Bill Goldberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Goldberg.

William Goldberg

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Goldberg en 2005

Données générales
Nom complet William Goldberg
Nom de ring Goldberg
Bill Goldberg
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Né(e) le 27 décembre 1966 (47 ans),
Tulsa, Oklahoma, Drapeau des États-Unis États-Unis
Taille 6 4 (1,93 m)[1]
Poids 285 lb (130 kg)[1]
Catcheur (ou catcheuse) retraité(e)
Fédération(s) World Championship Wrestling
World Wrestling Entertainment
Entraîné(e) par DeWayne Bruce (en)[2]
Jody Hamilton[2]
WCW Power Plant[2]
Carrière pro. 23 juin 199714 mars 2004

William Scott Goldberg plus connu sous le nom de Bill Goldberg est un acteur catcheur et joueur de football américain né le 27 décembre 1966 à Tulsa, Oklahoma.

En tant que joueur de football américain il a joué au poste de defensive tackle et a été choisi par les Rams de Los Angeles au cours de la draft NFL de 1990. Il a ensuite rejoint la World League of American Football où il a été chez les Sacramento Surge (en) avant de retourner à la NFL chez les Falcons d'Atlanta où il a joué de 1992 à 1994. Il a ensuite rejoint les Panthers de la Caroline suite à la draft d’expansion 1995 et a mis fin à sa carrière suite à une blessure à l'abdomen.

Il s'est alors reconverti comme catcheur au sein de la World Championship Wrestling où il a été formé. Il est rapidement devenu un des attractions principale de cette fédération avec une série d'invincibilité de 173 victoires entre ses débuts entre juin 1997 et décembre 1998 et au cours de cette série d'invincibilité il a été champion poids-lourds des États-Unis puis champion du monde poids-lourds de la WCW. Il a remporté une deuxième fois ces titres et a été brièvement champion du monde par équipe de la WCW avec Bret Hart en 1999. Il a ensuite continué à travailler pour cette fédération jusqu'en janvier 2001. Il a ensuite rejoint la All Japan Pro Wrestling où il a travaillé entre août 2002 et janvier 2003 avant de retourner aux États-Unis à la World Wrestling Entertainment où il a remporté le championnat du monde poids-lourds de la WWE et a quitté cette fédération après WrestleMania XX.

Jeunesse et carrière dans le football américain[modifier | modifier le code]

Bill Goldberg a grandi à Tulsa avec son père un obstétricien et une mère violoniste qui sont tous les deux juif[3]. Il a commencé à jouer au football américain à l'âge de 16 ans et a fréquenté le Tulsa Edison High School[4]. Une fois diplômé il a été à l'Université de Géorgie où il a joué pour les Georgia Bulldogs au poste de defensive tackle[5].

Il participe à la draft NFL 1990 (en) et il est choisi au 11e tour de draft à la 301e position par les Los Angeles Rams[6]. Il ne joue pas et reste au camp d'entraînement et bien que l’entraîneur chargé de la défense Fritz Shurmur (en) apprécie la détermination de Goldberg sur le terrain les Rams décide de mettre fin à son contrat[7].

Il décide d'aller au Canada et participe à plusieurs camps d'entraînement de franchises de la Ligue canadienne de football et se voit proposer un contrat avec les Lions de la Colombie-Britannique mais il refuse l'offre. Il retourne alors aux États-Unis et rejoint la World League of American Football au sein des Sacramento Surge (en) en 1991[7]. Il retourne en NFL chez les Falcons d'Atlanta à partir de 1992 où il reste jusqu'en 1994[8]. Il quitte les Falcons suite à la draft d'expansion 1995 (en) où il est choisi par les Panthers de la Caroline mais un blessure à l'abdomen met fin à sa carrière[9],[7].

Carrière de catcheur[modifier | modifier le code]

World Championship Wrestling (1997-2001)[modifier | modifier le code]

Débuts et première série d'invincibilité (1997-1998)[modifier | modifier le code]

Goldberg a travaillé comme entraîneur dans des salles de sport d'Atlanta et à cette époque il a rencontré les grands noms de la World Championship Wrestling (WCW) qui ont persuadé Eric Bischoff, le président de la WCW, de lui donner une chance après un entraînement au Power Plant, l'école de catch de la fédération[10],[11]. Il débute le 23 juin 1997 en lever de rideau de Monday Nitro en l'emportant face à Sgt. Buddy Lee Parker[12]. Il fait son premier match télévisé le 22 septembre où il bat Hugh Morrus[13]. Il commence ainsi une série de victoires. Le 28 décembre à Starrcade il continue sa série de victoire en prenant le dessus sur Steve McMichael[14].

En 1998, il continue sa série d'invincibilité. Le 9 février, il bat Steven Regal après cinq minutes de combat ce qui a été à l'époque le match le plus long de Goldberg, et peu de temps après ce match Regal a été renvoyé de la WCW et bien que la raison officielle de ce renvoi est son addiction à l'alcool et aux drogues le refus de ce dernier de perdre dans un match très bref comme il a été prévu a pesé dans la décision[15]. Il l'emporte de manière expéditive face à Brad Armstrong à SuperBrawl VIII le 22 février[16]. Le 19 avril à Spring Stampede il bat Saturn et le lendemain à Monday Nitro il devient champion des États-Unis de la WCW après sa victoire face à Raven dans un match sans disqualification[17],[15]. Le 6 juillet, il obtient un match pour le championnat du monde poids-lourds de la WCW après sa victoire face à Scott Hall et plus tard dans la soirée il remporte son match face à Hollywood Hogan et devient champion poids-lourds[18]. Il rend son titre de champion des États-Unis qui est remporté par Bret Hart le 20 juillet[19]. Il défend avec succès son titre le 12 juillet à Bash at the Beach face à Curt Hennig[20]. Le 8 août à Road Wild il remporte une bataille royale qui l'a opposé aux deux incarnation du New World Order (nWo) : le nWo Hollywood d'Hogan et le nWo Wolfpack de Kevin Nash[21]. Il conserve une nouvelle fois son titre face à Diamond Dallas Page à Halloween Havoc avant de le perdre à Starrcade face à Kevin Nash dans un match sans disqualification après que Scott Hall l'ait attaqué avec un taser, mettant ainsi fin à la série d'invincibilité de Golberg qui s'est arrêté à 174 match[22],[23],[11].

Deuxième sèrie d'invincibilité (1999)[modifier | modifier le code]

Nash conserve son titre jusqu'au 4 janvier 1999 avant de le rendre à Hogan après avoir perdu volontairement. Goldberg est impliqué dans le scénario de ce match car il est arrêté pour avoir agressé Miss Elizabeth, tout ceci a été mis en scène car Goldberg est blessé. Ce scénario est devenu célèbre sous le nom de Fingerpoke of Doom et marque la baisse des audiences de Monday Nitro[24]. Il revient sur les rings le 17 janvier à Souled Out où il remporte son Ladder and taser match face à Scott Hall[25]. Il affronte Bam Bam Bigelow le 21 février à SuperBrawl IX et remporte son combat[26]. Le 5 avril il participe à un match pour le championnat du monde poids-lourds de la WCW dans un Fatal four-way match qui l'a opposé à Diamond Dallas Page , Hollywood Hogan et Ric Flair qui s'est terminé en No Contest[1]. Six jours plus tard à Spring Stampede il bat Kevin Nash se vengeant ainsi de sa défaite à Starrcade[27]. Le 19 avril il a une deuxième opportunité pour le championnat poids-lourds face à Dallas Page mais le match se termine par un No contest. La semaine suivante il participe à un Fatal four-way match pour le championnat poids-lourds face à Kevin Nash, Sting et Dallas Page, ce dernier remporte le match[1].

Le 9 mai à Slamboree, il affronte Sting et remporte son match par disqualification suite à l'intervention de Bret Hart qui lui a donné un coup de chaise le blessant au genou[28],[1]. Goldberg revient sur les rings de la WCW le 26 juillet où il bat Curt Hennig par disqualification[1]. Le 14 août à Road Wild il sort victorieux de son match face à Rick Steiner[29]. Sa sèrie d’invincibilité continue avec notamment une victoire sur Diamond Dallas Page à Fall Brawl[30]. À Halloween Havoc il remporte le championnat poids-lourds des États-Unis face à Sid Vicious et en fin de soirée il devient pour la deuxième fois champion du monde poids-lourds de la WCW après sa victoire face à Sting[31]. La série d'invincibilité de Goldberg prend fin le lendemain avec sa défaite face à Bret Hart qui remporte le championnat des États-Unis, de plus son titre de champion du monde poids-lourds lui est retiré pou mettre en place un tournoi[32],[11]. Goldberg remporte son "I Quit" match face à Sid Vicious à Mayhem et dans le même temps Bret Hart devient champion du monde poids-louds de la WCW[33]. Hart désigne Goldberg comme challenger pour son titre à Starrcade[11]. Les deux hommes font néanmoins équipe ensemble et remportent le championnat du monde par équipe de la WCW le 9 décembre avant de le perdre quatre jours plus tard face à Kevin Nash et Scott Hall[34],[35]. Le 16 décembre Hart et Goldberg affrontent à nouveau Nash et Hall pour le championnat par équipe mais ils perdent le match[1]. À Starrcade Hart conserve son titre d'une manière assez controversé, l'arbitre a été blessé et Roddy Piper est arrivé en fin de match pour donner la victoire à Hart par soumission alors que Goldberg n'a pas abandonné. Piper est ensuite parti sans un mot avec la ceinture avant de la rendre à Hart[36]. Lors de ce match Goldberg a donné un coup de pied au visage à son adversaire qui lui a causé une commotion cérébrale assez grave pour qu'il prenne sa retraite quelques semaines plus tard[37]. Au lendemain de Starrcade il perd son match revanche face à Bret Hart et durant ce match Goldberg se blesse au bras[1],[11].

Alliance avec New Blood et diverses rivalités (2000-2001)[modifier | modifier le code]

Il réapparaît à la WCW le 29 mai 2000 où il intervient lors du match à handicap opposant Kevin Nash à Tank Abbott et Scott Steiner en prenant la défense de Nash[38]. La semaine suivante il remporte un match face à Abbott et le 11 juin il effectue un heel turn, passant d'un personnage « gentil » à « méchant », en aidant Jeff Jarrett à devenir champion du monde poids-lourds de la WCW lors de son match face à Nash[1],[39]. Le lendemain Nash affronte Goldberg, le match se termine sur un No contest suite à un coup de chaise de Goldberg et l'intervention de Scott Steiner[40]. Le 19 juin Goldberg obtient le contrôle de Scott Hall suite à sa victoire sur Horace Hogan[41]. La semaine suivante il se qualifie pour le Fatal four-way match pour le championnat du monde poids-lourds après sa victoire face à Jim Duggan. Le Fatal four-way qui a eu lieu en fin de soirée a été remporté par Jeff Jarett qui a été aidé par Goldberg, ce dernier ayant mis au sol Nash et a laissé le tombé au champion en titre[42]. Nash et Goldberg se sont ensuite affronté le 9 juillet à Bash at the Beach, ce dernier a remporté le match[43]. Au lendemain de ce show, il a participé à un match à quatre où il a encore une fois aidé Jeff Jarrett à remporter ce match désignant le challenger pour le championnat du monde poids-lourds à New Blood Rising[44]. Le 24 juillet, Booker T est censé défendre son titre de champion du monde poids-lourds face à Sting mais Goldberg attaque ce dernier avant qu'il n'entre sur le ring et a ensuite défié le champion en titre mais le match se conclu sans vainqueur. Un deuxième affrontement a lieu en fin de soirée à la demande de Booker, au cours de ce match Jarrett vient attaquer Goldberg en lui donnant un coup de chaise dans le dos avant que Goldberg ne le plaque au sol, juste après cela Booker a gagné le match[45]. Le 13 août à New Blood Rising, il participe à un match à trois pour désigner le challenger pour le championnat poids-lourds malgré une blessure suite à une chute de moto quelques jours plus tôt et quitte le ring quelques minutes plus tard[46].

Il revient le 4 septembre où il se qualifie pour le Wargames match[Notes 1] après sa victoire sur The Franchise, en fin de soirée lors du Wargames match il est menotté aux cordes du ring par Vince Russo et il se libère et s’apprête à remporter le titre poids-lourds mais Bret Hart l'en empêche[47]. Le 17 septembre à Fall Brawl, Vince Russo intervient dans le match sans disqualification entre Goldberg et Scott Steiner permettant à ce dernier de l'emporter[48]. Huit jours plus tard, les deux hommes s'affrontent à nouveau dans un match en cage et Goldberg est sorti de la cage obtenant ainsi la victoire[49]. Le 25 octobre à Thunder, Goldberg, Sting et Booker T remportent leur match face à Jeff Jarrett et KroniK (en) (Brian Adams et Bryan Clark)[50]. Quatre jours plus tard à WCW Halloween Havoc, il bat KroniK dans un match à handicap à élimination très bref[51].

Il commence ensuite une rivalité avec Lex Luger et bien qu'ils ne soient pas affrontés ou provoqué entre Halloween Havoc et Mayhem l'équipe créative de la WCW a néanmoins trouvé judicieux d'ajouter ce match[52]. Au cours du match, Luger a projeté au sol l'arbitre mais cela n'a pas empêché Goldberg de continuer sa série d'invincibilité en match simple depuis Starrcade 1999[53]. La rivalité entre les deux hommes continue et elle voit Goldberg continuer sa série d'invincibilité face à son entraîneur DeWayne Bruce (en) qui veux affronter Luger mais Mike Sanders, le commissionnaire, lui a dit qu'il doit d'abord vaincre un adversaire mystère qui s'avère être Goldberg et au cours du match Luger est venu rappeler l'enjeu de ce match[52]. Goldberg a vaincu une deuxième fois Luger à Starrcade dans un match sans disqualification[54]. Début 2001, Goldberg a commencé à faire équipe avec DeWayne Bruce et ils ont mit en jeu leurs contrats face à Luger et Buff Bagwell à Sin mais ils malheureusement perdu[55]. Il reste néanmoins sous contrat avec la WCW et suite au rachat de son employeur par la World Wrestling Federation fin mars la maison mère de la WCW, AOL Time Warner, a gardé les contrats des catcheurs vedette dont celui de Goldberg[1].

All Japan Pro Wrestling (2002-2003)[modifier | modifier le code]

Il fait trois bref passage au Japon à la All Japan Pro Wrestling, d'abord le 30 et 31 août 2002 où il bat facilement Satoshi Kojima, une des têtes d'affiche de la All Japan puis le lendemain c'est Taiyō Kea qui perd face à Goldberg[56]. Le 17 novembre, il a vaincu Rick Steiner et le 19 janvier 2003 il a fait équipe avec Keiji Mutō et ensemble ils ont remporté leur match face à KroniK (en) (Brian Adams et Bryan Clark)[1]

World Wrestling Entertainment (2003-2004)[modifier | modifier le code]

Rivalité avec The Rock et Chris Jericho (2003)[modifier | modifier le code]

En mars 2003, il signe un contrat avec la World Wrestling Entertainment et débute le 31 mars à WWE Raw où alors que The Rock s'adresse au public, il lui inflige un spear[57],[58]. Pour son premier match à la WWE, il bat The Rock à Backlash le 27 avril. Celui-ci annonce après sa défaite qu'il arrête le catch[59]. Le lendemain, il commence une rivalité avec Christian qui a déclaré que beaucoup de catcheurs voient d'un mauvais œil son arrivé en faisant venir d'autres lutteur sur scène, cette provocation s'est conclu par un plaquage de Goldberg sur Stevie Richards ; plus tard dans la soirée il est venue en aide à Booker T qui s'est fait attaqué par Jamal et Rosey pendant son match face à Christian[60]. La semaine suivante, il doit affronter Christian mais il avant que le match commence Rico, Rosey, et Jamal ont provoqué puis attaqué Goldberg ce dernier a pris le dessus sur ses assaillants avant que Christian ne donne un coup de chaise dans le dos de son rival avant de s'enfuir ; suite à cela le manager général de Raw Steve Austin a annoncé un match en cage sans disqualification entre Goldberg et Christian le 12 mai que Goldberg remporte[61],[62]. Le même soir, quelqu'un a voulu le renverser dans le parking avec une limousine avant son match et la semaine suivante il apprend que le chauffeur est Lance Storm, après que Goldberg l'ait vaincu dans match très bref Storm avoue que Jericho est derrière cela[62],[63]. Cette rivalité s'est conclu sur la victoire de Goldberg sur Jericho le 15 juin à Bad Blood[64]. Et le lendemain, il a fait équipe avec Booker T pour l'emporter sur Christian et Chris Jericho après que Booker a frappé Christian avec la ceinture de champion intercontinental de ce dernier[65].

Rivalité avec Evolution (2003)[modifier | modifier le code]

Le 21 juillet, Goldberg vient après la victoire de Randy Orton sur Val Venis alors que Triple H et Ric Flair célèbrent la victoire de leur équipier au sein d'Evolution pour annoncer à Triple H « You're next »[66]. La semaine suivante, il affronte Flair mais leur match se conclu par la disqualification de ce dernier suite à un coup de chaise d'Orton dans le dos de Goldberg. Suite à cette disqualification, Evolution a attaqué Goldberg puis Shawn Michaels est venu aidé ce dernier avant que Chris Jericho ne vienne aider Evolution et finalement Kevin Nash est intervenu pour mettre fin à cette bagarre, après cela Stone Cold Steve Austin a annoncé qu'à SummerSlam Triple H va défendre son titre dans un Elimination Chamber match face à Goldberg, Jericho, Nash, Orton et Michaels[67].

Caractéristiques au catch[modifier | modifier le code]

  • Prises de finition
  • Prises favorites
    • Pumpandle fallaway slam
    • Coup de pied latéral
    • Double underhook suplex
    • Leg trap standing thrust Spinebuster
    • Front Powerslam
    • Rolling knee bar
    • Falling Powerslam
    • Military Press Front/Falling Powerslam
  • Surnoms
    • Da Man[2]
    • The Bull
  • Musiques d'entrée
    • Invasion – WCW
    • Crush 'Em de Megadeth
    • Invasion (Remix) – WWE
    • Who's Next - WWE

Palmarès[modifier | modifier le code]

Récompenses de magazines[modifier | modifier le code]

  • Wrestling Observer Newsletter
    • Débutant de l'année 1998[72]
Année 1998 1999 2000-2002 2003 2004
Rang 2[75] en diminution 9[76] NC 39[77] en diminution 48[78]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Il s'agit d'un match en cage sans disqualification pour le titre poids-lourds où les participants arrivent les uns après les autres. La cage est pyramidale est elle est composé de trois étages, la ceinture de champion est au sommet et le but est de sortir de la cage avec la ceinture.
  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k (en) « Profil de Bill Goldberg », sur Online World of Wrestling (consulté le 12 mai 2014)
  2. a, b, c, d, e et f (de) « Profil », sur genickbruch.com (consulté le 29 novembre 2009)
  3. (en) Paul Farhi, « oldberg: A David in Goliath's Shoes », sur Washington Post,‎ 9 décembre 1999 (consulté le 26 juillet 2014)
  4. (en) « Tulsa Edison High Alum Bill Goldberg Returns For A Visit », sur News on 6.com,‎ 23 avril 2010 (consulté le 26 juillet 2014)
  5. (en) « Statistiques de Bill Goldberg chez les Georgia Bulldogs », sur Sports-Reference (consulté le 26 juillet 2014)
  6. (en) « 1990 NFL Draft », sur Pro Football Reference (consulté le 26 juillet 2014)
  7. a, b et c (en) Ric Russo, « Goldberg Variations », sur Orlando Sentinel,‎ 8 décembre 2000 (consulté le 30 septembre 2014).
  8. (en) Jason Kirk, « Bill Goldberg Was Deion Sanders' Enforcer In Atlanta Falcons Locker Room », sur SB Nation,‎ 11 avril 2011 (consulté le 30 septembre 2014).
  9. (en) Peter Comunale, « Remembering the 1995 Carolina Panthers: The First Cut Is the Deepest », sur Bleacher Report,‎ 10 juin 2010 (consulté le 30 septembre 2014).
  10. (en) Pete Nyman, « The Writer's Block: Where are they now? - WCW Power Plant », sur Pro Wrestling Torch,‎ 26 février 2003 (consulté le 18 mars 2014)
  11. a, b, c, d et e (en) John Milner, « Biographie de Bill Goldberg », sur Slam! Wrestling (consulté le 26 juillet 2014)
  12. (en) « WCW Monday NITRO #93 23.06.1997 », sur Cagematch (consulté le 26 juillet 2014)
  13. (en) Stephen Lyon, « WWE Vintage Collection TV report - Bill Goldberg show », sur Figure Four/Wrestling Observer Newsletter,‎ 5 décembre 2013 (consulté le 26 juillet 2014)
  14. (en) Arnold Furious, « The Furious Flashbacks – WCW Starrcade ‘97 », sur 411 mania,‎ 19 janvier 2007 (consulté le 27 juillet 2014)
  15. a et b (en) Jack Bramma, « Ring Crew Reviews: Goldberg’s Career Retrospective, Part I: The Streak », sur 411 mania,‎ 4 février 2012 (consulté le 3 octobre 2014).
  16. (en) John Powell, « Hollywood overcome by Madness at SuperBrawl », sur Slam! Wrestling,‎ 23 février 1998 (consulté le 27 juillet 2014)
  17. (en) Scott Keith, « The SmarK Retro Repost - Spring Stampede '98 », sur 411 mania,‎ 24 août 2002 (consulté le 27 juillet 2014)
  18. (en) Greg Oliver, « Goldberg is 'Da Man! », sur Slam! Wrestling,‎ 7 juillet 1998 (consulté le 27 juillet 2014)
  19. (en) « Historique du championnat des États-Unis de la WCW », sur Wrestling Titles (consulté le 28 juillet 2014)
  20. (en) Scott Keith, « The SmarK Retro Repost - Bash At The Beach 98 », sur 411 mania,‎ 24 août 2002 (consulté le 27 juillet 2014)
  21. (en) John Powell, « Leno pins Bischoff at Road Wild », sur Slam! Wrestling,‎ 9 août 1998 (consulté le 27 juillet 2014)
  22. (en) John Powell, « Horace causes Halloween havoc », sur Slam! Wrestling,‎ 26 octobre 1998 (consulté le 28 juillet 2014)
  23. (en) Scott Keith, « The SmarK Retro Repost - Starrcade 98 », sur 411 mania,‎ 24 août 2002 (consulté le 28 juillet 2014)
  24. (en) Raj Giri, « Mick Foley & Kevin Nash Discuss 'The Fingerpoke Of Doom,' Foley Winning The Title That Night, More », sur Wrestling Inc,‎ 4 janvier 2013 (consulté le 28 juillet 2014)
  25. (en) Scott Keith, « The SmarK Retro Repost - Souled Out III », sur 411 mania,‎ 28 août 2002 (consulté le 28 juillet 2014)
  26. (en) Arnold Furious, « The Furious Flashbacks – WCW Superbrawl 9 », sur 411 mania,‎ 8 mars 2007 (consulté le 28 juillet 2014)
  27. (en) Dylan Diot, « From The Shelf- WCW Spring Stampede 1999 », sur 411 mania,‎ 24 juillet 2013 (consulté le 29 juillet 2014)
  28. (en) John Powell, « Nash champ again at Slamboree », sur Slam! Wrestling,‎ 10 mai 1999 (consulté le 30 juillet 2014)
  29. (en) Scott Keith, « The SmarK Retro Rant For WCW Road Wild '99 », sur 411 mania,‎ 2 novembre 2002 (consulté le 30 juillet 2014)
  30. (en) Scott Keith, « The SmarK Retro Repost - Fall Brawl '99 », sur 411 mania,‎ 28 août 2002 (consulté le 2 août 2014)
  31. (en) John Powell, « WCW rebounds at Havoc Goldberg holds double gold, Hogan wimps out », sur Slam! Wrestling,‎ 25 octobre 1999 (consulté le 2 août 2014)
  32. (en) « WCW Monday NITRO #214 25.10.1999 », sur Cagematch (consulté le 2 août 2014)
  33. (en) Scott Keith, « The SmarK Retro Repost - Mayhem 1999 », sur 411 mania-consulté le=2 août 2014,‎ 28 août 2002
  34. (en) « WCW Thunder #91 09.12.1999 », sur Cagematch (consulté le 7 août 2014)
  35. (en) « WCW Monday NITRO #221 13.12.1999 », sur Cagematch (consulté le 7 août 2014)
  36. (en) John Powell, « Goldberg screwed at Starrcade », sur Slam! Wrestling,‎ 20 décembre 1999 (consulté le 9 août 2014)
  37. (en) Hulk Holland, « On this date in WCW: Goldberg stamps an expiration date on Bret Hart's career », sur Cageside Seats,‎ 19 décembre 2012 (consulté le 9 août 2014)
  38. (en) « Monday Nitro May 29, 2000 », sur PWEW (consulté le 9 août 2014)
  39. (en) Scott Keith, « The SmarK Retro Repost - Great American Bash 2000 », sur 411 mania,‎ 29 août 2002 (consulté le 9 août 2014)
  40. (en) « Monday Nitro June 12, 2000 », sur PWEW (consulté le 9 août 2014)
  41. (en) « Monday Nitro June 19, 2000 », sur PWEW (consulté le 9 août 2014)
  42. (en) Widro, « 411's WCW Monday Nitro Report 6.26.00 », sur 411 mania,‎ 26 juin 2000 (consulté le 10 août 2014).
  43. (en) John Powell, « Booker new champ at the Bash », sur Slam! Wrestling,‎ 10 juillet 2000 (consulté le 10 août 2014).
  44. (en) Widro, « 411′s WCW Monday Nitro Report 7.10.00 », sur 411 mania,‎ 10 juillet 2000 (consulté le 20 septembre 2014).
  45. (en) Widro, « 411′s WCW Monday Nitro Report 7.24.00 », sur 411 mania,‎ 24 juillet 2000 (consulté le 21 septembre 2014).
  46. (en) Bob Barron, « 411 Video Review: New Blood Rising », sur 411 mania,‎ 9 juin 2002 (consulté le 21 septembre 2014).
  47. (en) Widro, « 411′s WCW Monday Nitro Report 9.04.00 », sur 411 mania,‎ 4 septembre 2000 (consulté le 23 septembre 2014).
  48. (en) John Powell, « Orndorff injured at Brawl », sur Slam! Wrestling,‎ 18 septembre 2000 (consulté le 25 septembre 2014).
  49. (en) Widro, « 411′s WCW Monday Nitro Report 9.25.00 », sur 411 mania,‎ 25 septembre 2000 (consulté le 27 septembre 2014).
  50. (en) Ashish, « 411′s WCW Thunder Report 10.25.00 », sur 411 mania,‎ 25 octobre 2000 (consulté le 30 septembre 2014).
  51. (en) John Powell, « Halloween Havoc a howling bad PPV », sur Slam! Wrestling,‎ 30 octobre 2000 (consulté le 30 septembre 2014).
  52. a et b (en) Jack Bramma, « Ring Crew Reviews: Goldberg’s Career Retrospective, Part IV: The End of WCW, 2000-2001 », sur 411 mania,‎ 11 juillet 2012 (consulté le 1 octobre 2014) : « No beatdowns or attacks. Nothing. Meanwhile, Goldberg has been playing the jobber circuit. »
  53. (en) John Powell, « Steiner wins WCW World Title », sur Slam! Wrestling,‎ 27 novembre 2000 (consulté le 1 octobre 2014).
  54. (en) Scott Keith, « The SmarK Retro Repost – Starrcade 2000 », sur 411 mania,‎ 29 août 2002 (consulté le 1 octobre 2014).
  55. (en) Arnold Furious, « The Furious Flashbacks – WCW Sin 2001 », sur 411 mania,‎ 10 octobre 2007 (consulté le 1 octobre 2014).
  56. (en) Wade Keller, « Goldberg wrestles first two matches since his WCW stint », sur Pro Wrestling Torch,‎ 31 août 2002 (consulté le 2 octobre 2014).
  57. (en) Mike Mooneyham, « Goldberg Signs With WWE », sur The Wrestling Gospel according to Mike Moneyham,‎ 30 mars 2001 (consulté le 2 octobre 2014).
  58. (en) Paul Nemer, « Full WWE RAW Results - 3/31/03 - Seattle, WA (Goldberg debuts in WWE) », sur WrestleView,‎ 1 avril 2003 (consulté le 2 octobre 2014).
  59. (en) « Résultats Backlash 2003 », sur SLAM! Wrestling (consulté le 29 novembre 2009)
  60. (en) PK, « 411′s WWE Raw Report 4.28.03 », sur 411 mania,‎ 28 avril 2003 (consulté le 4 octobre 2014).
  61. (en) Jason Powell, « 5/5 WWE Raw: Powell's virtual time coverage (hour two) », sur Pro Wrestling Torch,‎ 5 may 2003 (consulté le 9 octobre 2014).
  62. a et b (en) PK, « 411′s WWE Raw Report 05.12.03 », sur 411 mania,‎ 12 mai 2003 (consulté le 9 octobre 2014).
  63. (en) « Raw: More snores and bores », sur Slam! Wrestling,‎ 20 mai 2003 (consulté le 14 octobre 2014).
  64. (en) Scott Keith, « The SmarK Rant For WWE Bad Blood 2003 », sur 411 mania,‎ 16 juin 2003 (consulté le 14 octobre 2014).
  65. (en) Scott Keith, « The SmarK RAW Rant – June 16 2003 », sur 411 mania,‎ 16 juin 2003 (consulté le 18 octobre 2014).
  66. (en) Scott Keith, « The SmarK RAW Rant – July 21 2003 », sur 411 mania,‎ 21 juillet 2003 (consulté le 18 octobre 2014).
  67. (en) Mallory Mahling, « 8/4 WWE Raw review: Mahling's "Alt Perspective" review », sur Pro Wrestling Torch (consulté le 23 octobre 2014).
  68. (en) « Historique du WCW United States Championship », sur The Wrestling Archive (consulté le 29 novembre 2009)
  69. (en) « Historique du WCW World Heavyweight Championship », sur Wrestling Information Archive (consulté le 29 novembre 2009)
  70. (en) « Historique du WCW World Tag Team Championship », sur Wrestling Information Archive (consulté le 29 novembre 2009)
  71. (en) « Historique du WWE World Heavyweight Championship », sur WWE (consulté le 29 novembre 2009)
  72. (de) « Observer: Best Rookie of the Year », sur genickbruch.com (consulté le 29 novembre 2009)
  73. (en) « Pro Wrestling Illustrated - Most Improved Wrestler of the Year (1972-2007) », sur Wrestling Information Archive (consulté le 29 novembre 2009)
  74. (en) « Pro Wrestling Illustrated Award Winners - Rookie of the Year (1972-2007) », sur Wrestling Information Archive (consulté le 29 novembre 2009)
  75. « Pro Wrestling Illustrated (PWI) 500 de 1998 », sur Internet Wrestling Database
  76. « Pro Wrestling Illustrated (PWI) 500 de 1999 », sur Internet Wrestling Database
  77. « Pro Wrestling Illustrated (PWI) 500 de 2003 », sur Internet Wrestling Database
  78. « Pro Wrestling Illustrated (PWI) 500 de 2004 », sur Internet Wrestling Database
  79. http://bleacherreport.com/articles/1823304-wwe-2k14-breaking-down-full-roster-in-latest-release

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :