Isotta Fraschini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Isotta Fraschini S.p.A.

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

La victoire ailée sur la calandre, symbole d'Isotta Fraschini

Création 27 janvier 1900
Dates clés * 1919 - le conte Mazzotti devient principal actionnaire
* 1932 - englobé dans le groupe Caproni
Disparition 24 septembre 1949
Fondateurs Cesare Isotta - frères Fraschini
Personnages clés Drapeau : Italie Conte Mazzotti
Drapeau : Italie Giustino Cattaneo
Forme juridique S.A.
Siège social Drapeau d'Italie Milan (Italie)
Activité constructeur automobile
Produits automobiles de luxe - camions - moteurs avion et bateau

Isotta Fraschini était un constructeur automobile italien historiquement connu et reconnu pour ses productions de luxe parmi les automobiles les plus prestigieuses et recherchées de l'époque.

La "Società Milanese Automobili Isotta Fraschini & C." a été créée à Milan le 27 janvier 1900 par Cesare Isotta et les frères Vincenzo, Oreste et Antonio Fraschini. La production automobile pris fin en 1949, celle des poids lourds en 1955. La production de moteurs industriels se poursuit, encore de nos jours, avec la société Isotta Fraschini Motori.

Histoire[modifier | modifier le code]

Isotta Fraschini Torpedo 35/45 HP mod.1911 avec transmission à chaîne

Les premières automobiles produites par le constructeur milanais remontent à 1902. La première disposait d'un moteur Aster de 699 cm³, la seconde d'un moteur à deux cylindres de 2251 cm³ et enfin une troisième avec un moteur De Dion-Bouton de 785 cm³. En 1903, l'entreprise produit une nouvelle voiture équipée d'un moteur de sa propre conception d'une puissance de 24 CV (chevaux vapeur).

Le moteur V6 qui équipait les avions Caproni Ca.45

En 1905, l'ingénieur Giustino Cattaneo est nommé directeur technique de la marque milanaise et il lui restera fidèle jusqu'en 1933. En 1907, suite à un accord avec la société française De Dietrich, le constructeur italien lui cède une licence pour la production de 500 châssis Isotta Fraschini. Les grands succès acquis dans le domaine des courses automobiles et la diffusion de ces 500 automobiles eurent un effet très positif pour la notoriété de la marque.

Un autre fait important pour Isotta Fraschini interviendra en 1908 quand, aux États-Unis, une voiture Isotta Fraschini établit un record de vitesse moyenne à 105 km/h.

C'est en 1908 qu'Isotta Fraschini lance la Tipo FE, une automobile dont les caractéristiques techniques sont vraiment révolutionnaires pour l'époque. Elle fera la une de tous les journaux et sera acquise par les autres constructeurs pour comprendre et décortiquer ses inventions. Isotta Fraschini renouvela l'expérience avec la Tipo KM, une voiture sportive produite de 1911 à 1914, équipée d'un moteur d'une cylindrée folle de 10.618 cm³.

En 1911 le constructeur innove, le premier en Italie et un des tous premiers au monde, avec des freins également sur les roues avant[1].

De plus, les moteurs industriels du constructeur sont emplyés pour tous types d'utilisation : moyens de locomotion civils et militaires, terrestres, marins et aériens. C'est ainsi que seront équipés de moteurs Isotta Fraschini des avions, notamment les fameux chasseurs Caproni, des dirigeables, des vedettes de la Marine Militaire de nombreux pays ainsi que des vedettes anti sous-marins, les fameux "MAS" italiens. Durant la Première Guerre mondiale, la société milanaise a lancé des lignes de production de camions et de remorques pour le transport des troupes.

Isotta Fraschini Tipo 8A S LeBaron Boattail Roadster à l'Imperial Palace Auto Collections de Las Vegas

Après la guerre, Isotta Fraschini se retrouva, comme quasiment toutes les entreprises réquisitionnées dans leur pays pour l'effort de guerre, en grande difficulté financière. C'est au cours de cette période que le conte Lodovico Mazzotti pris une participation importante dans le capital de la société.

Malgré les difficultés et la récession économique des années d'après guerre, le constructeur milanais présenta un nouveau modèle de très haut de gamme, destiné à séduire une riche clientèle internationale. Il lance en 1919 la Tipo 8, qui fut la première automobile de série équipée d'un moteur à huit cylindres. La Tipo 8 fut très vite désignée comme la meilleure expression de l'élégance automobile, elle sera la voiture la plus désirée au monde. Elle coûtait environ 150.000 £ires italiennes de l'époque (soit environ 200.000 € de 2012). Cette voiture sera commercialisée essentiellement aux USa et en Australie.

Au début des années 1920, les voitures Isotta Fraschini ont fait le bonheur de personnalités comme Gabriele d'Annunzio et Rudolph Valentino. Cette voiture sera utilisée dans le film Viale del tramonto. Le 7 septembre 1927 Benito Mussolini en acheta officiellement une dont le numéro de châssis portait le numéro 1.408. Le Ministère Italien de l'Intérieur acheta deux Tipo 8A aussi pour le Duce. Le Roi Humbert II d'Italie acquis personnellement un coupé de ville carrossé à Turin par Pininfarina et le "Reale Automobile Club d'Italia" de Milan offrit une berline au pape Pie XI[2].

Après le décès de Oreste Fraschini, ses frères et l'avocat Isotta quittèrent la société en cèdant leurs parts au conte Mazzotti qui en devint la Président et à Cattaneo qui devint amministrateur délégué, Directeur Général en français ou Chief Executive Officer (en langage moderne). L'année 1929 fut marquée par l'écroulement total de la Bourse de New York et la grave crise économique qui s'en suivit. La société Isotta Fraschini fut contrainte de réduire son capital à 9 millions de £ires, alors qu'il était de 60 millions en 1924. Les responsables du constructeur milanais après avoir effectué de nombreux voyages aux USA, avaient donné leur accord pour céder une partie de la société à Ford qui voulait disposer d'une filiale en Italie. Henry Ford acheta même un terrain de 5 hectares à Livourne pour construire son usine d'assemblage mais les autorités italiennes mirent leur véto. Ford aurait dû se contenter de poursuivre la production dans les ateliers milanais, qui devaient être agrandis. En 1930, l'accord semblait sur le point d'aboutir : il ne manquait que les signatures au bas du contrat, mais des industriels firent pression sur le gouvernement pour éloigner ce concurrent supplémentaire.

En effet, quand le sénateur Giovanni Agnelli a vent du projet de Ford, il urle à son plus fidèle collaborateur : ...mais comment, mes usines tournent au ralenti, mes ouvriers ne travaillent que 4 ou 5 jours par semaine et on permet à un constructeur étranger de s'installer en Italie pour m'enveler la dernière bouchée de pain ?. Agnelli prit le premier train pour Rome où il rencontra les plus hauts responsables du gouvernement. Peu de temps après la loi "Gazzera" fut promulguée. Cette loi précisait : toute création d'usine ou agrandissement d'usines existantes est interdit sans autorisation préalable du Ministère de la Guerre. Henry Ford n'obtint jamais d'autorisation et renonça à ses projets sans insister. Isotta Fraschini avait ainsi perdu une occasion unique d'assurer son développement industriel et productif.[3]

L'année 1932 sera marquée par l'arrivée dans la société de l'ingénieur Giovanni Battista Caproni. Il décida immédiatement d'arrêter la production de la seconde version de la Tipo 8 pour augmenter celle des moteurs diesel. Isotta Fraschini fut alors intégrée dans le groupe Caproni. L'ingénieur Cattaneo fut remplacé par Giuseppe Merosi qui avait travaillé précédemment chez Alfa Romeo et F.I.V. Bianchi. Durant la Seconde Guerre mondiale, Isotta Fraschini se convertit dans la production de camions (dont la cabine avait été conçue par le carrossier Zagato) et les moteurs d'avion.

La production de camions dura une quinzaine d'années, de 1938 à 1955, dont le fameux IF D80, qui sera assemblé sous licence au Brésil par le constructeur local F.N.M. et dont Isotta Fraschini a outillé l'usine.

A la fin de la seconde guerre mondiale, l'entreprise milanaise décida de reprendre son vrai métier : la production de voitures de luxe. Elle engagea Fabio Luigi Rapi, un designer de voitures et ingénieur, ainsi qu'Alessandro Baj avec la responsabilité de concevoir un nouveau modèle Isotta Fraschini. Pour la partie mécanique, la société comptait sur l'ingénieur Aurelio Lampredi qui venait à peine de quitter Ferrari où il retournera en 1948. Ils conçurent une voiture fantastique : la 8C Monterosa équipée d'un moteur à 8 cylindres. Ce modèle fut lancé durant la période la plus délicate que connut la société. Les moteurs d'avions étaient d'une qualité irréprochable et faisaient l'admiration de tous mais les commandes n'arrivaient pas en raison de la crise d'après guerre, les investissements indispensables pour mettre en fabrication la nouvelle 8C Monterosa ne furent jamais débloqués.

Le 25 février 1948, la société en cessation de paiement fut mise sous contrôle judiciaire contrôlée par la holding publique d'Etat EFIM, l'Entité pour le Financement de l'Industrie Mécanique, principal créditeur d'Isotta Fraschini. Le 24 septembre 1949 un liquidateur judiciaire fut désigné. La production automobile fut arrêtée et la la division moteurs de la marque mondialement connue et réputée Isotta Fraschini fut adossée au constructeur italien Breda et renommée Fabbrica Automobili Isotta Fraschini e Motori Breda S.p.A. qui deviendra, en 1980, Isotta Fraschini Motori dont le siège social sera implanté à Bari.

La tentative de renaissance[modifier | modifier le code]

A San Ferdinando en Calabre, des passionnés d'automobile ont cherché à mettre au point un ambitieux programme pour faire renaître la célèbre marque automobile alors que la Carrozzeria Fissore l'avait rachetée en 1993 à la holding Finmeccanica. Grâce à des subventions de l'Etat italien, ils décidèrent de concevoir une automobile de luxe aux prestations d'excellence, comme l'avait toujours fait Isotta Fraschini dans le passé. Une étude de marché montra que la splendeur et le renom de la marque ne s'étaient en rien ternis.

Deux modèles furent présentés : le premier fut la T8, dérivée de l'Audi A8 et qui reprenait un nom glorieux d'une Isotta de 1919, une traction avant avec un moteur V8 de 4172 cm³ développant 300 ch. La carrosserie en aluminium était due à Tom Tjaarda, designer qui lors de sa première expérience chez Pininfarina a participé au projet de la Fiat 124 Spider et a ensuite dessiné la De Tomaso Pantera. La T8 fut présentée officiellement au Salon de Paris de 1998. Seulement 4 exemplaires seront fabriqués : 2 avec un moteur Audi et 2 avec un moteur Ford Mustang.

L'autre modèle, la T12, produite en un seul et unique exemplaire était une "berlinette" à 4 places avec un moteur 12 cylindres. elle fut exposée en même temps que la T8 au Salon de Paris en 1998 comme prototype statique.

En 1998, Audi racheta le constructeur Lamborghini mais abandonnera le projet commun avec Fissore en 1999. La production de ces modèles s'arrêta là et la société fut liquidée.

En 2000, soit 100 ans après sa création, un groupe de financiers milanais, passionnés d'automobiles, a racheté les droits sur la marque Isotta Fraschini et ont créé une nouvelle société baptisée Isotta Fraschini Milano ainsi qu'une fondation Intrepida Fides.

Les véhicules IF[modifier | modifier le code]

Automobiles
Voitures de course
Camions
Trolleybus

Notes et Références[modifier | modifier le code]

  1. Dessì F., Canestrini G., Pagano M., Storia illustrata dell’auto italiana, Vol I, Milano, Giumar di Pietro De Martino e C. 1961
  2. editore Laterza, 1984, L'automobile italiana 1918-1943 di Alberto Bellucci, capitolo Isotta la fine di un mito, pag.57, 58
  3. editore Laterza, 1984, L'automobile italiana 1918-1943 di Alberto Bellucci, chapitre Isotta la fine di un mito, pag.71, 73

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]


Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens extérieurs[modifier | modifier le code]

Modèle:Isotta Fraschini