Stacy Keibler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Stacy Keibler

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Stacy Keibler

Données générales
Nom complet Stacy Keibler
Nom de ring Stacy Keibler
Nitro Girl Skye
Miss Hancock
Super Stacy
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Né(e) le 14 octobre 1979 (35 ans),
San Diego, Californie, Drapeau des États-Unis États-Unis
Taille 1,75 m (5 9)
Poids 59 kg (130 lb)
Catcheur (ou catcheuse) retraité(e)
Fédération(s) World Championship Wrestling
World Wrestling Entertainment
Entraîné(e) par WCW Power Plant
Madusa
Fit Finlay
Molly Holly
Carrière pro. Novembre 1999Octobre 2005

Stacy Ann-Marie Keibler est une actrice, ancien mannequin et ancienne catcheuse américaine, née le 14 octobre 1979 à Baltimore, dans le Maryland, aux États-Unis[1].

Elle est principalement connue pour avoir participé à l'émission Dancing with the Stars dans laquelle elle a fini troisième et pour avoir partagé la vie de l'acteur George Clooney. Elle est également apparue dans les séries What About Brian ou How I Met Your Mother et a posé pour les magazines Maxim et Stuff Magazine. Elle est aussi apparue dans la série Chuck saison 4 épisode 3 au côté de Stone Cold Steve Austin et de Nicole Richie.

Dans le monde du catch, dans lequel elle a débuté sa carrière, elle a travaillé pour la World Championship Wrestling et la World Wrestling Entertainment, la plupart du temps en tenant un rôle de manager. Elle y a été connue sous son vrai nom ainsi que sous ceux de Miss Hancock, Super Stacy et Skye.

Enfance[modifier | modifier le code]

Dans son enfance, elle étudie la danse à Dundalk, dans le Maryland. À l'âge de 3 ans, elle étudie le ballet, le jazz et les claquettes[1],[2]. Plus tard à l’âge de 18 ans, elle est pom-pom girl pour l'équipe de football américain : les Ravens de Baltimore[1],[2]. Elle obtient également des petits rôles dans des films ou pour des séances photos[1],[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Catch[modifier | modifier le code]

Stacy Keibler commence à s'intéresser au catch avec son petit ami de l'époque, Kris Cumberland[2]. En novembre 1999, elle gagne un concours organisé par la World Championship Wrestling pour devenir une des Nitro Girls. Elle arrive première sur 300 candidates et décroche 10 000 $ et un poste dans la troupe de danseuses de la WCW[1],[2]. Elle porte alors le nom de Skye[2]. Début 2000, elle mène de front une carrière de pom-pom girl, de danseuse à la WCW et ses études de communication[2].

C’est à ce moment-là qu’elle devient un valet, c’est-à-dire une femme manager dans le jargon du catch, sous le nom de Miss Hancock (ou parfois Handcock), aux côtés de l’équipe Standards and Practices (Lenny Lane et Lodi)[3],[4],[5]. Habillée en tailleur strict avec des lunettes, son personnage consistait à monter sur la table des commentateurs et danser lascivement. Elle se distingue par son physique naturel et ses longues jambes.

L’équipe Standards and Practices est abandonnée et elle se retrouve dans un triangle amoureux avec David Flair (également son petit ami dans la vraie vie) et Daffney. Cela la mène à son tout premier combat, contre Daffney, au Bash at the Beach dans un Evening Gown match, qu’elle perdit[6]. Le mois suivant, lors d’un combat dans la boue contre Major Gunns[6], elle reçoit un coup de pied à l’estomac qui la force à avouer le lendemain qu’elle est enceinte (kayfabe). Après plusieurs semaines de suspense quant à l’identité du père, cette storyline est abruptement abandonnée. Elle révèle qu’elle a menti sur sa grossesse, son alliance avec David Flair se termine et elle disparaît des écrans[7]. Elle revient quelques mois plus tard sous son vrai nom.

En mars 2001, la WCW est rachetée par la World Wrestling Entertainment. Son contrat est l'un des 24 retenus par la WWE. Elle fait ses débuts à la WWE comme « méchante » lors du Smackdown du 14 juin 2001, en tant que membre de The Alliance[8]. Elle s’associe brièvement à Torrie Wilson (une amie proche dans la vraie vie) contre Trish Stratus et Lita. Un peu plus tard, elle devient la manager des Dudley Boyz et est surnommée « La Duchesse de Dudleyville »[9],[10]. Elle rentre en rivalité avec Torrie Wilson et l’affronte notamment dans le tout premier combat en lingerie[9]. Les Dudleys finissent par se retourner contre elle après qu’elle leur ait coûté un match et la passent à travers une table[11]. Elle obtient plusieurs matchs de Championnat Féminin contre la championne d’alors, Trish Stratus, mais toujours sans succès[7].

En avril 2002, elle est draftée à Smackdown lors du tout premier draft[12] Elle use de ses charmes pour convaincre Vince McMahon, le Manager Général de Smackdown de l’époque, de l’engager comme son assistante personnelle[1]. Elle est alors présentée à l’antenne comme sa maîtresse. Elle quitte Smackdown pour Raw le 12 août 2002. Elle devient « gentille » pour la première fois.Peu de temps après, elle devient l’ « agent marketing » de Test, lui conseillant de changer son look et d’appeler ses fans « Test-icules »[13]. Elle se retrouve prise entre Test et Scott Steiner qui se battent pour ses services. Finalement à Unforgiven 2003, Test remporte les services de Keibler et Steiner à la fois après une intervention ratée de Keibler qui voulait favoriser Steiner[14]. Mais le lendemain à Raw, Steiner se retourne contre Keibler pour former une équipe avec Test[15]. Keibler est contractuellement obligée de les manager mais ils sous-entendent que leur relation est plus que professionnelle en appelant Keibler leur « esclave sexuelle »[16]. C’est le Manager Général, Mick Foley, qui finira par la « libérer » de cette situation lors du Raw du 1er décembre 2003[17].

À WrestleMania XX, elle fait équipe avec Miss Jackie et perd contre Torrie Wilson et Sable dans un Playboy Evening Gown match, les deux premières arguant du fait qu’elles auraient plus mérité d’être dans Playboy plutôt que leurs adversaires. À l’été 2004, elle présente brièvement le premier Raw Diva Search. Elle continue de catcher dans la division féminine, souvent dans des combats à stipulations sexy. Début 2005, elle accompagne Randy Orton[18] mais au bout de quelques semaines seulement, ce dernier se retourne contre elle en lui portant un RKO pour signifier à The Undertaker, son adversaire à WrestleMania 21, qu’il n’a aucune pitié[19].

Elle devient la manager des Champions World Tag Team, The Hurricane et Rosey et prend le nom de Super Stacy, avec un costume à la Catwoman[20], conformément aux personnages de parodies de super-héros de ses protégés. Elle retourne ensuite à Smackdown. Elle entre en rivalité avec Jillian Hall et perd contre elle ce qui sera son dernier match à la WWE, le 28 octobre 2005[21]. Elle s’absente pour participer à l’émission Dancing with the Stars[22]. Suite à la notoriété que cette émission lui apporte, elle ne reviendra jamais au catch.

En 2011, elle fait une apparition dans un épisode de l’émission de la WWE Tough Enough dans lequel elle entraîne les candidats pour une performance de pom-pom girl.

Mouvements de finitions[modifier | modifier le code]

Palmarès et accomplissements[modifier | modifier le code]

Mannequinat et comédie[modifier | modifier le code]

En 2005-2006, elle a l’occasion d’écrire pour Stuff Magazine où elle prodigue des conseils de beauté dans une rubrique intitulée « Getting Fit With Stacy »[24]. Elle pose également deux fois en couverture pour les numéros de juin 2005 et mars 2006.

Elle a été placée 5e dans le classement « Hot 100 » du magazine Maxim en 2006, 70e en 2007[25], 89e en 2008[26], 77 e en 2009[27], 82e en 2010 et 72e en 2011.

Playboy lui a proposé par deux fois de poser nue mais elle a toujours refusé jusqu’à maintenant[1].

En 2006, elle participe au concours de danse télévisé Dancing with the Stars[28]. Elle termine 3e de la compétition, elle et son partenaire, Tony Dovolani, recevant au total quatre scores parfaits. Le juge Bruno Tonioli l’a surnommée « L’arme de séduction massive »[7].

En février 2007, elle décroche un rôle récurrent dans la sitcom What About Brian sur ABC, celui de la voisine de Brian[28]. Elle apparaît également comme guest-star dans Une famille du tonnerre (George Lopez)[28]. À l’automne 2007, elle joue également dans le film The Comebacks[29] et la série d’ABC October Road[30].

En avril 2008, le magazine FHM la classe 64e dans sa liste des 100 femmes les plus sexy de la planète[31]. En novembre, elle est nommée « Plus Belle Athlète au monde » par le site InGameNow[32]. En 2010, elle apparaît dans un épisode de la sitcom How I Met Your Mother et dans la série Psych : Enquêteur malgré lui.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Du temps de la WCW, Stacy Keibler a partagé la vie du catcheur David Flair à la fois devant et derrière la caméra[1],[3]. À la WWE, la même chose s’est produite avec le catcheur Test[1]. De 2005 à 2010, elle a partagé la vie de l’acteur Geoff Stults[33]. Ensemble, ils ont été copropriétaires de l’ancienne équipe de basket-ball des Hollywood Fame[34]. En 2011, elle s’affiche au bras de l’acteur et producteur George Clooney. Ils officialisent leur relation quelques semaines plus tard[35],[36]. Mais ils se séparent en juillet 2013. Elle s'est mariée en secret le 8 mars 2014 au Mexique avec Jared Pobre un ami de longue date. Elle est enceinte de son premier enfant.Elle a accouché chez elle de son premier enfant une petite fille nommée Ava Grece Pobre le 20 août 2014

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h et i (en) Ryan Clark, « Revealing Stacy Keibler Interview »,‎ 26 juillet 2005 (consulté le 10 janvier 2011)
  2. a, b, c, d, e, f et g (en) Maria Blackburn, « 'Skye' is no limit for new WCW Nitro Girl », The Baltimore Sun,‎ 7 janvier 2000 (lire en ligne)
  3. a et b (en) Ric Flair, Keith Elliot Greenberg, To Be the Man, WWE Books, 2004, ISBN 0743456912, p. 290-291
  4. (en) « Stacy Keibler Biography », Netglimse.com (consulté le 28 juin 2007)
  5. (en)R.D. Reynolds, Randy Baer, WrestleCrap: The Very Worst of Pro Wrestling, ECW Press, 2007, ISBN 1550225847, p. 237
  6. a et b (en) Pro Wrestling Illustrated presents: 2007 Wrestling Almanach & Book of Facts : Wrestling’s Historical Cards, Kappa Publishing, 2007, ISBN 9780743463737, p. 153
  7. a, b et c (en) « Stacy Keibler's profile », Online World of Wrestling (consulté le 11 mars 2008)
  8. (en) « SmackDown Results: June 14, 2001 », Lords of Pain,‎ 14 juin 2001 (consulté le 28 juillet 2007)
  9. a et b (en) Pro Wrestling Illustrated presents: 2007 Wrestling Almanach & Book of Facts : Wrestling’s Historical Cards, Kappa Publishing, 2007, ISBN 9780743463737, p. 108–110
  10. (en)Michael McAvennie, WWE The Yearbook: 2003 Edition, Pocket Books, 2003, ISBN 0743463730, p. 70–74
  11. (en) Michael McAvennie, WWE The Yearbook: 2003 Edition, Pocket Books, 2003, ISBN 0743463730, p. 111
  12. (en) Michael McAvennie, WWE The Yearbook: 2003 Edition, Pocket Books, 2003, ISBN 0743463730, p. 102
  13. (en) « Raw Results: December 23, 2002 », Online World of Wrestling (consulté le 28 juillet 2007)
  14. (en) Finn Martin, « Power Slam Magazine, n° 112 », Goldberg grabs gold (Unforgiven 2003), SW Publishing,‎ 2003-10-22
  15. (en) « Raw Results: September 22, 2003 », Online World of Wrestling (consulté le 28 juillet 2007)
  16. (en) Keith Elliot Greenberg, « Stacy Keibler », Playboy.com,‎ 2003 (consulté le 6 mars 2008)
  17. (en) « Raw Results: December 1, 2003 », Online World of Wrestling (consulté le 28 juillet 2007)
  18. (en) Jon Waldman, Russ Cohen, « Keibler excited about her figure », SLAM! Wrestling,‎ 10 mars 2005 (consulté le 7 mars 2008)
  19. (en) « Raw Results:March 21, 2005 », Online World of Wrestling (consulté le 28 juillet 2007)
  20. (en)R.D. Reynolds, The WrestleCrap Book of Lists!, ECW Press, 2007, ISBN 1550227629, p. 34
  21. (en) « SmackDown Results: October 28, 2005 », Online World of Wrestling (consulté le 28 juillet 2007)
  22. (en) T.J. Madigan, « Keibler dances to further fame », Calgary Sun,‎ 11 mars 2006 (consulté le 6 mars 2008)
  23. (en) « The Babe of the Year is back in front of the camera », sur WWE.com (consulté le 22 juillet 2009)
  24. (en) Stacy Kleibler, « Getting Fit with Stacy Keibler » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), 2006-02-06. Consulté le 2007-07-28
  25. (en) « Hot 100: Stacy Keibler »,‎ 2007 (consulté le 1 mars 2008)
  26. (en) « Hot 100: Stacy Keibler »,‎ 2008 (consulté le 23 mai 2009)
  27. (en) « Hot 100: Stacy Keibler »,‎ 2009 (consulté le 23 mai 2009)
  28. a, b et c (en) Eric Goldman, « Interview: Stacy Keibler », sur IGN,‎ 2 février 2007 (consulté le 6 mars 2008)
  29. (en) Kevin Eck, « Q&A: Stacy Keibler »,‎ 20 octobre 2007 (consulté le 4 avril 2008)
  30. (en) Kevin Eck, « Q&A: Stacy Keibler », Baltimore Sun,‎ 20 octobre 2007 (consulté le 4 avril 2008)
  31. (en) « 100 Sexiest Women List: Stacy Keibler #64 », FHM Online,‎ 2008 (consulté le 24 avril 2008)
  32. (en) « World's Hottest Athlete Contest » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur InGameNow. Consulté le 2008-11-01
  33. (en) David Lasky, « Stacy Keibler Won’t Be Tied Down », OK!,‎ 12 novembre 2007 (consulté le 12 juin 2011)
  34. (en) « Are Stacy Keibler and Nick Lachey the New Mark Cuban? » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), SportsFan Magazine, 2006-08-29. Consulté le 2007-07-28
  35. « La nouvelle amie de George Clooney est une catcheuse »,‎ 2011
  36. « Stacy Keibler évoque sa relation avec George Clooney – Paris Match »,‎ 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :