Royal Rumble (2012)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne l'édition 2012 du pay-per-view Royal Rumble . Pour toutes les autres éditions, voir Royal Rumble.

Royal Rumble (2012)

Description de cette image, également commentée ci-après

Logo officiel du Royal Rumble 2012

Main event Bataille royale de 30 catcheurs
Thème musical Dark Horses de Switchfoot
Informations
Fédération WWE
Division(s) Raw et SmackDown
Date 29 janvier 2012
Spectateurs 18 121 personnes
Téléspectateurs 443 000[1] personnes
Lieu Scottrade Center
Ville Saint-Louis, Missouri, Drapeau des États-Unis États-Unis
Critique The Sun : Stars10065.svg [2]
CANOE - SLAM! Sports  : Stars10065.svg [3]

Chronologie des évènements

Chronologie des Royal Rumble

L'édition 2012 du Royal Rumble est la vingt-cinquième édition du Royal Rumble, une manifestation annuelle de catch (lutte professionnelle) télédiffusée et visible uniquement en paiement à la séance. L'événement, produit par la WWE, est le premier pay-per-view de l'année pour la fédération. Il s'est déroulé le 29 janvier 2012 au Scottrade Center de la ville de Saint-Louis, aux États-Unis[4],[5],[6].

Trois matchs, dont deux mettant en jeu les titres de la fédération, ont été programmés[7]. Chacun d'entre eux est déterminé par des storylines rédigées par les scénaristes de la WWE ; soit par des rivalités survenues avant le pay-per-view, soit par des matchs de qualification en cas de rencontre pour un championnat. L'événement met en vedette les catcheurs des divisions Raw et SmackDown, créées en 2005 lors de la séparation du personnel de la WWE en deux promotions distinctes.

Contexte[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire (catch).

Les spectacles de la WWE en paiement à la séance sont constitués de matchs aux résultats prédéterminés par les scénaristes de la WWE. Ces rencontres sont justifiées par des storylines — une rivalité avec un catcheur, la plupart du temps — ou par des qualifications survenues dans les émissions de la WWE telles que Raw SuperShow, SmackDown et Superstars[8]. Tous les catcheurs possèdent un gimmick, c'est-à-dire qu'ils incarnent un personnage gentil ou méchant, qui évolue au fil des rencontres. Un pay-per-view comme le Royal Rumble est donc un événement tournant pour les différentes storylines en cours[8].

30-man Royal Rumble match[modifier | modifier le code]

Depuis 1993, le vainqueur du Royal Rumble gagne un match pour un des titres mondiaux de son choix lors de WrestleMania, deux mois plus tard. Wade Barrett, Sheamus, Jinder Mahal, Heath Slater, Cody Rhodes, Hornswoggle et Santino Marella sont les 7 premiers participants annoncés lors du Raw du 9 janvier 2012, rejoints par Chris Jericho deux semaines plus tard. Le 23 janvier, The Miz perd un match contre R-Truth et est donc contraint d'entrer dans le Royal Rumble match en premier. La WWE annonce ensuite que Justin Gabriel, Brodus Clay, Drew McIntyre, Ted DiBiase, Hunico, William Regal, Yoshi Tatsu, Mick Foley, R-Truth, Kofi Kingston, Randy Orton, Mason Ryan y participeront aussi.

Lors d'un house show (retour de blessure due à Mark Henry) peu avant le pay-per-view, The Great Khali fait son retour et annonce que s'il gagne le Royal Rumble match, il demandera non pas un match de championnat mais un match contre Mark Henry à WrestleMania XXVIII.

CM Punk contre Dolph Ziggler pour le WWE Championship[modifier | modifier le code]

Lors du Raw du 26 décembre, Dolph Ziggler bat CM Punk dans un Gauntlet match suite à une distraction du general manager par intérim de Raw, John Laurinaitis et obtient donc un match pour le championnat de la WWE lors du Raw du 2 janvier 2012. Le 2 janvier à Raw, Dolph Ziggler bat CM Punk par décompte à l'extérieur, mais ne remporte pas le titre. Toutefois, John Laurinaitis avait pourtant intervenu dans le match en faveur de Ziggler, en ayant distrait l'arbitre. Punk fait part de sa frustration à Laurinaitis et lui ordonne de ne plus jamais interférer dans ses matchs où son titre est en jeu. Finalement, Laurinaitis annonce le soir même que CM Punk affrontera de nouveau Dolph Ziggler pour le championnat de la WWE au Royal Rumble, mais cette-fois ci, avec John Laurinaitis en arbitre spécial.

Daniel Bryan contre Big Show contre Mark Henry pour le World Heavyweight Championship[modifier | modifier le code]

Lors du SmackDown du 20 janvier, Daniel Bryan devait défendre son titre au profit de Mark Henry dans un Lumberjack match. Lors du match, alors que tous les « bûcherons » se battaient entre eux, Daniel Bryan s'était enfui. Le manager général de SmackDown, Theodore Long, annonce que Bryan va défendre son titre au profit de Mark Henry et Big Show, mais cette fois-ci dans un Steel Cage match.

Kane contre John Cena[modifier | modifier le code]

Lors des Slammy Awards 2011, Kane effectue son retour. Il interrompt le main event entre John Cena et Mark Henry en attaquant Cena. Au cours des semaines qui suivirent, Kane attaque à plusieurs reprises, considérant qu'il ment avec le logo de son t-shirt "Rise Above Hate"(Surmonte ta Haine), en affirmant que la haine est naturelle et insurmontable.

Lors du Raw SuperShow du 16 janvier, John Laurinaitis annonce que John Cena affrontera Kane au Royal Rumble.

Tableau des matchs[modifier | modifier le code]

Liste de toutes les rencontres programmées lors de ce pay-per-view
# Match Stipulation Durée
Dark Yoshi Tatsu bat Heath Slater. Match simple[9]. 4:00
1 Daniel Bryan (c) bat Big Show et Mark Henry. Triple Threat Steel Cage match pour le championnat du monde poids lourds de la WWE [10]. 9:07
2 Beth Phoenix, Natalya et les Bella Twins (Brie Bella et Nikki Bella) battent Kelly Kelly, Eve, Alicia Fox et Tamina. 8-Diva Tag Team Match[11]. 5:28
3 John Cena contre Kane finit par double décompte à l'extérieur. Match simple[12]. 10:56
4 Brodus Clay bat Drew McIntyre. Match simple[13]. 1:06
5 CM Punk (c) bat Dolph Ziggler. Match simple pour le championnat de la WWE (John Laurinaitis comme arbitre spécial)[14]. 14:33
6 Sheamus l'emporte en éliminant en dernier Chris Jericho. 30-man Royal Rumble match (Le vainqueur gagne une place dans le main event de WrestleMania XXVIII) [15]. 54:53
(c) désigne le(s) champion(s) défendant son titre dans le match.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Entrées et éliminations du Royal Rumble match[modifier | modifier le code]

Le rouge ██ indique un participant de Raw, le bleu ██ un participant de SmackDown et le vert ██ un invité exceptionnel.


Ordre d’entrée Entrant Ordre d’élimination Éliminé par Temps
1 The Miz 25 Big Show 45:40
2 Alex Riley 1 The Miz 1:15
3 R-Truth 2 The Miz 4:58
4 Cody Rhodes 24 Big Show 41:57
5 Justin Gabriel 4 Mick Foley et Ricardo Rodriguez 6:11
6 Primo 3 Mick Foley 1:57
7 Mick Foley 8 Cody Rhodes 6:32
8 Ricardo Rodriguez 5 Santino Marella 2:18
9 Santino Marella 7 Cody Rhodes 2:30
10 Epico 6 Mick Foley 0:11
11 Kofi Kingston 18 Sheamus 17:57
12 Jerry Lawler 9 Cody Rhodes 0:43
13 Ezekiel Jackson 11 The Great Khali 3:46
14 Jinder Mahal 10 The Great Khali 1:18
15 The Great Khali 14 Cody Rhodes et Dolph Ziggler 7:31
16 Hunico 16 Kharma 9:03
17 Booker T 13 Cody Rhodes et Dolph Ziggler 4:29
18 Dolph Ziggler 26 The Big Show 19:48
19 Jim Duggan 12 Cody Rhodes 0:57
20 Michael Cole 15 Booker T, Jerry Lawler et Kharma 1:24
21 Kharma 17 Dolph Ziggler 1:00
22 Sheamus - VAINQUEUR 22:20
23 Road Dogg 19 Wade Barrett 4:56
24 Jey Uso 20 Randy Orton 7:03
25 Jack Swagger 23 The Big Show et Sheamus 7:59
26 Wade Barrett 21 Randy Orton 3:55
27 David Otunga 22 Chris Jericho 3:15
28 Randy Orton 28 Chris Jericho 5:46
29 Chris Jericho 29 Sheamus 11:34
30 The Big Show 27 Randy Orton 1:52
  • Cody Rhodes est celui qui a éliminé le plus de catcheurs : 6.
  • Jerry Lawler, Booker T et Michael Cole étaient à la table des commentateurs quand ils devaient rentrer, ils se sont mis en tenue dès qu'ils ont entendu leur musique d'entrée.
  • Jerry Lawler et Booker T étaient déjà éliminés quand ils ont éliminé Michael Cole qui s'était fait entraîner sur le bord du ring par Kharma. Celle-ci est devenue la troisième femme de l'histoire de la WWE à avoir participé à un Royal Rumble. Elle élimina elle-même Hunico et devient alors la troisième femme de l'histoire de la WWE ayant réussi à éliminer un catcheur.
  • Comme l'an passé, The Great Khali a fait son retour officiel mais cette fois-ci avec plus de réussite car il a éliminé deux catcheurs.
  • The Miz est celui qui est resté sur le ring le plus longtemps, pendant 45 minutes et 40 secondes. C'est la deuxième année consécutive ou la première superstar à entrer sur le ring est celle qui y reste sur le plus longtemps. En effet, CM Punk a tenu une durée de 35 minutes et 22 secondes lors de l'édition de 2011.
  • Epico est celui qui est resté sur le ring le moins longtemps, pendant 11 secondes en se faisant éliminer par Mick Foley.
  • En gagnant le Royal Rumble, Sheamus a permis à la division WWE SmackDown de remporter son troisième Royal Rumble de suite : Edge en 2010, Alberto Del Rio en 2011 l'ont également remporté pour Smackdown.
  • Chris Jericho a éliminé celui qui l'a blessé en septembre 2010, Randy Orton alors que Orton a éliminé celui qui l'a blessé en décembre 2011, Wade Barrett.
  • C'est la première année qu'une cage est suspendue au-dessus du ring pendant le Royal Rumble match due au Triple Threat Steel Cage match pour le championnat du monde poids lourds de la WWE plus tôt dans la soirée.
  • L'année dernière, John Morrison était parvenu à éviter l'élimination en se rattrapant sur la barricade puis les escaliers. Cette année, Kofi Kingston s'est distingué par une prouesse d'équilibre en marchant sur les mains en dehors de ring pour éviter l'élimination
  • Ricardo Rodriguez a imité l'entrée de Alberto Del Rio, mais avec une voiture pas très neuve.
  • Sheamus choisit d'affronter Daniel Bryan à WrestleMania XXVIII pour le WWE World Heavyweight Championship et remporte le match en 18 secondes.
  • Big Show a éliminé Jack Swagger avant de monter sur le ring.
  • Dix ans plus tôt Triple H remportait le Royal Rumble avec le même numéro que Sheamus (N°22)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en)[PDF] WWE.inc, « WWE® Reports 2012 First Quarter Results », sur WWE,‎ 3 mai 2012 (consulté le 12 juin 2012), p. 4
  2. (en) ROB McNICHOL, « Sheamus wins Royal Rumble », sur The Sun,‎ 30 janvier 2012 (consulté le 30 janvier 2012)
  3. (en) DALE PLUMMER et NICK TYLWALK, « The Great White takes a big bite out out of the 25th Royal Rumble », sur CANOE - SLAM! Sports (consulté le 30 janvier 2012)
  4. (en) « WWE Royal Rumble », Ticketmaster (consulté le 26 décembre 2011)
  5. (en) « WWE ROYAL RUMBLE », Scottrade Center.com (consulté le 26 décembre 2011)
  6. (en) « WWE: Royal Rumble », iN DEMAND (consulté le 26 décembre 2011)
  7. (en) « WWE: TV Shows > Royal Rumble > Matches », sur WWE (consulté le 4 janvier 2012)
  8. a et b (en) WWE, « WWE Corporate - Live & Televised Entertainment », sur www.wwe.com (consulté le 26 décembre 2011)
  9. (en) prowrestling.net, « 12/18 WWE 2012 Royal Rumble dark match result »,‎ 29 janvier 2011 (consulté le 29 janvier 2011)
  10. (en) Bobby Melok, « World Heavyweight Champion Daniel Bryan def. Big Show and Mark Henry (Triple Threat Steel Cage Match) », sur WWE.com,‎ 29 janvier 2011 (consulté le 30 janvier 2011).
  11. (en) Matthew Artus, « Divas Champion Beth Phoenix, Natalya & The Bella Twins def. Eve, Kelly Kelly, Alicia Fox & Tamina », sur WWE.com,‎ 29 janvier 2011 (consulté le 30 janvier 2011).
  12. (en) Mitch Passero, « John Cena vs. Kane (Double Count-out) », sur WWE.com,‎ 29 janvier 2011 (consulté le 30 janvier 2011).
  13. (en) Anthony Benigno, « Brodus Clay def. Drew McIntyre », sur WWE.com,‎ 29 janvier 2011 (consulté le 30 janvier 2011).
  14. (en) Kevin Powers, « WWE Champion CM Punk def. Dolph Ziggler (Special Guest Referee John Laurinaitis) », sur WWE.com,‎ 29 janvier 2011 (consulté le 30 janvier 2011).
  15. (en) Ryan Murphy, « Sheamus won the 30-Man Royal Rumble Match », sur WWE.com,‎ 29 janvier 2011 (consulté le 30 janvier 2011).

Liens externes[modifier | modifier le code]