 000
1948 200 000
1960 390 000
1989 317 000
2009 392 500

La population totale de la ville est de 404 700 habitants au 31 décembre 2011. Tandis que la densité de Tel Aviv reste depuis la création du pays en 48 l'une des plus fortes du pays (7955 habitant/km² selon CBS.gov.il). La superficie de Tel Aviv correspond à la moitié de celle de Paris soit environ 52 km².

La ville de Tel Aviv connaît un regain de croissance sur le plan démographique ces dernières années bien que son taux de croissance (0,9 %) reste bien inférieur à la moyenne nationale (1,8 %/an). La ville avait atteint 390 000 habitants dans les années 1960 avant de redescendre à 317 000 habitants au plus bas fin des années 1980 dues aux fortes hausses des loyers ce qui a eu pour conséquence de pousser la classe moyenne à émigrer en banlieue.

La moyenne d'âge (34 ans) est sensiblement plus élevée que dans le reste du pays mais reste malgré tout très basse si on la compare au niveau européens ou américains. Les plus de 65 atteignent, quant à eux, 14,6 % de la population générale contre 19,6 % en 1980.

La population asiatique (en particulier de Thaïlande, de Chine et des Philippines) est en plein essor. Cette population est estimée à environ 50 000 personnes.

La population arabe-israélienne constitue 4,2 % de la population de la ville (26 % à Yafo): on compte 17 000 musulmans et environ 2000 chrétiens.

Selon la municipalité de Tel Aviv, le revenu moyen est supérieur de 20 % à la moyenne nationale ce qui la situerait aux alentours de 37 000 dollars par habitant en 2008. Le chômage était de 6,9 % avant la crise.

Le niveau d'éducation est plus élevé que la moyenne nationale.

La population de Tel Aviv atteindra selon les dernières projections 450 000 habitants en 2025. Si le taux de croissance de l'agglomération de Tel Aviv se poursuit, on peut estimer que la population totale de la métropole dépassera les 4 millions d'habitants en 2025.

Religion[modifier | modifier le code]

La Grande synagogue de Tel Aviv dans les années 1930
Église Saint Pierre de Tel Aviv Jaffa

Bien que Tel Aviv tient une réputation de ville particulièrement libérale et très laïque, elle reste un centre religieux important: la ville compte 544 synagogues. De nombreuses synagogues sont en rénovation et remises en service par la population soucieuse de conserver son histoire.

La Grande synagogue de Tel Aviv (construit dans les années 1930) est un monument historique et un des symboles les plus connus de la ville[15].

La Mosquée Hassan Bek, qui se situe près de Jaffa sur la promenade de la plage, est aussi un monument de la ville et sert la communauté musulmane (1,7 %) en plein essor lors de ces 10 dernières années due à une forte immigration du district Nord du pays.

De nombreuses églises ont été construites récemment pour satisfaire la croissance de la communauté chrétienne de la ville (estimée à environ 1 %) arrivée principalement dues aux nombreux travailleurs étrangers et aux ambassades.

Environnement[modifier | modifier le code]

Le gouvernement lance la chasse aux pollueurs et va bannir les vieilles voitures diesel et les poids lourds de Tel Aviv dès le début 2008. Le gouvernement a pris de nombreuses mesures pour lutter efficacement contre la pollution de l’air dans les grandes villes et pour limiter l’émission de gaz à effet de serre. Les véhicules diesel de plus de 5 ans ne pourront plus entrer dans le centre de Tel Aviv à moins qu’ils soient dotés de moyens importants pour réduire leur émission de gaz. Les conducteurs de poids lourds ne pourront plus utiliser les artères des grandes villes en période de pointe (sauf s’ils transportent des passagers). Le gouvernement cherche à se séparer des vieux véhicules polluants et à les remplacer par de nouveaux plus efficaces en termes de consommation de carburants et plus écologiques, en offrant des compensations financières aux propriétaires. Le gouvernement devrait aussi fortement encourager les Israéliens à prendre les transports en commun pour se rendre à leur travail. Les Israéliens devraient également bientôt voir des incitations financières fortes pour utiliser les énergies alternatives, en particulier l’énergie solaire.

La municipalité de Tel Aviv a lancé une étude pour déterminer le coût de remplacement de tous les taxis de la ville par des véhicules hybrides. L’objectif est de réduire la pollution atmosphérique de 50 % d’ici 2014. Tel Aviv devrait donc bientôt exiger que tous les taxis de la ville soient des véhicules à motorisation hybride. Les propriétaires de taxis devraient bénéficier de subventions et d’autres incitations. La flotte de taxis se compose d’environ 4000 à 5000 véhicules. D’autres pistes pour réduire la pollution sont à l’étude.

La municipalité de Tel Aviv s’implique dans le projet de voitures électriques, le projet Better Place de Shai Agassi. Elle devrait très prochainement commencer à installer des bornes de rechargement dans toute la ville. En 2009, la ville devrait en compter plus de 150.

Sports[modifier | modifier le code]

Les fans du Maccabi Tel Aviv à la Nokia Arena

Le basket-ball est le sport le plus populaire de la ville. Le Maccabi Tel-Aviv est l'une des équipes de basket-ball les plus décorées de l'histoire derrière CSKA Moscou et le Panathinaikos dans le championnat européen. Le Maccabi a remporté 5 fois l'Euroleague et a atteint de très nombreuses fois dans le final four européen. Le Maccabi a remporté également 48 fois le championnat national israélien. Sa popularité est désormais internationale. Ses matchs en Euroleague sont très suivis par les Israéliens.

En football, le Maccabi Tel-aviv FC a remporté de nombreuses fois le championnat national israélien et a participé à des coupes de l'UEFA ces dernières années.

L'autre club de la ville, l'Hapoël Tel-Aviv, a participé en 2010 à la Ligue des champions mais a été éliminé au premier tour.

Tel Aviv compte 2 clubs d'aviron au nord de la ville situés sur les bords de la rivière Yarkon.

Le marathon de Tel Aviv se tient chaque année depuis 2009 au printemps, la prochaine ayant lieu le 15 mars 2013. Cette compétition attire environ 18,000 participants chaque année [16].

Éducation[modifier | modifier le code]

Un des bâtiments de l'université de Tel Aviv

L'université de Tel Aviv et l'université de Bar-Ilan sont les deux principales universités de la ville et de son agglomération.

L'université de Tel Aviv est internationalement reconnue pour son département physique et informatiques en particulier. Bar-Ilan est réputé pour le droit. Lors d'un classement récent, l'université de Tel Aviv apparait 114e meilleure université mondiale en baisse par rapport à l'année précédente.

Elles comptent, toutes les deux réunies, plus de 50 000 étudiants (2006)[17].

Attentats[modifier | modifier le code]

Memorial des 21 victimes de l'attentat de la discothèque Dolphinarium
Contrôle de sécurité à l'entrée du centre commercial Dizengoff, mars 2012

Principale métropole israélienne, Tel Aviv a de nombreuses fois été la cible des attaques du terrorisme palestinien lié au conflit israélo-palestinien.

  • 4 septembre 1968 : 1 personne est tuée et 71 sont blessées par l’explosion de trois bombes dans le centre-ville.
  • 5 mars 1975 : Des terroristes palestiniens s’emparent de l’hôtel Savoy, 4 personnes sont tuées.
  • 6 juillet 1989 : 14 personnes sont tuées lorsqu’un terroriste précipite un autobus dans un ravin sur l’autoroute Jérusalem-Tel Aviv.
  • 19 octobre 1994 : 21 Israéliens et 1 ressortissant néerlandais tués, 47 blessés dans un attentat kamikaze perpétré contre un autobus de la ligne no 5.
  • 24 juillet 1995 : Un attentat suicide d’un membre du Hamas contre un bus tue six Israéliens et en blesse 28 dans la banlieue de Tel Aviv.
  • 4 mars 1996 : Un terroriste fait exploser sa bombe de 20 kg, bourrée de clous, devant le Centre commercial Dizengoff pendant les festivités de Pourim. Treize personnes sont tuées et 130 blessées dont une majorité sont des enfants déguisés pour la fête.
  • 21 mars 1997 : 3 personnes tuées et 48 autres sont blessées lors d’un attentat-suicide perpétré sur la terrasse d’un café.
  • 27 août 1998 : 14 blessés par une bombe placée dans une benne à ordures.
  • 1er juin 2001 : 21 jeunes sont tués et 120 sont blessés par un terroriste qui se fait exploser à l’entrée de la discothèque Dolphinarium, devant la promenade de front de mer.
  • 23 mai 2002 : Des terroristes utilisent une commande à distance pour faire exploser une bombe déposée sous un camion-citerne au dépôt de Pi Glilot au nord de Tel Aviv, dans le but de déclencher un gigantesque attentat mais cet attentat sera évité, car le feu ne se propage pas aux réservoirs de carburant voisins. Le camion prend feu, mais l’incendie est rapidement maîtrisé. Aucun blessé.
  • 17 juillet 2002 : Cinq personnes sont tuées et 40 blessées dans un double attentat-suicide perpétré rue Névé Shaanan, près de l’ancienne gare routière.
  • 19 septembre 2002 : Six personnes sont tuées et 70 autres sont blessées lorsqu’un terroriste fait exploser une bombe rue Allenby dans un autobus de la ligne no 4 de la compagnie Dan.
  • 5 janvier 2003 : 22 personnes sont tuées et 120 blessées dans un double attentat-suicide perpétré près de l’ancienne gare routière.
  • 30 avril 2003 : Une explosion dans le pub "Mike's Place" sur la promenade de Tel Aviv fait 3 morts et 60 blessés. L’attentat a été revendiqué par le Hamas.
  • 11 juillet 2004 : Une jeune femme est tuée et 33 autres personnes blessées dans une explosion à un arrêt d’autobus. Les Brigades el-Aqsa du Fatah revendiquent la responsabilité de cet attentat.
  • 1er novembre 2004 : Attentat-suicide au marché en plein-air Shouk Hacarmel, trois Israéliens sont tués et plus de 30 sont blessés. Le kamikaze âgé de 16 ans originaire de Naplouse a actionné sa charge à 11h00, heure de grande affluence. L'attentat a été revendiqué par le Front Populaire pour la Libération de la Palestine (FPLP).
  • 25 février 2005 : Un membre de Jihad Islamique s’est fait exploser devant la discothèque "Stage Club", sur le front de mer de Tel Aviv moins de 24 heures après la formation du gouvernement palestinien. Ce vendredi soir, un anniversaire y était organisé pour Yaron et ses amis étaient venus des 4 coins d’Israël. 5 personnes sont mortes et 49 ont été blessées. L’attentat a été revendiqué par le Jihad islamique.
  • 19 janvier 2006 : Attentat suicide près de l’ancienne station d’autobus blessant 32 personnes.
  • 17 avril 2006 : Un kamikaze membre du Jihad islamique se fait exploser dans un snack bondé situé à proximité du quartier de Neve Shaanan en pleine célébration des fêtes de Pessah. 9 personnes sont tuées et 68 sont blessées.
  • 15 novembre 2012 : 3 roquettes tombent à proximité de la ville sans faire de blessé. Les sirènes ont retenti pendant 2 minutes. Cette attaque a été revendiquée par le Jihad Islamique en provenance de Gaza.
  • 21 novembre 2012 : Une explosion dans un bus en face du ministère de la défense fait 28 blessés, dont trois graves. L'attentat, perpétré durant l'opération Pilier de défense, a été imputé au Hamas.

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Panorama[modifier | modifier le code]

Panorama général de l'agglomération de Tel Aviv - photo prise en 2006 de l'université au nord de la ville
GushDanPano1.jpg

Jumelages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Population de la métropole du Gush Dan (Tel Aviv et ses environs)
  2. a et b (en) Histoire de Tel Aviv.
  3. « Averages and Records for Tel Aviv », Israel Meteorological Service (consulté le 11 juin 2010) (Precipitation, Temperature and Records [Excluding February and May] written in the page)
  4. « Records Data for Israel », Israel Meteorological Service (consulté le 11 juin 2010) Data used only for February and May)
  5. (en) La mode en Israël.
  6. (he) Site de l'équipe de basket des Maccabis.
  7. (en) Architecture de Tel Aviv de 1909 à 2009.
  8. (en) Le festival du film international gay.
  9. (en) La gay pride de Tel Aviv.
  10. (en) [1]
  11. (en) Tel-O-fun
  12. (en) [2]
  13. (en) « The World's Billionaires », Forbes,‎ 8 mars 2007 (lire en ligne)
  14. (en) Boaz Bin-Nun, « Israel's 40 Richest », Forbes,‎ 2006-12-09 (consulté le 2007-07-07)
  15. (en) Udi Michelson, « The Jewish underground of Tel Aviv », Ynetnews,‎ 2007-01-19 (lire en ligne)
  16. Site du Marathon de Tel Aviv : http://www.tlvmarathon.co.il/Default.aspx?l=fr
  17. http://www.topuniversities.com/university-rankings/world-university-rankings/2009/results

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Catherine Weill-Rochant, le travail de Patrick Geddes à Tel-Aviv, un plan d'ombres et de lumières, Éditions universitaires européennes, 2010 (693 p., plans historiques, photos, figures)
  • Catherine Weill-Rochant, L'Atlas de Tel Aviv, CNRS Éditions, 2008 (plans historiques, photos, figures)
  • Yaacov Shavit, Tel Aviv : naissance d'une ville, 1909-1936, traduit de l'hébreu par Esther Ifrah, « Présence du judaïsme », Albin Michel, 2004.
  • Nitza Szmuk-Mezger, Des Maisons sur le sable : Tel Aviv, mouvement moderne et esprit Bahaus, édition bilingue anglais/français, traduit de l'hébreu par Vera Lasry et Vivianne Barsky, Éditions de l’Éclat, 2004 (550 photos et plans)
  • Collectif, Guide de la ville Tel-Aviv, préface de Gal Uchovsky, traduit de l'anglais par Chantal Osterreicher, Crossfield Éditeur, 2011.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]