The Fabulous Moolah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mary Lillian Ellison
Image illustrative de l'article The Fabulous Moolah Erreur d’expression : mot « px » non reconnu.
The Fabulous Moolah

Nom(s) de ring The Fabulous Moolah
Slave Girl Moolah
Moolah
The Spider Lady
Taille 1,62 m
Poids 69 kg
Naissance [1]
Comté de Kershaw, Caroline du Sud[1]
Décès (à 84 ans)
Columbia, Caroline du Sud[1]
Entraîné par Harvey Whippleman
Mildred Burke
Mae Young
Johnny Long
Débuts 1949
Fin 25 octobre 1999
Fédération(s) World Wrestling Federation
National Wrestling Alliance

Mary Lillian Ellison (22 juin 1923[1] - 2 novembre 2007), plus connue sous le pseudonyme de The Fabulous Moolah, était une catcheuse américaine. Principalement connue pour son travail à la fédération World Wrestling Federation (aujourd'hui renommée World Wrestling Entertainment), elle est souvent considérée comme la plus grande catcheuse de l'histoire, et milita longuement pour le droit des femmes de catcher. C'est notamment elle qui fit légaliser le catch féminin dans l'État de New York.

Elle fut cinq fois Championne du Monde féminine de la NWA et quatre fois Championne féminine de la WWF. Elle a été la toute première femme de l'histoire à être honorée du WWE Hall of Fame, auquel elle a été introduite en 1995. Elle fut durant de très nombreuses années et jusqu'à sa mort la meilleure amie de Mae Young, et a également été l'entraineuse entre autres de Sherri Martel, Judy Grable et Leilani Kai.

Elle fut la première et la plus longue détentrice du Championnat Féminin de la WWF qu'elle a réussi à conserver du 18 septembre 1956 au 23 juillet 1984 soit 10170 jours de règne (plus de 28 ans): il s'agit de la plus longue détention de titre de la WWE depuis sa création en 1952, bien que la faible place des femmes à l'époque rendaient les défenses rares. Elle fut aussi la plus vieille championne de l'histoire du catch (sans distinction de sexe ou de type de titre), remportant une ultime fois le titre à No Mercy 1999 à l'age de 76 ans en battant Ivory.

Elle est décédée le 2 novembre 2007 à l'âge de 84 ans, après avoir continué pendant les années qui ont suivi son départ à la retraite à apparaitre avec son amie Mae Young dans des rôles comiques à la WWE. En 2010, la fédération la reconnait officiellement comme la 27e meilleur catcheur(euse) de l'histoire[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Mary Lillian Ellison est née le 22 juin 1923 dans le Comté de Kershaw, en Caroline du Sud, et a grandi dans le quartier de Tookiedoo, à moins d'une vingtaine de kilomètres de Columbia. Elle était la plus jeune des treize enfants de ses parents, et leur unique fille. Son père était à moitié Cherokee et sa mère était irlandaise. La famille possédait une ferme, une épicerie et une station-service.

Carrière[modifier | modifier le code]

Début de carrière (1940-1950)[modifier | modifier le code]

Elle commence sa carrière dans le catch grâce à Billy Wolfe, la femme de Mildred Burke, principale personnalité impliquée dans le catch féminin à l'époque. Elle catche pour la première fois devant les caméras le 26 juin 1949 contre la catcheuse Byers à la Boston Arena. Wolfe était connue pour promouvoir ses catcheuses en leur faisant faire des avances au promoteur, ce que Ellison refuse catégoriquement. Cependant, elle a une relation avec le catcheur Johnny Lon, qui la présente à Jack Pfeffer, qui la surnomme Moolah.

Ellison catche par la suite en tant que Slave Girl Moolah, et dans le début des années 1950, Moolah est la manager du "Nature Boy" Buddy Rogers, l'aidant parfois dans son combat. Cependant, elle met fin à leur entente quand Rogers lui fait des avances. Elle est par la suite la manager de Tony Olivas. Olivas était mexicain mais avait la peau très sombre, ce qui fait polémique quand Moolah, blanche, l'embrasse sur la joue. Lors d'un show à Oklahoma City, un homme du public tente même de poignarder Moolah pour avoir embrassé Oliva, le considérant comme un homme noir. En 1955, elle commence à travailler pour Vince McMahon, Sr., le père de Vince McMahon.

Championne du monde (1956-1970)[modifier | modifier le code]

Le 18 septembre 1956, Moolah vainc Judy Grable ainsi que onze autres catcheuses dans une bataille royale à treize pour devenir NWA World Women's Champion[3] (le NWA World Women's Championship est l'ancêtre du WWF Women's Championship). Elle n'est pas immédiatement reconnue comme championne car Billy Wolfe contrôle depuis longtemps la National Wrestling Alliance. Après le match, Vince McMahon Sr. annonce le nouveau nom de ring d'Ellison, The Fabulous Moolah. Par la suite,June Byers, alors à la retraite, la défie pour le titre, que Moolah parvient à défendre. Son premier règne en tant que championne féminine officielle (le World Women's Championship était à l'époque le seul titre féminin) dure 28 ans, durant lesquelles elle défend son titre contre les meilleurs catcheuses mondiales[4]. C'est aussi à cette époque qu'elle devient amie avec Elvis Presley et Jerry Lee Lewis.

Après le départ à la retraite de Wolfe en 1964, Moolah est reconnue comme étant la championne officielle de la NWA[3]. Finalement, Moolah perd le titre le 17 septembre 1966 face à Bettie Boucher, qui la vainc par tombé et met fin à son premier et légendaire règne, bien que le règne de Boucher n'est pas officiellement reconnu. Elle lui reprend le titre à peine quelques semaines plus tard. Elle reperd la ceinture contre Tomoe Yukiko au cours d'une tournée au Japon en 1968.

Le 1er juillet 1972, Moolah devient la première femme autorisée à se battre au Madison Square Garden, qui était auparavant réservé aux hommes. Moolah annule l'interdiction au catch féminin dans tout l'État de New York. La New York Athletic Commission annonce cela officiellement en juin 1972.

Au cours de sa lutte pour militer pour le catch féminin, elle participe à l'émission The Mike Douglas Show durant laquelle le footballeur américain professionnel Roosevelt Grier la met au défi de réussir à lui porter une prise de catch et à le mettre au tapis, ce qu'elle réussit avec une facilité déconcertante. Par la suite, Moolah règne une nouvelle fois en tant que NWA World Women's Champion durant huit ans[3] avant de perdre son titre face à Sue Green au Madison Square Garden en 1976. Elle reconquiert le titre peu de temps après.

Elle achète également des droits sur le titre à la fin des années 1970, si bien qu'elle en devient la propriétaire légale (ce qui n'empêche pas qu'elle puisse le perdre, mais elle en est la propriétaire légitime aux yeux de la loi) et, après avoir perdu le titre face à Evelyn Stevens en 1978, Moolah reconquiert le titre une nouvelle fois pour commencer un nouveau règne d'une longueur exceptionnelle, six ans.

En parallèle, elle est également deux fois NWA Women's Tag Team Champion avec sa partenaire Toni Rose[5].

Rock 'n' Wrestling Connection (1980)[modifier | modifier le code]

En 1983, Vince McMahon, Sr. quitte la NWA et crée la World Wrestling Federation. Moolah part avec lui pour cette nouvelle fédération et vend à la WWF les droits du NWA World Women's Championship, qui devient alors le WWF Women's Championship. Elle devient la première femme officiellement exclusive de la WWF, et devient ainsi la première WWF Women's Champion (bien que le titre soit le même qu'à la NWA).

L'année suivante, Lou Albano entre en feud avec la chanteuse Cyndi Lauper dans le cadre de la Rock 'n' Wrestling Connection. Quand Albano décide de régler ses différends sur le ring, un match est prévu entre The Fabulous Moolah, qui représente Albano, et Wendi Richter, qui représente Lauper. Après un long match très disputé, Moolah perd le titre au profit de Richter.

Après avoir perdu le titre, Moolah entre elle-même en rivalité avec Richter et Lauper. Décidant de ne pas décrocher le titre elle-même, elle aide Leilani Kai à vaincre Richter pour décrocher le titre. Kai remporte la ceinture en février 1985.

À WrestleMania I durant lequel Moolah participe en tant que manager lors du match pour le WWF Women's Championship, Fina Richter bat Kai pour remporter une nouvelle fois le titre. Par la suite, Moolah enfile un costume, devenant The Spider Lady et reconquiert la ceinture le 25 novembre 1985[6].

Richter quitte rapidement la WWF après la perte de son titre, tandis que Moolah est championne durant un nouveau règne[7] qui finit quand elle perd le titre au profit de Velvet McIntyre, titre qu'elle récupère six jours plus tard en battant McIntyre.

Le 24 juillet 1987, elle perd le Women's Championship au profit de Sherri Martel.

Aux Survivor Series 1987, elle est la capitaine de l'équipe gagnante du premier Survivor Series Match féminin de l'histoire (son équipe est composée d'elle-même, Velvet McIntyre, Rockin'Robin et Jumping Bomb Angels).

Semi-retraite (années 1990-2000)[modifier | modifier le code]

Tout au long du début des années 1990, elle apparaît dans des vidéos de la WWF pour des évènements divers. Le 24 juin 1995, elle devient la première femme à intégrer le WWF Hall of Fame (aujourd'hui WWE Hall of Fame). À la fin des années 1990, Pat Patterson et Ellison parlent en plaisantant d'un retour de The Fabulous Moolah sur le ring, ce dont Vince McMahon n'écarte pas la possibilité. En 1998, Moolah et sa grande amie Mae Young réapparaissent à la WWF. Cependant, les matchs féminins de la WWF de l'époque s'est éloignée des matchs simples comme ils le faisaient auparavant et la division féminine se limite souvent à des concours et à des Bra and Panties match (ce qui ne convient pas du tout à Moolah et Young).

Moolah reçoit un appel de McMahon fin 1998 sur son éventuel retour à la WWF. Dans l'épisode de SmackDown du 9 septembre 1999, Jeff Jarrett invite Moolah sur le ring et lui donne un coup de guitare sur la tête (dans le cadre d'une kayfabe). Moolah et Young apparaissent ensuite régulièrement dans des rôles humoristiques.

Le 27 septembre 1999, à Raw, Moolah affronte la Championne féminine de la WWF Ivory dans un Bra and Panties match handicap à deux avec Mae Young (il faut mettre l'adversaire en sous-vêtements pour gagner, pour qu'Ivory gagne, il fallait qu'elle déshabille les deux). Ivory parvient à déshabiller Mae Young mais Moolah lui enlève sa robe, remportant le match[8]. Cela lui donne le droit de défier Ivory dans un match simple à No Mercy 1999 le 17 octobre 1999 pour le Championnat féminin de la WWF. Elle accepte et gagne le match grâce à un Roll-up, devenant alors à soixante-seize ans la plus vieille championne dans le monde du catch, tous sexes confondus. Huit jours plus tard, Ivory reprend son titre en gagnant contre elle.

Lors du Raw du 15 septembre 2003, Moolah gagne un match contre Victoria. Moolah a annoncé ce match pour fêter son quatre-vingtième anniversaire et est ainsi devenue la première personne octogénaire à avoir catché sur les rings de la WWE. Juste après sa victoire, elle devient la première "victime" de Randy Orton qui lui porte son RKO, débutant ainsi sa série de victoires et d'agressions face aux plus grandes légendes du catch.

Elle apparait dans une vidéo humoristique pour WrestleMania 21 avec Mae Young dans laquelle jouent également Chris Jericho, Christian et Chris Benoit.

Moolah et Young font une autre apparition à New Year's Revolution 2006, au cours d'un Bra Panties Gauntlet match en attaquant Victoria et en la déshabillant (ce qui la fait perdre).

Elle fait également de brèves apparitions à WrestleMania 23 et le 11 juin 2007, à Raw. Sa dernière apparition à la télévision avant sa mort a lieu à SummerSlam (2007), en coulisses avec Vince McMahon et William Regal.

Autres médias[modifier | modifier le code]

  • Une version dessin animée de Moolah est apparue dans sur la chaine CBS lors du dessin animé Hulk Hogan's Rock 'n' Wrestling diffusé le samedi matin[9].
  • Elle devait jouer dans le film Ambulances tous risques, mais ne put à cause d'un problème de santé. Les scénaristes avaient écrit un rôle spécifiquement pour elle.
  • En 2001, elle apparait dans l'épisode 11 de la saison 1 de la série Nikki intitulé The Jupiter and Mary Chain[10]
  • En 2002, elle a sorti son autobiographie, The Fabulous Moolah: First Goddess of the Squared Circle[11].
  • Tout comme Mae Young, Moolah est apparue dans le film-documentaire Lipstick and Dynamite, Piss and Vinegar: The First Ladies of Wrestling, qui retrace l'histoire du catch féminin[12]. Toutes deux avaient une grande importance dans le documentaire.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Le premier mari de Mary Lillian Ellison fut Walter Carroll, avec qui elle eut une fille, Marie Carroll. Mary commence à s'entrainer pour devenir catcheuse comme sa mère, mais décide finalement de ne pas exercer cette profession.

Ellison eut six petits-enfants (dont un enfant adopté). Elle a plus tard épousé le catcheur Johnny Long. Ils se séparent finalement car Long voulait une femme au foyer et désirait qu'elle arrête sa carrière de catcheuse. En outre, Ellison affirma qu'il était un "coureur de jupon". À la suite de son divorce, elle fut en couple avec le chanteur de country Hank Williams en 1952 durant près de quatre mois. Ils rompent à cause de l'alcoolisme de Williams et à cause de sa dépendance à l'héroïne. Il avait souhaité, selon elle comme son précédent mari, qu'elle arrête le catch, ce qu'elle avait refusé catégoriquement. Deux mois après leur rupture, Williams mourut d'une overdose. Plus tard, Ellison a rencontré le lutteur Buddy Lee, qui était, selon elle, l'amour de sa vie. Ils se sont finalement mariés, et divorcent en 1970 après neuf ans de mariage, mais restèrent très amis jusqu'à la mort de Lee en 1999.

Caractéristiques au catch[modifier | modifier le code]


Palmarès[modifier | modifier le code]

  • Autre
    • JWPA Women's Championship (1 fois)[réf. nécessaire]
    • USA Women's Wrestling Championship (1 fois)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Lillian Ellison, The Fabulous Moolah: First Goddess of the Squared Circle, ReaganBooks,‎ 2003 (ISBN 978-0-06-001258-8)
  • (en) Brian Shields, Main Event: WWE in the Raging 80s, World Wrestling Entertainment,‎ 2006 (ISBN 978-1-4165-3257-6)

Autres sources[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) « Profil de Fabulous Moolah », sur Online World of Wrestling (consulté le 20 juillet 2009)
  2. (en) « Full list of WWE's "Top 50 Superstars of All Time" », WrestleView (consulté en 2011-01-06)
  3. a, b, c et d (en) « National Wrestling Alliance - World women's title », sur Pro-Wrestling Title Histories (consulté le 20 juillet 2009)
  4. a et b (en) « 1er WWF Women's Championship », sur WWE (consulté le 20 juillet 2009)
  5. a et b (en) « National Wrestling Alliance - World women's tag team title », sur Pro-Wrestling Title Histories (consulté le 20 juillet 2009)
  6. a et b (en) « 2e WWF Women's Championship », sur WWE (consulté le 20 juillet 2009)
  7. a et b (en) « 3e WWF Women's Championship », sur WWE (consulté le 20 juillet 2009)
  8. a et b (en) « 4e WWF Women's Championship », sur WWE (consulté le 20 juillet 2009)
  9. (en) Oliver, Greg, « Rock 'n' Wrestling best left in the past », sur SLAM! Wrestling,‎ 17 décembre 1999 (consulté le 20 juillet 2009)
  10. (en) Nikki, « The Jupiter and Mary Chain » sur l’Internet Movie Database
  11. (en) Oliver, Greg, « Fabulous Moolah dead at 84 », sur SLAM! Wrestling,‎ November 3, 2007 (consulté en 2009-06-18)
  12. (en) Lipstick & Dynamite, Piss & Vinegar: The First Ladies of Wrestling sur l’Internet Movie Database
  13. (en) The Tonight Show with Jay Leno, épisode du 24 mai 2004 sur l’Internet Movie Database
  14. (en) Late Night with Conan O'Brien, épisode du 23 mars 2005 sur l’Internet Movie Database
  15. a et b Lillian Ellison 2003, p. 128.
  16. Brian Shields 2006, p. 86.
  17. a, b et c (en) « Mary Lillian Ellison, 84, the Fabulous Moolah, Is Dead », sur www.nytimes.com (consulté le 3 octobre 2010)
  18. Lillian Ellison 2003, p. 108-112.
  19. (en) « Past honorees », sur Cauliflower Alley Club (consulté le 20 juillet 2009)
  20. (en) « NWA World Women's Championship », sur Extreme Canadian Championship Wrestling (consulté le 20 juillet 2009)
  21. (en) « Pro Wrestling Illustrated Award Winners - Stanley Weston Award (1981-2007) » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Wrestling Information Archive. Consulté le 20 juillet 2009
  22. (en) Burke, Tom, « The Fabulous Moolah », sur Professional Wrestling Hall of Fame and Museum (consulté le 20 juillet 2009)
  23. (en) « Liste des catcheurs intronisés à Hall of Fame », sur WWE (consulté le 20 juillet 2009)
  24. (en) « Historique du titre du WWF Women's Championship », sur WWE (consulté le 20 juillet 2009)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :