Randy Savage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Savage.

Randall Mario Poffo

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Randy Savage en 1986

Données générales
Nom complet Randall Mario Poffo
Nom de ring The Destroyer
The Executioner
The Spider
"The Macho Man"
"The Macho King"
Mr. Madness
The Big Geno
The Ramones
Randy Savage
Bonesaw McGraw
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Né(e) le 15 novembre 1952,
Columbus, Ohio, Drapeau des États-Unis États-Unis
Mort(e) le 20 mai 2011 (à 58 ans),
Tampa Bay, Floride, Drapeau des États-Unis États-Unis
Taille 6 2 (1,88 m)[1]
Poids 237 lb (108 kg)[1]
Catcheur (ou catcheuse) décédé(e)
Fédération(s) World Championship Wrestling
World Wrestling Federation/Entertainment
Entraîné(e) par Angelo Poffo
Carrière pro. novembre 1973[1]février 2005[1]

Randall Mario Poffo (né le 15 novembre 1952 et mort le 20 mai 2011), plus connu sous son nom de ring "Macho Man" Randy Savage, est un catcheur américain[1]. Durant la grande partie de son passage à la WWF, il est managé par sa femme Miss Elizabeth, avec qui il se marie le 30 décembre 1984. Sa plus grande phrase fétiche dans le catch était: « Oh yeah! »[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Savage est né à Columbus, Ohio de Angelo Poffo, un italo-américain catholique et de Judy, une américaine juive. Il a poursuivi ses études à la Downers Grove North High School dans les environs de Chicago dans l'Illinois, d'où il est diplômé en 1971. Il devient par la suite joueur à la minor league baseball dans les Cardinals de Saint-Louis, Reds de Cincinnati et White Sox de Chicago. Il a étudié à l'Université du Sud de l'Illinois à Carbondale[1],[3].

Son père, Angelo Poffo, a été aussi catcheur dans les années 1950 et 60[4]. Le frère de Randy Savage, Lanny Poffo, eut une carrière plus modeste en tant que catcheur, sous les noms de "Leaping Lanny Poffo" et "The Genius"[5].

Randy Savage s'est tourné dans le début des années 1970 vers le catch et à commencer à combattre masqué sous le nom de Spider contre Paul Christy.

C'est son père qui créa la International Championship Wrestling (ICW)[4] où il sera Champion du Monde Poids-Lourd de l'ICW et où il utilise pour la première fois le nom de ring de Randy Savage à la suite d'un commentaire d'Ole Anderson[1]. La ICW sera finalement de courte durée et Randy et Lanny rejoignaient Memphis, et la Continental Wrestling Association de Jerry Lawler (leur ancien rival). Savage rivalisait avec Lawler pour le AWA Southern Heavyweight Championship alors que lui et Lanny combattaient The Rock 'n' Roll Express avec un match fameux le 25 juin 1984 à Memphis, où Savage (kayfabe) blessait Ricky Morton en effectuant un piledriver sur une table, ce qui donne la victoire à l'Express par disqualification[6]. Plus tard en 1984, Savage devenait face et allié avec Lawler contre la First Family de Jimmy Hart, seulement pour devenir heel contre Lawler début 1985 pour le titre, qui finissait avec Lawler battant Savage dans un loser-leaves-town match le 8 juin à Nashville, Tennessee[1].

World Wrestling Federation (1985-1994)[modifier | modifier le code]

Savage entrant sur le ring avec le championnat de la WWF

En juin 1985, Savage signait avec la World Wrestling Federation de Vince McMahon[1]. Sa première apparition est à Tuesday Night Titans le en battant Aldo Marino en faisant plusieurs diving elbow drop, des descentes du coude du haut de la troisième corde. Ce soir là un grand nombre de managers de la WWF ont offert leurs services à Savage (notamment Bobby Heenan, Jimmy Hart, et Freddie Blassie). Savage a rejeté toutes ces offres, prenant la débutante Miss Elizabeth comme manager. Il a fait ses débuts en pay-per-view à The Wrestling Classic le 7 novembre 1985, où il a battu Ivan Putski, Ricky "the Dragon" Steamboat, et le Dynamite Kid avant de tomber face à Junkyard Dog en finale d'un un tournoi à six et il perd par décompte à l’extérieur[7].

Il a battu Tito Santana pour remporter le Championnat Intercontinental de la WWF au Boston Garden le 8 février 1986 en utilisant un objet en fer illicite[8]. Par la suite il est entré dans des rivalités avec Bruno Sammartino et George Steele.

Sa rivalité avec Steele a commencé le 4 janvier 1986 à Saturday Night's Main Event à la suite de la victoire de Savage[9] et se termine à WrestleMania 2 par la victoire du Macho Men[10].

Savage a par la suite une rivalité avec Ricky Steamboat qui se termine lors d'un match pour le Championnat Intercontinental à WrestleMania III qu'il perd. Ce match a été le point culminant d'une longue rivalité qui a vu Savage briser le larynx de Steamboat dans le kayfabe[11]. Ce match aura été celui de l'année 1987, selon le Wrestling Observer Newsletter. Et selon René Goulet, un ancien catcheur québécois qui travaillait à la WWF Savage aurait rédigé toute cette rivalité[12].

Champion WWF et Macho King (1987-)[modifier | modifier le code]

Savage est devenu face plus tard en 1987 après avoir reçu les encouragements inattendus des fans pour son charisme, ses habilités sur le ring et la présence de Miss Elizabeth et débutait aussi une rivalité avec The Honky Tonk Man après que ce dernier se fut référé comme « le plus grand champion Intercontinental de tous les temps »[13]. Au Saturday Night's Main Event, en octobre 1987, il solidifiait son statut de favori du public quand Elizabeth l'a sauvé d'un passage à tabac des hommes de Jimmy Hart, du Honky Tonk Man et de la Hart Foundation[14]. Ce segment fut d'ailleurs l'un des moments dans l'histoire de la WWF le plus regardé de la télévision américaine.

Par la suite il remporte le tournoi King of the Ring en battant King Kong Bundy en finale[15]. Il participe au tournoi pour le titre de Champion de la WWF à la suite de l'annulation de la vente du titre d'André The Giant à Ted DiBiase en février 1988[16]. À WrestleMania IV il devient Champion de la WWF en battant Ted DiBiase en finale d'un tournoi grâce à l'intervention d'Hulk Hogan qui est venu aux abords du ring pour éviter qu'Andre n'intervienne en faveur du Million Dollar Man[17].

Hogan et Savage ont régné ensemble sur la WWF en formant une équipe surnommé The Mega Powers[18]. Ils ont continué leur rivalité avec DiBiase et André à SummerSlam où les Mega Powers ont remporté leur match en équipe arbitré par Jesse Ventura[19].

Au Royal Rumble 1989 Hogan élimine accidentellement Savage mais ce dernier est revenu sur le ring pour en découdre avec le « Hulkster » mais Miss Elizabeth est arrivée pour les réconcilier[20]. Le 3 février, lors d'un combat opposants les Mega Powers aux Twin Towers (Akeem et Big Bossman) Miss Elizabeth est blessé (kayfabe) après que Savage ait été éjecté du ring par Akeem. À la suite de cet accident Hogan a fait du bouche à bouche à Elizabeth ce qui a déplu au Macho Men puis Hogan a emmené Elizabeth à l'infirmerie laissant Savage seul pendant de longues minutes. Quand Hogan revient Savage lui donne une baffe pour lui faire le tag et part à l'infirmerie. Après le combats ces derniers ont une altercation à l'infirmerie[21]. Savage accuse Hogan d'avoir couché avec Elizabeth pendant un voyage. Savage et Hogan ont une relation tendue depuis ce jour[22]. Cette rivalité aboutit à un match pour le Championnat de la WWF à WrestleMania V qu'Hogan remporte[23].

Il remplace Elizabeth par Sensational Sherri. Savage fait équipe avec Zeus, un des personnages de Cadence de combatinterprété par Tom Lister, Jr., produit par la WWF et qui met à l'honneur Hulk Hogan, face à The Mega-Maniacs (Hogan and Brutus Beefcake) où Savage et Zeus perdent tout comme lors du match opposant les deux équipes dans le film[24],[25].

Savage devient le Macho King après sa victoire face à Jim Duggan fin août et Sensational Sherri devient Queen Sherri[12].

World Championship Wrestling (1994-2000)[modifier | modifier le code]

À la WCW , il a eu de nombreuses rivalité dont les plus mémorable étaient contre Ric Flair et Diamond Dallas Page Durant son passage à la WCW, il a été dans le groupe de NWO WOLF pack, avec Sting, Lex Luger, Kevin Nash.

Lors de Halloween Havoc 1995 il bat Lex Luger. Il a remporté une Bataille Royale de 60 hommes sur trois ring à WCW World Of War 3 1995 pour remporter le vacant Championnat du Monde Poids-Lourd de la WCW d'une façon controversée, Kevin Nash déguisé en Sting arrive depuis le toit et Hulk Hogan décide de s'éliminer lui-même faisant croire aux spectateurs que c'est le vrai Sting mais Nash montre la supercherie une fois que Savage est déclaré vainqueur[26]. Il perd le titre un mois plus tard à Starrcade face à Ric Flair[27] pour à nouveau récupérer le titre au Nitro du 22 janvier 1996. Il perd à nouveau le titre dans un Steel Cage match face à Ric Flair à WCW SuperBrawl VI à la suite de la trahison de Miss Elizabeth en donnant une chaussure à Ric Flair qui a frappé Randy Savage et ensuite fait le tombé.

Total Nonstop Action Wrestling (2004-2005)[modifier | modifier le code]

Hulk Hogan tenta de le faire revenir à la TNA. Des rumeurs disent qu'il était proche de signer un contrat pour des apparitions futures en 2010 dans la fédération d'Orlando.

Il apparaît aussi dans le jeu de catch WWE All Stars en tant que légende en faisant une promo digne des années 1980.

Décès[modifier | modifier le code]

Dans la matinée du 20 mai 2011, Savage est mort d'une crise cardiaque alors qu'il conduisait avec sa femme dans le Comté de Seminole (Floride) , en Floride, une ville proche de Tampa Bay. Il avait 58 ans. Savage ne répondit plus et perdit le contrôle de sa Jeep Wrangler et s'écrase dans un arbre[28]

Les premiers rapports de sa mort a indiqué qu'il avait été tué dans la collision, en fait, lui et sa femme portaient leurs ceintures de sécurité et n'ont subi que des blessures mineures dans l'accident. L'autopsie effectuée le médecin légiste du comté, a découvert qu'il avait une hypertrophie du cœur. Le seul médicament trouvé dans sa voiture était un analgésique et de l'alcool. Savage n'avait jamais été traité pour des problèmes cardiaques et il n'y avait pas de preuve qu'il était au courant de son état cardiaque.

Le 6 juin 2011, Vince McMahon, avec lequel Savage avait des différents depuis son départ de la société en 1994, lui a rendu hommage dans un article du magazine Time[29]. Il décrit Savage comme «extrêmement charismatique » et comme « l'un des plus grands lutteurs de tous les temps. "

Savage a été incinéré en Floride.

Caractéristiques au catch[modifier | modifier le code]

Musique d'entrée Compositeur Période Fédération(s)
Pomp and Circumstance Edward Elgar 1985-2005 WWF, WCW, TNA

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • Continental Wrestling Association
    • AWA Southern Heavyweight Championship (2 fois)
    • CWA International Heavyweight Championship (1 fois)
    • NWA Mid-America Heavyweight Championship (3 fois)

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h et i « Profil », sur Online World of Wrestling
  2. (en) « The Legacy of "Macho Man" Randy Savage », sur Bleacher Report
  3. (en) « Statistiques de Randy Poffo en Ligue mineure », sur Baseball-references (consulté le 27 mars 2014)
  4. a et b (en) « Profil d'Angelo Poffo », sur Online World of Wrestling
  5. (en) « Profil de Lanny Poffo », sur Online World of Wrestling
  6. (en) « Lanny Poffo Q&A: Part 2 », sur Slam! Sports
  7. (en) « THIS DAY IN HISTORY: THE WRESTLING CLASSIC, RHODES & MURDOCH WIN GOLD AND MORE », sur Pro Wrestling Insider
  8. (en) « The SmarK 24/7 Rant for Boston Garden – February 8 1986 », sur Inside Pulse
  9. (en) « WWF Saturday Night's Main Event #4 January 4, 1986 », sur 411 Mania
  10. (en) « WrestleMania 2: Caged Heat », sur Slam! Sports
  11. (en) « Steamboat - Savage rule WrestleMania 3 », sur Slam! Sports
  12. a et b « Biographie de Randy "Macho Man" Savage », sur RDS : « Il contrôlait tous ses matchs. Il les écrivait au complet et faisait envoyer les feuilles à son adversaire »
  13. (en) « The History of the IC Title », sur Online World of Wrestling
  14. (en) « WWE Flashback Recap: Saturday Night's Main Event 10/3/1987 Mania Meets Madness », sur Bleacher Report
  15. (en) « WWE King of the Ring 1987 », sur Online World of Wrestling
  16. (en) « WWF "THE MAIN EVENT" REVIEW - 25 yrs. ago: Hogan's four-year title reign ends, plus Savage vs. HTM », sur Pro Wrestling Torch
  17. (en) « Powell's WrestleMania 4 review: 14-man tournament for the vacant WWF Championship, Strike Force vs. Demolition for the WWF Tag Team Championship, 20-man battle royal », sur Pro Wrestling Dot Net,‎ 3 avril 2014 (consulté le 20 septembre 2014)
  18. (en) « Profil de The Mega Powers », sur Online World of Wrestling
  19. (en) Scott Keith, « The Smark Rant For WWF Summerslam 1988 », sur Inside Pulse,‎ 7 août 2009 (consulté le 12 août 2014)
  20. (en) « Royal Rumble 1989 », sur 411mania
  21. (en) « On this date in WWF history: The Mega Powers explode! », sur Cageside Seats
  22. (en) « When Macho Madness Ran Wild... », sur Online World of Wrestling
  23. (en) « WrestleMania 5: The Mega Powers Explode », sur Slam! Sports
  24. (en) « Off the Top Rope: A Cagesider Podcast (Episode 48): SummerSlam 1989 », sur Cageside Seats
  25. (en) Ryan Dilbert, « No Holds Barred Movie Review: Examining the New DVD of WWE's First Film Ever », sur Bleacher Report,‎ 19 juillet 2012 (consulté le 10 juillet 2014)
  26. (en) « Ring Crew Reviews: WCW World War III 1995 », sur 411Mania
  27. (en) « WCW Starrcade 1995 », sur Online World of Wrestling
  28. (en) « Pro Wrestler Randy 'Macho Man' Savage Dies in Car Accident », sur Fox News,‎ 20 mai 2011
  29. (en) « 'Macho Man' Randy Savage », sur Time Magazine
  30. (en) « Randy Savage, Pro Wrestling’s Macho Man, Dies at 58 », sur New York Times
  31. http://bleacherreport.com/articles/1823304-wwe-2k14-breaking-down-full-roster-in-latest-release
  32. (en) « Pro Wrestling Illustrated Award Winners - Comeback of the Year (1992-1999) » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Wrestling Information Archive. Consulté le 28 novembre 2009
  33. (en) « Pro Wrestling Illustrated - Feud of the Year (1986-2007) » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Wrestling Information Archive. Consulté le 28 novembre 2009
  34. (en) « Pro Wrestling Illustrated Award Winners - Match of the Year (1972-2007) » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Wrestling Information Archive. Consulté le 28 novembre 2009
  35. (en) « Pro Wrestling Illustrated - Most Hated Wrestler of the Year (1972-2007) » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Wrestling Information Archive. Consulté le 28 novembre 2009
  36. (en) « Pro Wrestling Illustrated - Most Popular Wrestler of the Year (1972-2007) » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Wrestling Information Archive. Consulté le 28 novembre 2009
  37. (en) « Pro Wrestling Illustrated - Woman of the Year (2000-2007) » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Wrestling Information Archive. Consulté le 28 novembre 2009
  38. (en) « Pro Wrestling Illustrated Top 500 1996 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Wrestling Information Archive. Consulté le 28 novembre 2009
  39. (en) « Pro Wrestling Illustrated's Top 500 Wrestlers of the PWI Years (2003) » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Wrestling Information Archive. Consulté le 28 novembre 2009
  40. (en) « Pro Wrestling Illustrated's Top 100 Tag Teams of the PWI Years » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Wrestling Information Archive. Consulté le 28 novembre 2009
  41. (en) « Historique du USWA Unified World Heavyweight Championship », sur Pro-Wrestling Title Histories (consulté le 28 novembre 2009)
  42. (en) « Historique du WCW World Heavyweight Championship », sur Wrestling Information Archive (consulté le 28 novembre 2009)
  43. (en) « Historique du WWF/E Championship », sur Pro-Wrestling Title Histories (consulté le 28 novembre 2009)
  44. (en) « Historique du WWF/E Intercontinental Championship », sur Pro-Wrestling Title Histories (consulté le 28 novembre 2009)
  45. (de) « Observer: Best Worked Match Of The Year », sur genickbruch.com (consulté le 28 novembre 2009)
  46. (de) « Observer: Worst Worked Match Of The Year », sur genickbruch.com (consulté le 28 novembre 2009)

Liens externes[modifier | modifier le code]