Bill Goldberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Goldberg.

William Goldberg

Description de cette image, également commentée ci-après

Goldberg en 2005

Données générales
Nom complet William Goldberg
Nom de ring Goldberg
Bill Goldberg
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Né(e) le 27 décembre 1966 (47 ans),
Tulsa, Oklahoma, Drapeau des États-Unis États-Unis
Taille 6 4 (1,93 m)[1]
Poids 285 lb (130 kg)[1]
Catcheur (ou catcheuse) retraité(e)
Fédération(s) World Championship Wrestling
World Wrestling Entertainment
Entraîné(e) par Dwayne Bruce[2]
Jody Hamilton[2]
WCW Power Plant[2]
Carrière pro. 23 juin 199714 mars 2004

William Scott Goldberg plus connu sous le nom de Bill Goldberg est un catcheur américain né le 27 décembre 1966 à Tulsa, Oklahoma. Il était surtout connu pour son travail à la World Championship Wrestling et à la World Wrestling Entertainment. C'est aussi un ancien joueur de football américain.

Jeunesse et carière dans le football américain[modifier | modifier le code]

Bill Goldberg a grandi à Tulsa avec son père un obstétricien et une mère violoniste qui sont tous les deux juif[3]. Il a commencé à jouer au football américain à l'âge de 16 ans et a fréquenté le Tulsa Edison High School[4]. Une fois diplômé il a été à l'Université de Géorgie où il a joué pour les Georgia Bulldogs au poste de defensive tackle[5].

Il participe à la draft NHL 1990 (en) et il est choisi au 11e tour de draft à la 301e position par les Los Angeles Rams[6].

Carrière de catcheur[modifier | modifier le code]

World Championship Wrestling (1997-2001)[modifier | modifier le code]

Bill Goldberg a travaillé comme entraîneur dans des salles de sport d'Atlanta et à cette époque il a rencontré les grands noms de la World Championship Wrestling (WCW) qui ont persuadé Eric Bischoff, le président de la WCW, de lui donner une chance après un entraînement au Power Plant, l'école de catch de la fédération[7],[8]. Il débute le 23 juin 1997 en lever de rideau de Monday Nitro en l'emportant face à Sgt. Buddy Lee Parker[9]. Il fait son premier match télévisé le 22 septembre où il bat Hugh Morrus[10]. Il commence ainsi une série de victoires. Le 28 décembre à Starrcade il continue sa série de victoire en prenant le dessus sur Steve McMichael[11].

En 1998, il continue sa série d'invincibilité et l'emporte de manière expéditive face à Brad Armstrong à SuperBrawl VIII le 22 février[12]. Le 19 avril à Spring Stampede il bat Saturn et le lendemain à Monday Nitro il devient champion des États-Unis de la WCW après sa victoire face à Raven[13],[14]. Le 6 juillet, il obtient un match pour le championnat du monde poids-lourds de la WCW après sa victoire face à Scott Hall et plus tard dans la soirée il remporte son match face à Hollywood Hogan et devient champion poids-lourds[15]. Il rend son titre de champion des États-Unis qui est remporté par Bret Hart le 20 juillet[16]. Il défend avec succès son titre le 12 juillet à Bash at the Beach face à Curt Hennig[17]. Le 8 août à Road Wild il remporte une bataille royale qui l'a opposé aux deux incarnation du New World Order (nWo) : le nWo Hollywood d'Hogan et le nWo Wolfpack de Kevin Nash[18]. Il conserve une nouvelle fois son titre face à Diamond Dallas Page à Halloween Havoc avant de le perdre à Starrcade face à Kevin Nash dans un match sans disqualification après que Scott Hall l'ait attaqué avec un taser[19],[20].

Nash conserve son titre jusqu'au 4 janvier 1999 avant de le rendre à Hogan après avoir perdu volontairement. Goldberg est impliqué dans le scénario de ce match car il est arrêté pour avoir agressé Miss Elizabeth, tout ceci a été mis en scène car Goldberg est blessé. Ce scénario est devenu célèbre sous le nom de Fingerpoke of Doom et marque la baisse des audiences de Monday Nitro[21]. Il revient sur les rings le 17 janvier à Souled Out où il remporte son Ladder and taser match face à Scott Hall[22]. Il affronte Bam Bam Bigelow le 21 février à SuperBrawl IX et remporte son combat[23]. Le 5 avril il participe à un match pour le championnat du monde poids-lourds de la WCW dans un Fatal four-way match qui l'a opposé à Diamond Dallas Page (DDP), Hollywood Hogan et Ric Flair qui s'est terminé en No Contest[1]. Six jours plus tard à Spring Stampede il bat Kevin Nash se vengeant ainsi de sa défaite à Starrcade[24]. Le 19 avril il a une deuxième opportunité pour le championnat poids-lourds face à DDP mais le match se termine par un No contest. La semaine suivante il participe à un Fatal four-way match pour le championnat poids-lourds face à Kevin Nash, Sting et DDP, ce dernier remporte le match[1].

Le 9 mai à Slamboree, il affronte Sting et remporte son match par disqualification suite à l'intervention de Bret Hart qui lui a donné un coup de chaise le blessant au genou[25],[1]. Goldberg revient sur les rings de la WCW le 26 juillet où il bat Curt Hennig par disqualification[1]. Le 14 août à Road Wild il sort victorieux de son match face à Rick Steiner[26].

All Japan Pro Wrestling (2002-2003)[modifier | modifier le code]

Après avoir quitté la WCW il part pour la AJPW où il fait 43 matchs (les deux tiers sont gagnés). Les matchs perdus sont des matchs de championnat.

World Wrestling Entertainment (2003-2004)[modifier | modifier le code]

En mars 2003, il signe un contrat avec la World Wrestling Entertainment et débute le 31 mars 2003 à WWE Raw durant un speech de The Rock, il lui inflige un spear. Pour son premier match à la WWE, il bat The Rock à Backlash le 27 avril 2003[27]. Celui-ci annonce après sa défaite qu'il arrête le catch. Après cela il débute une rivalité avec Christian qui, dans le scénario, ne voulait pas voir l'ancienne star de la WCW venir à la WWE. Puis une semaine plus tard il attaque Rosey et Jamal lors d'une attaque sur Booker T. Cette lutte se termine par un match en cage décidé par le co-manager général de Raw Stone Cold Steve Austin. Goldberg gagne ce match comme la semaine précédente, où il bat les trois membres du Three Minutes Warning (Rico, Jamal et Rosey) lors d'un match Handicap à 3 contre 1. Une semaine plus tard il affronte Lance Storm pour savoir qui avait voulu le renverser dans une limousine noire avant son match contre Christian. Goldberg bat Storm assez facilement et Storm lui avoue que c'est Chris Jericho. Une semaine plus tard dans le Highlight reel où les deux hommes finissent par se battre (Chris Jericho lui avait injecté un coup de bombe lacrymogène). La fin de cette rivalité arrive au WWE Bad Blood de 2003 où Goldberg gagne[28].

Son premier match pour le titre de Champion du monde poids lourd arrive le 24 août 2003 à SummerSlam 2003 dans un match « Elimination Chamber » auquel Shawn Michaels, Kevin Nash, Randy Orton & Chris Jericho et Triple H participent, et gagné par ce dernier[29]. Il remporte durant Unforgiven, le 21 septembre 2003, le titre de Champion du monde poids lourd en battant Triple H en mettant sa carrière en jeu durant ce match[30]. La semaine suivante à Raw, il s'attaque à Eric Bischoff qui organise alors le soir même un match où il doit remettre son titre en jeu face à Chris Jericho. Goldberg gagne le match malgré l'aide de Bischoff pour Jericho. Triple H, pour pouvoir récupérer son titre plus facilement, avait fait une offre de 100 000 dollars à celui qui arrivait à blesser gravement Goldberg. Quelques semaines plus tard il a un autre match de championnat face à Shawn Michaels. Mais Batista intervient casse la cheville de Goldberg avec une chaise et remporte les 100 000 dollars promis par Triple H. Le 16 novembre 2003, il conserve le titre face à Triple H aux Survivor Series malgré l'intervention de Evolution[31]. Le 13 décembre 2003, il perd sa ceinture à Armageddon, dans un match triple menace sans disqualification entre lui, Kane et Triple H, remporté par ce dernier[32]. Le soir suivant, il détruit La Résistance et casse le drapeau français pour brandir le drapeau américain. Eric Bischoff, qui était le general manager à cette époque, a décidé de le suspendre pendant 30 jours à cause de son attitude. Lors de son retour, il bat Matt Hardy et gagne le droit de participer à son premier et seul Royal Rumble en battant Rob Van Dam, Chris Jericho, Mark Henry, Booker T et Randy Orton dans une bataille royale pour être en 30e position de départ au Royal Rumble. Lors de l'évènement, il est éliminé par Kurt Angle[33] suite à une intervention de Brock Lesnar. Il intervient ensuite à No Way Out 2004 pendant le match de championnat entre Brock Lesnar et Eddie Guerrero, permettant à ce dernier de remporter le match et le titre de Champion WWE[34]. À WrestleMania XX, Goldberg effectue son dernier match en tant que catcheur à la WWE contre Brock Lesnar avec Steve Austin comme arbitre spécial, match qu'il remporte. Après le match, Stone Cold Steve Austin porte un Stunner sur les deux catcheurs.

Peu de temps après, il quitte la WWE.

Caractéristiques au catch[modifier | modifier le code]

  • Prises de finition
  • Prises favorites
    • Pumpandle fallaway slam
    • Coup de pied latéral
    • Double underhook suplex
    • Leg trap standing thrust Spinebuster
    • Front Powerslam
    • Rolling knee bar
    • Falling Powerslam
    • Military Press Front/Falling Powerslam
  • Surnoms
    • Da Man[2]
    • The Bull
  • Musiques d'entrée
    • Invasion – WCW
    • Crush 'Em de Megadeth
    • Invasion (Remix) – WWE
    • Who's Next - WWE

Palmarès[modifier | modifier le code]

Récompenses de magazines[modifier | modifier le code]

  • Wrestling Observer Newsletter
    • Débutant de l'année 1998[39]
Année 1998 1999 2000-2002 2003 2004
Rang 2[42] en diminution 9[43] NC 39[44] en diminution 48[45]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f (en) « Profil de Bill Goldberg », sur Online World of Wrestling (consulté le 12 mai 2014)
  2. a, b, c, d, e et f (de) « Profil », sur genickbruch.com (consulté le 29 novembre 2009)
  3. (en) Paul Farhi, « oldberg: A David in Goliath's Shoes », sur Washington Post,‎ 9 décembre 1999 (consulté le 26 juillet 2014)
  4. (en) « Tulsa Edison High Alum Bill Goldberg Returns For A Visit », sur News on 6.com,‎ 23 avril 2010 (consulté le 26 juillet 2014)
  5. (en) « Statistiques de Bill Goldberg chez les Georgia Bulldogs », sur Sports-Reference (consulté le 26 juillet 2014)
  6. (en) « 1990 NFL Draft », sur Pro Football Reference (consulté le 26 juillet 2014)
  7. (en) Pete Nyman, « The Writer's Block: Where are they now? - WCW Power Plant », sur Pro Wrestling Torch,‎ 26 février 2003 (consulté le 18 mars 2014)
  8. (en) John Milner, « Biographie de Bill Goldberg », sur Slam! Wrestling (consulté le 26 juillet 2014)
  9. (en) « WCW Monday NITRO #93 23.06.1997 », sur Cagematch (consulté le 26 juillet 2014)
  10. (en) Stephen Lyon, « WWE Vintage Collection TV report - Bill Goldberg show », sur Figure Four/Wrestling Observer Newsletter,‎ 5 décembre 2013 (consulté le 26 juillet 2014)
  11. (en) Arnold Furious, « The Furious Flashbacks – WCW Starrcade ‘97 », sur 411 mania,‎ 19 janvier 2007 (consulté le 27 juillet 2014)
  12. (en) John Powell, « Hollywood overcome by Madness at SuperBrawl », sur Slam! Wrestling,‎ 23 février 1998 (consulté le 27 juillet 2014)
  13. (en) Scott Keith, « The SmarK Retro Repost - Spring Stampede '98 », sur 411 mania,‎ 24 août 2002 (consulté le 27 juillet 2014)
  14. (en) « WCW Monday NITRO #136 20.04.1998 », sur Cagematch (consulté le 27 juillet 2014)
  15. (en) Greg Oliver, « Goldberg is 'Da Man! », sur Slam! Wrestling,‎ 7 juillet 1998 (consulté le 27 juillet 2014)
  16. (en) « Historique du championnat des États-Unis de la WCW », sur Wrestling Titles (consulté le 28 juillet 2014)
  17. (en) Scott Keith, « The SmarK Retro Repost - Bash At The Beach 98 », sur 411 mania,‎ 24 août 2002 (consulté le 27 juillet 2014)
  18. (en) John Powell, « Leno pins Bischoff at Road Wild », sur Slam! Wrestling,‎ 9 août 1998 (consulté le 27 juillet 2014)
  19. (en) John Powell, « Horace causes Halloween havoc », sur Slam! Wrestling,‎ 26 octobre 1998 (consulté le 28 juillet 2014)
  20. (en) Scott Keith, « The SmarK Retro Repost - Starrcade 98 », sur 411 mania,‎ 24 août 2002 (consulté le 28 juillet 2014)
  21. (en) Raj Giri, « Mick Foley & Kevin Nash Discuss 'The Fingerpoke Of Doom,' Foley Winning The Title That Night, More », sur Wrestling Inc,‎ 4 janvier 2013 (consulté le 28 juillet 2014)
  22. (en) Scott Keith, « The SmarK Retro Repost - Souled Out III », sur 411 mania,‎ 28 août 2002 (consulté le 28 juillet 2014)
  23. (en) Arnold Furious, « The Furious Flashbacks – WCW Superbrawl 9 », sur 411 mania,‎ 8 mars 2007 (consulté le 28 juillet 2014)
  24. (en) Dylan Diot, « From The Shelf- WCW Spring Stampede 1999 », sur 411 mania,‎ 24 juillet 2013 (consulté le 29 juillet 2014)
  25. (en) John Powell, « Nash champ again at Slamboree », sur Slam! Wrestling,‎ 10 mai 1999 (consulté le 30 juillet 2014)
  26. (en) Scott Keith, « The SmarK Retro Rant For WCW Road Wild '99 », sur 411 mania,‎ 2 novembre 2002 (consulté le 30 juillet 2014)
  27. (en) « Résultats Backlash 2003 », sur SLAM! Wrestling (consulté en 29 novembre 2009)
  28. (en) « Résultats Bad Blood 2003 », sur SLAM! Wrestling (consulté le 29 novembre 2009)
  29. (en) « Résultats SummerSlam 2003 », sur SLAM! Wrestling (consulté le 29 novembre 2009)
  30. (en) « Résultats Unforgiven 2003 », sur Online World of Wrestling (consulté le 29 novembre 2009)
  31. (en) « Résultats Survivor Series 2003 », sur SLAM! Wrestling (consulté le 29 novembre 2009)
  32. (en) « Résultats Armageddon 1999 », sur Online World of Wrestling (consulté le 29 novembre 2009)
  33. (en) « Résultats Royal Rumble 2004 », sur SLAM! Wrestling (consulté le 29 novembre 2009)
  34. (en) « Résultats No Way Out 2004 », sur Online World of Wrestling (consulté le 29 novembre 2009)
  35. (en) « Historique du WCW United States Championship », sur The Wrestling Archive (consulté le 29 novembre 2009)
  36. (en) « Historique du WCW World Heavyweight Championship », sur Wrestling Information Archive (consulté le 29 novembre 2009)
  37. (en) « Historique du WCW World Tag Team Championship », sur Wrestling Information Archive (consulté le 29 novembre 2009)
  38. (en) « Historique du WWE World Heavyweight Championship », sur WWE (consulté le 29 novembre 2009)
  39. (de) « Observer: Best Rookie of the Year », sur genickbruch.com (consulté le 29 novembre 2009)
  40. (en) « Pro Wrestling Illustrated - Most Improved Wrestler of the Year (1972-2007) », sur Wrestling Information Archive (consulté le 29 novembre 2009)
  41. (en) « Pro Wrestling Illustrated Award Winners - Rookie of the Year (1972-2007) », sur Wrestling Information Archive (consulté le 29 novembre 2009)
  42. « Pro Wrestling Illustrated (PWI) 500 de 1998 », sur Internet Wrestling Database
  43. « Pro Wrestling Illustrated (PWI) 500 de 1999 », sur Internet Wrestling Database
  44. « Pro Wrestling Illustrated (PWI) 500 de 2003 », sur Internet Wrestling Database
  45. « Pro Wrestling Illustrated (PWI) 500 de 2004 », sur Internet Wrestling Database
  46. http://bleacherreport.com/articles/1823304-wwe-2k14-breaking-down-full-roster-in-latest-release

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :