Volkswagen (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Volkswagen.

Volkswagen AG (voiture du peuple)

Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de Volkswagen AG

Création 1937
Fondateurs Drapeau : Autriche Ferdinand Porsche
Forme juridique Société anonyme
Action Audi
Siège social Drapeau d'Allemagne Wolfsbourg (Allemagne)
Direction Drapeau : Allemagne Martin Winterkorn (PDG)
Drapeau : Autriche Ferdinand Piëch (PCS)
Actionnaires Porsche Automobil Holding (32,20 %), Investisseurs institutionnels étrangers (25,00 %), Qatar Holdings (16,40 %), État Fédéral de Basse-Saxe (12,70 %)
Activité Automobile
Société mère Volkswagen AG
Filiales Audi, Bentley, Bugatti, Ducati, Lamborghini, Man, Porsche, Seat, Škoda, Scania, Volkswagen
Effectif 501 956 (en 2011)
Site web www.volkswagenag.com
Chiffre d’affaires en augmentation 192,7 milliards d'euros.
Résultat net en augmentation22 milliards d'euros.

Volkswagen AG (abrégé en VAG) est un constructeur automobile allemand.

VAG est depuis 1998 le premier constructeur automobile européen. À travers ses 12 marques, il est présent sur tous les marchés mondiaux et fabrique des automobiles de moyennes gamme avec skoda et seat et surtout de haut de gamme avec les autres marques (auto, camions et motos).

La Chine représente depuis 2010 son premier marché en volumes, devant l'Allemagne. En 2011, il devient le premier constructeur automobile mondial en termes de chiffre d'affaires, se classant troisième en termes de volumes derrière Toyota et General Motors.

Son siège est situé à Wolfsbourg en Basse-Saxe. Ce Land détient 18 % des actions et une loi bloque les droits de tout autre actionnaire à, au plus, l'égalité des droits de vote, même si sa part du capital est supérieure.

Groupe[modifier | modifier le code]

Usines d'assemblage du groupe Volkswagen dans le monde
Usine du constructeur automobile Volkswagen AG dans la ville allemande de Wolfsbourg, siège social du groupe

Depuis le 18 décembre 2009 et dans le cadre de son rapprochement avec Porsche SE, Volkswagen AG est détenu à hauteur de 17 % par le Qatar via Qatar Holdings[1].

Le groupe détient les marques suivantes [2]:

La gamme du groupe s'étend donc de la petite voiture à la voiture haut de gamme en passant par les véhicules utilitaires et les motos.

Histoire[modifier | modifier le code]

La société Volkswagen a été créée pour produire une voiture populaire à la demande d'Adolf Hitler. Conçue par Ferdinand Porsche, un technicien de chez Mercedes-Benz, dans les années 1930 sous le 3e Reich, la production commence en 1938 ; c'est la VW 1200. Après la Seconde Guerre Mondiale, dans les années 1950, VW prend son essor ; son modèle est baptisé Käfer en Allemagne, Coccinelle en France, Beetle en Grande Bretagne ou aux États-Unis. L'objectif d'Hitler était de créer une voiture pour tous les citoyens allemands.

La production de la VW 1200 atteindra 3 millions d'exemplaires au cours des années 1960, il sera le modèle importé le plus vendu aux États-Unis tout au long des années 1950 et 1960. Le modèle est rénové en 1955 avec la sortie des modèles coupé et cabriolet Karmann-Ghia, du nom des carrossiers qui les ont dessinés (Ghia) et produits (Karmann). Au total la VW 1200 a été vendue à 21 millions d'exemplaires à travers le monde, supplantant le précédent record détenu par la Ford T produite à 15 millions d'exemplaires.

En 1961 est proposée la VW 1500, qui sera produite à 3 millions d'exemplaires entre 1961 et 1973. VW rachète ses compatriotes Audi en 1965 et NSU en 1969, et propose en 1970 la VW K70 en reprenant un modèle NSU ; c'est le premier modèle à traction avant de Volkswagen, qui abandonne ainsi les modèles à propulsion[6].

La filiale Audi lance en 1972 l'Audi 80 ; VW lance en 1973 la Passat ; en 1974 sort la Golf et sa version coupé Scirocco. En 1976, Volkswagen lance sa première automobile à moteur diesel[7].

Les marques de luxe, arrivées à la fin des années 1990 au sein du groupe, font que celui-ci s'éloigne de l'esprit originel de Volkswagen (Volkswagen signifiant littéralement voiture du peuple en allemand), les modèles produits par celui-ci n'étant plus particulièrement « populaires ». À titre d'exemple, le Touareg partage sa plateforme avec le Porsche Cayenne.

La marque Škoda, rachetée en 1991 à la suite de la chute du Mur de Berlin, permet au groupe de proposer des véhicules techniquement proches des Volkswagen, utilisant des composants et des technologies de l'allemand, mais à des prix inférieurs, en bénéficiant notamment du coût de la main-d'œuvre sensiblement plus faible de la République tchèque. Skoda doit ainsi permettre d'élargir la gamme de Volkswagen vers les modèles bon marché.

La société aujourd’hui[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

En juillet 2004, devant des résultats en chute, le patron de Volkswagen présente son plan de redressement et sa volonté de faire des économies.[réf. nécessaire] En 2004, la marque enregistrait une perte d’exploitation de 250 millions d’euros et une baisse de 30 % du bénéfice net du groupe. Au cours de l’année 2006, un vaste plan de restructuration est engagé, qui conduit à la suppression de près de 20 000 emplois en Allemagne et à l’arrêt de la production de la Golf sur le site de Forest-Bruxelles en Belgique.

Au cours de l’été 2006, Porsche obtient l’autorisation de l’État allemand de prendre la minorité de blocage de Volkswagen en prenant ainsi le contrôle.

En novembre 2006, Martin Winterkorn devient le nouveau patron de la marque. Ferdinand Piëch, petit-fils de Ferdinand Porsche, a repris la main « en plaçant son poulain »[8]

L’entreprise dont le siège social est situé à Wolfsburg a réalisé en 2006, un chiffre d’affaires de 104,8 milliards d’euros. Son bénéfice net pour cette même année est de 2,75 milliards d’euros[9]. Dans Le groupe est détenu à hauteur de 42,6 % par le groupe Porsche (plus 31,5 % d'options[10]) et à 20,1 % par le land de Basse-Saxe[9]. Porsche cherche depuis l’été 2007 à porter sa participation dans le groupe à 50 % du capital[11]. Cette décision est l’amorce d’une importante restructuration et concentration dans l’industrie automobile européenne.

Le 3 mars 2008, Volkswagen annonce le rachat de la société suédoise de poids lourds Scania. Le nouvel ensemble industriel pèse plus de 150 milliards d’euros[12].

Le 16 novembre 2007, Volkswagen, alors premier constructeur automobile européen, annonce que la société va investir, les trois années suivantes, 28,9 milliards d’euros dans de nouveaux modèles et des usines, pour réaliser la croissance nécessaire. La somme de 13,8 milliards d’euros va être investie dans la production de nouveaux modèles et la modernisation de modèles existants, alors que 7,1 milliards iront aux usines[13]. Volkswagen a une capitalisation boursière de 42,7 milliards d’euros. Le groupe ambitionne en effet de devenir à terme le premier constructeur automobile mondial[14].

Le 25 octobre 2008, alors que les bourses mondiales s'effondrent, l'action de Volkswagen triple et sauve ainsi la Bourse de Frankfurt[15]. Ce jour-là, Volkswagen devient pendant quelques heures, la première capitalisation mondiale devant ExxonMobil[16].

Le 23 juillet 2009, Volkswagen finalise le rachat de l'entreprise Porsche, qui était au bord de la faillite et qui devient la dixième marque du groupe Volkswagen. La marque de luxe, qui essayait depuis plusieurs mois de racheter son compatriote n'y est donc finalement pas parvenu[17].

Le 10 décembre 2009, Volkswagen monte dans le capital de Suzuki. Pour 222,5 milliards de yens soit 1,7 milliard d'euros, Volkswagen acquiert 19,9 % du capital du japonais[18]. Cette opération permet d'abord à Volkswagen de se rapprocher du marché des motos, qui représentent 15 % du chiffre d'affaires de Suzuki[19], de se positionner sur le prometteur marché indien puisque la coentreprise entre Suzuki et l'indien Maruti est leader de ce marché[19], et se donne la possibilité de doubler Toyota en termes de volumes de ventes, le cumul des ventes estimées de Volkswagen et Suzuki pour 2009 s'élevant à 8,1 millions d'unités contre 7,7 millions pour l'actuel leader[20].

En 2013, Volkswagen est devenu l'entreprise la plus innovante du monde selon le dernier classement de Booz & Company. La marque a consacré 11,4 milliards de dollars en 2013 à la Recherche et développement soit près de 4,6 % de son chiffre d'affaires[21].

Autres secteurs d'activité[modifier | modifier le code]

Le groupe est non seulement présent dans la construction automobile, mais propose aussi des services financiers et des assurances. De plus, il produit des moteurs industriels et des moteurs de bateaux.

Le 22 avril 2004 est annoncé le rachat de LeasePlan, le leader européen de la location longue durée de véhicules, à la banque néerlandaise ABN AMRO. Une acquisition de 2 milliards d'euros que Volkswagen prend à moitié à sa charge. Le constructeur s'associe, dans cette opération, au groupe Mubadala et au groupe Olayan qui détiennent chacun 25 % de LeasePlan.

Audi[modifier | modifier le code]

Audi est la marque forte de Volkswagen ; avec de fortes hausses de ventes, la marque Audi espère une augmentation encore plus rapide du résultat net, et la marque prévoit aussi une augmentation de la production.

Seat[modifier | modifier le code]

Seat est la seule marque de Volkswagen qui occasionne des pertes mais celles-ci sont en baisse.

Données 2008[modifier | modifier le code]

  • La production du groupe s'élevait à 6,2 millions de véhicules.
  • Chiffre d'affaires de 113,8 milliards d'euros.
  • Résultat après impôts : 6,3 milliards d'euros.
  • 369 900 employés
  • 60 sites de production dans 19 pays.
  • Le groupe vend ses véhicules dans 153 pays différents.
  • Part de marché mondiale : 12,1 %
  • Part de marché en Europe : 18,9 %

Données 2010[modifier | modifier le code]

  • La production du groupe s'élevait à 7,2 millions de véhicules.
  • Chiffre d'affaires de 126,9 milliards d'euros.
  • Résultat après impôts : 7,1 milliards d'euros.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Qatar détient 17 % des droits de vote de Volkswagen », Les Échos,‎ 18 décembre 2009 (lire en ligne) ainsi que 34 % par General Motors depuis la ré-intronisation du groupe dans le capital allemand par le plan de sauvetage de l'administration Obama
  2. (en) Brands and products Sur le site volkswagenag.com - consulté le 20 janvier 2012
  3. « Volkswagen réussit son OPA sur MAN », lexpress,‎ 4 juillet 2011 (lire en ligne)
  4. a et b « Volkswagen veut une gamme complète du deux-roues au poids-lourd », sur latribune.fr,‎ 13 avril 2012
  5. « Motos  : Audi confirme le rachat de Ducati », sur lesechos.fr,‎ 18 avril 2012
  6. « Volkswagen - Histoire », sur autoselection.com (consulté le 18 avril 2012)
  7. « Histomobile - Volkswagen », sur histomobile.com (consulté le 18 avril 2012)
  8. Le Soir du 10 novembre 2006 [réf. insuffisante]
  9. a et b Porsche prend le pouvoir chez Volkswagen, pour éviter une OPA hostile sur le groupe - Cécile Calla, Le Monde, 3 septembre 2007
  10. Porsche va contrôler Volkswagen, qui bondit de 147 % en Bourse - Le Point/Reuters, 27 octobre 2008
  11. Volkswagen : Porsche veut prendre plus de 50 % du capital - Le Monde, 4 septembre 2007
  12. Volkswagen rachète le constructeur de camions Scania - Challenges, 3 mars 2008
  13. Le Soir du 16 novembre 2007 [réf. insuffisante]
  14. Volkswagen veut devenir le numéro un mondial devant Toyota - Nathalie Brafman, Le Monde, 15 mars 2008
  15. L'envolée de l'action Volkswagen sauve le DAX - Le Monde/AFP, 27 octobre 2008
  16. Volkswagen : première capitalisation mondiale - Boursomax, 29 octobre 2008
  17. Volkswagen et Porsche: en route vers la fusion ! - AutoPlus/AFP, 23 juillet 2009
  18. Volkswagen s'allie à Suzuki pour détrôner Toyota - Ingrid Francois, Les Échos, 10 décembre 2009
  19. a et b Suzuki solide au Japon, leader en Inde - Michel De Grandi, Les Échos, 10 décembre 2009
  20. Avec Suzuki, Volkswagen fait jeu égal avec Toyota - Les Échos, 10 décembre 2009
  21. Le top 20 des entreprises les plus innovantes du monde - Challenges, 22 octobre 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]