Camion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le camion est un véhicule automobile destiné au transport routier de marchandises. Sur le plan technique, le camion se distingue du véhicule léger, principalement par une charge à l'essieu et des dimensions plus importantes. Le routier (routière) ou camionneur (camionneuse) a pour tâche la conduite d'un camion et de surveiller le chargement et le déchargement, et il est nécessaire d'avoir le permis de conduire approprié pour manœuvrer le poids lourd. En outre, la circulation des véhicules lourds (autobus, autocar, trolleybus, tracteur routier munis d'une remorque) est soumise à une réglementation simple notamment en ce qui concerne les temps de conduite.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Dans la langue française, le mot « camion » désigne d'abord une « très petite épingle »[1]. À partir de sa 6e édition (1832-5), le Dictionnaire de l'Académie française ajoute que « camion se dit aussi d'une espèce de petite charrette ou de haquet, ordinairement traînée par un cheval ou par deux hommes ». Avant cela, le Littré définit le camion comme une charrette dont les roues ont très peu de hauteur (mais aussi comme un « vase de terre servant à délayer le badigeon »). Camion désigne aussi à l'époque une « petite tête de chardon à carder », et encore un « sabot d'enfant ». Littré précisait que le mot a aussi pu s'écrire « chamion » et « gomion » au XVIe siècle. Littré considère l'étymologie du mot comme inconnue, mais le lexique de Corblet estime que camion, ancien dans la langue, est un mot picard passé dans le français. Camion est aussi le nom donné au bac dont se sert le peintre pour tremper son rouleau ou son pinceau !

Campolus et camuleus, du bas-latin qui signifient chariot évoquent le radical cam (peut-être le latin cama ; lit très bas). L'espagnol cama signifiait à la fois un lit bas et le fond d'un chariot. Le chamuleus d'Ammien Marcellin était une sorte de traîneau, de voiture très basse[2].

En 1932, le dictionnaire de l'Académie française définit le camion comme « espèce de charrette basse et lourde qui sert au transport des colis, des pierres, des barriques. Camion à chevaux. Camion automobile. Camion de louage ». « Il désigne aussi le char bas sur roues avec lequel les maçons transportent les pierres de taille » et on l'appelle aussi « fardier ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Camion Citroën des années 1950

Historiquement, c'est le Fardier de Cugnot (le fardier est un chariot qui sert à transporter un « fardeau »), créé en 1769, qui apparaît comme le premier véhicule motorisé capable de transporter plusieurs tonnes de chargement. En 1879 et 1880 Amédée Bollée fabriqua une petite série de trains routiers à vapeur de 100 CV et d'une capacité de 100 tonnes, ils furent les premiers véhicules à moteur de transport de marchandises sur route. Le premier camion moderne serait celui inventé en 1898 par Gottlieb Daimler. À la même époque, le constructeur bordelais Valentin Purrey avait réalisé un camion à vapeur dont les raffineries de sucre Say commanderont 34 exemplaires[3].

Plusieurs constructeurs, parmi lesquels Marius Berliet, produiront ensuite ce type de véhicule qui se développera au rythme de nombreuses innovations techniques : roues jumelées en 1908, transmission, freinage, suspension, sellette d'attelage de remorque, etc.

Parmi les grandes marques de camions, une grande partie sont européennes comme Renault Trucks (anciennement Berliet - Saviem, puis RVI, maintenant part du groupe Volvo) en France, DAF Trucks aux Pays-Bas, Iveco en Italie, Volvo et Scania en Suède, MAN AG et Mercedes-Benz en Allemagne et Steyr en Autriche.

Aux États-Unis, les principales marques sont Chevrolet, Ford trucks, GMC trucks pour les camions de gamme moyenne, les camions légers et les pick-up trucks ; et pour les camions lourds : Freightliner LLC, International trucks, Kenworth, Mack Trucks, Peterbilt, Sterling trucks, Volvo ainsi que Western Star.

Au Japon, les principales marques sont les suivantes : Hino trucks, Isuzu (camions lourds), Mitsubishi, Toyota et Nissan (camions de moyen tonnage, légers et « Pick-up Trucks »).

Description[modifier | modifier le code]

Presque tous les camions partagent une structure commune : ils sont constitués d'un châssis, une cabine, un espace pour charger la marchandise ou de l'équipement, des essieux, la suspension et des roues, un moteur et une transmission. Des accessoires pneumatiques tels que nacelle, hydrauliques tels que grue auxiliaire et hayon, multibenne, des systèmes électriques gyrophare, feu de travail, klacson peuvent également être présents. Ce sont des machines complexes.

Cabine[modifier | modifier le code]

La cabine est un espace clos où le conducteur s'assied. Il peut y avoir en plus un compartiment rattaché à la cabine où le chauffeur peut se reposer pendant qu'un autre conduit ou dans le cas où le camion est en stationnement.

Types de cabines[modifier | modifier le code]

Cabine avancée[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Cab over.

Une cabine avancée ou nez plat est une cabine où le siège du chauffeur est au-dessus de l'essieu avant. Cette conception est presque omniprésente en Europe, où les camions sont strictement réglementées, mais aussi largement utilisée dans le reste du monde. Ils étaient fréquents aux États-Unis, mais ils ont perdu de leur importance à cause de l'extension des voies de circulation, ce qui a conduit à l'utilisation de camions plus grand et à l'autorisation de leur circulation au début des années 1980. Pour accéder au moteur, la cabine entière bascule vers l'avant. Ce type de cabine est particulièrement bien adapté aux conditions de livraison en Europe, où de nombreuses routes suivent le tracé de parcours beaucoup plus anciens et voies de roulement qui exigent une capacité de virage supplémentaire de la cabine. La conception de cabine avancée est due à Viktor Schreckengost[4].

Cabine conventionnelle[modifier | modifier le code]

Une cabine conventionnelle, dite aussi cabine à capot, est une cabine ou le poste de conduite est situé derrière le capot moteur et non plus au-dessus de l'essieu avant. Ce type de cabine est beaucoup plus présent aux États-Unis ou la longueur des ensembles routiers est moins réglementée qu'en Europe. Ce type de cabine permet de s'affranchir du capot moteur souvent présent dans les cabines avancées, la partie couchette est -sur les modèles outre Atlantique les plus anciens- une cellule rapportée, aménageable à volonté; sur les modèles plus récents, elle est désormais intégrée au reste de la cabine.

Modèles et configurations[modifier | modifier le code]

Un camion américain Kenworth

Les camions se déclinent en de multiples modèles en fonction du type de biens transportés. Ils doivent se conformer à des réglementations très précises. En France, on parle aussi de poids lourd (poids total autorisé en charge (PTAC) supérieur à 3,5 tonnes).

Il existe plusieurs configurations possibles :

  • un tracteur auquel est accroché une semi-remorque ;
  • un porteur auquel est parfois accroché une remorque.

Les camions les plus gros sont appelés en France « convois exceptionnels » lorsqu'ils doivent circuler sur des routes ouvertes à la circulation publique alors qu'ils excèdent les dimensions ou les tonnages autorisés par le code de la route.

Le plus grand camion au monde, un tombereau, est destiné aux mines : c'est le Liebherr T 282B

En Australie circulent des « trains routiers » de cent quarante tonnes. En Suède circulent des eco combis pouvant transporter 75 % de plus de marchandises (en volume comme en masse) qu'un semi-remorque conventionnel. Ils sont actuellement en phase d'essai dans certains pays de l'UE, comme les Pays-Bas ou l'Allemagne.

Les porteurs et tracteurs routiers[modifier | modifier le code]

Porteur

Les porteurs possèdent sur le même châssis la cabine et un volume de chargement pour transporter les marchandises. Ce volume peut être un plateau, une citerne, une benne, une caisse souple (savoyarde ou PLSC (Paroi latérales souples coulissantes communément appelé Tautliner), une caisse rigide (fourgon), etc. Ces dernières peuvent être amovibles. Une remorque peut être attelée pour augmenter la capacité du véhicule mais le tonnage ne doit pas excéder 44 Tonnes. Beaucoup de porteurs sont des véhicules de livraison urbaine ou régionale.

Tracteur et sa semi-remorque

Les tracteurs sont la partie motrice comprenant la cabine et un châssis auxquels on attèle une semi-remorque chargée des marchandises, cet ensemble constitue un véhicule articulé. Il en existe différents types : citerne, frigorifique, bâchée, plateau, savoyarde, porte conteneurs, porte verre, etc. Dans ce cas, plusieurs remorques ou semi-remorques.

Tracteur ou semi-remorque Maxicode[modifier | modifier le code]

Le terme Maxicode définit les véhicules homologués par l'administration en tant que véhicules aptes à transporter les charges maximales autorisées par le code de la route. Un tracteur routier ou porteur de petite ou moyenne gamme, tout comme une remorque ou une semi-remorque de petit ou moyen tonnage, n'est pas un véhicule Maxicode. Dans les limites de son homologation, un véhicule Maxicode (tracteur, ou semi-remorque) peut servir au transport exceptionnel (convois exceptionnels) ou de masses indivisibles (lourdes charges et dimensions supérieures aux véhicules standard – voir plus haut).

On adapte aussi les camions à des activités spécifiques : chargement, déchargement et transport de bois en grumes ou autres matériaux (sables, poudres, liquides, déchets de métaux destinés au retraitement, résidus minéraux ou organiques inertes ou en décomposition). On les équipe alors de grues, de compresseurs ou de pompes pour élever les charges, les aspirer ou les pousser vers leur lieu de stockage ou d'utilisation.

Méga-camions[modifier | modifier le code]

Article détaillé : méga-camion.

Un méga-camion, est un camion qui fait entre 18,75 mètres et 25,25 mètres, et dont le poids peut aller jusqu'à 60 tonnes[5]. Actuellement autorisés dans plusieurs pays de l'Union européenne et courants en Amérique du Nord ou en Australie, leur expérimentation en France est sujette à de vives polémiques.

Dispositifs de sécurité spécifiques[modifier | modifier le code]

En France et en Europe :

  • Essieux à roues jumelées : à partir d'un certain tonnage, quatre pneus par essieu au lieu de deux pour une voiture ;
  • Contrôle technique annuel obligatoire[6] ;
  • Présence obligatoire d'un extincteur ;
  • Temps de conduite en continu limité avec repos obligatoire pour les chauffeurs régis par une loi européenne (n°3820/85 du conseil du 20 décembre 1985), contrôlés par un disque enregistreur (chronotachygraphe), ce dispositif a été remplacé par un enregistreur numérique depuis mars 2006 avec utilisation d'une carte conducteur ;
  • Barres anti-encastrement (pare-chocs) à l'avant et à l'arrière ;
  • Protections latérales entre les essieux (barres anti-cyclistes) afin d'éviter la chute de deux-roues sous les roues du camion.
  • Rétroviseurs spécifiques dits « grand angle » afin de réduire les angles morts. « Antéviseur » : Rétroviseur à l'avant de la cabine pour voir les piétons devant le véhicule. Dans les villes de Belgique et des Pays Bas, rétroviseur d'accostage bas, pour voir vélos et voitures basses, à droite du véhicule[7].
  • Des feux de gabarit, qui servent à déterminer la dimension du camion.

Économie du transport par camion[modifier | modifier le code]

Données générales[modifier | modifier le code]

Un camion roule en moyenne 49 256 km/an en France selon l'INSEE. Ce kilométrage est assez théorique puisqu'un routier moyenne ou longue distance peut effectuer plus de dix mille kilomètres par mois – 120 000 kilomètres par an –, se base sur les distances parcourues par des véhicules qui ne sont pas que des camions lourds, ni affectés au transport public de marchandises (statistiques toutes tendances confondues), et inclut également des véhicules qui ne sont pas tous en service (véhicules d'occasion, etc.).

On distingue transport privé et transport pour compte d'autrui. Les transporteurs pour compte d'autrui ont une activité transport généralement plus intense que les sociétés qui exploitent un ou plusieurs camion(s) pour leur propre compte, ce qui rend toute statistique globale assez difficile à interpréter, dès qu'il s'agit de distance parcourue par un camion.

Le marché[modifier | modifier le code]

Le marché européen des poids lourds de plus de 6 tonnes se répartissait ainsi, par constructeur en 2011[8] :

Salons Internationaux du camion[modifier | modifier le code]

  • (en) Truck and Bus Worldforum à Lyon[9]

Constructeurs de camions du monde[modifier | modifier le code]

Constructeurs de camions disparus[modifier | modifier le code]

Camion décoré au Pakistan
Camion russe Kamaz sur le rallye Paris-Dakar.

Constructeurs de camions qui ont réorganisé leurs activités[modifier | modifier le code]

  • Henschel a vendu sa division de camions à Mercedes-Benz, et fabrique maintenant divers équipements industriels.
  • Krupp AG a vendu sa division de camions à Mercedes-Benz, et fusionna avec Thyssen pour devenir ThyssenKrupp AG.
  • Magirus-Deutz deviendra une filiale du groupe IVECO
  • Saurer a vendu sa division de camions à Mercedes-Benz, et devient un fabricant de machines de textiles. Le bureau d'études des camions Saurer est resté fidèle à Iveco - Fiat Group S.p.A.
  • Steyr a vendu sa division de camions à MAN AG et devient un fabricant d'équipements motorisés.

Constructeurs d'automobiles qui ont fabriqué des camions au cours de leur histoire[modifier | modifier le code]

Autres constructeurs[modifier | modifier le code]

Beiben Heavy-Duty Truck Co. Ltd., est le principal constructeur chinois de camions poids lourds. Il a une capacité de production de 100000 camions par an, dont 50000 dans la plus longue ligne d'assemblage de camion de la Chine[10]. Cette société est basée à Baotou (région autonome de la Mongolie-intérieure). La société a fait un chiffre d'affaires de 7,89 milliards de yuans en sept mois.

Expressions[modifier | modifier le code]

Un camion américain Peterbilt
  • « Beau comme un camion » est une expression populaire — particulièrement adaptée aux énormes et rutilants trucks américains — qui n'est pas uniquement due à Marguerite Duras.

Camions, santé et environnement[modifier | modifier le code]

La qualité des pneumatiques et un profilé aérodynamique des camions et des assemblage permet d'économiser un peu de carburant. Des pots catalytiques et une motorisation optimisée ont aussi permis de réduire, par tonne transportée les émissions de nombreux types de camions, mais le nombre de véhicules et de kilomètres parcourus a tant augmenté que « La pollution due à la circulation reste nocive pour la santé dans de nombreuses régions d'Europe »[11]. Ainsi en Europe, l'AEE a estimé (2013) qu'en termes sanitaires, malgré les progrès de la motorisation, des carburants et des pots catalytique, la pollution des camions coûte environ 45 milliards d’euros par an à la collectivité[12]. La tarification routière pour les poids lourds pourrait mieux intégrer ces effets selon l'Agence, avec des taxes plus élevées pour les camions plus polluants, un meilleur report modal et transport intermodal[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire de l'Académie française, 5e édition (1798), p. 189
  2. Dictionnaire de la langue française, Émile Littré (version 1872-1877)
  3. Histoire du poids lourd, Fondation Berliet
  4. Qui est Victor Schreckengost? (Biographie)
  5. Article du 7 juillet 2009 sur l'Express
  6. Contrôle technique des véhicules lourds
  7. Document traitant des angles morts
  8. Renault Trucks, cité in La Tribune, 2 juin 2008, page 5
  9. Truck and Bus Worldforum
  10. Mise en service de la plus longue ligne d'assemblage de camion en Chine, le quotidien du peuple en ligne (lire en ligne)
  11. AEE (2012) La pollution due à la circulation reste nocive pour la santé dans de nombreuses régions d'Europe, communiqué du 27/11/2012, consulté 2013-03-22
  12. a et b AEE (2013), Réduire les 45 milliards d’euros de coûts sanitaires générés par la pollution atmosphérique causée par les camions, communiqué du 28/02/2013, consulté 2013-03-22

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]