Éclairage automobile

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Phare avant à LED d'un véhicule Honda

L'éclairage automobile a deux fonctions essentielles :

  • l'éclairage de la route lors de la conduite de nuit
  • la signalisation aux autres usagers de la route (position, sens de déplacement, intention, freinage, ...)

Les principaux constituants de l'éclairage automobile sont :

  • les feux de position ou veilleuses pour signaler la position (et l'orientation) du véhicule (deux à l'avant : blanc / deux à l'arrière : rouge) ;
  • les feux de route ou phares pour éclairer la route (deux à l'avant : blanc) ;
  • les feux de croisement ou codes pour éclairer la route sans éblouir les autres automobilistes (2 intégrés aux ampoules des feux de routes : blanc) ;
  • les feux stop pour signaler un appui sur la pédale de frein (trois à l'arrière : rouge) ;
  • le(s) feu(x) de recul, pour signaler le recul du véhicule (à l'arrière : blanc) ;
  • les feux clignotants pour indiquer les changements de direction du véhicule (aux quatre coins : orange clignotant) ;
  • les feux de détresse pour signaler un danger : véhicule arrêté anormalement ou circulant à vitesse anormale (en général fonctionnement simultané des quatre feux clignotants orange) ;
  • les feux de gabarit, allumés en permanence, ils rendent plus visible le véhicule (poids lourds) et permettent d'apprécier son encombrement (gabarit) dans de nombreux environnements. (orange) ;
  • les feux de brouillard avant pour améliorer la visibilité en cas de de brouillard, de chute de neige ou de forte pluie. Ou encore hors agglomération sur un chemin sinueux et étroit. (blanc) ;
  • les feux de brouillard arrière pour améliorer la signalisation du véhicule pour les usagers arrivant par l'arrière. À n'utiliser qu'en cas de brouillard ou de chute de neige, mais jamais en cas de pluie (rouge) ;
  • les feux diurnes servant à améliorer la visibilité du véhicule de face et de jour. À ne pas utiliser en même temps que d'autres feux ;
  • l'éclairage du tableau de bord qui permet au conducteur de lire les affichages de celui-ci en toute sécurité, de jour comme de nuit.

À cette liste on peut ajouter, bien que ce ne soit pas essentiel, l'éclairage intérieur du véhicule qui permet aux passagers (et au conducteur lorsqu'il est à l'arrêt) de lire des cartes ou des livres et de retrouver des objets perdus.

Outre les fonctions d'éclairage, le câblage électrique d'un véhicule actuel permet de faire fonctionner un certain nombre d'automatismes et de motorisations. On peut estimer à plus de 2 km la longueur totale des fils électriques d'une automobile haut de gamme, pour 40 kg de faisceaux[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Evolution du câblage électrique sur les véhicules ces dernières années - Sciences de l'Ingénieur, 16 mai 2006

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]