Bret Hart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hart.

Bret Hart

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Bret Hart

Données générales
Nom complet Bret Hart
Nom de ring Bret Hart
Brett Hart
Buddy Hart
Nationalité Drapeau du Canada Canada
Né(e) le 2 juillet 1957 (57 ans),
Calgary, Alberta, Drapeau du Canada Canada
Taille 1,85 m (6 1)[1]
Poids 110 kg (242 lb)[1]
Catcheur (ou catcheuse) retraité(e)
Fédération(s) Stampede Wrestling
New Japan Pro Wrestling
World Championship Wrestling
World Wrestling Federation/Entertainment
Entraîné(e) par Stu Hart
Katsui Adachi
Kazuo Sakurada
Harley Race
Carrière pro. 19762000

Bret Sergeant Hart (né le 2 juillet 1957 à Calgary) est un ancien lutteur professionnel (catcheur) canadien[2], membre de la famille Hart. Il est connu pour son travail à la World Wrestling Federation et à la World Championship Wrestling.

Il a été sept fois champion du monde (5 fois WWF Champion et 2 fois WCW World Heavyweight Champion). Il a été aussi une fois WWE United States Championship, covainqueur du Royal Rumble 1994 (avec Lex Luger), il est aussi le King of the Ring 1991 et 1993. Il a été honoré du WWE Hall of Fame en 2006[3] et fut pendant plusieurs semaines, en 2010, le General Manager de l'émission WWE Raw.

Bret Hart est le fils de Stu Hart, grand nom du catch, qui a eu douze enfants. Ses sept frères ont soit été des catcheurs, ou ont été impliqués dans l’industrie du catch. Quant à ses quatre sœurs, elles sont toutes mariées à des catcheurs professionnels. Deux de ses beaux-frères Davey Boy Smith (plus connu sous le nom du British Bulldog) et Jim Neidhart, ont eu de brillantes carrières dans le monde du catch. Son jeune frère, Owen Hart, était un catcheur renommé et titré avant sa mort en 1999.

Bret Hart est reconnu sur le ring pour sa maîtrise technique et son agilité. Vince McMahon, le président de la WWE, dit aussi de lui the greatest storyteller in the history of the business (il est le plus grand conteur de l’histoire du catch professionnel). Il était facile de produire des matchs intenses et divertissants avec Bret Hart.

Carrière[modifier | modifier le code]

Entraînement (1975-1976)[modifier | modifier le code]

Bret Hart est rentré très tôt dans le monde du catch. Quand il était enfant, il voyait son père s’entraîner avec de futures grandes stars, comme "Superstar" Billy Graham, dans la maison de la famille Hart, surnommé le « Donjon ». Le sous-sol de la maison est devenu l’une des salles d’entraînement les plus reconnues au monde. Parfois, avant d’aller à l’école, son père, qui était également promoteur de match de catch, lui faisait distribuer des flyers pour des combats locaux. Durant ses études à la Ernest Manning High School, il faisait partie de l’équipe de lutte. Malgré son physique de l’époque (Bret dit de lui qu’il était un sac d’os) il remporta plusieurs compétitions majeures, ce qui lui donnera une crédibilité plus importante dans sa carrière de catcheur. Cependant, plutôt que de suivre les traces de son père, Bret poursuivit des études à l’université du Royal Mount College. Il fut même contacté pour participer aux jeux du Commonwealth dans l'équipe canadienne de lutte mais c'est à ce moment-là qu'il choisit de rejoindre la fédération de son père, la Stampede Wrestling.

Stampede Wrestling (1976-1984)[modifier | modifier le code]

À l’âge de 19 ans, Bret Hart commença à travailler pour la promotion de son père la Stampede Wrestling à Calgary, où son père lui servit de manager pendant un temps. Bret aida d’abord en arbitrant des matchs, mais il fut aidé par le destin lors d’un match. Un catcheur était dans l’incapacité d’y participer, ce qui força son père Stu à demander à son fils de le remplacer. Il donna ainsi à Bret son premier combat à Saskatoon dans la province de la Saskatchewan. Dès lors il est devenu un combattant régulier, faisant parfois équipe avec son frère Keith Hart pour gagner le NWA International Tag Team Championship à quatre reprises. Cependant, il n’était toujours pas sûr de vouloir faire carrière dans le monde du catch.

Bret Hart engrangea beaucoup d’expérience grâce à des combattants japonais Mr Hito (Katsui Adachi) et Mr Sakurada (Kazuo Sakurada), les gratifiants plus tard comme les entraîneurs les plus importants dans sa carrière. Bret divertissait les foules avec ses combats intenses, notamment contre The Dynamite Kid. Bret Hart remplissait parfaitement les matchs qu’on lui confiait, prenant confiance dans ses performances et prouvant son habileté. Comme il le dit lui-même : no one could take a shit kicking like Bret Hart ("personne ne peut prendre des sales coups comme Bret"the hitman" hart surnommée "the excellent of execution". il deviendra célèbre avec son slogan "the best there is,the best there was,the best there ever will be").

Bien qu’il redoutait de faire des interviews et de parler devant une foule, Bret Hart gagna les titres majeurs de la promotions :

  • 2 British Commonwealth Mid-Heavyweight Championship,
  • 5 Intercontinental Tag Team Championship
  • 6 North American Heavyweight Championship.

Bret Hart combattit également contre Tiger Mask à la NJPW (New Japan Pro Wrestling). Il resta un des meilleurs catcheurs de la promotion Stampede jusqu’au rachat de celle-ci par la WWF en 1984.

Alors que Bret Hart déclare qu’il n’a jamais blessé un adversaire, Alen Coage (connu sous le nom de Bad News Brown) a indiqué dans une interview que Bret lui avait infligé deux commotions, se montrant un peu trop consciencieux avec une chaise lors d’un match.

World Wrestling Federation (1984-1997)[modifier | modifier le code]

The Hart Foundation (1984-1993)[modifier | modifier le code]

Bret Hart a démarré à la WWF sous un personnage de cow-boy mais demanda rapidement de l’abandonner. Il faisait éventuellement équipe avec Jim Neidhart. La renommé de Hart a grandi dans le milieu des années 1980, en gagnant le WWE World Tag Team Championship à deux reprises, en tant que membre de The Hart Foundation. Son agilité, son style technique a créé un fort contraste avec la force et le côté bagarreur de son partenaire Jim Neidhart. À l’origine l’équipe était heel (autrement dit méchants) et managé par "The Mouth of the South" Jimmy Hart (qu’on pourrait traduire par "la grande gueule du Sud"). Ils portaient alors des tenues bleues et noires, à l’opposé au thème qu’ils opteront plus tard en rose et noir. Éventuellement, ils incarnaient aussi des face (des gentils), adoptant alors les pseudos de "The Pink and The Black Attack". Leurs rivalités les plus célèbres l’ont été contre les British Bulldogs et les Demolition.

Suivant leur défaite contre The Nasty Boys à WrestleMania VII, The Hart Foundation s’est séparé, et Bret Hart poursuivit sa carrière en solo. Il gagna le premier de ses deux WWF Intercontinental Championship en defaisant Mr Perfect avec son célèbre Sharpshooter au Summerslam 1991. Dès lors, Bret Hart eu une rivalité avec The Mountie (Jacques Rougeau). Cette histoire commença quand le manager du Mountie, Jimmy Hart, jeta de l’eau sur Bret Hart, alors le Mountie frappa Hart avec une matraque électrique. Lorsque Bret Hart perdit son titre en faveur du Mountie, il était supposé avoir la fièvre ; cependant, c’était un prétexte pour protéger son personnage lors de la perte du titre. En réalité, Hart devait perdre ce titre en raison de l’expiration de son contrat. Après cette défaite, Roddy Piper (qui était un lointain cousin de Bret) défit le Mountie avec un Sleeperhold (prise du sommeil) au Royal Rumble 1992, et Bret regagna son titre contre "The Rowdy One" à WrestleMania VIII plus tard cette année.

Après avoir cédé l’Intercontinental Championship à son beau-frère Davey Boy Smith, dans un match classique au SummerSlam 1992 devant plus de 80 000 fans au Stade de Wembley, Bret Hart fut élevé au rang de superstar. Il gagna le WWF Championship contre Ric Flair dans la ville de Saskatoon, province de la Saskatchewan (la ville de son père, Stu Hart, et le premier endroit ou Bret Hart a catché), au cours de la même année dans un show non télévisé. Bret Hart s’est démis un doigt de sa main droite durant le match, mais continua tout de même le match. Hart devint ainsi le seizième homme a gagner le WWF Championship en même temps qu’il devint le second vainqueur de la WWF Triple Crown (le premier étant Pedro Morales.)

WWF Champion (1993-1996)[modifier | modifier le code]

Bret Hart continua de défendre son titre contre de nombreux adversaires comme Shawn Michaels et Razor Ramon, avant de le perdre contre Yokozuna lors de WrestleMania IX après une intervention du manager de Yokozuna, Mr Fuji. Peu de temps après Mr Fuji défia Hulk Hogan pour un match contre Yokozuna, mais ce dernier perdit son titre. Par la suite, Bret Hart remporta le King of the ring 1993 en défaisant Razor Ramon, Mr Perfect et Bam Bam Bigelow. Après son couronnement au King of the ring, Hart fut attaqué par le présentateur Jerry "The King" Lawler, celui-ci déclara qu’il était le véritable Roi et commença alors un affrontement contre Hart et sa famille. La rivalité eu son point culminant lors du match entre Lawler et Hart au SummerSlam 1993. Durant ce match, Bret Hart porta le Sharpshooter sur Lawler qui dut abandonner laissant la victoire a Hart pour un temps. En effet, ce dernier ne voulant pas casser sa prise à la demande de l’arbitre, la décision fut inversé, et Lawler déclaré vainqueur par disqualification.

La rumeur court que les intentions originales lors du SummerSlam était de faire un match ente le champion Hulk Hogan et Bret Hart, sous la forme du passement de flambeau[4]. Cependant, l’influence de Hogan (de par son contrat) sur la fédération, lui permis de refuser se combat prétextant qu’il ne voulait pas d’un match face vs face (« gentil contre gentil »). Hogan préféra perdre son titre contre Yokozuna avant son départ de la 'WWF', laissant ainsi Bret Hart récupérer le titre d’une autre manière.

Bret Hart fut déclaré covainqueur du Royal Rumble 1994 avec Lex Luger qui furent éliminés simultanément. Le résultat fut que les deux catcheurs eurent droit à un match de championnat à WrestleMania X. Hart remporta le titre contre Yokozuna lors de cet événement.

Ce fut à cette époque que Bret Hart eut un 'feud' avec son jeune frère Owen Hart. Opposé au côté famille-ami de la WWF au début des années 1990, la rivalité entre frères était mal vue mais les fans y ont bien répondu. Cette histoire débuta sur le fait qu'Owen était jaloux de son frère Bret. Tout commença au Survivor Series 1993, quand les Harts (quatre des frères Hart, y compris Bret et Owen) ont remporté un match contre Shawn Michaels (qui remplaçait Jerry Lawler au dernier moment) et ses chevaliers. Bret et ses deux frères, Bruce et Keith, ont survécu lors du match, seul Owen fut éliminé. Il reprocha à Bret son élimination et dans les semaines suivantes, il lui reprocha aussi de le tenir à l’écart. Owen demanda un match contre Bret, ce que Bret refusa. Dans la continuité de cette histoire, en accord avec ses parents, il travailla durant toutes les vacances pour réunir la famille. Owen revenu, les deux frères décidèrent de former une équipe et de remporter le titre. Le but de Bret était d’aider son jeune frère à gagner son premier titre à la WWF.

Au Royal Rumble, alors que The Hart Brothers prenait le dessus sur The Quebecers pour obtenir le titre par équipe, l’arbitre arrêta le match car il jugea Bret trop sérieusement blessé pour continuer. Owen en voulut encore à Bret de ne pas catcher avec lui. Il s’en prit à la jambe blessée de Bret ce qui poursuivit la rivalité entre les deux. Bret fut obligé de combattre contre Owen lors de WrestleMania X, où il vit les effets de l'entraînement de son jeune frère. Owen Hart défit son frère lors du match d’ouverture. Plus tard lors de cet événement, Bret devait remporter le titre de champion, ce qui décida Owen à lutter pour devenir champion. Owen catchait dans des matchs techniques et conservait sa rivalité avec Bret d’une manière ou d’une autre pendant les trois années suivantes. Leur confrontation la plus mémorable eut lieu pendant un match en cage au SummerSlam 1994.

Bret Hart perdit son titre au Survivor Series 1994 contre Bob Backlund à cause d’une intervention de son frère Owen. Continuant sa faible rivalité avec Backlund, Hart participa au premier I quit (j’abandonne) match à Wrestlemania XI. Bret dit qu’il est le moins bon de ses matchs à WrestleMania à cause de sa pauvre technicité. En 1995, il eut des rivalités avec plusieurs catcheurs de moindre importance comme Hakushi, Jean-Pierre LaFitte, Isaac Yankem et DDS. En même temps sa rivalité avec Jerry Lawler renaissait.

Hart reprit finalement son titre mondial avec une victoire contre Diesel au Survivor Series 1995. Durant le match, Hart passa au travers de la table des commentateurs espagnols, il fut le premier à faire cette figure. Peu de temps après avoir gagné le titre, il le défendit contre d’autres lutteurs comme The British Bulldog ou Goldust parmi d’autres. Il perdit son titre contre Shawn Michaels dans un 60-minute Iron Man match à WrestleMania XII. Ce match ne fut pas sans polémique. Michaels gagna dans un finish à mort subite. Dans la majorité des compagnies de catch, si un match pour le titre doit continuer après le temps accordé, le titre ne devrait pas être remis en jeu, et être conservé par le champion en titre, quelle que soit l’issue du match. Dans ce match cependant, le président de la WWF Gorilla Monsoon annonça une période de mort subite, dans laquelle Michaels remporta le titre avec deux Sweet Chin Music. Michaels n’a jamais nié ou confirmé cette version. Il est dit que Michaels pensait que Hart était amer d’avoir été battu et qu’il ne lui a pas serré la main après le match comme c’était la tradition. Hart et Michaels ne furent jamais les meilleurs amis, et l’opinion de Hart sur Michaels fut encore plus dégradée après ce match. Ceci marqua le début d’une rupture de sept mois entre la fédération et Bret Hart.

Hart était libre et négociait avec la WWF et la WCW (World Championship Wrestling). Bien que la WWF voulait que Hart affronte Steve Austin au Survivor Series de novembre, Hart considérait sérieusement l’offre de la WCW, qui lui offrait trois fois plus que la WWF. Il était dit que la WCW lui offrait 9 millions de dollars sur trois ans, sur quoi la WWF ne pouvait s’aligner. Le plan de la WWF était de faire signer un contrat de 20 ans à Hart, comportant une période sur les rings et finissant par un rôle en coulisse.

Hart fit volte-face contre Austin au Surviror Series 1996. Austin était la nouvelle figure heel (bien qu’il devienne rapidement un face) et le fer de lance d’un changement pour la WWF : un anti-héros gueulard qui buvait de la bière après ses matchs, qui dépassait les règles, et se moquait souvent de Hart. Il plaisantait sur son attitude old-school et son haut rose. Bien que Hart battit Austin au Survivor Series 1996, les fans ont fait quelque chose que la WWF n’attendait pas : ils commencèrent à se détourner de Hart et à supporter Austin. Dès lors, Hart a commencé à dire dans diverses interviews qu’il avait le plus grand respect pour Steve Austin et qu’il appréciait beaucoup sa façon de catcher.

Diverses rivalités (1996-1997)[modifier | modifier le code]

La rivalité entre Austin et Hart continua, et augmenta même lors du Royal Rumbe, lorsque Bret Hart jeta Austin en dehors du ring. Mais ce dernier, profitant d’une erreur d’arbitrage, remonta dans le ring et remporta le Rumble. Par la suite et dans le but d’en finir avec cette controverse, un match à quatre, avec les quatre derniers participants du Rumble, fut organisé lors du PPV In Your House. La stipulation de ce match était que le vainqueur serait déclaré aspirant numéro un pour le titre de champion, dont Shawn Michaels avait abandonné la ceinture.

Bret Hart défit Austin, Vader et The Undertaker dans ce Fatal Four Match pour devenir, pour la quatrième fois le champion de la WWF en février 1997. Mais Austin voulait être sûr que le règne de Bret Hart soit de courte durée. Il coûta le match de Hart contre Sycho Sid la nuit suivante à Raw lors d’un Steel Cage Match (match en cage). Austin aida Hart à remporter ce match afin que leur match (entre Austin et Hart) à WrestleMania XIII soit un match de championnat. À l’opposé, The Undertaker, qui avait un match contre Sid à WrestleMania, aida Sid en vain.

À WrestleMania XIII, Hart et Austin eurent leur match revanche, qui est considéré comme l’un des plus grands matchs de WrestleMania (tout comme Randy Savage vs. Ricky Steamboat à WrestleMania III). Ce match, était un Submission Match (match où la seule condition de victoire est de gagner par soumission), fut une grande bagarre entre deux lutteurs extrêmement habiles techniquement. À la fin, Hart porta son Sharpshooter sur un Austin ensanglanté, qui refusait d’abandonner. En fait, il n’abandonna jamais, préférant perdre connaissance dû à la douleur et sa perte de sang. Ken Shamrock, l’arbitre spécial, a été forcé de donner la victoire à Bret Hart. Après cet évènement, Austin devient un nouveau face, tandis que Hart devenait lui un heel. Hart déclara que c’était le match contre Austin qu’il préférait, comme ce fut également sa dernière apparition lors d’un Wrestlemania jusqu’en 2006.

Il est rapporté que le plan original pour WrestleMania XIII était de faire un match retour entre Hart et Michaels pour le championnat, dans lequel Michaels devait abandonner sa ceinture au profit de Hart. Mais Shawn Michaels ne voulait pas laisser le titre à Bret Hart, il abandonna donc sa ceinture sur une fausse blessure à Raw (dans le fameux lost my smile speech (le discours « j’ai perdu mon sourire »), anéantissant ainsi toute chance d’un match retour. Hart descendit du ring lors du main event de WrestleMania pour défier Michaels de venir dans le ring, en lui disant que sa blessure n’était qu'un mensonge. Vince McMahon, le président de la fédération, se leva immédiatement de son siège pour calmer Michaels.

Malgré leurs différences à l’écran, Hart et Austin avaient le plus grand respect l’un pour l’autre. Un acte illustre bien ce respect : Austin fut choisi pour introduire Hart au Hall of Fame en première partie de WrestleMania XXII.

Dans les semaines suivantes, Hart brocarda les spectateurs américains pour leur réaction négative envers lui dans les semaines précédentes, alors que sa popularité était toujours aussi grande à travers le monde. Hart réunit son frère Owen et son beau-frère Davey Boy Smith pour former la nouvelle "Hart Foundation" avec Brian Pillman et Jim Neidhart. Ils formaient un clan anti-américain, qui était populaire au Canada et en Europe. Hart acquit son cinquième titre mondial au SummerSlam 1997, après avoir craché sur l’arbitre spécial Shawn Michaels, celui-ci en acte de revanche, a accidentellement frappé l’Undertaker avec une chaise en métal, donnant à Hart la victoire.

Montréal Screwjob (1997)[modifier | modifier le code]

Bien qu’il ait signé un contrat de 20 ans, Vince McMahon a demandé à Hart de demander à la WCW la possibilité de revoir leur offre originale car la WWF avait des difficultés financières et ne pouvait honorer leur contrat. Le combat final de Bret Hart devait avoir lieu à Montréal pendant les Survivor Series 1997. Hart ne voulait pas finir sa carrière avec une défaite contre Shawn Michaels dans son propre pays, il demanda donc à Vince s’il ne pouvait pas perdre le titre la nuit suivante à Raw, ou le perdre quelques semaines plus tard, ce que Vince lui accorda. Bien qu’il ai dit à Vince qu’il n’emporterait pas son titre à la WCW, McMahon eut des a priori et rompit leur entente dans ce qui allait devenir le Montréal Screwjob (qu’on pourrait traduire poliment par "le coup tordu de Montréal"), le moment le plus controversé de l’histoire de la lutte professionnelle. Le plan était exécuté quand l’arbitre du match, Earl Hebner, sous les ordres de McMahon, sonnait la cloche et arrêtait le match alors que Michaels portait sur Hart une prise de soumission, le sharpshooter (la prise de finition de Bret). Bien qu'Hart n’ait pas abandonné, Michaels fut déclaré vainqueur par soumission et nouveau Champion de la WWF, alors qu'Hart et les fans étaient outrés. La soirée se finissait avec Bret Hart crachant au visage de McMahon, détruisant l’équipement de télévision et frappant Vince à la machoire en coulisse.

Bret a déclaré dans une récente interview qu’après l’incident de Montréal, Vince Russo (un des scripteurs de la WWF) l’avait appelé pour lui dire d’essayer d’emmener Owen avec lui à la WCW. Bret écouta Russo et lui expliqua qu’il essaierait de faire rompre son contrat à Owen, et de le faire venir à la WCW. Quelques minutes plus tard, Vince McMahon appela Bret, et lui dit que s’il essayait de faire partir Owen, et que s’il continuait à parler à Owen de son contrat, McMahon le poursuivrait en justice. Bret Hart crut que McMahon était au téléphone lors de sa conversation avec Russo, bien que ce dernier ait nié les fait, et dit qu’il s’agissait simplement d’une coïncidence si McMahon l’avait appelé quelques minutes plus tard.

World Championship Wrestling (1997-2000)[modifier | modifier le code]

Bret hart a débuté sa carrière à la WCW Monday Nitro au mois de décembre 1997.

United States Champion (1997-1999)[modifier | modifier le code]

À peu près un mois après les Survivor Series, Hart rejoignit la World Championship Wrestling, le principal concurrent de la WWF. Bret fut impliqué dans le combat entre Sting et Hulk Hogan lors de Starrcade 1997, intervenant à la fin du match en tant qu’arbitre spécial. Il attaqua l’arbitre Nick Patrick, l’accusant de faire un décompte trop rapide, lui disant qu’il ne voulait plus que cela arrive (en référence au "Montreal Screwjob").

Durant la période où Eric Bischoff était président de la fédération, Bret Hart, suivant l’affaire du "Montreal Screwjob", fut mis en avant en tant que face. Mais cette période fut de courte durée, Hart devint rapidement un heel lors de WCW Monday Nitro avec Randy Savage et Hogan, et il rejoignit, non-officiellement, la nWo (New World Order, grosse équipe de catcheurs heels). En tant que membre de la faction nWo, Hart ne catcha plus en tant que superstar, mais lutta pour le titre WCW United States Championship qu’il remporta à quatre reprises.

Diverses rivalités et retraite (1999-2000)[modifier | modifier le code]

Bret Hart resta dans "la moitié supérieure du panier" des catcheurs (c’est-à-dire, un lutteur important mais pas encore une superstar) jusqu’à l’incident qui arriva lors "WCW Monday Nitro" en mars 1999, lorsque Bret se plaignit de ce que la WCW n’avait pas de lui. Hart appela alors la superstar Goldberg sur le ring, ce dernier porta un "spear" sur Hart, mais ce dernier portait un plastron en métal sous son maillot des Maple Leafs de Toronto. Il compta son propre tombé sur le corps inanimé de Goldberg. Cet incident obligea Hart à quitter la WCW pendant un moment.

Alors que Bret était prêt à revenir à la WCW, son frère Owen Hart mourut dans un accident lors de WWF Over the Edge 1999[5]. Il était prévu que Bret lutte contre Goldberg à The Tonight Show le 24 mai 1999. Il était dans l’avion vers Los Angeles quand son frère est mort, il a appris la nouvelle par Eric Bischoff à l’aéroport, d’où il reprit immédiatement un avion pour Calgary afin d’être auprès de sa famille. Son combat dû donc être annulé au dernier moment. Bret Hart retourna catcher le 4 octobre 1999 dans un match hommage à Owen contre Chris Benoit. Ce match se déroula au "Kemper Arena" de Kansas City, là où Owen mourut quelques mois auparavant.

Au même moment, le principal scripteur de la WWF Vince Russo rejoignit la WCW. Russo écrivit une storyline qui impliquait une série de matchs de championnat controversée entre Sting, Hogan et Goldberg à Halloween Havoc 1999, pour qu'au final le titre soit déclaré vacant. Un tournoi fut organisé pendant plusieurs soirées "Nitro", et les matchs finaux prirent place lors du PPV WCW Mayhem 1999 au Canada. La soirée a vu la victoire de Bret Hart sur Chris Benoit, afin de conquérir le premier de ses deux ceintures de champion de la WCW.

Il participa plus tard à la reformation de la nWo avec Jeff Jarrett, Scott Steiner, Kevin Nash, Scott Hall et Don et Ron Harris. Lors de Starrcade 1999 le 19 décembre, Hart défendit son titre contre Goldberg. Durant le match, Hart fut touché par un coup de pied à la tête, résultant une sévère commotion. Hart a déclaré plus tard, qu’il a pu souffrir d’autres commotions dans les matchs suivant le Starrcade 1999, ignorant la gravité de sa blessure. Lors de ces matchs, Hart porta un Figure-Four Leglock (ou prise en quatre) autour d’un poteau du ring, Hart se cognant la tête sur le béton, aggravant ses blessures. L’ensemble de toutes ses blessures obligea Hart à prendre sa retraite du monde du catch professionnel.

Bret Hart a écrit dans une page du Calgary Sun que "Goldberg avait tendance à blesser tous ceux avec qui il avait travaillé"[6]. Dans son DVD documentaire, Hart regretta que quelqu’un ayant bon cœur comme Bill Goldberg, soit responsable de sa blessure.

Bret Hart n’a jamais perdu un titre de champion poids-lourds de la WCW, mais a dû renoncer à chaque fois. Le second titre vacant est revenu sur le devant de la scène en janvier 2000 quand il a dû se retirer du show de la WCW Soled Out 2000.

Retour à la World Wrestling Entertainment (2000-2009)[modifier | modifier le code]

Apparitions occasionnelles et Hall of Fame 2006 (2000-2009)[modifier | modifier le code]

La relation entre Bret Hart et Vince McMahon s’est améliorée au début des années 2000. Bret a ainsi déclaré dans une interview qu’après son accident, la première personne à l’avoir appelé à l’hôpital fut McMahon. Bret apparaissant également dans les jeux vidéo de la WWE, WWE Day of Reckoning et WWE SmackDown! vs. Raw. Par ailleurs Bret a déclaré sur son site qu’il aurait bien aimé lutter contre Kurt Angle, et qu’il avait regardé la victoire de Chris Benoit pour le World Championship à WrestleMania XX.

Bret Hart apparut le 16 novembre 2005 à WWE Byte This, faisant ainsi sa première apparition à la WWE depuis le 9 novembre 1997[7].

Le 16 février 2006, lors d'un Raw, il fut annoncé que Hart sera introduit au WWE Hall of Fame. Hart a également été approché par Vince McMahon pour un éventuel match entre eux deux lors de WrestleMania XXII, il déclina élégamment l’offre[8].

Le 1er avril 2006, Bret fut intronisé au Hall of Fame par son ancien rival sur le ring, Stone Cold Steve Austin. Bret remercia chaque lutteur avec lequel il avait travaillé, en pensant même à Vince McMahon. Puis il raconta quelques anecdotes amusantes qu’il avait eu avec d’autres catcheurs y compris avec son regretté frère Owen. Bret n’est pas apparu le jour suivant à WrestleMania XXII avec les autres personnalités du cru 2006 du Hall of Fame au Allstate Arena à Chicago avouant qu’il ne se sentait pas à l’aise avec la situation.

Bret Hart

Le 15 juillet 2006, Bret Hart fut intronisé au George Tragos/Lou Thesz Professional Wrestling Hall of Fame, le musée et l’institut international de lutte à Newton (État de l’Iowa). L’intronisation eut lieu dans une grande salle bondée affichant une des vestes que Bret portait en entrant dans le ring. Cet honneur est seulement réservé aux lutteurs ayant un vécu à la fois dans le milieu professionnel et amateur de la lutte, faisant également de Hart l’un des plus jeunes inscrits au Hall of Fame. Durant cet évènement, Hart a pu comparer cette intronisation avec celle du Hall of Fame de la WWE, déclarant que celle-ci était plus importante à ses yeux[9].

Le 16 juin 2006, Bret Hart tint une réunion privée (The Bret Hart VIP Access) à l’hôtel San Juan à Porto Rico, où il signa des autographes, posa pour des photos avec ses fans, et parla de sa carrière de catcheur, de son accident en plus d’autres choses. Hart fit ensuite une apparition lors du spectacle The Legends of Wrestling (Les Légendes du catch) au Tropicana Field à St. Petersburg en Floride[10]. Il fait quelque apparition à la AWR . Le 11 juin, Hart faisait sa première apparition à WWE Raw depuis 1997, dans une interview filmée où il parlait de Vince McMahon, prenant ainsi part au Mr McMahon Appreciation Night. Le 24 juin 2009, Bret refit une apparition à Montréal au Unison Bar & Billard depuis le Montréal Screwjob, où il a signé des autographes.

Second retour à la World Wrestling Entertainment (2010-...)[modifier | modifier le code]

Après 12 ans d'absence à la World Wrestling Entertainment, il fait son retour le 4 janvier 2010 en tant que Guest Host de RAW. Après avoir serré la main de Shawn Michaels, il vient s'expliquer avec Vince McMahon mais celui-ci lui donne un coup de pied dans les parties génitales, le laissant au sol[11]. Le 1er février, quatre semaines plus tard, il revient et veut régler ses comptes avec McMahon mais se fait attaquer par Batista[12].

Rivalité avec Mr. McMahon (2010)[modifier | modifier le code]

Il entame ensuite une rivalité avec McMahon, qu'il bat à WrestleMania XXVI dans un No Holds Barred Lumberjack match durant lequel les membres de sa famille, la Hart Dynasty compris, l'aident[13]. Le 17 mai, il bat The Miz dans un No Holds Barred match pour remporter pour la première fois de sa carrière le titres des États-Unis de la WWE(il avait possédé à de multiples reprises la version WCW)[14]. Il abandonnera le titre la semaine suivante pour devenir officiellement General Manager (ou directeur scénaristique) de RAW[15].

Rivalité avec The Nexus (2010)[modifier | modifier le code]

Le 18 juin, les anciens débutants de la saison 1 de NXT l'attaquent pour réclamer des contrats. Lors du pay-per-view 4-Way Finale, il est absent et pour cette raison, lors du RAW se déroulant le lendemain, il est renvoyé par Vince McMahon. Son profil est par conséquent enlevé du site officiel de la WWE. Il effectue son retour lors du RAW du 19 juillet, lors de la composition de l'équipe de John Cena contre The Nexus à SummerSlam 2010 où il fait partie de la Team WWE avec John Cena, Edge, Chris Jericho, John Morrison, R-Truth et Daniel Bryan qui l'emporte. En novembre 2010, il participe à la tournée européenne et fait une apparition au house-show de Bruxelles dans un match avec la Hart Dynasty contre la Nexus.

Apparitions occasionnelles (2011-...)[modifier | modifier le code]

Le 22 mai 2011, Bret est apparu à Over The Limit pour obliger Michael Cole, ayant perdu le Kiss my Foot match contre Jerry Lawler, à embrasser le pied de ce dernier. Le lendemain à Raw, il est l'arbitre spécial dans un Tag Team Match opposant John Cena et Rey Mysterio contre R-Truth et CM Punk. Il infligea à ce dernier un Sharpshooter.

Lors de l'émission spéciale Smackdown du 30 août, il prend la place de general manager pour la soirée. Lors du Raw du 12 septembre, il gagne avec John Cena contre Alberto Del Rio et Ricardo Rodriguez. Il apparaît lors de la 1000e de Raw où après un bref hommage à des légendes du catch décédées, il annonce le match entre Christian, le WWE Intercontinental Champion, contre The Miz.

Le 10 septembre 2012, il est l'invité spécial de RAW qui a eu lieu à Montréal au Canada.

Le 29 mai 2014 à NXT Takeover, il accompagne Natalya lors de son combat pour le NXT Women's Championship face à Charlotte, combat que sa nièce perd[16].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Bret Hart a quatre enfants, Benjamin Hart (né le 31 mars 1983), Caroline Hart (née le 11 août 1984), Johnathan grine "Beans" Hart (né le 18 mai 1988), et Thomas Coleton Hart (né le 4 juin 1990). Il a eu ses enfants avec son ex-femme lilya Smadu-Hart (née le 25 mars 1960). Les quatre cœurs situés sur la cuisse droite de ses collants symbolisent ses enfants, tout comme les quatre points suivant sa signature. Le 15 septembre 2004, il épousa une italienne nommée Cinzia[17].

Lorsque Bret commença la controversée storyline "Canada versus America", il fut critiqué par le public, qui l’accusa d’être raciste. Les spectateurs américains lui criaient alors "go back where you came from" (repart d’où tu viens). Ce à quoi Hart répondit dans une interview au Calgary Sun déclarant qu’il y avait une différence entre la réalité et les spectacles. En réalité, Hart possède la double nationalité, étant donné que sa mère est née à Long Island, États-Unis[18].

Bret Hart fut également impliqué dans une controverse similaire durant une autre storyline durant laquelle la Hart Foundation vandalisa le vestiaire de The Nation of Domination, une équipe afro-américaine. Il fut plus tard critiqué pour avoir lancé des insultes à caractère homophobe envers Shawn Michaels et Triple H.

Après avoir quitté la WWF, Hart s’excusa pour ces histoires, déclarant qu’il avait subi des pressions pour les faire, et affirmant “…I am not in any shape or form a racist. And I don’t believe it is anything to kid around about. I also want to apologize for any remarks I made about gay people. It was a stupid mistake on my part.”[19] ("Je ne suis pas l’once d’un raciste. Et qu’il n’y avait pas de quoi plaisanter sur ce sujet. Je voudrais également m’excuser pour toutes les remarques que j’ai faite envers les personnes gays. C’était une erreur stupide de ma part.")

Entre 1995 et 1996, Bret Hart apparu dans la série télé Lonesome Dove où il jouait le rôle de Luther Root. Il a aussi fait de nombreuses apparitions à la télévision, incluant une apparition dans les Simpson en 1997 (dans l’épisode "le vieil homme et Lisa (épisode 21, saison 8)). Il joua aussi le rôle du Genie dans une version théâtrale d’Aladin en 2004. Un rôle qu’il reprit pour la version canadienne en 2006. Bret a aussi joué un rôle dans MAD TV. Il y eu une grosse rumeur à l’époque comme quoi Hart aurait souhaité devenir acteur à plein temps et aurait ainsi quitté le milieu du catch. Hart apparu également dans des épisodes de Honey I Shrunk The Kids, The Adventures of Sinbad ou Big Sound.

Bret Hart a également coécrit avec Perry Lefko une autobiographie illustrée en 2000. Le livre intitulé Bret "Hitman" Hart était focalisé sur la carrière de Bret à la WCW. Il a également écrit des articles hebdomadaires pour le Calgary Sun de juin 1991 jusqu'en octobre 2004. Il écrit aussi son autobiographie, qu’il a commencée en 1999 avec son ami de longue date (et son associé) Marcy Engelstein, mais le projet fut ralenti avec l’accident de Bret. Le travail sur le livre continue toujours, et le livre est sortie le 16 octobre 2007, et intitulé Hitman: My Real Life In The Cartoon World of Wrestling (Hitman: Ma vie dans le monde merveilleux du catch).

Le 23 juin 2002, Bret Hart a eu un grave accident de vélo en montagne. The Calgary Herald rapporte que Bret a heurté un trou, il est passé par-dessus le guidon, et a heurté le sol sur l’arrière de son crâne. Il souffrait alors d’une attaque cérébrale puis d’une paralysie partielle, ce qui l’obligea à suivre des mois de rééducation physique. Hart recouvrait peu à peu sa mobilité et une bonne santé. Bien qu’il souffrait encore de troubles émotionnels, Hart avait récupéré et fut déclaré en bonne santé[20].

L’équipe de hockey Calgary Hitmen, qui évolue en Western Hockey League, tire leur nom de Bret Hart, qui fut le fondateur de l’équipe en 1995. Bret Hart fut samplé par le groupe de rap canadien Rascalz dans leur chanson "Game Time/Sharpshooter", et apparaissant dans leur clip. Bret Hart peut aussi être aperçu portant le sharpshooter sur Chris Benoit dans le générique initial de la série Malcolm.

Bret Hart continue de faire des apparitions lors de show de catch indépendants, ainsi que lors de signatures d’autographes. Bret Hart est aussi le porte-parole du programme "March of Dimes Canadian Stroke Recovery" qui vient en aide aux accidentés.

Caractéristiques au catch[modifier | modifier le code]

Palmarès[2][modifier | modifier le code]

  • Stampede Wrestling
    • NWA International Tag Team Championship NWA International Tag Team Championship (Calgary version) - 4 titres avec Keith Hart et 1 titre avec Leo Burke
    • Stampede British Commonwealth Mid-Heavyweight Championship - 3 titres
    • Stampede North American Heavyweight Championship - 6 titres

Récompenses de magazines[modifier | modifier le code]

PWI 500, les cinq cents meilleurs catcheurs de l'année
Année '1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999
Rang 21 en augmentation 5 en augmentation 1 en stagnation 1 en diminution 4 en diminution 16 en diminution 20 en diminution 40 en diminution 56
Référence [21] [22] [23] [24] [25] [26] [27] [28] [29]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Bio de Bret Hart sur CatchArena
  2. a, b, c et d (en) « Profil de Bret Hart », sur Online World of Wrestling (consulté le 6 janvier 2014)
  3. (en) « The 2006 WWE Hall of Fame: Csonka Style », sur 411 Mania (consulté le 6 janvier 2014)
  4. Bret Hart off the Record
  5. (en) « Wrestler Owen Hart killed in fall during stunt », sur CNN (consulté le 6 janvier 2014)
  6. (en) Bret Hart’s Calgary Sun column from 9 May 2003
  7. (en) « [WWE] Bret Hart on ByteThis! Today », sur Wrestling Inside Pulse (consulté le 6 janvier 2014)
  8. (en) http://www.wrestlingepicenter.com/articles/139448686.shtml
  9. Droste, R. "Hall of Fame Inductions Report", Pro Wrestling Torch
  10. "Bret Hart returns to Pro Wrestling"
  11. (en) « WWE Monday Night RAW January 4, 2010 Detailed Results », sur Wrestling 101 (consulté le 6 janvier 2014)
  12. (en) « Raw Results - 2/1/10 », sur WrestleView (consulté le 6 janvier 2014)
  13. (en) « FULL WWE WRESTLEMANIA 26 RESULTS », sur Pro Wrestling Insider (consulté le 7 janvier 2014)
  14. (en) « Raw Results - 5/17/10 », sur Wrestle View (consulté le 7 janvier 2014)
  15. (en) « WWE RAW 5 24 2010 », sur Online World of Wrestling (consulté le 7 janvier 2014)
  16. http://www.catch-arena.com/news-catch-wwe-nxt-takeover-du-29052014-8514
  17. Biography for Bret Hart
  18. Hart, B. "An open letter to Shawn Michaels", Canadian Online Explorer
  19. SLAM! Wrestling: The Bret Hart Interview
  20. (en) Robinson, J. "Bret Hart: The Hitman Returns", IGN
  21. (en) « Pro Wrestling Illustrated (PWI) 500 de 1991 », Internet Wrestling Database
  22. (en) « Pro Wrestling Illustrated (PWI) 500 de 1992 », Internet Wrestling Database
  23. (en) « Pro Wrestling Illustrated (PWI) 500 de 1993 », Internet Wrestling Database
  24. (en) « Pro Wrestling Illustrated (PWI) 500 de 1994 », Internet Wrestling Database
  25. (en) « Pro Wrestling Illustrated (PWI) 500 de 1995 », Internet Wrestling Database
  26. (en) « Pro Wrestling Illustrated (PWI) 500 de 1996 », Internet Wrestling Database
  27. (en) « Pro Wrestling Illustrated (PWI) 500 de 1997 », Internet Wrestling Database
  28. (en) « Pro Wrestling Illustrated (PWI) 500 de 1998 », Internet Wrestling Database
  29. (en) « Pro Wrestling Illustrated (PWI) 500 de 1999 », Internet Wrestling Database
  30. http://uk.ign.com/articles/2004/08/18/smackdown-vs-raw-final-roster
  31. http://www.giantbomb.com/wwe-smackdown-vs-raw-2006/3030-10338/
  32. http://www.jeuxvideo.com/forums/1-13050-33598-1-0-1-0-0.htm
  33. http://wwe13.2k.com/roster
  34. http://bleacherreport.com/articles/1823304-wwe-2k14-breaking-down-full-roster-in-latest-release

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :